MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le by-pass gastrique [Oui mais êtes-vous prêt(e) ?]

124
Voici un peu mon parcours

Pourquoi me faire opérer ? Parce que j’ai un BMI qui met ma vie en danger, qui dépasse largement les 40, que j’ai du mal à  
marcher sans être essoufflée, que malgré le nombre d’heure de sommeil je suis toujours fatiguée, et que je me sens vraiment mal dans ma peau, et pas face au regard des autres, mais à mon propre regard sur moi-même, on as beau dire ton visage si, ton visage ça, mais on ne vis pas que d’un visage, on vis d’un corps et d’un esprit, et pour moi c’est un tout, surtout une chose importante, ne FAITES jamais ce type d’intervention pour quelqu’un, vous devez le faire pour VOUS, et VOUS uniquement !

Voici les RDV qui m’ont été imposés pour parvenir enfin à un oui, et une date (Ce fut rapide, au vue des connaissances dont je disposais déjà, en temps général compter minimum 1 an).

Le 27 septembre 2004 à 14 :15 avec le chirurgien Dr ********, qui n’a pas eu besoin de m’expliquer l’opération et le by-pass puisque j’étais moi-même déjà bien informer sur le sujet depuis plus d’un an. Celui-ci ayant bien vu mon aisance à ce sujet m’a alors donner plusieurs cartes de visites des différents médecins faisant partie du protocole exigée par les caisses d’assurances maladies en Suisse.

J’ai donc appeler ces différents médecins et pris mes RDV, le premier fut avec le dentiste, eh oui pourquoi le dentiste me direz vous ? Et bien parce que beaucoup l’ignore peut-être mais les dents sont importante pour mâcher, et que fut pas ma surprise quand celui-ci m’annonça qu’elle étais en mauvaise états, et qu’il faudra songé à retirer complètement les dents supérieur, cella à de quoi vous foutre un coup ! Vos dents sont une partie de vous-même, et c’est une partie de vous qu’on vous retire, bon et bien je lui demande de me laisser réfléchir quelques temps « Le temps à ma tête d’accepter d’avoir un dentier à 33 ans » Je le rappelle quelques temps après et lui dit d’accord entendu... « A vrai dire je n’étais pas vraiment prête ».

En mars 2004 on m’arrache une 10 ene de dents le même jour, puis on me faisais les empruntes sur la chair à vif, autant vous dire que cela fait un mal de chien ! J’avais l’impression d’avoir un camion qui tirais sur mes gencives et ceci pendant plus d’un mois, car une infection des gencives avais fait son apparition, un amis essayais de me soutenir du mieux qu’il pouvais, mais j’étais désagréable au possible, faut dire que je souhaite à personne de passer par là... Puis le jour de la St Valentin le 14 février 2005 on me retire encore 6 dents, je me retrouve donc avec plus aucune dents sur la mâchoire supérieur, il m’a fallu plus d’un mois pour arriver à avoir une élocution a peut prêt potable « Steph s’en souviendra, et sans doute que dans quelques mois on en rigolera » Et 1 mois a mangé de la mixture, je vais vous avouer que je ne suis pas encore habitué à manger avec, mais je me force à manger 1 fourchettes de plus par jour de mon repas avec mon dentier, mais ça fait encore mal.

Puis le pneumologue Dr ******** le 21 octobre 2004 pour faire une polysomnographie « La polysomnographie est un examen qui combine l'enregistrement du sommeil d'une personne avec l'enregistrement de plusieurs variables physiologiques comme la respiration, les activités musculaires au niveau des jambes, l'activité cardiaque, etc » affin de voir si je n’avais pas des apnées du sommeil. Autant vous dire que je ne me souviens pas si j’ai dormi ce jour là, tellement cette appareil m’a empêcher de fermer l’œil, mais il étais nécessaire dans le protocole. Celui-ci alors me donne un nouveau RDV pour les résultats le 27 octobre 2004 à 14:30, résultat 6-10 apnées du sommeil/heure, autant dire pas grand-chose, et pas asse pour qu’un by-pass soit nécessaire.

Le 04 novembre 2004 à 13:30 l'unité diététique de ********, arrivée sur place la charmante diététicienne me pose de multiples questions, me les retourne dans tout les sens pour savoir si je suis pas une personne avec des troubles convulsifs alimentaires, après 2 h de conversations, elle me dit qu’elle estime que je suis prête pour cette intervention, et me reverra donc après l’opération pour la suite post-opératoire.

