MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

n'être jamais sorti avec un garçon.

S
31 ans Lille 6
Bonjour à toutes! :D

Je vous expose mon cas égoïstement, mais qui pourra sûrement servir à faire rebondir le sujet:
J'ai 19 ans, suis étudiante en L2;
Je suis vierge, selon  
la définition stricte ( pas de pénétration), bien que j'ai pratiqué le plaisir solitaire.
J'ai déjà embrassé et faits des papouilles avec des garçons, mais ça n'a jamais été plus loin: je me sentais mal à l'aise , j'avais peur et je n'avais aucun sentiments pour eux: à vrai dire, je les désirais, mais une fois au pied du mur,je m'apercevais que je ne voulais pas aller plus loin: sans aucun atome crochu avec eux, sans se sentir en confiance, impossible.
de plus, le baiser avec la langue m'a toujours semblé visqueux et gluant, en fait ça ne me plaît pas. le sexe d'un homme non plus.
Je suis déjà tombé amoureux d'un garçon l'année dernière, mas vraiment :shocked!: , littéralement sous le charme.
ca n'était pas réciproque, car à ce moment là je me conduisait comme une cruche avec lui, trop envie de lui plaire!! alors évidemment on dit qu'il faut être naturel, mais c'est plus facile à dire qu'à faire quand vos mains tremblent et votre coeur est prêt à exploser!^^

Sinon, ce sont des garçons à qui je plaisaient , mais ce n'était jamais réciproque. ça me frusssstreeee.

en ce moment je sors,rencontre des gens etc... mais je voudrais retrouver ce déclic, cette évidence. l'amour ne se choisit pas, et je sais que toute ma bonne volonté n'est pas suffisante;je suis enfin mûre, adulte et confiante en moi ( ça a mis du temps^^ ), mais la frustration, sexuelle pas vraiment, plutôt sentimentale se fait pesante.
surtout que les insinuations familiales le deviennent aussi ^^:
"alors tit soeur, quand nous ramènes-tu ton jules?
moi je l'ai trouvé en première année!! etc..." et le fait de tenir la chandelle dans les soirées où il nya que des couples qui se tripotent vers la fin...^^ alala ça vous rappelle quelque chose?^^ ; ça dure comme ça depuis que je suis à la fac.
désolé pour la longueur du message; enfin bref, ça ma fait beaucoup de bien de voir que d'autres jeunes filles ont eu leur première expérience de couples vers 20 ans.... c'est bête à dire, mais on se sent comme un ovni sinon ^^


si vous avez des témoignages, comment ressentez-vous/avez vous ressenti votre virginité "tardive"?
dans notre société hyper-sexualisée, la virginité est trop souvent synonyme d'échec, quand on a dépassé l'âge de la puberté depuis quelque années.

merci d'avance de vos réponses
;)
41 ans Nice 2811
J'ai rencontrée mon homme j'avais 22 ans ;)

Et le jour de notre rencontre nous ne nous sommes plus quitté

je n'est connu personne avant lui ça ma bcp pesé pendant plusieurs années mais lorsque j'ai rencontrée zhom je me suis dis qu'au moins je n'avais pas souffert comme la plupart de mes amies et que j'ai eu bcp de chance d'être tombé sur qq'un d'exceptionnel des la 1 ere fois
M
35 ans France 11
Coucou, alors moi premier "vrai" copain et premières relations sexuelles à 21ans... Tout comme toi il y avait des garçons à qui je plaisais mais qui ne me plaisaient pas. C'est frustrant c'est vrai, mais c'est aussi rassurant, ça aide à relativiser la situation "bah oui je suis peut être pas laide et nulle finalement, je peux plaire..."

Enfin, même si au bout d'un moment ça commence à faire long :roll: la situation ne m'a jamais réellement pesé.
Et aujourd'hui je suis très heureuse et fière(oui oui, fière de moi :D ... lol) d'avoir fait ce choix et d'avoir attendu de trouver "le bon". Le bon ne voulait pas dire le prince charmant avec qui j'allais me marier et avoir une jolie maison, mais tout simplement quelqu'un avec qui je me sente bien.

Quand je dis que je suis heureuse et fière ce que je veux dire c'est qu'aujourd'hui, même si je ne suis plus avec cette personne, quand je regarde en arrière je n'ai que de jolis souvenirs, et j'y repense avec bonheur. Pas de regrets, de mauvais souvenirs, de choses que je préfèrerais oublier, d'impression d'avoir loupé des choses ou d'avoir subi la situation... Que du positif!

