MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Amplitude de poids... quoi en penser?

44 ans Paris 9866
Je me suis rendu compte, récemment, que j'avais durant ma vie et pour ma taille adulte de 170 cm (au gré des bêtises, régimes, effets yo yo, etc.) pesé entre  
X et X+40... et ça m'a fait un peu peur.
En fait, je ne sais pas trop quoi en penser. J'ai l'impression que c'est à la fois grave (c'est faire subir beaucoup à un corps, je trouve) et pas si grave (on peut aller mieux à X+40 qu'à X, on peut avoir trouvé au moins un moyen de stabiliser, etc.)
Mais l'idée me reste sur le coeur: est-ce le signe d'un vrai comportement pathologique (j'imagine que oui), est-ce une torture qu'on a imposée à son corps (sachant que ça ne s'est pas fait de manière linéaire mais plutôt X+8, X, X+10, X+5, X+15, X+10, X+20, X+15, et ensuite très vite X+20, X+30, X+40 (20kg dans les 3 dernières années, sans régime préalable cette fois qui expliquerait le rebond).

Et vous, comment vivez-vous cette histoire d'amplitude? peur? résignation? indifférence?

:-k
33 ans 1085
Je ne pourrai te répondre que partiellement.

J'ai vécu l'amplitude X, X+20, X-20 avec retour à la case départ donc. Depuis plus d'un an, je suis à peu près stable , je ne compte pas les mini-variations que je mets sur le compte de la vie quotidienne (et qu'on me lâche les baskets avec la balance).
Mais cette amplitude +20, dans un sens comme dans l'autre, je ne l'ai pas forcément bien vécue. D'abord la peur. Même et surtout quand je me suis rendue compte que je perdais du poids. Puis le regret parce que le corps marque ses stigmates (vive les vergetures et la peau d'orange)

Et puis aujourd'hui, avec le recul, j'en ressens plutôt "la force de l'expérience et du vécu". Même mes vergetures je les accepte (de là à les aimer... faut pas pousser) parce qu'elles me rappellent l'indulgence et le soin dont mon corps à besoin. Et puis surtout, je ne peux pas dissocier oscillations du poids et TCA, mon vrai combat. Alors mon corps avec ses ++ et ses --, c'est un peu mon champs de bataille. (Mais je crois que j'ai gagné la guerre et c'est tout ce qui compte aujourd'hui)


Réponse partielle donc parce que je pense avoir stabilisé définitivement mon poids. (J'espère ne plus retomber dans les TCA) Et partielle parce que je ne suis jamais arrivée à des variations +40 donc je ne peux pas vraiment en parler...
56 ans Région parisienne 2154
Ta question m'intrigue et me touche. Pour moi aussi l'amplitude est de X + 20 (sauf que j'y reste :? )

Longtemps j'ai haï mon corps. Au-delà d'un certain chiffre il devenait masse détestable.
Le yoyo m'a aussi fait très peur. Je me disais que l'organisme, le coeur, allaient s'y épuiser.
Au jourd'hui, avec la RA, j'essaye d'aborder les choses autrement : je le respecte d'être encore là après tout ce que je lui ai fait, de me porter et supporter malgrè tout. Et j'essaye de ne pas lui en imposer plus. Au sens privations/surabondance.
Sauf que ce n'est pas si simple... Et que souvent le désarroi, la lassitude, la fatigue, le blues, les variations hormonales... bref j'ai bien du mal sinon à l'entendre du moins à l'écouter.

Aujourd'hui je le prends comme un parcours, un cheminement, une lutte, même si je sais que c'est en cessant de lutter (au sens être dans le vouloir, la domination) que je m'appaiserai.

Si je considère le parcours dans son ensemble, je suis atterrée. Si je le regarde d'aujourd'hui, je me réjouis du chemin parcuru et je me dis qu'il serait bon de faire profit de l'expérience plutôt que retomber dans les vieilles ornières.