Le 28 janvier - 4 Février - 11 Février 2005 de 10 à 12 H cours au CHU* (Centre hospitalier universitaire ******) sur la préparation à la gastrioplastie, cours en 3 leçons qui vous explique les 2 types d’interventions, et tout ce qui concerne les avantages et inconvénients des deux types d’interventions. « Cours que je trouve indispensable pour des personnes néophytes »

L’avant dernière ligne droite, le rdv avec l’expert psychiatre Dr. ******* le 24 mars à 19H pour expertise Bypass. « Il est former à l’évaluation psy pour le by-pass ». Celui-ci à le pouvoir décisif sur la totalité du réseau pluridisciplinaire, sans son accord le by-pass ne sera jamais fait, autant dire que j’ai eu peur de sa décision, vivant une rupture douloureuse à ce moment là, j’ai eu peur de montrer ma faiblesse, mais je me suis montrer forte ! J’ai mis de coté mes soucis pour me préoccuper que de mon avenir et ma santé. J’ai été franche avec lui, j’ai joué carte sur table avec, et ma franchise à payer. Et comme je n’ai pas besoin de TTC (Thérapies cognitivo-comportementales) il a accepté.

Le psychiatre accepte donc mon intervention, mais en contre partie exige un suivi après l’opération. Et je trouve ça indispensable, car il ne faut pas croire que vous allez être plus heureuse avec votre poids en moins, c’est le cas pour beaucoup, mais il faut aussi être conscient que ça ne l’es pas pour tous et toutes, certaines personnes sont encore plus déprimer une fois leurs poids perdu, si si ! Car il perdre leurs identité, le poids étais leurs carapace. Alors un psy vous aidera à vous aimer, enfin il vous donnera les clefs de plusieurs portes pour vous sentir mieux, après à vous d’en faire ce que vous voulez, j'avais le choix, soit d'ouvrir celle de l'enfer, soit celle de la renaissance, j'ai choisie celle de la renaissance.

Puis le dossier constituer, le chirurgien se charge d’envoyer tout ça à la caisse d’assurance maladie, qui donne ou non son accord, un BMI de 40 ne suffit pas à être accepter, il faut aussi des facteurs propice comme mal de dos, apnnés du sommeil et autres symptômes. « Protocole qui diffère d’un pays à l’autre ». L’assurance accepte, je reçois donc la convocation de la secrétaire de mon Chirurgien, qui m’annonce que je rentre à l’hôpital ce 28 avril pour les derniers examens, et me ferais opérer le 29 avril.

Pour ce qui est de l’opération, ce principe consiste à faire un court circuit gastro-duodénal, il associe une poche gastrique de petite capacité (environ 20 ml) où arrive les aliments qui passent ensuite directement dans l'intestin en court-circuitant la plus grande partie de l'estomac ainsi que le duodénum et le jéjunum proximal. Cette méthode est utilisée pour les obésités sévères ou en chirurgie de seconde intention en cas d'échec des autres interventions. Elle s'adresse aux grignoteurs et aux amateurs de boissons sucrées. La perte de poids est rapide et les résultats spectaculaires. L'amaigrissement est indépendant des habitudes alimentaires. Cette technique permet de mieux manger, sans désagrément. Elle permet aussi de traiter l'hernie hiatale

En temps général elle se pratique sous coelioscopie, le chirurgien pratique une incision sous l'ombilic et 3 petites incisions à la partie supérieure de l’abdomen pour lui permettre de passer le laparoscope et les instruments chirurgicaux (Trocart). Pour faciliter les manœuvres chirurgicales, du gaz carbonique est insufflé dans l'abdomen. Intervention faite sous anesthésie générale. Dans le majeur parti des cas actuellement, les chirurgiens bariatriques retirent aussi la vésicule biliaire en même temps qu’il pratique l’intervention.

