MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

"Uranium : le scandale de la France contaminée" Fr

39 ans Sud Ouest 3873
Si vous l'avez raté, on peut encore le voir sur le site de France 3.

Citation:
mercredi 11 février - 20h35

Uranium : le scandale de la France contaminée

Pièces à Conviction  
n°72

En toute discrétion, dans nos campagnes, à proximité immédiate des villages ou des villes, des déchets radioactifs extrêmement dangereux ont été disséminés, ou ensevelis méthodiquement, depuis des dizaines années.

Pire encore, ils ont parfois servi à construire des routes, des parkings, et même des logements, des écoles ou des aires de jeu pour les enfants... Sans aucune mise en garde sur les risques encourus !

Car entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d’uranium sur son territoire. Elles ont produit 300 millions de tonnes de déchets radioactifs qui ont été abandonnés sans mesure de protection ou de surveillance particulière.

Qui sont les responsables ? Pourquoi ceux qui ont tenté de donner l’alerte n’ont-ils jamais été écoutés ? Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas alerté les riverains ? Les populations sont-elles en danger ?

Elise Lucet et l’équipe de Pièces à conviction ont mené l’enquête sur ce scandale, au coeur des campagnes et des villes françaises.


--> http://programmes.fran...s-a-conviction/51415247-fr.php
41 ans 04 5576
On en parle déjà ici ;)
39 ans Sud Ouest 3873
PinguKiller a écrit:
On en parle déjà ici ;)


Coucou, j'ai vu (et lu) ;) mais c'est plutôt orienté sondage, Sauterelle cherche des témoignages, moi je voulais simplement informer, et le titre n'est pas très explicite je pense.
D'ailleurs, mince, le mien est tronqué !
41 ans 04 5576
petitefraisedesbois a écrit:
PinguKiller a écrit:
On en parle déjà ici ;)


Coucou, j'ai vu (et lu) ;) mais c'est plutôt orienté sondage, Sauterelle cherche des témoignages, moi je voulais simplement informer, et le titre n'est pas très explicite je pense.
D'ailleurs, mince, le mien est tronqué !


OKi ;)

si c'est pour informer, j'espere que tu m'autorises à donner le point de vue adverses à cette "emission" :

PinguKiller a écrit:
Juste une précision : je vais me procurer l'enregistrment de cette emission, ne l'ayant pas encore vue, mais de l'avis de toutes les personnes de ma connaissance, travaillant dans le milieu du nucléaire, qui l'ont vue, elle est orientée pour être une émission "à sensation". Des infos sont coupées ou sorties de leur contexte pour generer du scandale et des réactions vives des gens.

La réponse d'AREVA sur cette émission :

