MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Suis-je un monstre de ne pas vouloir d'enfants??

36 ans Suisse 316
Bonjour à toutes !

Bon voilà... j'ai 24 ans. Je suis avec mon zhom depuis 1 an.

Et je me pose des questions...

C'était ce week-end. Je discutais avec la frangine de mon  
homme, elle me disait en rigolant qu'il fallait (dans un futur lointain) qu'un jour je donne des descendants à sa famille, que les grands-parents attendaient que ça etc...

Et là mon zhom arrive et lance: "de toute façon elle veut pas avoir de gamins"

Et là, j'ai eu l'impression de passer pour une extra terrestre...
La frangine me dit quoi? comment? tu veux pas d'enfants?

Je tente de m'expliquer un peu et pour finir pour arranger les choses, je dis que j'en ai pas l'envie maintenant, évidemment c'est trop tôt et que l'envie viendra d'elle même plus tard ... (ce avec quoi elle est d'accord)

Bref...

J'ai jamais aimé m'occuper des enfants... J'ai jamais fait de babysitting car horreur de ça.
Quand dans la famille il y a l'arrivée d'un nouveau bébé, je me précipite pas à son chevet, je ne demande pas de le prendre dans les bras...
Ca ne m'attendris pas de voir des bouilles de bébés.
Les premières dents, les premiers pas, les premiers sourire ne m'interpellent pas... :?


Moi je vois mon avenir ( à 40 ou 50 ans ...) sans enfant. Avec un homme qui m'aime, marié ou non mais sans enfant.

J'ai toujours eu peur de sortir avec des mecs qui vont sur leur 28-30 ans... car je me dis que à cet âge le désir d'enfant pour eux se fait gentillement ressentir

Mon homme à 24 ans comme moi, ce qui m'a rassuré dès le début.
Je me suis dis qu'il était jeune aussi et qu'il aurait le temps.


Mais j'ai peur...
J'ai peur car je sais que lui, enfin je le pense, j'ai jamais osé en discuter vraiment, se voit un jour avec des enfants... Avoir des descendant, avoir peux-être quelqu'un à qui léguer le domaine (son papa est cultivateur et mon homme pense à reprendre la ferme et le terrain)

J'ai peur qu'un jour il ai envie d'enfant.
J'ai peur lui céder par amour et lui donner un/des enfant/s
ou alors... devoir le quitter. Car ça me fendrait le coeur qu'il soit malheureux de ne pas être papa.

Je préférerais le quitter que d'avoir ce sentiment d'être qu'une egoiste.

Ca m'est même arriver de penser, si seulement le gynéco pouvait m'annoncer que je suis stérile...
Je sais c'est horrible de penser ça .


Alors maintenant je me rassure avc le fait qu'on a les 2 que 24 ans. Que lui n'a pas envie d'enfant tout de suite (il me l'a dis, c'est clair) et que ça fait que 1 an qu'on est ensemble et pour moi comme pour lui ça serait trop tôt...


Mais je peux pas m'empêcher d'y penser car les années avance et que ce soit avec lui ou un autre ... la question reviendra...


Voilà ... merci de m'avoir lu
10361
Tu sais , un homme qui a un désir d'avoir un enfant, il faut vraiment mais alors vraiment qu'il tiennes très fort a toi, pour que cela ne l'obnubile pas et que bon grès mal grès , a la longue il accepte ton choix . C'est pas évident , mais cela arrive.

Il ne vas pas te quitter pour autant non plus hein ? Mais il faudra sacrément cultiver et entretenir votre relation et votre amour. Pour qu'avec le temps ça lui passe.
Il ne faut pas lui jeter la pierre non plus hein ? mais ce n'est pas pour autant qu'il iras voir ailleurs pour avoir un enfant .