La vésicule biliaire est un organe appendu au cholédoque, le conduit qui va du foie à l'intestin et par lequel chemine la bile sécrétée par le foie. Elle se comporte comme un petit réservoir qui stocke la bile. Lors de l'ingestion d'aliments, elle se contracte et se vide de son contenu. Son rôle dans la digestion est insignifiant. Lorsque la vésicule se contracte mal, la bile a tendance à stagner et précipiter pour former des calculs (lithiases). La présence de ces calculs peut provoquer des troubles digestifs (nausées, renvois) et des douleurs localisées sous les côtes dans la partie supérieure droite de l'abdomen ou du thorax. Losqu'un calcul obstrue la sortie de la vésicule, une infection peut s'installer: c'est la cholécystite aiguë. Le by-pass favorise ces symptômes c’est pourquoi la majeur partie des chirurgiens la retire pendant l’interventions, affin de ne pas favoriser les calculs par la suite.

A titre personnel on me l’a déjà retiré. Malheureusement les suites ont été un peu chaotique, à savoir que l’orsque l’on m’a retirer les fils ombilical de l’intervention, ma cicatrice avais fait une infection, je me suis donc rendue en urgences à l’hôpital de ************ « Car j’étais en France à ce moment là, en séjour dans la famille », j’ai bien crue que l’infirmière allais tourner de l’oeil ce qui m’a amener a retourner d’urgence en Suisse, et pendant 2 mois quotidiennement dimanche compris à l’hôpital pour mettre des mèches non tissés a l’intérieur du trou qui faisais 8 cm de profondeur, 4 cm de largeur, avec des couches de fibrines qu’il as fallu retirer chaque jours, et tout ceci affin que la plaie se referme de l’intérieur, et non de l’extérieur. La plaie est au préalable nettoyer au sérum physiologique, ou bétadine.
Pour ce qui est de la réversibilité de la technique du by-pass elle es totale mais difficile et nécessite plus de 5 heures d’intervention. Pour ce qui es des carences : vitamine B12, Fer et Calcium, ainsi que des dumping syndrome
Le dumping syndrome :

Qu’est-ce que c’est : Le dumping syndrome est un malaise général qui survient après un repas. Il résulte de l'arrivée brutale dans l'intestin grêle des aliments. Il survient souvent après une chirurgie de l'estomac. Le dumping syndrome ne présente pas des signes spécifiques, ce qui rend son diagnostic assez difficile.

Comment se manifeste le dumping syndrome ? :On distingue un dumping syndrome précoce qui se manifeste 30 à 60 minutes après le repas et un dumping syndrome tardif qui apparaît 90 à 240 minutes après le repas. Les symptômes les plus communs sont les suivants: Des bouffées de chaleur, des sueurs, des palpitations, une tachycardie, pâleur, des douleurs abdominales, des diarrhées, des hauts le coeur, un refus de manger et une somnolence. La fréquence et l'importance de ces différents symptômes sont très variables.

C'est l'association de plusieurs de ces manifestations et leur répétition qui doivent évoquer le dumping syndrome. A quoi est-il dû ? : Après avoir été mâchés et avalés, les aliments forment un liquide nutritif qui est normalement stocké dans l'estomac. Immédiatement, les contractions de la paroi de l'estomac cessent, la pression de l'estomac reste basse ce qui permet au liquide nutritif de stagner dans l'estomac et d'y être partiellement digéré avant de passer lentement dans l'intestin. Une chirurgie de l'estomac (by-pass) entraîne un passage rapide du liquide nutritif de l'estomac vers l'intestin. L'arrivée brutale d'une solution nutritive trop concentrée dans l'intestin grêle provoque un appel d'eau dans la cavité intestinale, une augmentation de la circulation sanguine de l’intestin, et par conséquent une diminution du volume du sang dans la circulation générale : d'où les douleurs abdominales, la pâleur et les palpitations.

Comme les capacités d'absorption et de digestion de l'intestin grêle sont largement dépassées par ce remplissage trop important et rapide, la solution nutritive mal digérée est évacuée rapidement dans le reste de l’intestin. Ce passage trop rapide est à l'origine des diarrhées. Le dumping syndrome tardif se manifeste une à quatre heures après le repas par des vertiges et une somnolence. Son apparition est une conséquence indirecte de l'arrivée trop brutale du liquide nutritif dans l'intestin grêle. En effet, l'absorption rapide de sucres par la paroi de l'intestin grêle provoque une forte augmentation du taux des sucres dans le sang (hyperglycémie).