Citation:
Mise au point sur la gestion des anciens sites miniers français d’uranium par AREVA
Suite à la diffusion par France 3 hier soir d’un document présentant de façon calomnieuse la gestion par AREVA des anciens sites miniers français d’uranium, le groupe tient à rétablir la vérité sur les activités mises en cause.
En France, l'extraction du minerai d'uranium s'est achevée en 2001, à la suite de l'épuisement des gisements exploitables. L’uranium extrait provenait de 210 mines réparties sur l’ensemble du territoire. Plus de la moitié de ces sites avaient été exploités par d’autres opérateurs qu’AREVA (associations de collectivités, pétroliers, autres mineurs…).
L’Etat a confié à un seul acteur le réaménagement des anciens sites miniers d’uranium français. AREVA assume volontiers cette responsabilité parce qu’elle fait appel à sa connaissance reconnue de l’uranium naturel et à ses engagements en matière de responsabilité sociale.
Avec un budget réaménagement de 4 à 5 millions d’euros par an, AREVA mobilise en permanence 100 spécialistes (santé, radioprotection, géologie, environnement) sur le sujet. Chaque année, près de 10 000 analyses et des milliers de prélèvements sont réalisés par AREVA ou par les DRIRE (Directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement).
Le réaménagement et le suivi environnemental des anciennes mines sont effectués suivant une méthodologie rigoureuse et reconnue, tant par les autorités nationales qu’au niveau international. Cette activité est contrôlée par les DRIRE, l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) et les DDASS (Directions départementales des affaires sanitaires et sociales).
Fidèle à sa politique d’ouverture et de transparence, AREVA entretient des relations régulières avec les élus locaux, les associations et les riverains dans une démarche de dialogue permanent. AREVA participe aux structures de concertation (commissions locales d’information et de surveillance) et d’études (groupes d’expertise pluralistes regroupant une quinzaine de groupes d’experts scientifiques et associatifs de cinq nationalités) qui ont été créées à proximité des sites miniers pour répondre aux interrogations ou aux inquiétudes exprimées par les riverains.
A l’époque de la fermeture des mines, la réglementation sur l’exposition du public fixait la limite à 5 millisieverts (mSv) par an ajoutés au milieu naturel. Cette limite a été ramenée à 1 mSv par an en 2004. AREVA suit scrupuleusement cette réglementation appliquée à toute l’industrie du nucléaire. Il convient de noter que les études épidémiologiques n’ont montré aucun effet sur la santé en dessous de 100 mSv.
Il est aussi important de souligner que la radioactivité est présente naturellement dans l’environnement. En France, 70 % de la radioactivité à laquelle est exposé un individu est d’origine naturelle et 30 % relèvent de l’exposition médicale. La dose moyenne annuelle d’origine naturelle reçue par un individu est de 2,4 mSv. Dans certaines régions, comme le Limousin et une grande partie de la Bretagne, la radioactivité naturelle peut atteindre des niveaux bien supérieurs à celle des stériles miniers - roches pas ou très faiblement radioactives - qui recouvrent les mines d’uranium et qui ont pu être utilisés occasionnellement dans le domaine public dans le but, par exemple, de réaliser des remblais de chemins, des parkings, des sous-bassements ou des ronds-points.
AREVA poursuivra la surveillance scrupuleuse des anciens sites miniers dans une logique de progrès continu. Le groupe continuera par ailleurs d’informer le public sur cette activité, notamment à travers les nombreuses structures locales d’échange que France 3 a délibérément omis d’évoquer.


Donc attention à la manipulation, hein.

Au bas du lien de la réponse d'AREVA, il y a un document fort interessant qui parle de la radioactivité et de la radiopro. Je vous invite à le lire il est très interessant, notamment sur les origines et proportions radioactivités naturelle et "articielle" (induite par l'industrie et le medical).
39 ans Sud Ouest 3873
Je ne vois ni comment, ni pourquoi je t'empêcherais de donner ton point de vue (et celui d'AREVA ou COGEMA en l'occurence), le reportage me paraît suffisamment explicite.


Cependant, je ne te cache pas que mon opinion est faite - et de toutes façons elle ne date pas d'hier - le gouvernement français est aussi coupable qu'AREVA dans cette histoire, si ce n'est plus.

Le résultat tout de même est dit dans le reportage : des lieux ouverts aux 4 vents et ce, sans aucun avertissement pour la population, sont trop dangereux en terme de doses de radiations...

Il ne faut pas compter sur les "autorités" pour prendre soin de nous. Ou alors a minima seulement. Ça c'est ma conclusion personnelle.
41 ans 04 5576
petitefraisedesbois a écrit:

Le résultat tout de même est dit dans le reportage : des lieux ouverts aux 4 vents et ce, sans aucun avertissement pour la population, sont trop dangereux en terme de doses de radiations...


oui. Et à Roswell y a des bonhommes verts, on les a vus aussi.
:lol:
41 ans 04 5576
PinguKiller a écrit:
petitefraisedesbois a écrit:

Le résultat tout de même est dit dans le reportage : des lieux ouverts aux 4 vents et ce, sans aucun avertissement pour la population, sont trop dangereux en terme de doses de radiations...


oui. Et à Roswell y a des bonhommes verts, on les a vus aussi.
:lol:


oups

Désolée, je ne voulais pas envoyer mais c'est parti quand même.
Je m'excuse de ce manque de respect face à tes opinions, je n'aurais pas du le faire même si je ne les partage pas du tout.

Cela dit, il est bon de se documenter un peu, surtout quand on a des convictions toutes blacnhes ou toutes noires. La réalité est plus souvent grise. M'enfin je dis cela...
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
Le lien avec Roswell???