A mon avis, non tu n'est pas un monstre ! tu as ton avis sur les enfants, tu souhaite pas en avoir, je vois pas ou se trouve le problème. C'est ta vie ( même si vous la vivez a deux) C'est ton corps , c'est TON choix.! Rien d'anormal a mon avis. C'est un choix que tu impose pour le moment a ton cher et tendre, il n'a pas le choix pour le moment il doit faire avec. Mais a la longue si votre relation et votre amour est fort stable et durable ca lui passeras.

tu n'est pas un monstre de ne pas vouloir d'enfants. Mais lui de peut être en vouloir un, n'est pas anormal non plus;)
43 ans Belgium (one point) 251
non tu n'es pas un monstre, tu es une jeune femme qui a réfléchit à la question et qui est arrivée à la conclusion que ce n'était pas son truc et qui préfére s'abstenir dans ce cas... moi je trouve plutôt ça responsable ;) .

moi pareil j'en veux pas, et je ressens les mêmes interrogations que toi..mr copland restera il toujours avec moi? (surtout que lui,à la base, en voulait)...surtout que pour l'instant, la question est au coeur de l'actualité (sa meilleure amie est enceinte et lui a bien monté la tête)..je me dis que si vraiment c'est son truc la paternité, je n'aurais pas d'autre choix que le laisser partir..je l'aime, je veux le meilleur pour lui et qu'il soit épanoui, même si ça doit me détruire.

maintenant, il ne faut pas se voiler la face.. la pression sociale est énorme pour les femmes qui ne veulent pas d'enfants..c'est visible ne fusse que dans le fait que les gens te posent des questions sur ton non désir d'enfants..franchement, on demande à des femmes qui en veulent pourquoi elles en veulent? on demande à des femmes enceintes si elles ont pas peur de le regretter? ça arrive surement, mais c'est rare.

Il faut se blinder contre les remarques (bon c'est pas trés dur, c'est toujours les mêmes qui reviennent :roll: ) et il y a des forums consacrés aux personnes sans enfants où on peut venir se défouler et où on trouve du soutien :twisted:

vouloir des enfants c'est une question de gout et c'est tout..je ne veux pas d'enfants et je n'aime pas les choux rouges.. je ne peux expliquer ni l'un ni l'autre. c'est comme ça... et ça n'a rien de monstrueux :lol:
60 ans Au bord de la mer 15536
Certainement pas un monstre, non !
C'est tout à fait naturel, et respectable, de ne pas vouloir d'enfant.
Et je trouve vraiment à la limite du respect les gens qui t'infligent ce genre de réflexion.
J'ai eu ma première fille à 26 ans, cela faisait 7 ans que j'étais en couple, j'en ai eu des remarques de la part de la famille.... c'était carrément pénible...

Maintenant, je crois qu'il ne faut pas que tu t'inquiètes trop. Mais peut-être que ce serait le bon moment pour en parler.
45 ans 17521
Telle que tu te décris, avec ton non-désir d'enfant et tes interrogations, ça pourrait être moi il y a encore 2 ou 3 ans... Je n'ai jamais aimé les enfants, encore moins les bébés qui étaient pour moi sans intérêt... j'ai eu peu de naissances dans mon entourage, et j'appréhendais toujours la visite obligée (que j'évitais si possible) à la maternité, et j'ai toujours refusé de prendre les bébés dans mes bras...

Bref... et bien sur (bonjour le cliché ! :lol: ), à l'approche de la trentaine, j'ai commencé à me dire "un jour peut-être", là où je disais "jamais de la vie" quelques temps plus tôt... en fait, petit à petit, je me suis dit que j'avais envie de faire cette expérience d'élever un enfant... mais pas de le faire... C'est à dire qu'en plus, l'idée de grossesse me mettait profondément mal à l'aise... et l'idée d'accouchement me dégoutait au plus haut point... donc je me voyais bien adopter un enfant, un jour, mais pas spécialement le faire...

