MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

gros coup de mou chez mon grand ado...

55 ans sud sarthe 1290
mon grand garçon (17ans) est en terminale S, interne et jusqu'ici tout allait bien. bon c'est pas un bûcheur mais il arrivait à se maintenant assez pour ne pas sombrer  
:roll:
il y a peu une "fâcherie" avec une amie l'a beaucoup affecté et parallèlement il est entré "en crise" à moins que ce ne soit en déprime: il n'a plus goût à ce qu'il fait, se demande d'ailleurs ce qu'il fait là et ne voit pas du tout à quoi vont lui servir toutes ces connaissances qu'il est censé ingurgiter...
il veut entrer dans la marine en septembre (il lui faut son bac pour ça) et sait donc où il veut aller, si bien que tous les forums des métiers et autres communications faites régulièrement sur le sujet le "gonflent" évidemment et lorsqu'on lui demande d'y assister et en plus de s'y intéresser (enfin "faire mine de") il a tendance à dire le fond de sa pensée, en ado qu'il est! :)

je comprends que sa "fâcherie" le contrarie, je comprends qu'ayant tracé son chemin il n'ait aucun intérêt pour autre chose et même qu'il doute, je trouve ça un peu "normal"...tout est relatif mais ça peut arriver.

mon souci, c'est que je ne sais plus comment l'aider, le motiver: son père et moi lui avons répété (oui sans cesse, mais que dire d'autre?) qu'il devait tenir encore les 5 mois qui restent afin de pouvoir enfin atteindre son objectif, que cela demandait quelques efforts maintenant et que la ie ne serait jamais facile, quoiqu'on fasse, qoiqu'on choisisse, qu'il aurait encore des moments de doute, des contrariétés, qu'il aurait souvent affaire à des gens qui ne lui conviennent pas et à d'autres qui sont extraordinaires mais qu'il est essentiel de bosser maintenant.
dans l'absolu ce n'est pas grave s'il devait redoubler mais je ne suis pas certaine que sa motivation serait meilleure: recommencer le même programme alors qu'il a tout à fait la capacité de comprendre actuellement, je crains encore plus d'ennui...

mais il dit qu'il n'arrive pas à travailler, qu'il se met devant ses cahiers et qu'il n'arrive pas à "s'y mettre" vraiment, qu'il peut relire 20 fois les cours sans vraiment "être dedans"...

alors voilà, si vous avez des idées, je suis preneuse, si vous avez quelques pistes sur notre attitude à adopter, je veux bien essayer; si vous êtes ados tout simplement, qu'attendriez-vous de vos parents? qu'est-ce qui pourrait vous remotiver (comment pourrions-nous arriver à vous remotiver)?

perso à l'époque, rien n'aurait pu me remotiver mais j'avais d'autres soucis qui ont gravement nui à ma scolarité (parents violents entre eux en plein divorce) et ma seule bouée fut d'avoir connu mon (futur) mari à ce moment-là... ;)
37 ans 1672
Bonjour !

Il me semble que vous êtes très à l'écoute toi et ton mari déjà.. vous vous préoccupez beaucoup de lui et tentez de lui apporter tout le soutien possible !

Je suis passée par cette phase quand j'avais 16 ans.. je ne voyais plus l'intérêt du lycée, des cours, j'étais plus motivée et ne voyais pas d'avenir possible...

Ce qui est bien pour ton fils est qu'il sait déjà ce qu'il veut faire après le Bac, quelle chance ! ;)

Me concernant ce qui m'a sorti de l'"impasse" dans laquelle je me trouvais a été de partir réviser mes cours et me remettre à niveau (j'avais environ 6 de moyenne à cette période) chez mes grands-parents, mon grand-père avait une approche différente du travail scolaire que mon père (beaucoup plus de patience aussi) et grâce à lui j'ai pu passer en classe supérieure avec une moyenne de 14 pour le 3ème trimestre...

Bon ça c'est mon vécu.. je sais pas si ça t'aidera mais bon...

En tous cas le seul conseil que je pourrais te donner est de continuer à être attentive à ton fils et être à l'écoute et surtout l'encourager, 5 mois ce n'est rien comparé à tout le parcours qu'il a déjà fait... ;)
49 ans strasbourg 6049
si mes souvenirs sont bons, quand j'ai eu ce type de comportement j'étais déprimée. peut être qu'il a du mal à surmonter la facherie... ainsi quand il aura accepté qu'il n'y peut pas grand chose et se sera expliqué à ce sujet ca peut se décanter. essaye peut être de lui dire qu'il doit tenter de régler cette histoire? (je sais c'est ptete déjà fait mais bon on sait jamais parfois faut le dire plusieurs fois aux ados pourque ca soit appliqué ;))
55 ans sud sarthe 1290
merci pour vos réponses, je vai essayer de discuter avec lui encore un peu plus ;)