Comment l'éviter ? Une surveillance du régime alimentaire est nécessaire afin d'éviter une vidange trop rapide de l'estomac et d'empêcher l'arrivée d'une solution trop concentrée dans l'intestin. La prise de sucres simples « sucreries, miel, confitures, sorbets, bonbons » rapidement absorbables doit être limitée et surveillée et il faut favoriser la prise de sucres complexes de type amidon contenu dans le pain, les pâtes.... Il est recommandé de prendre des petits repas « remplir l'estomac par des petits volumes » et de ne pas boire pendant les repas. Le contact avec une diététicienne est indispensable afin d'aboutir à des repas équilibrés tout en respectant les contraintes du by-pass.

Les carences :

Le by-pass gastrique est une intervention mixte, qui combine la restriction alimentaire, liée au volume de la néo-poche gastrique « 20 ml », et la malabsorption, liée au court-circuit de la partie distale de l'estomac, du duodénum et du grêle proximal. Ce type de montage permet la diminution de l’absorption des glucides, des lipides et des protéines, et donc de l'apport énergétique, sans cependant provoquer une dénutrition sévère, car la partie terminale du grêle et le côlon sont en mesure de compenser partiellement l’absorption de la partie court-circuitée.

Au contraire, l'absorption de certains nutriments (vitamine B12, acide folique, fer et calcium), qui se fait d'une manière élective au niveau gastrique et/ou duodénal, ne sera malheureusement pas compensée au niveau intestinal. Une carence en vitamine B12 est mise en évidence chez environ 70% des patients opérés pendant la première année postopératoire. L’apport extérieur est donc indispensable et, en règle générale, doit être effectué par voie intramusculaire (injection de 1000 µg), à fréquence mensuelle ou bimensuelle en fonction de la réponse du patient. La voie orale, vu le court-circuit gastrique, n'est pas efficace. Un manque de fer est diagnostiqué chez 50% des patients et une anémie dans environ 10-15%.

Les carences en fer proviennent du fait que le by-pass court-circuite le fonctionnement habituel de la digestion où le fer est situé. Mais il n'y a pas que le fer, il y a les vitamines, les protéines, le calcium et autres. Pour cette raison, il faut manger, après le by-pass des menus équilibrés, riches en protéines. Le suivi médical est indispensable. Un bilan sanguin doit être établi tous les trois mois la première année, tous les six mois la deuxième, puis, suivant les cas, une fois par année.

Il faut savoir qu’avec ce type d’intervention, vous êtes sous médicaments à VIE, qu’au début vu les carences vous perdez vos cheveux « Pour ma part j’en avais de longs, je les ai coupés court pour ne pas devoir subir un nouveau mal être de plus ». Qu’après avoir perdu votre poids, votre peau risque de pendre, que certaines assurances ne prenne pas en charge une chirurgie bariatrique y a plusieurs cas connu, en autre celui-ci que je vous invite à découvrir « Sa perte de poids a entraîné d'autres problèmes. Une ex-obèse essuie un refus de la RAMQ » http://www.chez.com/affection/actual/oct03b.htm

Alors êtes vous prête à tout ceci avec les risques que cela comporte ? Réfléchissez bien, toutes interventions qu’elle quel sois comporte des risques et des conséquences, informez-vous bien autour des spécialistes, dans le pire des cas n’hésitent pas à consulter plusieurs chirurgiens. Le by-pass fait 50 % de votre perte de poids, mais si vous ne changer pas radicalement votre façon de manger c’est inutile. Il faut aussi faire un travail sur tes comportements alimentaires, donc oui vous perdrez si vous êtes strict avec votre alimentations et dans le cas contraire ne vous attendez pas à des résultats, donc pour moi ça n'es pas une solution MIRACLE, c'est le mot miracle qui me dérange sur beaucoup de post que j’ai lu ici. Et pour les amateurs de boissons gazeuses comme ce fut mon cas, pensez qu’après un by-pass il faut y renoncer a vie, à cause de la dilatation que provoque le gaz dans l’estomac. J’espère que ce post aussi long soit t’il, vous mettra un peu plus en lumière la réalité

Bonne journée à tous et toutes
ET n’hésitez pas à poser des questions, j’y répondrais si je peux

[edit tig : j'ai retiré les noms propres,qu'ils soient de lieux ou de médecins...ça n'a pas lieu d'apparaitre ici]
39 ans BanLieuSarde 1213
No comment, très long post mais très interessant...
S
41 ans val d'oise 8
coucou !!

