MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Papa est parti

50 ans trop loin de Saint Jean le Blanc 32
Après quelques années de mariage et encore plus de vie commune, j'ai dû partir.
je ne m'apesentirai pas sur mes raisons... que je pense bonnes (sinon, je ne l'aurais pas fait).

Mais  
j'ai deux petits garçons...

Maintenant, je vis seul. Avec mes remords. Mes petits me manquent terriblement. Et leur mère ne les ménage nullement, elle les traite en adultes.
Le plus grand a 5 ans...

Je vis avec un sentiment de culpabilité écrasant à leur égard... Je me dis parfois que j'aurais dû me forcer à rester... Je ne dors plus très bien... Je suis un peu à l'ouest...

Je sais que ce forum ne me donnera pas les réponses aux questions que je me pose, mais je serais cureiux de lire vos expériences sur ce douloureux sujet.

:?
S
43 ans Haute Savoie 517
Cette décision ne s'est pas faite sur un coup de tête.
Tu as toi aussi droit d'être heureux. Et rester avec leur mère malheureux ne serait bon ni pour toi, ni pour eux...
Tu as le droit d'être heureux.
Pourquoi ne pas tenter de leur expliquer avec des mots d'enfants que c'est pas parce que tu es plus avec leur maman que tu ne les aimes plus...
Je pense que tout enfant à tout âge, comprend tout ce qui leur est expliqué avec leurs mots.
Bisous et courage à toi!
49 ans finistere 416
pour te répondre,ce n'est pas papa qui est partie c'est moi,maman!
Cela fait 3 ans et demi,je me suis remariée depuis,ce que je vais dire va être cruel vis à vis de mon mari actuel,mais il n'y a pas 1 jour où je ne regrette pas d'être partie,cela fait maintenant 1 an que je me dis ça.
D'autant plus que j'ai laissé mes enfants avec leur père (oh,il s'en occupe comme il peut,financièrement ils ont tout ce que'ils veulent mes petits,mais question dialogue et câlins,on repassera)à 150 km de chez moi.Je vais les chercher 1 week-end sur 2,à moi de faire les allers-retour,mais c'est dur,de vivre sans eux,de devoir les ramener à chaque fin de week-end ou de vacances.
Je suis partie sur un coup de tête et surtout 1 an après ledécès de mon père,qui m'a bouleversée,mais ça faisait 5 ans que je me posais la question et que je n'arrivais à me décider.Mais depuis,même si j'ai retrouvé mon 1er amour,ma ville me manque,mes enfants surtout,et toutes ses galères que je vis depuis me pèsent de plus en plus.
Je ne sais même pas si j'ai des regrets vis à vis de mon ex mari,si je l'aime encore (déjà que je me demande si je sais réellement ce que veut dire aimer quelqu'un,mais ça c'est un autre débat),je pense que je le respecte plus et que je l'aime plus comme étant le père de mes enfants et puis j'ai partagé 15 ans de ma vie avec lui,c'est pas rien.Mais je sais que j'ai des regrets vis à vis de ma vie d'avant(ma maison,pas de soucis fianciers,mon confort aussi,et j'étais une maman à la maison,ça y fait aussi ,de reprendre un travail après 13 ans à ne m'occuper que de mon chez moi et de ma petite famille.

Bref je e te suis pas d'un grand secours mais je voulais te dire que je comprends ce que tu ressens,et qu'il faut se poser les bonnes questions.
56 ans Région parisienne 2154
Je suis née du second mariage de mon père, ou plutôt père marié ailleurs et hésitant.
Tout ce que je peux te dire, c'est que mon père a toute sa vie culpabilisé et couvert les aînés de cadeaux pour compenser. Idem pour mon conjoint actuel.

Il me semble que l'important pour tes enfants c'est de savoir qu'ils n'y sont pour rien.
Rester n'aurait pas été préférable. On ne reste pas "pour les enfants".
50 ans trop loin de Saint Jean le Blanc 32
merci pour vos réponses

de toute façon je ne reviendrai pas en arrière, c'est clair... ce n'est simplement pas possible...

mais ce n'est pas évident pour des petits loups qui ont connu des années de bonheur familial et qui perdent tout d'un coup

effectivement, le peu de temps que j'ai avec eux, on en profite bien et j'essaie de les tenir loin des problèmes des grands
46 ans albertville 1799
Hello,

Je ne peux malheureusement pas te livrer mon expérience mais je compatis à ta douleur.

Quelle qu'en soit la raison, être séparé de ses enfants est très difficile.
Il m'est arrivé à plusieurs reprises d'envisager de me séparer de ma femme mais l'idée même de ne plus voir Valentin me fait souffrir horriblement.

Bon courage. Et si tu as besoin d'une épaule de mec, n'hésite pas à me MP.
50 ans trop loin de Saint Jean le Blanc 32
mike73400 a écrit:
Hello,

Je ne peux malheureusement pas te livrer mon expérience mais je compatis à ta douleur.

Quelle qu'en soit la raison, être séparé de ses enfants est très difficile.
Il m'est arrivé à plusieurs reprises d'envisager de me séparer de ma femme mais l'idée même de ne plus voir Valentin me fait souffrir horriblement.

Bon courage. Et si tu as besoin d'une épaule de mec, n'hésite pas à me MP.


