MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Intolérance au sein de la famille, comment réagir?

F
36 ans 60
Bonsoir et bonne année! Voilà, j'écris ce soir suite à une situation désagréable face à ma famille.

Je suis allée manger au restaurant avec une amie et quelques membres de ma  
famille. Après que mon amie soit partie, les remarques de mon père ont fusé : "Mais, elle est devenue énorme!!" Surenchère de mon frère: "Oui, elle est vraiment énorme".

J'étais choquée, d'autant plus que mon amie a simplement des rondeurs. Son IMC est d'environ 27 et elle est donc classifiée comme personne en "surpoids".

Mais ils ont insisté : "Elle devrait faire un effort, elle n'a jamais été aussi grosse, elle est tout simplement énorme!!" J'essayais de défendre mon amie et par là même toutes les femmes qui subissent cette pression invivable. J'ai fini par dire à mon frère : "Comment peux-tu dire qu'elle est énorme? Il y a des femmes bien plus grosses, comment les qualifierais-tu, elles?" Je ne voulais en aucun cas incriminer les femmes plus grosses, mais j'étais à court d'arguments et je ne pouvais pas comprendre leur vision et leur entêtement! Mon frère: "Des femmes comme ça, je ne les vois même pas. Elles n'existent pas pour moi".

J'étais vraiment choquée. Je lui dis: "Et alors, quand ta femme aura eu des grossesses, que feras-tu si son corps n'est plus parfait?" Lui: "Elle n'aura qu'à faire un effort. Moi, je ne supporte pas le moindre bourrelet".

Franchement, j'ai été très mal après cette discussion qui m'a montré un aspect de ma famille que je n'avais jamais soupçonné si extrême. Mon amie est de plus une femme très soignée, jolie et toujours bien habillée. Quant à moi, après avoir été plus ronde, j'ai aujourd'hui une corpulence "normale à mince" (eh oui, encore ces catégories, n'y voyez aucun jugement de valeur). Du coup j'ai évité ce genre de critiques venant de ma famille.

Et ma mère ne disait rien, ne prenait pas position...


Comment réagir? Je dois dire que j'ai essayé d'argumenter, rien à faire. J'ai été blessée en tant que femme, pour toutes les femmes, pour mon amie, pour une autre amie qui est elle en obésité morbide... Mais ils n'ont rien voulu entendre. Je n'ai pu que baisser les bras, me taire et passer à autre chose. Avez-vous déjà été confrontées à ce type de situation, d'autant plus venant de personnes proches, et qu'avez-vous fait? Vous êtes-vous résolues à accepter la situation, face à l'entêtement général?

Merci de vos réponses. Je ne vois plus ces personnes de la même manière et je suis très déçue. Je ne sais pas comment je vais faire avec ça.
34 ans Orgrimmar 6511
Reparle leur en à tête reposée. Demande leur ce qu'ils pensent de la tolérence, du respect des différences, dans un sujet global...

Tu verras si ils sont butés et completement irrespectueux ou alors si c'est vraiment juste "les gros" qu'ils rejettent.

Peut etre tout simplement parce que ca leur fait peur, ou qu'ils sont tres influencés par les médias...

Ton frere a quel age? Car c'est tres immature ce qu'il a dit a propos des femmes post enceintes (mais bon si ton pere s'y met c'est surement pas un bon exemple).

Personnellement mon frère me sortirait ça je le crucifierais :evil: sur place (oui oui, il fait 20cm de plus que moi mais je crois que sur le coup je lui en voudrais enormément) et je comprends très bien ton malaise.

Tu peux aussi en parler à ta moman pour savoir ce qu'elle en pense, de façon à la prochaine fois faire front contre eux. Tu peux aussi leur rappeller qu'ils ne sont pas à l'abri de la bouée (ton père est maigre ou tres musclé?), des poignées d'amour, et que tout n'est pas question de volonté.

Mais malheureusement, quels que soient tes arguments, ils risquent de rester butés.
Si j'étais dans ton cas je leur ferais clairement comprendre que je suis outrée de leur intolérance et que ça m'a profondément blessée.

