MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Compatibilité de la démocratie et du secret d'état

F
47 ans Neverland 1830
Coucou tout le monde,

Une question que je me pose depuis longtemps, j'aimerais avoir votre avis (mais je ne pense pas que ca intéresse grand monde).

1995, second tour des elections présidentielles,  
Jacques Chirac et Lionel Jospin se livrent à l'inevitable exercice télé du débat contradictoire. Une question tombe: "si vous êtes élu, reprendrez vous les essais nucléaires ?"

Réponse de M. Jospin: "non jamais"
Réponse de M. Chirac: "je ne sais pas: le dossier est classé secret defense, quand j'y aurais accès je pourrais choisir"

La réponse de M. Chirac est intéressante. Au dela de la possibilité évidente "il sait déjà et il noie le poisson" et indépendamment de la couleur politique, la question que je me pose est la suivante: ce qui est classé secret défense est de nature importante, sensible. Puisque les candidats à une election ne sont pas abilités à connaitre les secrets d'état (du moins en théorie), comment peuvent ils élaborer un programme politique cohérent en ignorant tout des affaires les plus critiques de l'Etat ? N'est ce pas de fait un serieux obstacle à la démocratie ?
45 ans 1551
mais comme, pour ce qu'il me semble, tout le monde peut potentiellement se présenter... Coluche aurait eu accés aux secrets d'état.
627
D'un autre côté tu ne peux pas lever le secret défense pour les candidats ... sinon n'importe qui va se présenter :-D

Et puis Chirac avait largement les moyens d'être au courant des derniers développements en tant que chef du RPR avec ses amis au gouvernement.
427
L'impression que j'ai concernant le secret d'état, c'est comment le pouvoir, en se permettant de décrêter que certaines activités, choix et prises de décisions relève d'une espèce d'intimité du pouvoir, qui se retrouve en quelques sorte personnifié symboliquement... La France, cette grande Dame... Du même coup, cela signifie implicitement que certaines réalités (choix de politique étrangère, diplomatie, espionnage, nucléaire... ) sont jugées comme trop importantes pour les soumettre à l'opinion publique... Sauf que ce propos peut servir de prétexte à dissimuler la duplicité d'un discours qui, s'il apparait cohérent et fondé au yeux de la majorité (Ca me fait toujours sourire lorsque j'entends la marseillaise à chaque intervention de notre très cher Président...), masque souvent l'immolarité, les contradictions de l'autre versant du même discours, chuchoté en coulisses.
B I U