Et puis en novembre dernier... crac ! accident de capote, pilule du lendemain qui ne marche pas... et je suis enceinte... gros dilemme... tout ce que je rejette est là, je suis avec le "papa" depuis 6 mois à peine, on vit à 1000 km l'un de l'autre, je veux pas être enceinte, je veux pas quitter mon travail, je ne veux pas élever un gamin dans ce monde, je ne suis pas prête à être maman, je ne veux pas accoucher... bref... je décide de ne pas le garder... et puis je change d'avis pour diverses raisons...

Aujourd'hui, ma fille a 2 mois, et c'est un bonheur de chaque instant... je ne regrette rien du tout, même si je ne suis pas sure de vouloir un deuxième un jour (parce que forcement, on me pose déjà la question "c'est pour quand, le deuxième ?") :lol: ça a transformé ma vie complétement, ça m'a obligé à faire des choix qui ne me sont pas évident (tout quitter - boulot et amis, et paris - pour aller vivre à l'autre bout de la france avec le père de ma fille, dans un endroit qui ne me convient pas du tout, où je ne connais personne et où je n'ai pas de boulot... mais ce que je suis en train de vivre, je ne le regrette pas, je sais que je vais faire de mon mieux, et je me dis que cet accident est finalement bien tombé, parce que je ne me serais jamais décidée, sans doute, et ça aurait été dommage pour moi, je pense...

Je ne dis pas que j'aurais moins bien vécu si je n'avais pas eu d'enfant (j'aurai bien le temps de regretter, quand elle sera dans l'adolescence :mrgreen:) mais en tout cas je que je vis maintenant est très enrichissant.

Donc c'est marrant de lire ce que tu écris, parce que je me reconnais tout à fait dans ton discours il y a quelques années... moi aussi je passais pour un monstre, et j'ai fait le désespoir de ma mère (je suis fille unique, donc j'étais son unique chance d'être grand-mère :mrgreen:) et j'ai quitté plusieurs de mes conjoints justement parce qu'ils avaient ce désir d'enfant que je n'avais pas, et persuadée que je ne changerais jamais d'avis, je ne voulais pas leur imposer mon choix...

Bref, tout ça pour te dire que tu penses ça pour le moment, et peut-être que tu changeras d'avis, ou peut-être pas, mais que la vie s'en chargera par surprise (comme ça a été le cas pour moi), et peut-être aussi que tu resteras sur tes positions, qui sont tout aussi respectables que celles des personnes qui veulent des enfants... le désir d'enfant n'est pas quelque chose d'obligatoire, même si l'Homme est naturellement programmé pour vouloir se reproduire (et parfois on se demande si là n'est pas le vice de forme :roll: )...

Il y a une pression sociale énorme sur les femmes, et après toutes ces années de combats féministes, je me demande comment il est possible qu'on ne soit toujours considérées que comme des ventres à remplir, comme si une femme n'ayant pas enfanté ne méritait pas le titre de femme, parce qu'elle n'est pas mère... il y a encore beaucoup de choses à faire pour que les mentalités changent...

Excuse-moi pour le roman que je viens de t'écrire, mais en résumé, tout ce que je voulais te dire, c'est de ne pas te prendre la tête avec ça, de vivre ce que tu dois, et de ne surtout pas te forcer... tu aimes ton ami, mais effectivement, peut-être que tu le laisseras partir parce que son désir d'enfant sera trop fort, et le tien inexistant... ou peut-être que ça ne sera juste pas encore le moment pour toi, etc... je pense qu'il vaut mieux ne pas se lancer, si ce n'est pas "pour soi", mais seulement "pour l'autre"... de même qu'il ne faut pas que ton conjoint cède à ton non-désir, si lui a vraiment ce désir... sinon il y a forcement de la frustration d'un côté ou de l'autre, et les reproches ne tardent pas à suivre "à cause de toi, j'ai renoncé à... " et ce n'est pas bon... mais ce n'est que mon avis... tu dois rester à l'écoute de tes envies, ou de tes "non-envies", c'est important...

:kiss:
44 ans Paris 105
Oh que non...