Plein de bisous
S
109 ans 1240
Les réflexions de la famille, j'ai connu. Elles me visaient, ou alors il s'agissait de sous-entendus ou de sobriquets pour qualifier des personnes en surpoids. Mais aussi pour qualifier d'autres "signes distinctifs". Et je ne parle pas de toutes les conversations dont j'ai sans doute été l'objet, en mon absence (du coup tu n'y as peut-être pas échappé aux réflexions :roll: ).
J'ai donc pour habitude de dire que c'est sans doute la pire forme d'intolérance à vivre justement parce qu'elle vient de gens qu'on aime.

Adolescente, je pense que ma réaction était de ne pas répondre et sans doute d'aller m'enfermer dans ma chambre (et je pense que j'ai acquis là une faculté à tirer la tronche sur de longues périodes... :lol: )
Plus tard, j'ai pris de la répartie et je leur ai dit ma façon de penser. On n'oublie pas cependant, la preuve, suis là à en parler. Mais pour autant, quand il s'agit de parents aussi proches (dans ton cas), difficile de tirer un trait.

Je pense aussi qu'il fait que tu en rediscutes avec eux parce que manifestement, certaines notions évidentes leur sont passé très loin au dessus de la tête s'il croient que la prise/perte de poids n'est qu'une question de contrôle de soi et de volonté. Et je présume aussi (je le crains même), que leur forme d'intolérance ne se limite pas au surpoids. :roll:
Il faut que tu leur explique clairement que leur comportement est méchant et discriminant et que tu es blessée et très déçue.
Du reste, je leur souhaite, surtout à ton frère, de ne jamais se retrouver soumis à un traitement médical qui entrainerait une prise de poids incontrolable, et d'avoir parmi ses potes des individus aussi peu tolérants que lui.
50 ans chantilly 290
bonsoir et avant tout bonne année avec un peu plus de tolérance à tous niveaux...
Malheureusement, je pense que si ton frère et ton père (surtout ton frère, j'ai l'impression...) en sont à ce niveau, il n'y a pas grand-chose à faire...à part les envoyer sur les roses et leur faire remarquer, sans grande diplomatie, qu'après tout, eux aussi sont loin de la perfection masculine.
Je pense que ton amie doit être peu ou prou à peu près comme moi. Donc (et moi non plus sans aucun jugement de valeur) je suis bien placée pour savoir que je suis loin mais très loin d'être "énorme" même si mon poids est élevé. A ce propos, ce week end ma nièce est venue avec son petit ami, un type costaud mais absolument pas gros. Eh bien j'ai halluciné quand j'ai vu son poids sur la wii fit...Le poids n'est vraiment qu'un chiffre et c'est idiot de s'y fier.
Pourquoi je vous raconte tout ça me direz vous ? Parce que la réaction de ton père et de ton frère face à une personne légèrement trop ronde prouve juste que c'est une réaction de rejet stupide et sans raison comparable à celles des racistes qui détestent les noirs sans en connaitre un seul ou qui racontent que les fonctionnaires ne fichent rien sans avoir mis le nez dans la fonction publique ni de près ni de loin...je ne suis pas sure de m'être fait comprendre...
enfin j'ai bien peur qu'une discussion ne mène à rien mais tu peux essayer et j'espère me tromper !
36 ans Paris 1810
Ca me fait marrer les hommes comme ça... Bien souvent (pas tout le temps, bien entendu), ce sont des types qui n'assument tout simplement pas leur attirance pour certaines rondeurs féminines, sont déconcertés par ça, et qui préfèrent adopter une attitude de "rejet" violente...

Quand j'assiste à une scène d'intolérance de ce genre, je dis calmement aux gens que je ne savais pas qu'ils étaient racistes. En général, ils le prennent mal et s'en défendent, alors je reprends leurs propos en faisant un parallèle avec par exemple la couleur de peau. Là ça donnerait : "Ahhh mais elle est noire, c'est dégueu!" "Moi je ne supporte pas le moindre métis".
Je sais bien qu'il n'y a pas de rapport direct, mais j'utilise cette technique pour montrer aux gens que leurs propos sont choquants.
Concernant ta situation, et les remarques de ton père et ton frère, j'aurais sûrement dit un truc du genre "mais personne ne te demande de coucher avec"... ou "t'inquiète pas, tu n'es pas du tout son genre non plus"...

