MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
32 ans paris 202
Bonjour,

J'ai un petit problème, je posséde la CMU, et je ne trouve pas d'ophtalmo qui prend des patients qui posséde la CMU.

Le souci c'est que j'ai vraiment besoin de lunettes  
très rapidement!!

Est-ce-que quelqu'un connaitrai un Ophtalmo conventionné de secteur 1 qui prend la CMU?

Merci d'avance pour vos réponses!!
60 ans Au bord de la mer 15536
As-tu regardé ici : Ameli.fr/Adresses et t...s des professionnels de santé ?
32 ans paris 202
Ha zut , j'ai oublié de préciser, je suis a Paris!!

Merci pour la réponse provence je vais aller voir!!
47 ans Face au vent 5339
Pour info, les professionnels de santé qui refusent la prise en charge des patients qui bénéficient de la CMU, ou pas d'ailleurs (de tout patient en fait) sont passibles de poursuites. Là ce soir je suis fatiguée (c'est la faute à Carlotta ça ;) ) mais les références législatives sont dans les codes de la Santé Publique et de la Sécurité Sociale je porurai vous les ressortir sur demande.
S
109 ans 1240
Ils ont pas le droit de refuser. Certes. D'ailleurs la plupart sont plus sournois. Comme les délais d'attente notamment chez les ophtalmo ou gynéco sont hallucinants (chez moi c'est autour des 7 mois en moyenne), cmu ou pas, ils misent sur ça pour détourner la loi en fixant des RV la semaine des 4 jeudis, histoire de décourager le client potentiel. Et comme le service public n'assure plus que dans l'urgence ce type de prestations, ben on se retrouve vite dans la m**de.

Et pis ils font bien sentir une forme de "mépris" au passage.

J'ai eu des soignants, toutes spécialités confondues, forts dévoués, donc pas tout le monde dans le même panier bien sûr.

En province c'est sans doute plus simple, même dans les grandes agglo, vu que le bouche à oreilles fonctionne assez bien.
60 ans Au bord de la mer 15536
sentimentalia a écrit:


En province c'est sans doute plus simple, même dans les grandes agglo, vu que le bouche à oreilles fonctionne assez bien.

Oh ça faut pas croire.... c'est comme partout ;)
56 ans 91 25732
Ils n'ont pas le droit de refuser mais le font sans problème et ouvertement, du moins dans ma banlieue. Dans plusieurs cabinets j'ai vu une affichette où le médecin indique clairement que les personnes bénéficiant de la CMU doivent s'adresser à tel endroit, tel téléphone, qui doivent être ceux de l'hôpital public le plus proche.

Ouvertement ils ne les refusent pas (il n'y a pas écrit "nous n'acceptons pas les bénéficiaires de la CMU"), mais ça veut bien dire la même chose...

Est ce que quelqu'un sait pourquoi un médecin pourrait refuser ? Il a des problèmes pour être réglé après ? C'est long ? Ou bien il n'est pas payé au même prix ? Je n'ai jamais pensé à demander.
47 ans Face au vent 5339
C'est par principe, par convictions personnelles qu'ils refusent Patty... Pour côtoyer régulièrement les médecins dans la cadre de mon boulot, je suis effarée de constater à quel point l'idée même de solidarité soulève l'hostilité des médecins... :?

Heureusement, il ne faut pas faire des généralités beaucoup d'entre eux ont une vraie considération pour tous leurs patients quelle que soit leur situation économique :D
56 ans 91 25732
Ca me surprend car il y a cette affichette chez mon médecin traitant et c'est vraiment un médecin formidable, capable de finir à pas d'heures pour ses patients, toujours à l'écoute, toujours proche, toujours prêt à défendre les droits des gens.

C'est pour ça que je me dis qu'il doit y avoir un truc qui le contraint à faire cela. Je pense que la prochaine fois je me permettrais de lui demander, ce refus me semble tellement éloigné justement de ce qu'il est !

D'après ce que j'ai vu sur le net, entre 35 et 40% des médecins refusent les personnes qui ont la CMU. C'est beaucoup ! Ca me parait bizarre...

Combien est remboursé un médecin pour une consultation d'une personne qui touche la CMU ? C'est pareil que pour les autres patients ou pas ? J'ai entendu dire qu'ils ne touchaient que la part sécu, soit 11 € et jamais le reste. Un médecin soit soigner, c'est son rôle. Mais s'il ne touche pour un patient CMU que la moitié de ce qu'il touche pour un autre patient, ne peut-on pas comprendre qu'au bout d'un moment un médecin en ait marre de gagner moins ?

Certes on va me dire que les médecins gagnent bien leur vie. Déjà pas tous et ils ont fait suffisamment d'études et ont suffisamment de responsabilités pour justifier un salaire correct. Moi je n'accepterais pas qu'on m'oblige à accepter des tâches dans mon travail qui me seraient payées moins cher que d'autres.