Une phrase m'a aidée : ce que j'ai fait, à l'instant où je l'ai fait, je ne savais pas comment faire autrement.
Partant de là, j'essaye de respecter mon parcours. Et celle que j'ai été tout autant que celle que je suis devenue.
38 ans Orléans 852
moi pour la meme taille j ai fait un poids et quelques années apres, a force de faire des regimes a la con , j ai fait le double .... soit une amplitude de 55 a 110 kgs ...

moralité, ne faites jamais de regimes...d ailleurs il me semble que des scientifiques viennent de prouver que plus on fait de regimes, plus on a de risque de devenir obese...
L
35 ans Bruxelles 1086
J'ai jamais réussi à revenir à mon poids d'origine, avant mon corps ne faisait que grossir, parfois je perdais 3-4 kg mais je les reprenais, une fois j'en ai perdu 10 mais également tout repris. Mon poids est une courbe croissante depuis mes 17 ans (avant j'étais assez stable).
37 ans 1672
Moi j'suis passée de X à X + 30... au début j'étais en panique, maintenant j'me fais une raison, je m'accepte beaucoup mieux et le plus important à mon sens est d'être en bonne santé... après les répercutions sur le corps, j'sais pas trop, on est toutes différentes... ;)
K
33 ans Suisse 6
J'ai aussi connu de grands changements de poids. Durant des années un yo-yo permanent. Je pouvais prendre 30kgs en 1 année.

En ce moment aussi je suis à ce "stade" mais en positif. J'ai perdu 40kgs en 2 ans et il m'en reste 30 encore. J'ai vraiment senti une différence au niveau physique (plus de souffle).

Mais ma grande crainte c'est de tout reprendre et de recommencer encore et encore....
S
109 ans 1240
En fait y'a amplitude et amplitude. Y'a ceux qui sont à un poids "normal" et tout à coup pour des raisons diverses grossissent encore et encore. Donc de poids X à X+y

Ceux qui en plus font du yoyo, donc de X à X+y, X-y, X+ etc...

Et ceux qui comme moi n'ont jamais connu le poids "normal" puisque prise de poids continue et quasi exponentielle. Donc pas de base X, juste du X++
Donc moi ce qui me faisait flipper c'était surtout que je me demandais si ça allait s'arrêter un jour, et quand. d'abord parce que je ne supportais bien évidemment plus ce double corps. Et aussi parce que j'étais consciente des risques encourus (articulations, problème de dos...), et aussi parce que je n'étais pas à l'aise au quotidien.

Donc suis effectivement passée par une phase de résignation me disant que j'en avais pris pour perpét'.
Puis les choses ont changé. Quelques kg en moins plus tard, je peux certifier au moins une chose : même la plus élastique des peaux ne l'est pas encore assez pour supporter les extrêmes. La chirurgie réparatrice à de l'avenir devant elle. 8)
47 ans Margency 475
Moi je n'ai jamais connu ce fameux effet yo-yo.
Toujours était ronde et puis en 3 ans j'ai pris 60 kg grâce à un changement de direction et un boulot stressant à mort.
Avant, je n'avais jamais ressenti le besoin de perdre du poids même si il y avait 3 chiffres sur ma balance ... ou même le fameux Err qu'elle me lançait comme si de rien n'était ;)

Maintenant on verra bien avec le temps si de X à X+60 et de nouveau X (ça fait très cours de math :lol: )il y a un nouveau X qui apparait !
44 ans Paris 9866
Je suis en train de relire de vieilles discussions... et me rends compte que je n'avais jamais pris le temps de vous remercier pour vos réponses :oops:

Donc merci 8)
40 ans Bruxelles ou Nord de France 37
Salut Poupoule,
Je comprends tout à fait ton inquiétude, en fait j'ai la même...
Entre mes 16 ans et mes 31 je suis passée de 65Kgs à 90Kgs.
Je te passe les étapes intermédiaires, régimes, prises de poids, sports à outrance, arrêt prise de poids, armoire à rallonge... Bon je dis pas que je m'aime à la folie avec mes 90Kgs mais le problème des régimes rapides (style hyperprotéiné, Dunkan, Mayo...) c'est que la reprise l'est tout aussi. La seule chose à faire (sorry pour le coups au moral) c'est de réajuster ses habitudes alimentaires et de faire un peu de sport. La perte est lente, même très lente mais on reprends pas derrière. Le seul problème c'est qu'on passe sa vie à surveiller ce qu'on mange! Merci la vie de nous avoir donné un métabolisme aussi pourri ;)
44 ans 1896
Caro1120 a écrit:
La seule chose à faire (sorry pour le coups au moral) c'est de réajuster ses habitudes alimentaires et de faire un peu de sport. La perte est lente, même très lente mais on reprends pas derrière. Le seul problème c'est qu'on passe sa vie à surveiller ce qu'on mange! Merci la vie de nous avoir donné un métabolisme aussi pourri ;)