Dommage que ta mère ne se soit pas exprimée... J'imagine qu'elle s'est "soumise" à cette vision rigide de ton père...
50 ans chantilly 290
Justement zoe, je trouve ton parallèle intéressant car être raciste envers les noirs/les arabes/les chinois enfin, vous comprenez l'idée générale est mal vue en général à moins de tomber sur un "nid" d'électeurs du FN.
Mais le racisme envers les gros est encouragé par la société, le corps médical, les magazines, etc. Donc, les gens intolérants envers les "bourrelets" ont l'impression, confirmée quasiment tous les jours d'avoir raison. C'est une chaine sans fin...
36 ans 5932
Très franchement, des réflexions je m'en suis pris pas mal dans la tronche, surtout de la part de personnes de ma famille et même en public devant des quasi inconnus (enfin des gens qu'on connaissait uniquement pour leur méchanceté et leur intransigeance, mais pas plus que ça). J'ai toujours répondu. Il m'est parfois arrivé de taper là où ça faisait mal pour finir par leur dire "tu vois, si on venait dire ça de toi alors que c'est stupide [et que tu n'y es pour rien] (selon la personne et le défaut), tu te sentirais aussi blessé que maintenant : rends-toi compte du mal que tu fais". Souvent ça leur coupait le sifflet au moins pendant un temps. Mais si d'aventure il m'était arrivé quelque chose comme cela où les arguments ne servent à rien tellement les gens en tiennent une couche (pardon), je me serais levée de table en disant qu'à l'avenir je préfèrerais ne plus fréquenter des personnes comme ça.
Sans penser aux personnes "solides" qui savent faire la différence entre des réflexions de personnes stupides (re-pardon) et la réalité, qu'est-ce que ça donnerait sur des gens fragiles, voire dépressifs ? :roll:
F
36 ans 60
Bonsoir à toutes, déjà je vous remercie pour vos réponses pleines de sens et d'intelligence. Je me sens un peu mieux à vous lire, un peu moins seule avec ça.

Yuutsu: oui, je pourrais tenter de relancer la discussion, mais franchement j'hésite encore. J'ai vraiment eu l'impression d'être face à un mur sans aucun accès, et depuis beaucoup de souvenirs me sont revenus: mon père qui parle d'une autre amie comme étant "obèse" alors qu'elle a juste des rondeurs (regard clairement disproportionné), ses commentaires par rapport à ma cousine et ses rondeurs: "elle devrait faire des efforts", ce pendant des années... Maintenant que ma cousine est au régime depuis 2 ans: "C'est super comme tu as perdu!!"

Mon frère a 23 ans et fait tout pour être un tombeur. Il s'en sort assez bien: corps de rêve, hautes études,... mais est complètement accro à la muscu et a déjà ses premiers rendez-vous chez le chirurgien esthétique... Je n'aime pas du tout la tournure que ça prend. Quand à mon père, il est loin de la perfection, il a pas mal de ventre et ne se motive jamais vraiment pour "faire un effort". Je comprends d'autant moins comment il peut légitimer son discours.

Sentimentalia: oui, je vais peut-être relancer le sujet. Mais comme dit plus haut, je me suis vraiment heurtée à un mur. Et comme je suis en pleine phase d'acceptation de ce que sont mes parents (bien loin d'être parfaits, mais qu'y puis-je?), je me demande si je ne vais pas laisser tomber. On verra par la suite. Et tu as tout à fait raison pour mon frère. Actuellement il est dans le contrôle total de son apparence et de sa vie, mais je ne sais pas comment il s'en sortirait si ce genre de choses venaient à lui échapper.

Callietores: bonne année à toi! Hélas, la différence entre la couleur de peau et la grosseur, de leur point de vue: "La grosseur, c'est un choix! Elles n'ont qu'à faire un effort!" C'est ressorti tellement fort lors de cette discussion.

Zoetincelle: je t'admire d'avoir tant de répartie, moi j'ai été tout bêtement clouée sur place. J'ai sorti les arguments d'usage et bien montré que j'étais choquée, mais ça n'a rien amené. Quant à ma mère. elle fait partie de ces femmes qui restent minces quoi qu'il arrive, sans régime ou privation... Après trois grossesses elle a encore (presque) un corps de mannequin. D'ailleurs ça a été un des arguments de mon frère: "Regarde maman!"