Bref ce que je veux te dire c'est fais ce qu'il te plait. Et oublies ta famille, ta soeur, les gens... Fais ce que tu sens être le mieux pour toi. Laisse les choses se faire toutes seules tranquilement, fais toi confiance, suis tes intuitions, et tout se passera bien.

Et comme on le dit souvent: pas la peine de chercher, ça arrive au moment ou l'on s'y attend le moins... Je sais que c'est facile de dire ça quand on n'est pas/plus dans la situation... Mais c'est pourtant vrai.
S
31 ans Lille 6
merci de vos réponses, et merci à toi mandyie; encore une fois, ça rassure de voir qu'il ya d'autres personnes dans la même situation :)
personnellement, le célibat me pèse sérieusement depuis quelque années.. tu as bien de la chance que ça ne t'aie jamais pesé plus que ça...
des fois on se dit que l'on pourrait mourir demain sans avoir connu l'amour réciproque....
je ne me plains pas(si?? désolé^^.)

enfin, particulièrement depuis la rentrée: mes objectifs au niveau relationnel étant de me refaire des amis sur ce nouveau lieu qu'est la fac, et pourquoi pas de trouver un homme. ("pourquoi pas": hypocrite car j'en crierais de frustration je crois: de ne pas retrouver l'étincelle réciproque )


je suis désolé si je me déverse là ^^; bref merci de vos témoignages.
je vais me noyer la tête dans l'évier, comme disent les américains ^^
non sérieux, il faudrait une pilule pour calmer le désir de relations. mettre en veilleuse.


^^
34 ans abonnée absente 829
J'ai rencontré mon premier premier mec à 20 ans;pas rencontré quelqu'un avec qui le feeling soit passé avant,et je n'étais pas intéressée par des plans cul.

Depuis on vit ensemble depuis un an,on fêtera(façon de parler car je trouve ça nul comme tout de fêter ça...je suis pas vraiment d'un naturel romantique ^^) nos deux ans en Janvier si tout va bien d'ici là ^^ (je me projette jamais dans l'avenir,carpe diem!).

J'étais très habituée à ma vie de fille seule,j'ai des habitudes de vieille fille,je suis une personne très indépendante,pas toujours très sociable,sauvage,puis un jour je suis allée à l'annif du mec de ma meilleure amie et il était là;c'était un pote du type en question,le feeling est passé,j'ai été moins froide/cynique/hautaine/associable (rayez le mention inutile ;) )que d'habitude,il a pris mon msn et on a discuté un temps;il a insisté pour venir me voir dans mon appart à Paris,j'étais plus que réticente (la frousse surtout ;) ) mais j'ai fini par dire oui et tout s'est vite enchaîné:huit mois après à peu près on habitait ensemble en province.

Le célibat ne m'a jamais vraiment pesé,j'attendais aussi d'être avec quelqu'un avec qui je serai bien,et là non plus pas de prince charmant...je me disais que seule j'étais aussi très bien (je vous ai dit,je suis indépendante!).

Laisse les choses se produire ;)
46 ans albertville 1799
Virginité tardive, fo pas exagérer. Tu as 19 ans.

C'est pas parce que des filles perdent leur virginité à 15ans que cela doit devenir la référence.

Chacun va à son rythme.

Prends ton temps, cela viendra tout seul, sans même que tu ne maîtrises quoi que ce soit.
34 ans Ouest 39
Bonjour tout le monde!