Non, pas obligé!
As-tu été voir le forum RA ou le site du GROS? L'important est de s'écouter, pour savoir de quoi son corps a besoin. Et bien souvent, il a besoin d'un petit peu moins que ce qu'on croit, et pas seulement de choses grasses-sucrées-salées. J'ai parfois l'impression de radoter, moi!
44 ans Paris 9866
Caro1120 a écrit:
Salut Poupoule,
Je comprends tout à fait ton inquiétude, en fait j'ai la même...
Entre mes 16 ans et mes 31 je suis passée de 65Kgs à 90Kgs.
Je te passe les étapes intermédiaires, régimes, prises de poids, sports à outrance, arrêt prise de poids, armoire à rallonge... Bon je dis pas que je m'aime à la folie avec mes 90Kgs mais le problème des régimes rapides (style hyperprotéiné, Dunkan, Mayo...) c'est que la reprise l'est tout aussi. La seule chose à faire (sorry pour le coups au moral) c'est de réajuster ses habitudes alimentaires et de faire un peu de sport. La perte est lente, même très lente mais on reprends pas derrière. Le seul problème c'est qu'on passe sa vie à surveiller ce qu'on mange! Merci la vie de nous avoir donné un métabolisme aussi pourri ;)


Merci de ta réponse ;)
Pour ce qui est d'espérer reperdre du poids un jour, j'ai fait un gros boulot psy d'acceptation de l'idée que ça risque fort de ne jamais arriver. Il n'y a pas grand chose à "réajuster" dans mon alimentation... à force de régimes j'ai un métabolisme bas et un set point probablement bien plus haut qu'au départ. Je ne fais pas partie des obèses qui sont en même temps des gros mangeurs (les deux choses ne sont pas forcément liées).
Le sport, plus jamais je ne le ferai par contrainte et/ou culpabilité. Si le désir et le plaisir sont au rv, pourquoi pas? sinon la montée des marches du métro continuera à me satisfaire ;)

Malheureusement "revoir un peu son alimentation et faire du sport" ne suffit pas à régler les problèmes de poids... au contraire c'est très exactement comme ça que je suis entrée dans la spirale des +40kg l'année de mes 15 ans: inscription au club de sport de ma ville et consultation d'un nutritionniste! Quelle bonne idée j'ai eue cette année-là! :roll:

On a toujours l'impression que ce sont les autres qui font des régimes "à la con" alors que nous on fait un truc durable et on ne reprendra pas... mais la surveillance à vie est juste impossible, sauf pour une toute petite partie de la population qui est en effet capable de vivre en restriction cognitive pendant des décennies... j'en ai vu et je n'envie pas.
40 ans Bruxelles ou Nord de France 37
Merci Maiadi,
Je connaissais pas la RA.
Je viens de mettre le lien en favori, j'aurais un peu de lecture demain ;) .
De mon côté c'est pareil que Poupoule, à 16ans je faisais en moyenne 10H de sport par semaine (boxe et basket) avec forcément l'alimentation qui va avec! Et à 21 ans début de vie professionnelle, moins de temps, plus forcément l'envie et paf les kilos ont commencé à arriver en force. J'ai repris le sport (muscu 2H tout les soirs) entre 25 et 27 ans et de nouveau courbes de sirène. Là depuis +/-3ans à cause de mon taf plus moyen de programmer mes scéances muscu quotidienne donc paf de nouveau mes petits kilos! Heureusement la courbe d'amour de mon homme n'est pas inversement proportionnelle à celle de mon poids :P
44 ans 1896
Caro1120 a écrit:
Merci Maiadi,
Je connaissais pas la RA.
Je viens de mettre le lien en favori, j'aurais un peu de lecture demain ;) .

De rien! Ça fait plaisir un remerciement, j'étais un peu déprimée ce soir... C'est moi qui te dis merci, tiens! 8)
B I U