Eh bien c'est la question que je me pose et je n'arrive pas a trouver une reponse!
Rapidement j'ai un anneaux depuis octobre 02 au debut perte de poids de 17 kg puis apres plus rien , resserage jusqu'a 6.5 cc mais touojurs rien.
Mon chirurgien me propose le by pass je connais un peu et depuis tres bien et j'accepte ! operation le 27 avril !!
Mais plus les jours passe plus je me demande et ce que ca vaut la peine de subir une telle operation pour perdre mon poids (106 KG et 1M67)
en faite ma reelle peur est dans l'operation et le post operatoise les hemorragie et la peur de refaire une reintervention pour probleme .
J'ai parle avec beaucoup de monde mais je n'arrive touojurs pas a me rassurer! J'hesite de plus en plus pas facile !!
a bientot
124
Silvana je pourrais te répondre à mon retour et te donner mon avis en ce qui concerne la douleur, l'étât au réveil, etc. Je rentre le 28 avril, et me ferais opérer le 29, mon ex viendra lui meme donner de mes nouvelles, comme ca peut-être ca te rassurera, mais si tu as des questions hésite pas
38 ans 3372
shandala a écrit:

L'amaigrissement est indépendant des habitudes alimentaires.


[...]

Le by-pass fait 50 % de votre perte de poids, mais si vous ne changer pas radicalement votre façon de manger c’est inutile.



sans vouloir faire ma chiante, shandala, t'as pas l'impression que tu te contredis un peu là ?
K
56 ans seine saint denis 37
Bon courage à toi.
Moi je pense aussi à le faire je vais voir le chirurgien mercredi, je me suis fait enlever mon anneau au mois de janvier, mais je doit attendre 6 mois avant de faire l'autre opération.
Mais le problème c'est que j'ai repris 10 kilos en deux mois. J'espère qu'il ne va pas me faire attendre trop longtemp, car je suis très mal. :(
Je te souhaite bonne chance et donne nous vite de tes nouvelles.
non silvana, surtout pas ça, c d la mutilation, les anneaux oui, mais pas le by pass. c vrai ko debut avec les anneaux les resultats eté bien é apres plus rien, c normal, c ton metabolisme ki se met au ralenti , c la politik de survie de notre formidable organisme,(ya kan meme une solution, c c kon appelle tromper le metabolisme) c un truc connu des dieteticien, jtexplikré apres en detail si tu ve. bises
S
41 ans val d'oise 8
Bonsoir tous le monde !!

Le jour J arrive a grand pas ! et je suis de moins en moins inquiete !
Merci shandala mais je me fais operer avant toi LE 27 et je rentre le 26 alors je ne saurais pas si tout c'est bien passee .
Ce qu'on fera on discuteras de nos operation et de nos douleurs lol :lol:
Normalement j'y reste une semaine je devrais sortir le 4 mai ou un peu plus tard !
Je repassserais vous dire aurvoir
bise silvana
124
bonne mutilation silvana :D
(Je souris quand j'entend ce mot mutilation et irreverssibilité)
25680
shandala a écrit:
bonne mutilation silvana :D
(Je souris quand j'entend ce mot mutilation et irreverssibilité)


Ce sont des faits pourtant.

Qu'est ce qui te fais sourire dans ces termes ?
124
Bonsoir, le manque d'information me fait parfois sourire, car j'entend trop souvent que le bypass es une opération irréversible, et c'est faux, complexe oui, mais pas irréversible. Et pour ce qui est de la mutilation, quand quelqu'un doit se faire opérer de la vésicule biliaire ou d'un autre organe on ne parle pas de mutilation pourtant, et pour ce qui est du recul, au USA c'est quand même plus de 20 ans.

Mais on est d’accord sur un point, qui es à mon sens le plus important c’est une opération qui ne doit pas être pour n’importe qui, et n’importe comment. Il faut à mon sens un excellent suivi avant l’opération pour évaluer le patient, et surtout après l’opération, faute de quoi les problèmes peuvent être dramatiques et entraîner la mort, comme le cucide entre autre comme tu le dit si bien dans un autre post, malheureusement j’ai vue trop souvent en France des patient opérer qui n’ont absolument aucun suivi, et qui ont des carences considérables qui ont entraîner une anémie et autres problèmes.
25680
Je serais curieuse de savoir comment on peut rendre reversible un by pass ?