Bon, j'suis nouvelle ici, et pour tout dire, je suis arrivée totalement par hasard!! Je me suis inscrite uniquement pour pouvoir te répondre (oua quel honneur!!! :D huhuhu).
Moi, j'ai toujours été une grande romantique, rêvant la vie plus que je ne la vivais vraiment. Peur de l'échec = peur de l'engagement = ne surtout prendre aucun risque au cas où ça raterait. Du coup, toute une partie de ma vie a été basée sur ma solitude affective. Je ne m'en plaignais pas vraiment, parce que je préférais rester seule que de m'engager dans l'inconnu. A cause de ça, ou grâce à ça, j'ai souvent évité de prendre mes sentiments au sérieux. S'il m'arrivait d'avoir un coup de coeur pour quequ'un, je n'en parlais pas, je démentais farouchement si on me posait la question, et comme le temps fait bien les choses, je finissais par oublier. Finalement, la seule chose qui me dérangeait vraiment, c'était le fameux regard des autres. Je me souviendrais toujours de cette soirée avec mes amies, où ça parlait de sexe. Moi je me taisais, forcément. Mais ce que je redoutais a fini par arriver, les regards se sont tournés vers moi, et la question fatidique a suivi "Et toi alors?". :oops: En rougissant, j'ai sorti mon refrain habituel "nan, moi j'attends de trouver le bon", pas si faux que ça, pas vraiment vrai non plus puisque c'était plutôt que je n'avais jamais eu aucune occasion de trouver le bon, pas même d'en embrasser un d'ailleurs. Mes relations avec les hommes s'étaient limitées jusque là à quelques épisodes de drague sans concrétisation et de gros coups de coeur "secrets". Mes amies n'ont pas vraiment mal réagit, mais j'ai senti sur moi leurs regards apitoyés, lourds de jugement, et je me suis sentie très mal. Bien entendu, je n'avais pas le courage d'assumer non plus le fait que je n'avais jamais embrassé un garçon, alors je laissais planer le doute, je faisais la mystérieuse quant à mes rencontres de vacances, même si avec le recul, je suppose que personne ne me croyait.
Les choses ont changé pour moi une nuit où j'ai eu la chance de vivre une passion fulgurante avec un homme de 13 ans de plus que moi. Nous nous sommes rencontrés au hasard d'une rue (le Destin peut-être), j'avais presque 19 ans. Il a été mon premier baiser, sous la pluie, après une nuit entière passée à discuter, à se rapprocher tout doucement, et je peux vous dire que j'en garde un souvenir magique, limite surréaliste :angel: . Mais là encore, j'ai eu peur et, sous prétexte qu'il devait partir s'installer à l'étranger un mois plus tard, je n'ai pas pris le risque de m'attacher encore plus et de souffrir, et je ne l'ai jamais revu. Mais à partir de ce jour, j'ai commencé à me réconcilier avec moi-même. A me dire que je devenais un peu plus comme les autres(ce qui est tout de même dingue)juste en ayant eu cette langue dans ma bouche. Comme si le simple fait d'avoir été embrassée (enfin) me rendait une normalité sociale.
Quelques mois plus tard, j'ai revu un ami d'amis qui m'avait énormément plu quand je l'avais rencontré deux ans auparavant. Je n'avais pas envie de le voir ce jour-là parce que, entre temps, il m'avait contactée par sms, me demandant dans un Français approximatif et sans plus de précautions de sortir avec lui. Un peu choquée, on ne se connaissait que de vue après tout, je lui avais répondu que c'était trop rapide pour moi mais qu'on pouvait prendre un verre ensemble s'il voulait. Ce à quoi il m'avait tout simplement répondu "Oublie tout ce que je t'ai dit. Laisse tomber.". Je vous laisse imaginer les dégâts moraux que ça a pu provoquer sur moi, la chute au fond du trou de mon estime de moi (et les envies de meurtre!!!!gniark gniark :twisted: ).
Bref, je devais le revoir, peut-être trois ou quatre mois plus tard, à l'anniversaire de notre amie commune, et je m'étais préparée à l'ignorer en baladant mon décolleté sous son nez.
Mais en arrivant, en le voyant.... :shock: Il était encore plus renversant que dans mes souvenirs. Et tout le monde me disait "ah c'est toi, il nous a beaucoup parlé de toi, il attendait ce jour avec impatience pour te revoir...".
Pour la première fois de ma vie, j'ai accepté de prendre le risque et,quand il a posé sa main sur ma jambe l'air de rien, j'ai mis mon bras autour du sien.
3 ans plus tard, nous venons de nous fiancer. Notre relation est géniale, équilibrée et équilibrante. Nous sommes très complices et nous nous amusons bien ensemble.
Je n'aurais jamais pensé pouvoir vivre ça un jour, avoir le droit à l'amour moi aussi, et réciproque en +, que demande le peuple :D
Et physiquement, je m'accepte beaucoup mieux, même si ce n'est pas toujours facile. Grâce à lui, je me mets en deux pièces à la piscine, et pour bronzer sur la plage, il adore mon "petit bidon" comme il dit, et trouve mon décolleté à tomber. Toutes ces choses que je n'aurais pas cru connaître un jour.
Mais cela n'a pu arriver que parce que j'étais prête. Ca a été le fruit d'une loooongue maturation que je ne regrette pas puisqu'elle m'a permis de trouver l'homme de ma vie.
Bref, je suis longue, trèèèèès longue, désolée, mais ça fait toujours du bien de parler de soi. Mon message, c'est juste, sois patiente. Ce genre de relation n'arrive que quand tu es prête à la recevoir...
Bon courage quand même, je sais à quel point ça peut peser, et en attendant, profites des avantages (poils aux pattes si t'as envie,et gros jogging pour faire le marché!!! :) )
S
31 ans Lille 6
un compte juste pour me répondre^? merkii :)
je suis nouvelle ici aussi, suis tombé là-dessus alors que j'avais tapé "petite ami" au pif dans la barre de recherche, un soir de semi-ennui....je ne regrette pas! :)