Mon médecin paye deux secrétaires médicales. Si ses revenus baissent, il devra en licencier une, ou baisser leur salaire. Ce n'est pas normal.

Alors soit le malade CMU est un malade comme les autres et le médecin doit percevoir la même rémunération que pour les autres, soit le malade CMU est à part et on crée des structures qui lui sont réservées.

Mais si le but de la CMU est de donner le même accès aux soins à tous, il me paraitrait normal que le médecin perçoive la même rémunération pour un malade CMU que pour un autre, puisqu'il lui apporte les mêmes soins.

Peut-être que le problème ne se pose pas dans certaines régions où les bénéficiaires de la CMU sont peu nombreux, mais dans une banlieue comme la mienne, il doit y en avoir beaucoup et je peux comprendre que mon médecin ne puisse se permettre financièrement de les assumer tous. Et comme il ne peut pas faire de choix, le cabinet les refuse tous.

On veut quoi ? Créer un système de santé comme celui du droit où les avocats commis d'office sont obligés de défendre des gens pour trois fois rien pour les résultats qu'on connait ? Là aussi on va obliger les médecins à soigner pour trois fois rien ?

La solidarité je pense que beaucoup de médecins la pratiquent, mais il faut qu'ils vivent aussi s'ils veulent continuer à s'équiper, à se former, à payer leurs charges.

Mon but n'est pas de faire pleurer sur les médecins, mais la solidarité imposée avec sacrifice financier à la clé, j'y crois pas. :(
S
109 ans 1240
Provence a écrit:
sentimentalia a écrit:


En province c'est sans doute plus simple, même dans les grandes agglo, vu que le bouche à oreilles fonctionne assez bien.

Oh ça faut pas croire.... c'est comme partout ;)

Je vis en province. Ce que je veux dire c'est que les noms des toubibs qui sont pro(enfin tout est relatif) ou anti cmu circulent et qu'on fait plus vite nos choix en connaissance de cause.

patty a écrit:
Est ce que quelqu'un sait pourquoi un médecin pourrait refuser ? Il a des problèmes pour être réglé après ? C'est long ? Ou bien il n'est pas payé au même prix ? Je n'ai jamais pensé à demander.

En fait, ce sont surtout les médecins de secteurs 2 qui posent problème. Ils ont choisi le dépassement d'honoraires mais ne peuvent l'appliquer aux bénéficiaire de CMU complémentaire dans le cadre du parcours coordonné (sauf cas exceptionnels rares). Donc ils ne rentrent pas dans leurs frais.

Ex pour une consultation de chirurgie réparatrice dans mon agglo : environ 80 à 100 € (c'est une moyenne) chez le spécialiste libéral, et 23 € en hopital public. La sécu rembourse sur le tarif de convention, de l'ordre de 17 € et le reste c'est pour la mutuelle.
47 ans Face au vent 5339
sentimentalia a écrit:

En fait, ce sont surtout les médecins de secteurs 2 qui posent problème. Ils ont choisi le dépassement d'honoraires mais ne peuvent l'appliquer aux bénéficiaire de CMU complémentaire dans le cadre du parcours coordonné (sauf cas exceptionnels rares). Donc ils ne rentrent pas dans leurs frais


Par rapport à ce que tu dis sentimentalia, et pour répondre à Patty :
- les médecins sont remboursés sur le même forfait que le patient touche la CMU, ou non
- je n'aurais pas tendance à pleurer sur les médecins en secteur 2 qui pratiquent le dépassement d'honoraires. En effet ce type de conventionnement ne s'acquiert pas selon la zone d'exercice du médecin, mais d'après son parcours professionnel (plus ou moins au mérite sur leur pratique clinique/hosopitalière antérieure, même si beaucoup de catégories de médecins sont à part). Un médecin généraliste de secteur 1 n'a pas de frais fixes supérieurs à un autre de secteur 2, sur la base d'un même équipement et de locaux similaires.
- le refus de patients CMU des médecins touche plutôt les gens qui ont une CMU de base, et non ceux qui ont une CMU complémentaire car celle-ci n'entre pas en ligne de compte avec les remboursements ou la pratique médicale
- et enfin, les médecins qui soignent les patients qui touchent les CMU (debase et/ou complémentaire) touchent un remboursement complémentaire s'ils sont le médecin traitant.

En revanche le risque qui va devenir d'autant plus pregnant l'année prochaine : les titulaires de la CMU pourront perdre leurs droits maladie de base si jamais ils n'ont pas déclaré de médecin traitant... :? on peut crier au loup sur cette pratique, mais c'est celle que les législateurs ont trouvé en dernier recours pour amener les patients touchant la CMU, largement démédicalisés, à plus de suivi (ça s'accompagne d'une série de bilans gratuits annuels).
S
109 ans 1240
isonami a écrit:
le refus de patients CMU des médecins touche plutôt les gens qui ont une CMU de base, et non ceux qui ont une CMU complémentaire car celle-ci n'entre pas en ligne de compte avec les remboursements ou la pratique médicale

Sauf que les praticiens doivent appliquer le tarif forfaitaire et non pas le tarif majoré, y compris pour la les bénéficiaires de la cmu complémentaire (laquelle complémentarité représente le minimum requis pour atteidre le 100 % de remboursement). Du coup, ils sont frileux.