Par exemple Bypass bilio-pancréatique :
- Ablation de la moitié de l'estomac (hémi-gastrectomie)
- Ablation de la vésicule (cholécystectomie)
- Préparation d'une portion d'intestin grêle (sectionnée) mesurant 250 cm
- Anastomose gastro-jéjunale = suture entre l'estomac et l'intestin grêle
- Autre anastomose intestinale, dite "au pied de l'anse ", environ 100 cm avant le caecum
(c'est-à-dire de la jonction entre gros et petit intestin)
- L'intestin grêle est ainsi divisé en trois portions : une portion " alimentaire ", une portion " bilio-pancréatique "
(qui recueille les sécrétions du foie et du pancréas), et une portion commune. (source)

Si il existe un cas d'une personne pour qui on pu rendre reversible le by pass, j'aimerais bien en savoir plus ?


Pour le recul 20 ans (il me semble que c'est plus dans les 10 ans mais à vérifier), ce n'est rien pour des personnes de 20 ans qui vont vivre toute leur vie comme ca, on ne sait pas ce que cela donnera quand elles auront 60 ans et plus !
25680
Dommage que tu ne répondes pas Shandala, ca serait interessant d'aller jusqu'au bout du dialogue.
124
Bonsoir,

On es d'accord le recul de 20 ans ne permet pas de savoir comment ça sera a 60, même si au USA ils sont approximativement 20 ans de recul, d’après mes connaissances et d’après les gens que j’ai souvent côtoyer sur le chat de l’association for Morbid Obesity. Mais comme le disent notamment de grands chirurgiens au USA, tu as moins de chance de vivre avec une obésité morbide jusqu'à 50 ans que de vivre jusqu'à 50 ans avec ton bypass.
Personnellement j'ai suivie des cours sur les deux pratiques, j'ai rencontré plusieurs chirurgiens avec qui j’ai longuement discuter, j’ai des amies qui ont été opérés et d’autres qui ont fait la conversion cerclage gastrique/Bypass, elles dites toutes sans exceptions sauf 1 qui malheureusement fait des dumping syndromes à chaque repas, que si elles avais su elle aurais direct passé au Bypass, et en leurs demandant si c’étais à refaire, es-ce qu’elle le referais ? Toutes sans exceptions on répondu oui.

Et je me suis beaucoup documentée sur toutes les techniques et les informations sur les conditions d'opération. Opérations restrictives et opérations malabsorptives. Gastroplastie par anneau ajustable ou agrafage vertical. By-pass gastrique. Scopinaro. Switch duodénal. Ballon gastrique, etc. Je ne dit pas qu’il faut à tout pris faire ce type d’opération, mais l’orsque le patient as les conditions requises et des problèmes liés à l’obésité morbide, ainsi qu’un réseau purisciplinaire bien structuré je pense que c’est la meilleur chose à faire pour autant d’avoir un suivi avant/après.

Oui c’est une chirurgie lourde, les 2 premiers mois sont relativement difficiles, car cette chirurgie est surtout proposée aux personnes qui ont une mauvaise hygiène alimentaire, et je connais très peu de patient bypass qui ont changé leurs habitudes avant de se faire opérer. Et pour ce qui concerne la réponse à ta question, quelqu’un qui as des calculs dans la vésicule on lui retire la vésicule, il n’est pas pour autant mutilé, il vis très bien sans. 3 cas ont été recensé sur 700 patient au CHUV (Centre hospitalier Universitaire Vaudois) de personnes ayant du revenir en arrière après des complications, c’est une chirurgie qui nécessite plus de 5 h, très complexe car ils faut résoudre tout les tissus et autres, mais c’est possible.

Là ou je suis contre ce genre d’opération quelques sois, c’est l’orsque le patient à l’intention de le faire juste pour perdre des kilos superflus, qui ne mette pas en danger sa propre vie, et je comprend pas qu’en France quelqu’un qui n’a aucune obésités morbide ou associés, sois pris en charge par les chirurgiens. On voit trop souvent des personnes qui n’ont JAMAIS eu de suivi pluridisciplinaire après leurs opérations, et qui ont des complications multiples « Qui peuvent entraîner la mort ».