hier j'ai vu son responsable de classe (la personne responsable de sa classe à l'internat pour tout ce qui relève de l'extra scolaire en gros), il l'a déjà eu en seconde et lui aussi a remarqué que quelque chose ne tournait pas rond, il m'a donc appelé et je lui ai raconté que moi aussi je le sentais "mou" (enfin démotivé surtout), je lui ai parlé de la fâcherie et il m'a assuré qu'il allait le "surveiller du coin de l'oeil" de façon + attentive et que nous nous tiendrions au courant de la suite des évènements.
c'est quelqu'un avec qui mon fils s'entend bien, de même qu'avec son prof principal et son ancien prof d'histoire, qui sont (ou seront mis) au courant afin de tenter autant que faire se peut de le soutenir...j'espère que ces possibilités d'écoute il saura les utiliser, car à cet âge on n'a pas forcément envie de tout confier à ses parents non plus! ;)

il rentre ce week-end à la maison et je verrais si j'arrive à trouver un "petit coin de ciel bleu" à lui faire entrevoir...
j'espère que ce n'est pas une vraie déprime, ce qui serait plus difficile à gérer et ne nécessiterait pas le même type d'aide... :cry:

encore merci à vous, ça fait du bien d'en parler et d'être "écoutée" au moins!
43 ans près du miroir d'eau... 493
S'il est dans un lycée public (j'avoue ne pas savoir pour le privé), il y a un(e) C.O.P. présente qui s'occupe de l'orientation et du côté psychologique puisqu'ils ont une formation de psycho. Sinon, tu peux aller au CIO près de chez toi pour prendre un RV gratuit. C'est peut-être une piste à explorer.

J'avoue ne pas savoir quoi lui dire autrement. Je n'étais pas dans son cas et voulais absolument avoir mon Bac pour partir de chez moi et aller à la fac.
Et s'il avait peur de partir de chez vous finalement? Manquer son Bac serait la solution, c'est quand même pas évident de partir loin comme ça. Mais c'est juste une possibilité.

Le fait que des profs qui l'aient marqué et que des camarades le soutiennent peut faire une différence. Bon courage.
55 ans sud sarthe 1290
Citation:
Et s'il avait peur de partir de chez vous finalement? Manquer son Bac serait la solution

:-k j'avoue que j'y ai pensé aussi...je vais essayer d'aborder ça avec lui ce w-e, voir si c'est pas un peu ça. c'est marrant parce que je pensais aussi qu'il voulait absolument partir de la maison, mais il a dit quelques fois quand même qu'il reviendrait ici pour les vacances ou les week-ends :shock: bien qu'il soit le plus mûr il est peut-être un peu plus "tendre" qu'on ne le pense...

pour la COP, oui j'y ai pensé également mais je crois que je vaisattendre un peu jusqu'aux vacances de février avant d'embrayer là-dessus; en tout cas j'essaierais de la voir seule d'abord pour en parler avec elle mais bien évidemment lui ça risque de ne pas lui plaire :?
le CIO ne travaille pas (encore) avec eux mais ça va peut-être se faire dans les années à venir, ils aimeraient bien. par contre ils vont aux forums des métiers et ont même des trucs organisés au sein même du lycée concernant l'orientation, post bac en particulier ;)
j'y suis déjà allée (au CIO) pour ma fille l'an dernier, ils sont sympas. ;)
56 ans Région parisienne 2154
Est-ce qu'il voit encore son pédiatre ? A cet âge j'ai fait une vraie dépression (mort de mon père) et ce dont j'avais le plus besoin c'est des interlocuteurs adultes autres que ma mère.

Pasque peut-être un médecin en qui il a confiance peut lui filer des vitamines, ou de l'homéopathie (pas des anti-dépresseurs, hein ! C'est ce qu'on a fait pour moi, et dans le genre se sentir pas écoutée...)

En avoir marre des études à cet âge, c'est pas trop étonnant. Surtout s'il sait ce qu'il veut faire. Sans doute est-il plus mature, et excédé par un programe loin de ses préoccupations réelles. Le hic, c'est qu'il faut en passer par là pour accéder à une autre vie.

Bon courage. Pour lui et pour vous. C'est pas un âge facile.
55 ans sud sarthe 1290
pédiatre, non et comme nous avons déménagé pas mal, pas de médecin de famille qui le connaisse depuis longtemps...

Citation:
ce dont j'avais le plus besoin c'est des interlocuteurs adultes autres que ma mère.

j'espère qu'avec ses profs et son responsable de classe il trouvera peut-être ces oreilles attentives, ce sont 3 personnes qu'il respecte et en qui il a je pense confiance (moi aussi d'ailleurs!)

Citation:
et dans le genre se sentir pas écoutée...

oui, j'imagine... :roll:

Citation:
En avoir marre des études à cet âge, c'est pas trop étonnant

oui c'est ce que je me dis, je me souviens encore comment j'étais, sauf que moi je savais pas vraiment ce que je voulais faire et que j'ai trouvé une voie qui me permettait "d'assurer" le minimum vital (ce que voulaient mes parents) sans trop me fatiguer :lol:

Citation:
Sans doute est-il plus mature, et excédé par un programe loin de ses préoccupations réelles. Le hic, c'est qu'il faut en passer par là pour accéder à une autre vie.

c'est clair! :) c'est ce que nous lui disons aussi et je pense qu'il en est conscient mais je sais pas...un gros ras le bol :?: évidemment j'aurais préféré qu'il l'ait après le bac mais bon...
B I U