vraiment, je n'en reviens toujours pas de n'être pas la seule à être toujours vierge!avec mes soeurs et ami, je laisse planer le "mystère", et il m'est même arrivé de glisser des faux "indices" dans des conversations, par exemple quand on parle de couple etc, je donne mon avis d'après mon "expérience"..
de la lâcheté, quoi!! parce que sinon on vous range dans un e de ces deux catégories:
_celle qui n'est pas désirable- la pauvre!
_ la coincé du c*l

on a beau dire, dans notre société pseudo libérée, les tabous sont encore bien présentà propos des célib et de la virginité notamment.

enfin, perso j'ai soif de construire quelquechose. mais je connais mon caractère, j'aurais envie de modeler mon homme par rapport à des idéeaux intellectuels, des principes etc
en fait, je veux un homme lucide.
rien ne me déprime autant que le manque de lucudité par rapport à soi et aux autres. (chieuse et ses questions existencielles^^)

merci à toutes pour vos réponses, qui apportent vraiment
:D ; l'amour n'est pas une course de vitesse :)
34 ans Ouest 39
Comme je suis d'accord avec toi!!! Je me sentais à la fois une vieille bique coincée et une pauvre mocheté repoussante... Cela dit, avec le recul, je ne regrette pas, parce que le jour où j'ai fait l'amour pour la première fois, je savais que c'était avec un homme que j'aimais et que j'avais attendu (et qui d'ailleurs, sans être gros du tout lui était toujours puceau lui aussi, trop mignon) et j'avais la maturité suffisante pour véritablement me donner à lui. Ca a rendu les choses plus belles, plus romantiques.Petite fierté, même j'avoue!! :)
44 ans 93 1174
Aujourd'hui j'ai 32 ans et je suis mariée et maman mais je ne suis sortie avec un garçon qu'à mes 18 ans et je n'ai eu de relations sexuelles qu'à 19 ans.
Pour moi ce n'était pas tard. A 16 ans, j'étais très loin de penser à ces choses là, j'avais des copines qui l'avaient fait mais moi ça ne me parlait pas.
En fait je ne pensais pas que je pouvais plaire à un garçon, pour tout dire je n'essayais même pas de plaire. Et puis un de mes meilleurs amis m'a dit un jour qu'il faudrait qu'un jour on vive une histoire lui et moi.

Et là j'ai ouvert les yeux (j'avais 16 ans), j'ai répondu oui il faudrait mais rien ne s'est passé puisque deux semaines après je lui ai présenté une camarade de classe (aujourd'hui ils sont mariés et 2 enfants d'ailleurs).
Bref, j'étais pas encore prête à plaire mais je me suis dit que ça pouvait être possible puisque lui plutôt beau garçon me demandait de sortir avec lui.

Seulement, je ne voulais pas du premier venu, alors j'ai attendu et à 18 ans j'ai rencontré un type quelconque avec qui j'ai tout fait en une nuit. Je suis restée avec lui 1 mois et après j'ai enchaîné, j'ai rattrapé mon retard. Et un jour je suis tombée sur le bon.

Voilà ça c'est ma vie, mais je pense qu'il ne faut pas le faire pour le faire simplement. Moi je l'ai fait quand je me suis sentie prête. J'ai été rapide (une nuit) mais le fait qu'il ait voulu me revoir m'a permis de prendre confiance en moi et on charme.

Donc il n'y a pas de honte à avoir (j'ai ma belle soeur qui a attendu 30 ans, une amie qui a attendu 28 ans, une autre 22 ans , etc et aucune n'est grosse).
34 ans Paris 136
Merci les filles pour tous vos témoignages, cela donne de l'espoir.