Dans un pays ou la santé est un droit, on voit que ce n'est pas toujours le cas. Car on est en Europe et ces pratiques sont tout bonnement préhistoriques et pas digne de "la patrie des droits de l'homme" comme on aime à se le rappeler, soigner oui, s’enrichir NON ! Et c’est ce que malheureusement beaucoup de chirurgiens font, ils sont très bien compris que l’obésité es une source de revenu non négligeable, et en profite, au détriment évidement de la santé du patient, j’espère avoir répondue a ta question. Je part dans 4h pour l’hôpital, alors ne sois pas étonnée que je ne puisse donner suite à ton éventuel réponse.
25680
shandala a écrit:
tu as moins de chance de vivre avec une obésité morbide jusqu'à 50 ans que de vivre jusqu'à 50 ans avec ton bypass.

C'est une idée fortement répondu, mais c'est FAUX

Si tu veux en savoir plus lit ceci : Mythe de L'obésité


shandala a écrit:
j’ai des amies qui ont été opérés et d’autres qui ont fait la conversion cerclage gastrique/Bypass, elles dites toutes sans exceptions sauf 1 qui malheureusement fait des dumping syndromes à chaque repas, que si elles avais su elle aurais direct passé au Bypass, et en leurs demandant si c’étais à refaire, es-ce qu’elle le referais ? Toutes sans exceptions on répondu oui.


Tes amies ont de la chance pour l'instant et tant mieux, il faudrait voir ce qu'elles diront dans 10 - 20 - 40 ans ...
Car pour d'autres ca ne se passe pas si bien. exemple
Et n'oublions pas que ceux qui n'ont trouver que le suicide pour se libérer de cette vie avec by pass ne sont plus là pour témoigner !

shandala a écrit:
je pense que c’est la meilleur chose à faire pour autant d’avoir un suivi avant/après.


C'est ton avis, mais je ne peux te rejoindre sur la fait que ce soit "la meilleure chose à faire", et je ne suis d'ailleurs pas la seule.

Sur cette page (ne tiens pas compte du ton de l'article qui est extrême) tu trouveras de nombreux liens qui ne vont pas dans le même sens que toi.

Voici aussi l'avis du GROS sur la question

Citation:
La chirurgie malabsorptive, en l’occurrence aujourd’hui le by-pass gastrique, qui empêche partiellement la digestion des aliments, qui ressortent alors dans les selles. Ce type de chirurgie présente plus d’inconvénients : opération plus lourde, plus risquée, «dumping syndrome» (voir sur notre site), création d’une maladie de malabsorption avec diarrhées, nécessité d’un suivi médical et nutritionnel à vie, de supplémentations en certains nutriments qui ne sont plus absorbés, dégoûts alimentaires…
Outre les problèmes liés à l’acte chirurgical lui-même et aux complications possibles de celui-ci, le problème posé par ces opérations est celui de leurs bonnes indications ...

L’obésité ne saurait donc être considérée comme un problème d’ordre purement technique, curable par telle ou telle préconisation diététique ou par une chirurgie d’ordre magique. Bien au contraire, les personnes ayant des obésités massives, en souffrance avec leur poids et leur comportement alimentaire doivent se préparer à effectuer un long chemin, dont la chirurgie, lorsqu’on décide d’y avoir recours, ne peut être qu’une des étapes.


Et

Citation:
La chirurgie de l’estomac n’est pas dénuée de danger. Outre les accidents liés à l’opération elle-même, la personne opérée peut souffrir de carences, surtout dues aux vomissements répétés et persistants, et aussi à un dégoût pour certains aliments, en particulier les viandes. On observe aussi des manifestations de dénutrition, des troubles nerveux, des anémies. La tendance aux boulimies et aux compulsions alimentaires est courante. Des dépressions et des troubles psychiatriques divers semblent fréquents. Le devenir à long terme de ces patients est cependant mal connu


Ou encore le Dr Dupagne sur atoute.org
Citation:
savez-vous que le fait de vous faire couper ou agrafer un morceau d'estomac n'améliorera pas votre espérance de vie de façon claire et vous rendra la vie bien difficile ?
http://www.ncbi.nlm.ni...st_uids=12568186&dopt=Abstract