Et je parie que celles et ceux qui te prennent le plus pour un monstre sont ceux qui n'en ont pas encore. Si ils savaient, avoir des enfants c'est génial mais c'est aussi un vrai calvaire et il y a des centaines, des milliers d'occasions ou ce serait plus simples de ne pas en avoir.

Je suis heureux d'en avoir. La plupart du temps je ne le regrette pas. La plupart du temps...

Je trouve ça tout à fait légitime de ne pas en vouloir, et je trouve ça un peu criminel la culpabilisation sur ce sujet. Mieux vaut ne pas en faire qu'en faire sans le vouloir profondément.
45 ans 17521
automate a écrit:

Mieux vaut ne pas en faire qu'en faire sans le vouloir profondément.


Je ne suis pas trop d'accord avec toi, car pour ma part, je n'ai pas voulu tomber enceinte, j'ai hésité à garder le bébé, et toute ma grossesse je me suis demandée si j'avais fait le bon choix... et dès que je l'ai vu, tout m'a paru complètement évident... c'était ma fille, on s'aimait déjà, et c'était merveilleux... je ne pense donc pas qu'il aurait mieux valu que je ne l'aie pas, parce que je ne l'ai pas désirée profondément... les gens changent, les sentiments aussi... surtout quand il y a une histoire d'hormones autour... :mrgreen:
44 ans Paris 105
Si tout te parait évident tu as beaucoup de chance, parce qu'il me semble que c'est l'exception plutôt que la règle.

Tant mieux pour toi !
34 ans Orgrimmar 6511
NON tu n'es pas un monstre.
D'ailleurs parfois, je trouve que vouloir un enfant, c'est là l'égoisme. En général on le fait pour son épanouissement personnel, sans penser que franchement, dans le monde dans lequel on vit, il a peu de chances d'être vraiment heureux...
Bon je dis ça, mais je passe par tous les extrêmes depuis ado. J'en voulais pas, ensuite je voulais une meute, ensuite 3, maintenant plus qu'un ou deux...

C'est ton choix, ta liberté. Ensuite, il y a aussi des hommes qui ne veulent pas etre papas, peut etre que ton z'homme sera de ceux-là...
Il vaut mieux ne pas faire d'enfant que d'en faire un sans en avoir envie et de risquer de le regretter, et de lui infliger ça au quotidien.
Après...Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas les bébés que tu n'aimeras pas le tien si tu en as un un jour^^
41 ans RP 3487
Moi aussi je suis devenue maman par "accident" ... et pour moi aussi ça a été une revelation ...
Après un questionnement sans fin, des regrets, des doutes ... j'ai pris ma puce dans mes bras et tout est devenu evident ... J'ai tout changé dans ma vie ... je suis devenue maman à part entière ...

Comme quoi ce n'est pas si rare ...

C'est pas parcequ'on a pas un instinct maternel omniprésent avant bébé qu'on ne devient pas la plus attentionnée des mamounettes !!!
45 ans 17521
automate a écrit:
Si tout te parait évident tu as beaucoup de chance, parce qu'il me semble que c'est l'exception plutôt que la règle.

Tant mieux pour toi !


Je ne sais pas si c'est l'exception... tout ce que je sais, c'est qu'il y a un quart des grossesses qui sont mal vécues, mais que les choses s'arrangent souvent après la naissance... de même que les problèmes relationnels mère-enfant ainsi que les histoires de dépression post-partum ne sont pas spécifiquement liés au fait d'avoir ou non désiré l'enfant "profondément" et qu'il y a plein d'autres facteurs en cause...