Je fais une thérapie qui me permet de comprendre mon rapport avec la gente masculine..... mais le problème est que comprendre et connaître la raison de ses comportements n'aide pas à en changer :(

Alors je me permets de vous demander quel a été pour vous le déclencheur ??


parce que la je commence à désespérer .... j'ai beau appliquer les conseils de mes amies : maquille toi,sois plus féminine et ouverte mais rien ne vient c'est limite même pire...

bisous
caro
35 ans quelque part en france 118
salut.
Je suis un peu (beaucoup) dans la même situation que toi Schnouffette, j'ai 23 ans je suis célibataire et vierge de surcroit ! Je le vis mieux depuis quelques années mais vers 20 ans moi aussi j'en avais marre d'être dans cette situation Surtout quand on me demandais pourquoi je n'avais pas de petit copain. A vrai dire j'ai eu aussi des coups de coeur et des mecs on voulu et veulent sortir avec moi mais ce n'était pas encore le bon. Il y a quelques années j'était prête a sortir avec n'importe qui pour ne plus être seule, et pour ne plus être vierge, mais maintenant je sais que je fais bien d'attendre, il y a toujours quelqu'un quelque part pour chacuns(nes) de nous. Je n'ai pas "honte" d'être toujours vierge, je suis plutot romanesque et je me dit que quand je le ferais ce sera spécial car je le ferais avec quelqu'un de spécial.
T
30 ans 73
Il y a plus de gens qu'on ne le croit qui sont dans cette situation ;)

Sur 4 amies, on est deux a avoir des copains (dont moi qui suis ronde), les deux autres n'en ont jamais eue (et sont mince) et s'en portent très bien
Quand au fait d'être vierge,tu n'as que 19 ans..je ne vois rien d'anormal, j'ai eue ma première fois cet été à 18 ans mais ce n'était pas prévu,et ça ne me génait en aucune sorte d'être vierge, d'ailleurs j'ai été la première fois pour mon copain également qui a...23 ans
je te passe le fait qu'un de mes meilleurs amis qui a 25 ans n'a jamais eue de petite amie
donc ton histoire n'a rien d'étrange, et ce n'est pas un echec, tu verras quand tu trouvera le bon tu sera heureuse d'avoir attendu pour lui, tu appreciera tellement plus que si c'était un garçon comme ça...

bises les filles
31 ans ile de france 9
cela fait du bien de voir que l'on est pas seule!!je m'explique!
j'ai 19 ans, célibataire et vierge!je n'ai jamais eu de petit copain, je n'ai jamais embrassé de garcons et je me reconnai totalement dans ce que vous decrivez.
vos temoignages sont là pour rassurer mais je dois avouer que tant que je ne l'aurais pa vécu (que ce soit embrasser ou même juste draguer)je me sentirai toujours aussi seule.
je ne sais pas trop ce qui est le plus dur:voir les autres en couples, ou se prendre des refelexions de sa famille ou encore devoir mentir à ses amies??
je me sens limite honteuse d'avoir presque 20 ans et de n'etre jamais sorti avec des garcons.
j'ai peur de LE louper, de passer à coté de quelque chose telement je l'attend.

je me sens pas déséspérée, mais presque...
L
32 ans France 18
Bonjour ,

Je viens tout juste de m'inscrire et le premier post qui m'interpelle est le tien !
Tout simplement parce que j'ai 20 ans et que comme toi je suis vierge, je ne suis jamais sorti avec un garçon et pire j'ai même jamais embrassé un garçon ( à part un smack lol)
Ma famille désespère de me voir ramené un " cheri", mes amies aussi, sachant que je suis la seule dans mon cercle d'amis dans cette situation.
J'ai une amie très extravertie qui a perdu sa virginité tot, et elle essaie de me caser ! la chose à ne pas faire !
Pas plus tard qu'il y a quelques jours j'ai passé une soirée, très sympa mise à part que l'on m'a répété a plusieurs reprises que j'étais coincé!
J'ai dejà été attiré par des hommes, jamais amoureuse par contre, mais même lorsque l'on me fait un compliment ou que un garçon prêtant être attiré par moi, j'ai le sentiment que c'est faux, qu'on ne peut pas l'être, certainement les complexe de mes formes , je me sens tellement repoussante que j'ai l'impression qu'on se moque de moi quand on prêtent que je suis attirante et donc je repousse des garçons et parmi des gars super !
J'ai bon faire des efforts, maquillage, beaux vetement, rien n'y fait !
En tout cas tous vos temoignage font du bien à lire, je me sens moins seule, et rassuré apres lecture du post.
B I U


Discussions liées