Merci pour ce témoignage. Et pour la proposition de câlins...
Rester, partir... penser à soi : on n'a qu'une vie. Penser aux enfants... Je me dis qu'ils seraient plus malheureux si j'étais resté dans les conditions de l'époque.
57 ans Cantal Auvergne et aussi Dordogne 316
Je fais partie des ces enfants dont les parents sont restés ensemble POUR leur bien.
J'ai 45 ans et je regrette encore qu'ils soient restés ensemble A CAUSE de nous et ainsi gaché une partie de leur vie d'adulte.
Surtout que lorsqu'on a été grands ils se sont séparés. Et perdu 10 de bonheur possible!
Ne regrette pas ton choix.

Par contre ne cache pas à tes enfants le pourquoi tu es parti, qu'ils ne sentent pas un secret ou qu'ils ne s'imaginent pas que ce soit de leur faute.
Quand j'ai quitté le père de mon fils, il avait 5 ans. Quand je lui ais dis le pourquoi, il avait 9 ans après ça il n'a plus jamais posé de question et j'ai senti un appaisement en lui.
10361
avant d'être un père tu est avant tout un homme, et un enfant le sent si on est heureux ou non. Tu a quitté la femme, tu n'a pas rompus le liens qui te relis a tes gosses.
Celui la que tu refasse ta vie ou non, rien n'y personne ne pourras le briser.

Pense aussi a toi, tes enfants seraient/seront également malheureux de te voir malheureux même loin d'eux.
Pense a toi ;)
Et comme mike si tu veux dialoguer hesite pas hein ? ;)

Petit hs on
je suis pour ma part assez scandalisé par une réponse que j'ai pu lire, mais je n'en dirais pas plus car ce n'est pas le propos premier Mais je n'en pense pas moins loin de la .
Mais bon ce n'est pas si courant qu'un homme ici ose poser ces états d'âmes donc laissons lui la tribune.
Petit hs off
50 ans trop loin de Saint Jean le Blanc 32
merci pour vos encouragements et pour vos réponses toutes très réfléchies

çà me change des potes, fils ou filles de divorcés qui me disent qu'ils en ont beaucoup souffert et ne se gènent pas pour appuyer là où ça fait mal...
10361
elastico93 a écrit:
merci pour vos encouragements et pour vos réponses toutes très réfléchies

çà me change des potes, fils ou filles de divorcés qui me disent qu'ils en ont beaucoup souffert et ne se gènent pas pour appuyer là où ça fait mal...


chaque douleurs et différentes et unique . Ce n'est pas la façon la plus intelligente que de t'épauler dans ce genre d'épreuve.
Il ya des divorces qui se passent bien et d'autres pas. Ca ca dépends avant tout de tas de choses. on ne peut pas dire .. bouuuu vilain ou wow quel courage .
Le cas de chaqu'un est unique .

Et puis crois moi il vaut mieux avoir des remords que des regrets
tu tourne une page sur ton couple certes, mais ta relation pere/enfants elle n'est pas terminé. tu divorce de ta femme, tu ne divorce pas de tes enfants. ton amour de père celui la, il est loin de s'éteindre , c'est pas celui la auquel tu mets fin.

Ce n'est certes pas facile, mais c'est un cap a passer, les moments que tu passeras avec tes enfants ne seront que plus fort par la suite, tu les verras certainement un peu moins, mais l'amour reste.
L
71 ans 7508
Etant enfant de parents divorcés, je crois que le plus important est de ne pas sortir de leurs vies ou de faire de ton mieux.
Pour moi ce qui a été difficile ce n'est pas qu'il parte mais qu'il me rejette.
L'amour d'un parent ça aide à surmonter même le plus difficile. On pourrait qualifier mon enfance de difficile mais j'estime qu'il en est rien puisque j'avais plus qu'il m'en fallait de l'amour de ma mère.
10361
Yubaba a écrit:

L'amour d'un parent ça aide à surmonter même le plus difficile. On pourrait qualifier mon enfance de difficile mais j'estime qu'il en est rien puisque j'avais plus qu'il m'en fallait de l'amour de ma mère.


de belle paroles Merci !
A
36 ans Nice 21965
je suis aussi une enfant de divorcé dont la mere est restée pour notre bien

ils se sont separés y'a a peu plus de deux ans mais perso je m'y attendait car ils ont failli divorcer à plusieurs reprises
au debut tout se passait bien, mon pere venait manger chez ma mere, on se voyait tous tout allait bien et mon pere a tout foutu en l'air en nous mentant, nous manipulant. si il n'avais pas fait on aurait eu aussi une vraie vie de famille parent divorcé ou non

ma mere qui est restée en a souffert, elle a supporté des années d'infidelité, de mensonge, d'alcoolisme caché ect... et du coup comme elle etait malheureuse, elle se "vengeait" sur moi et du coup notre relation etait une catastrophe limite a se mettre sur la tronche (elle se genait pas moi je pouvais pas mais c'etait pas l'envie qui m'en manquait)

bref tout ca pour dire c'est que si tu etait malheureux tu as eu raison de partir maintenant faut que ton ex mette sa rancoeur de coté car il ne faut pas meler les enfants a des histoires d'adulte surtout quand ils sont si petits

bon courage a toi
A
36 ans Nice 21965
d'ailleurs si on devait etre dans le meme cas avec mon mari, je preferais qu'il parte plutot qu'il soit malheureux avec moi et si il habite pas trop loin, on ferait un systeme de garde alternée histoire qu'il ne soit pas lesé car les peres ont vraiment trop peu de droit en justice comme si ils etaient moins capables que les mere et c'est bien debile ce genre d'idée recue :roll:
B I U