Paine: peut-être que si j'avais été directement visée, j'aurais essayé de taper là où ça leur aurait fait mal. Mais ce n'était pas le cas. J'ai cherché à garder une attitude adulte, mais bref, c'était le mur, vraiment. J'en viens à me dire que la désillusion sur les membres de sa famille fait partie des étapes de la vie.
50 ans chantilly 290
je suis tout à fait d'accord avec toi, dans la tête de nombreuses personnes, les gros sont responsables de leur "état" alors qu'on peut difficilement accuser un noir de la couleur de sa peau....
Je ne sais pas quel âge a ta mère mais je peux te dire que ma soeur, en menant une vie de patachon était mince sans effort mais qu'à l'approche de la cinquantaine, elle a pris énormément de poids ! il n'est pas dit que ta mère reste toujours mince sans effort et si c'est le cas, elle "compensera" si j'ose dire, avec les rides qui sont plus visibles sur une femme mince...faut quand même bien qu'on ait un peu d'avantages !!!
Enfin, ce qui serait marrant c'est que ton frère tombe fou amoureux d'une grosse...là, tu serais vengée et ton amie aussi !!!
36 ans Niort, Deux-Sèvres 3657
Mais tu ne serais pas la soeur de Michael Vandetta? lol

23 ans, il a déjà ses premiers rdv avec le chirurgien? C'est pas un effort ça mais carrément un ravalement là et donc il ne s'assume pas et se valorise en rabaissant les autres... CQFD :twisted:

Personnellement, mon frère me sort un truc pareil sur les femmes après une grossesse, je lui aurais répondu : "Et si elle te demande de faire des efforts pour être moins con, tu feras comment?" :evil:
S
109 ans 1240
callietores a écrit:
Enfin, ce qui serait marrant c'est que ton frère tombe fou amoureux d'une grosse...là, tu serais vengée et ton amie aussi !!!

Ca n'arrivera pas. Enfin ce que je veux dire c'est que l'amour, les sentiments ne se commandent pas, que effectivement il peut rencontrer quelqu'un de rond sur le net, ne pas le savoir immédiatement, que le charme opère etc... ou rencontrer quelqu'un dans "le réel", avoir une attirance (et ne plus trop comprendre du coup), mais il préfèrera passer à côté (d'une belle histoire) que de revenir sur ses principes à mon avis. Surtout que des principes il semble en avoir des pas mal çui-là...
Effectiment, c'est une sorte de Vendetta.

M'enfin, les gens changent, il est jeune et il n'a sans doute pas eu suffisamment de revers de la vie pour comprendre qu'entre la raison et la passion le choix n'es pas toujours si simple. Et puis on ne doit jamais dire jamais... ou fontaine je ne boirais pas de ton eau. ;)
50 ans chantilly 290
MaryMorgane a écrit:
Mais tu ne serais pas la soeur de Michael Vandetta? lol

23 ans, il a déjà ses premiers rdv avec le chirurgien? C'est pas un effort ça mais carrément un ravalement là et donc il ne s'assume pas et se valorise en rabaissant les autres... CQFD :twisted:
franchement merci mary morgane (j'adore ton pseudo, morgane, c'est le prénom de ma fille et mary une partie du mien !!)j'ai carrément pris un fou rire en voyant ton comm' !!!
50 ans chantilly 290
remarquez, j'en connaissais un comme ça obsédé par le physique, capable de rompre si une fille n'était pas canon...maintenant, il est gravement malade...comme quoi sentimentalia a raison...
36 ans Niort, Deux-Sèvres 3657
J'en connaissais un comme ça... Au collège, j'étais folle amoureuse de lui mais lui me trouvait trop "grosse" à son goût. A la fin du collège, j'ai fait un régime très draconien (une crise d'anorexie) et quand je suis arrivée au lycée, bizarrement, il avait changé d'avis. Je l'ai fait marcher pendant un moment lui laissant croire qu'éventuellement il avait ses chances et quand il a voulu tenter un raprochement, je l'ai gentiment jeté devant ses copains lui expliquant qu'il était trop superficiel à mon goût et que moi et mon "nouveau corps" (comme il l'appelait) préferions aller voir ailleurs.
C'était jouissif :p
50 ans chantilly 290
ça c'est cool, j'aurais bien voulu que ça m'arrive avec l'abruti qui m'avait fait dire par un de ses copains (courageux, le mec, hein ?) que si je voulais sortir avec lui, il fallait que je fasse une bonne cure de maigrissage...(c'est pas français, ce mot d'ailleurs ?) à une époque où je devais faire 60 kilos pour 1m70...
En fait, la terre regorge de Mickael Vendetta !!!
B I U