MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le "déclic culturel"....

34 ans 92 / 69 5897
J'aimerais savoir si vous pensez qu'il y un moment où on a un "déclic"...
Si oui, pour vous c'est arrivé commment ?
c'st à dire à partir de quand on devient un  
fou de connaissance, que l'on veut en savoir toujours plus, que l'on en fait un philosophie de vie ... ?

Est ce influencé par les parents qui nous ont toujous éduqués dans un milieu où on avait acc-s aux livres, au musées ?
En même temps, mêem dans certains cas comme celui ci, tous les enfants ne se destinent pas à cette soif de connaissance ? ...
Est ce donc juste un milieu favorable... ?
Et pus il y a aussi le cas, où notre famille nous a interdit l'accès aux bouquins, ou ne l'a pas favorisé, et pourtant on devient quand même attirer par la connaissance ?

Certaines prsonnes dénigrent la culture, l trouve inutile, ne comprennent pas notre intérêt ...
sont ils un jour susceptibles de changer d'opinion .. d'eux aussi deveni comme nous ?
Dans ce cas comment est possible ?
La somme de ptit interêt pour une oeuvre, plus un live, plus etc qui fait qu'on a le goutp our ...
Comment être sur alors que la personne va pouvoir déceler cette envie de savoir plus si elle nécoute pas du tout ce qui est relatif à la culture ?

Bref, peut être bcp de questions pour pas grand chose, mais mais ...
j'avais envie d'avoir votre opinion...
37 ans Une bibliothèque j'espère, sinon ma thèse ne finira jamais... 2848
Hm...

Il ya une multiplication de facteurs convergents à mon sens, qui, réunis en une indefinissable alchimie, nous inoculent cette soif inextinguible.

Il est evident que le milieu socio-culturel et le niveau d'etudes joue là dedans, mais ce n'est certes pas l'unique declenchant, car comme tu le dis, tous les fils de CSP ++ ne deviennent pas des amoureux de la culture.

Joue aussi là dedans le caractere, les rencontres ( trèèèès important de rencontrer la bonne personne qui vous fera rentrer dans son monde... ) et surtout le hasard ( tomber par hasard sur un bouquin qui nous ouvre de nouvelles perspectives... )

F. ( duc de la culture )
37 ans Bruxelles 7458
Je ne me souviens pas avoir eu un déclic mais c'est possible...
Il faut dire que je fonctionne par vagues: je vais dévorer tous les bouquins qui me tombent sous la main pendant 2 mois puis je n'en toucherais plus (à part mes cours) pendant la même durée et parfois plus. J'ai tout de même noté que ces vagues culturelles accompagnent mes périodes de bonne humeur.
37 ans Paris 250
J'ai eu un véritable "déclic" quand mon prof de philo en terminale nous a parlé de l'Ethique de Spinoza.
Je pense qu'à partir de ce moment-là, mon rapport à la philo n'a plus été le même...puisque la philo ne m'a pas quittée depuis !

Sinon, autre déclic quand j'ai mis sur la platine le vieux disque des Doors de ma mère...une vraie révélation :lol:
37 ans Banlieu de Montréal 1648
Euh, chez moi y'a pas eu vraiment de gros déclic...

Je savais à peine marcher que ma mère m'amenais à la bibliothèque, dans les musées, dans les expositions... Donc j'ai tremper dans la culture comme Obélix dans la potion je crois, lolll!!! Et encore aujourd'hui, si je vais à quelque part, je vérifie toujours si y'a pas des musées dans les environs, ou une bibliothèque, qqchose du genre... :roll:
40 ans Lyon 1372
Je serais incapable de répondre à ta question, mais peut-être que le point de vue d'une "inculte" serait intéressant :lol:
Je n'ai aucune culture générale. Ca me complexe énormément, je me sens très bête car incapable d'intervenir sur certains sujets auxquels je ne connais rien. C'est très dévalorisant.
J'aimerais m'intéresser à tout, j'achète très souvent des bookins mais je n'arrive pas à me plonger dedans, ça m'ennuie.
Par contre, mettez moi devant un bookin dont le sujet m'intéresse, et vous me verrez apprendre avec avidité. Parlez moi de bio ou de psycho ou de musique (et encore...pas toute :oops: ), je serai intarissable.
Mais lancez un sujet de philo et là, je suis tout de suite perdue, à mon grand désespoir...

Je crois que ça vient d'un manque de motivation et d'un manque d'intérêt pour certaines choses (pour beaucoup de choses dans mon cas :oops: ), mais pas forcément d'un rejet de la culture.
J'aimerais vraiment être cultivée...mais je n'arrive tout simplement pas à m'y mettre.
47 ans Guadeloupe 1369
Euh en fait j'ai toujours aimé tout ce qui touchait à l'art, j'ai fait des études de tourisme pour etre Guide Touristique, c'était mon reve. Puis finalement, je me suis dirigée plus vers le role d'agent de voyage.
En cours, j'adorais le cours d'histoire de l'art et d'histoire, bien que je connaissais tout ça par coeur étant étudiante, tout s'est sauvé de ma mémoire... j'était plutot cultivée en général, mais à force de délaisser tout ça, toutes mes connaissances se sont envolées... peuh
J'ai bcp voyagé dans le cadre de voyages culturels et heureusement j'ai eu la chance de pouvoir admirer des lieux incontournables que j'ai gardé en mémoire.
Venise la Place St MArc, Florence, Pise, la Tunisie, le Maroc, Stonehenge en Angleterre et j'en passe.
A défaut de lire des revues ou des traités plus cultures, j'essaye d'orienter mes lectures vers des romans historiques, ou ayant trait à l'art.
F
46 ans Neverland 1830
Bassianus a écrit:

Joue aussi là dedans le caractere, les rencontres ( trèèèès important de rencontrer la bonne personne qui vous fera rentrer dans son monde... ) et surtout le hasard ( tomber par hasard sur un bouquin qui nous ouvre de nouvelles perspectives... )


La question que je me pose : les rencontres qu'on doit au hasard le sont vraiment. Peut etre que si ce n'etait pas ce bouquin, ce serait un autre,, pas cette personne, une autre, parce que la curiosité est là ?

Ou bien c'est vraiment le coup de bol, il fallait CE bouquin, CETTE personne, et dans ce cas, la culture est une forme d'aristocratie sur laquelle on a aucun controle ("Vous vous etes seulement donné la peine d'avoir de la moule" - Beaumarchais ?)
37 ans Une bibliothèque j'espère, sinon ma thèse ne finira jamais... 2848
Bonne question mon cher Saucisse, vous etes la voix de la raison.
La réponse est la même que celle de mes dissertes de philo de terminale : ni oui ni non un peu des deux.

Si on a le caractere pour, il ya de fortes chances que le declic se provoque un jour ou l'autre.
Mais c'est ptetr pas forcé, jsuis pas sur qu'il yait un vrai determinisme sur le coup

F. ( penseur )
Bassianus a écrit:
Bonne question mon cher Saucisse, vous etes la voix de la raison.


F. ( penseur )



ma chere saucisse!t'es ptet un penseur mais bon t'es qd meme pas doué...
et tu vois!!!!à la saucisse aussi tu dis k'elle est la voix de la raison!
sale mec!
emma ;)
37 ans Une bibliothèque j'espère, sinon ma thèse ne finira jamais... 2848
Mamzelle_Emma a écrit:
Bassianus a écrit:
Bonne question mon cher Saucisse, vous etes la voix de la raison.


F. ( penseur )



ma chere saucisse!t'es ptet un penseur mais bon t'es qd meme pas doué...
et tu vois!!!!à la saucisse aussi tu dis k'elle est la voix de la raison!
sale mec!
emma ;)


Nein Emma de mon coeur, j'employais le mot Saucisse en tant que nom propre, pas en tant que nom commun, donc le masculin est justifié 8)

F. ( voix de la raison )
43 ans 514
Bizarrement je pense m etre faite moi meme culturellement.
Mes parents ne sont pas du tout penchés la dessus, qques profs ont bien dû me faire découvrir des trucs mais j'étais plutot du genre " ah c est auprogramme? je vais oublier de le lire alors"
J'ai découvert la musique en empruntant a la médiathèque chaque semaine, les bouquins en lisant ce qui me tombait sous la main, la peinture car j'avais une passion pour le dessin avant, venue d'une passion pour les dessin animés tout simplement lol
En fait j'ai toujours écouté mon intérieur qui disait j aime ou j aime pas mais avec mon esprit de contradiction si on m avait dit au début que tout cela s appelait "culture" , je me serai passionnée pour un seul truc... je trouve le terme rébarbatif et restrictif. Pour moi être cultivé c'est rien, c'est juste avoir plusieurs passions et intérets, ce que tout le monde a somme toute.
K
42 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
Ben pareil que pas mal d'entre vous, y'a pas eu de déclic, puisque j'ai toujours baigné dedans... Ma mère est artiste peintre, et mon père a eu tellement de métiers que je ne les connais même pas tous ! Par contre, il ne peut pas se passer de lecture, quitte à relire 50 fois l'étiquette de la bouteille de ketchup ou de vin posée sur la table pendant le repas... Il lit tout, il dévore sans distinction les romans ultra sérieux ou les comédiées légères, les biographies, les livres techniques... Bref, la maison était remplie de bouquins depuis que je suis née, et il m'endormait, petite, en me lisant du Tolkien (oui, le seigneur des anneaux peut faire dormir, je l'avoue :D)

En fait, mes parents ne nous ont pas vraiment elevés comme des enfants ou des ados, ils ont fait ce qu'ils avaient envie, visité les musées ou monuments qui les intéressaient, regardé les films et séries qu'ils voulaient et si on aimait ou pas, il s'en fichaient pas mal... Je ne dis pas qu'ils faisaient ça par méchanceté, juste par ignorance total du fait que les enfants ont aussi un univers à eux... Les Disney et autres betises pour enfants, ils ne nous en ont jamais montré, le premier que j'ai vu, ct avec un copain, en seconde, mon premier vrai cinéma aussi... Les films pour jeunes de mon époque (les ET, goonies, histoire sans fin, gremlins), ben j'avais une chance de les voir à la télé, s'il n'y avait rien qui les intéressait à ce moment là.

Bref, je me ratrappe en fait sur la culture enfantine, aujourd'hui, vu que la culture adulte, je l'ai appris plus jeune :D
B I U