Concrêtement (bon les chiffres ne sont pas d'une précision absolue).
:arrow: On va voir un plasticien dans le public.
- Coût de la consult : 23 €, remboursement sécu 15 € (65 %).
* Si patient CMU de base : reste 8 € (35 %) de sa poche
* Si patient CMU complémentaire : les 8 € sont pris en charge par la complémentaire
* Si patient sous mutuelle : idem

:arrow: On va voir ce même plasticien en libéral.
- Coût de la consult : 80 €, remboursement sécu 15 €.
* Si patient CMU de base : 65 € de sa poche
* Si patient CMU complémentaire : 65 - 8 € = 57 € de sa poche
* Si patient sous mutuelle : selon option, de 8 à 65 € peuvent être remboursés.

Par contre, et sans entrer dans un débat politique. Il est clair que le gouvernement, à force de s'attaquer au service public, a fait disparaitre des praticiens hospitaliers. Pour exemple dans mon agglo, il n'y a plus possibilité d'avoir de consulation ophatalmo, gynéco, chirurgie réparatrice et j'en oublie, au sein du CHU (qui comme son nom l'indique est universitaire), SAUF, dans le cadre du parcours des urgences. Et pour avoir ces mêmes consultations dans le privé, il faut de la patience (8 mois) et du fric. Le numerus clausus n'est pas revu à la hausse pour autant.
56 ans 91 25732
Comme ça, vu de l'extérieur, ça me parait plutôt normal que les patients CMU déclarent un médecin traitant, les patients non CMU sont bien "sanctionnés" s'ils ne le font pas, alors qu'il me semble qu'il n'existe aucune sanction appliquée sur les bénéficiaires CMU actuellement.

Mais encore va-t-il falloir qu'ils en trouvent un, de médecin traitant... :?

La prévention qui va avec me parait plutôt une bonne idée aussi.

Mais j'avoue que je n'ai pas creusé le sujet, il y a sûrement des implications - pas forcément favorables aux patients - qui m'échappent.

Pour ce qui concerne mon médecin, il n'est pas en secteur 2, il ne pratique aucun dépassement (c'est un généraliste secteur 1) et pourtant, lui et son collègue refusent bien les patients CMU... Doit y avoir une raison !!! Et si elle n'est pas financière, je me demande bien où elle est ! C'est plus compliqué la CMU ? Le médecin est obligé de se bagarrer avec une usine à gaz pour se faire rembourser ?

La prochaine fois je pose la question !
S
109 ans 1240
Patty a écrit:
Doit y avoir une raison !!! Et si elle n'est pas financière, je me demande bien où elle est ! C'est plus compliqué la CMU ? Le médecin est obligé de se bagarrer avec une usine à gaz pour se faire rembourser ?

La prochaine fois je pose la question !


Y'en a plusieurs en fait desraisons. Quelques pistes. Mais attention, je ne fais qu'indiquer ce qu'il est ressorti d'études qui ont été faites sur le sujet, dont des testings (sujet auquel j'ai été confronté lors d'un précéden taf).

L'argent étant quand même le nerf de cette guerre. A savoir que un patient sous CMU n'est pas tenu à une avance de la consultation. Et il se doit d'avoir un carte vitale à jour.
Or il y a eu de nombreuses fraudes de la part de patients. Du coup les médecins sont devenus frileux.
Soit ils ne se voyaient jamais remboursés de la consult, la fraude ayant été détectée par la CPAM. Soit ils l'étaient mais dans un laps de temps qu'ils jugent trop long pour leur trésorie. Dans ce cas on entre dans le problème de sous effectif de la CPAM. Chez moi, mes décomptes de prestations me parviennent de 6 à 8 semaines après une consultation. Donc quand j'ai fait l'avance de frais (pas de tiers-payant, je dois attendre mon décompte 2 mois avant de l'envoyer à la mutuelle ou j'attends encore 15 jours pour un virement, ça en dit long). J'imagine que le service qui traite des virements aux médecins vit la même situation.

D'autre part, certains toubibs le reconnaissent à 1/2 mots, ils ont des préjugés contre ce type de patients (pas de respect des horaires, demandes de prescriptions trop pointues, incivilités...).
Et dans certains cas aussi, les médecins savent que leurs patients sous CMU sont plus ou moins des truands qui vivent de trafics et aux frais de la société.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
Mon médecin m'avait dit qu'il limitait les patients avec CMU à 30% environ de ces patients, je pense que la gestion au quotidien doit leur poser des problèmes financiers et de temps, il m'avait en effet parlé de ces frais importants dans le centre de Toulouse en tant que médecin libéral et il m'avait dit que s'il prenait plus de patients CMU il aurait des difficultés à payer ses frais.
B I U