Je m'insurgeais juste de ta généralisation, rien de plus... ;)
45 ans 17521
Yuutsu a écrit:
Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas les bébés que tu n'aimeras pas le tien si tu en as un un jour^^


Voilà, ça c'est important de le dire, parce que perso, je ne m'intéresse toujours pas plus aux bébés des autres... :lol: quand c'est le sien, c'est pas pareil...
757
je plussoie tout ce qui a ete deja dit..que tu n'es point un monstre
puis vaut mix ne pas avoir d'enfant que de en avoir et être une mauvaise mere...combi d'enfat sont malaimés? combien de femmes ont des enfants plus par pression que par choix..

je sais qu moi même je ne veux pas d'enants et que déjà on s'etonne..pour le moment,'est "mais tu grandiras tu verrs tu changeras d'avis''

et moi non me vois pas diu tout en mere pondeuse vergeturée et incontinente :D (desole du cliche c'est pour mintrer mon exasperation)
41 ans RP 3487
Citation:
moi non me vois pas diu tout en mere pondeuse vergeturée et incontinente



Mouahahaha ...
Bon les vergetures ... oé ... c'est vrai ... t'as un peu le dessins de l'A6 sur le bidou après ...

Mais non madame ... on ne fait pas pipi culotte parcequ'on a eu un ou deux zozos !!!

Namého !!! :lol: :lol:
36 ans Paris 1810
Yuutsu a écrit:
NON tu n'es pas un monstre.
D'ailleurs parfois, je trouve que vouloir un enfant, c'est là l'égoisme. En général on le fait pour son épanouissement personnel, sans penser que franchement, dans le monde dans lequel on vit, il a peu de chances d'être vraiment heureux...
Bon je dis ça, mais je passe par tous les extrêmes depuis ado. J'en voulais pas, ensuite je voulais une meute, ensuite 3, maintenant plus qu'un ou deux...

C'est ton choix, ta liberté. Ensuite, il y a aussi des hommes qui ne veulent pas etre papas, peut etre que ton z'homme sera de ceux-là...
Il vaut mieux ne pas faire d'enfant que d'en faire un sans en avoir envie et de risquer de le regretter, et de lui infliger ça au quotidien.
Après...Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas les bébés que tu n'aimeras pas le tien si tu en as un un jour^^


Ohla... Je suis bien d'accord, comme vous tous, pour dire que ne pas vouloir d'enfants n'est en aucun cas monstrueux, mais faudrait voir à pas jeter la pierre à ceux qui en veulent hein... :roll:

D'une part, ce n'est pas nécessairement "égoïste" de faire un enfant, ça aussi c'est du cliché...
D'autre part, tout le monde n'est pas fataliste au point de penser que notre monde de brutes ne fait que s'emplir de générations de pauvres diables dépressifs et cernés par tous les malheurs du monde...

Pour moi vouloir un enfant, c'est faire preuve d'optimisme, être positif quelque part...

Quant à ne pas en vouloir... Chacun ses raisons! Parfois même, il n'y a pas vraiment de raison : on n'en veut pas, c'est comme ça, et il n'y a pas à se forcer.

Certaines personnes (j'en fais partie) n'imaginent pas leur vie sans enfants, tout en sachant que ce n'est pas une partie de plaisir au jour le jour.
D'autres préfèrent profiter à fond de leur vie sans éprouver aucun besoin de fonder une famille de "2 et plus", d'être parents.

Pour moi il n'y a pas un modèle meilleur que l'autre, c'est tout simplement fonction de ses envies, de son mode de vie, de sa personnalité... parfois on change d'avis, d'autres fois non, parfois ça ne se passe pas comme prévu...

Je trouve cela agaçant de voir parfois des guéguerres dans mon entourage entre les "pros" enfants et les "antis" enfants.
Qu'est-ce que ça peut foutre à X et Y, parents de Z, que W ne veuille pas de gosse, s'ils sont si heureux? En quoi ça les atteint? Est-ce que le fait qu'une personne n'envisage pas leur mode de vie veut forcément dire qu'ils ont une vie de merde?
Ben non, et c'est pareil dans le sens inverse : Pourquoi renier si vivement le choix des gens qui veulent des gosses? On ne le force pas à les garder, hein? On ne les insémine pas de force? Alors quoi?

Ca me paraît dingue qu'il y ait encore à notre époque de tels conflits sur la façon de vivre sa vie... tant qu'on ne commet pas de crime...
B I U