Un témoignage sur atoute.orgCitation:
Salut,

je viens de lire ton message et j'espere qu'il n'est pas trop tard pour te mettre en garde.
Le parcours de mon mari pourra peut-etre te faire reflechir un peu!
Il y a 6 ans, mon mari a eu recours a la gastroplastie par pose d'un anneau vertical (pose d'un anneau avec reduction de l'estomac). Il a perdu 52 kilos en 18 mois! Mais voila!, au bout de 2 ans, les ennuis ont comencés! Tout d'abord, il a développé une hernie hiatale et, il y a a peu pres deux ans, son poids a commencé a augmenté visiblement. Après quelques examens on s'est rendu compte que l'anneau avait disparu (il a été évacué par l'estomac). Le medecin qu'il a contacté lui a donc proposé une nouvelle intervention (le bypass gastrique)en lui faisant miroiter une nouvelle vie, un nouveau départ! Mon mari n'était pourtant plus en obésité morbide (son BMI était de 37.8). Il s'est fait réopéré ce 01/10/2003 en toute confiance vu qu'on avait omis de lui indiquer toutes les complications qui pouvaient survenir après une telle opération et les dangers de l'opération en elle-même! Il n'est plus là aujourd'hui pour pouvoir en parler car il est décédé le 05/10/2003 d'une péritonite suite à cette intervention MIRACLE. Jusqu'où es-tu prête a prendre des risques pour entrer dans la "norme"?


Et Citation:
Le by pass présente des taux de complications non négligeables dans les mois qui suivent l’intervention, de l’ordre de 12-13% (dont 2 à 4% peuvent se révéler graves)...
Autre conséquence : le patient doit prendre des vitamines toute sa vie, dont une injection de vitamine B12 tous les trois mois, pour compenser les effets de la mauvaise absorption de son estomac. Enfin, le bypass peut augmenter le risque d'occlusion intestinale
(souce pdf )

shandala a écrit:
3 cas ont été recensé sur 700 patient au CHUV (Centre hospitalier Universitaire Vaudois) de personnes ayant du revenir en arrière après des complications, c’est une chirurgie qui nécessite plus de 5 h, très complexe car ils faut résoudre tout les tissus et autres, mais c’est possible.


Citation:
Le by pass n’est pas facilement réversible: une intervention de cinq heures est nécessaire pour enlever toutes les agrafes qui ont été posées pour réduire l'estomac, avec les risques que cela comporte
(souce pdf )

Si tu as plus d'infos à propos des personnes qui on subbit cet opération de 5h pour "défaire" le by pass. Comment vivent -elles aujourd'hui, quelles consequences sur leur vie et leur santé.

Donc oui, il semblerait que l'on puisse revenir en arrière, mais d'après la source que j'ai trouvé cela n'a vraiment pas l'air evident, encore des risques et de la soufrance :?

shandala a écrit:
Là ou je suis contre ce genre d’opération quelques sois, c’est l’orsque le patient à l’intention de le faire juste pour perdre des kilos superflus, qui ne mette pas en danger sa propre vie, et je comprend pas qu’en France quelqu’un qui n’a aucune obésités morbide ou associés, sois pris en charge par les chirurgiens. On voit trop souvent des personnes qui n’ont JAMAIS eu de suivi pluridisciplinaire après leurs opérations, et qui ont des complications multiples « Qui peuvent entraîner la mort ».

Dans un pays ou la santé est un droit, on voit que ce n'est pas toujours le cas. Car on est en Europe et ces pratiques sont tout bonnement préhistoriques et pas digne de "la patrie des droits de l'homme" comme on aime à se le rappeler, soigner oui, s’enrichir NON ! Et c’est ce que malheureusement beaucoup de chirurgiens font, ils sont très bien compris que l’obésité es une source de revenu non négligeable, et en profite, au détriment évidement de la santé du patient, j’espère avoir répondue a ta question.


Là dessus nous sommes d'accord. Le gastric by pass ne doit être fait quand ultime recours et avec un suivi serieux.
Les tac sont malheureusement une très forte contre indication qui ne sont que rarement pris en compte.
Dommage que les patients puissent avoir recours à ces opérations sans au préalable avoir était informé sur des alternatives comme la thérapie comportementale.

shandala a écrit:
Je part dans 4h pour l’hôpital, alors ne sois pas étonnée que je ne puisse donner suite à ton éventuel réponse.


Tu pourras me répondre à ton retour :)
B I U


Discussions liées