Je ne sais plus quand les entreprises ont été considérée comme responsable des déchets et de leur traitement mais le fait est là, il y a encore en France des lieux non répertoriés où ont été enfouis des déchets radioactifs. Je me souviens d'une école en banlieue parisienne ou les parents d'élèves avait appris longtemps après qu'elle avait été construite sur le site d'une ancienne usine qui n'avait pas été dépolluée...
41 ans 04 5576
Cocagne a écrit:
Le lien avec Roswell???


J'ai présenté mes excuses pour cela. Cela dit, le fond de ma pensée, si tu veux le savoir c'est la manipulation médiatique : pour ce que j'en entend, par des personnes qui s'y connaissent, c'est que cette émission n'est qu'un torchon qui cherche à faire du scandale et qui marche en se basant sur l'ignorance et la peur des gens. Comme Roswell.

Citation:
mais le fait est là, il y a encore en France des lieux non répertoriés où ont été enfouis des déchets radioactifs. Je me souviens d'une école en banlieue parisienne ou les parents d'élèves avait appris longtemps après qu'elle avait été construite sur le site d'une ancienne usine qui n'avait pas été dépolluée...


Je ne le nie pas, et je pense et suis même sure qu'on trouvera d'autres cochonneries un peu partout que ce soit des dechets radioactifs, de l'amiante ou tout ce que tu veux.

Ce que je critique dans la façon de voir de PetiteFraisedesBois, c'est que tout n'est pas blanc ou noir, on ne peut nier les efforts pour améliorer et traiter des problèmes, pour lutter contre l'ignorance, pour trouver des solutions et pour corriger les erreurs du passé.

La démographie et l'economie ne nous permettent pas de nous baser uniquement sur les technologies alternaives. Ma position à moi est de continuer à chercher des solutions afin de maitriser le processus du début à la fin, et surtout de ne pas diaboliser le truc pour tomber dans l'obscurantisme. La science avance, avec de bonnes ou demauvaises choses, mais jamais avec seulement l'une ou l'autre
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
Oui mais le probleme pour moi c'est que les avancées dans le nucléaire sur la sécurité ne viennent pas volontairement des industriels mais sont toujours faites sous la pression des écologistes, de scandales qui viennent de l'extérieur de la France ou de problèmes judiciaires.
Cela vient bien un peu du passé avec le nucléaire projet d'état pour "l'indépendance militaire" de la France et plus tard son "indépendance énergétique" mais la culture du secret et du mépris envers les anti nucléaire est toujours là au lieu de penser sécurité des personnes.
41 ans 04 5576
Cocagne a écrit:
Oui mais le probleme pour moi c'est que les avancées dans le nucléaire sur la sécurité ne viennent pas volontairement des industriels mais sont toujours faites sous la pression des écologistes, de scandales qui viennent de l'extérieur de la France ou de problèmes judiciaires.
Cela vient bien un peu du passé avec le nucléaire projet d'état pour "l'indépendance militaire" de la France et plus tard son "indépendance énergétique" mais la culture du secret et du mépris envers les anti nucléaire est toujours là au lieu de penser sécurité des personnes.


En ce qui me concerne, ce que j'en pense est que sans doute le nucléaire s'est developpé trop vite. Il y a eu trop de tatonnements et d'erreur pour quelque chose d'aussi important. Cela dit je ne sais pas dans quel état aurait été le monde si on avait continué à developper les centrales au gaz ou au charbon pour la même puissance energetique. Mais si on avait pu maitriser tout le processus avant de mettre en application...C'est ce genre de choses qu'il faut rattraper en priorité, pour savoir quoi corriger par la suite.

Je ne crois pas qu'il y ait du mépris pour les anti nucléaires de la part des personnes du nucléaire ou pro nucléaire. Je pense que c'est de la peur, la même que celle que l'ont doit ressentir face à des extremistes (laissez moi m'expliquer, merci :). Peu d'asso anti nucléaire, par définition, cherchent à comprendre et à composer. Et s'il y a dans ces assos des personnes qui ont les connaissances radio pro et des avis pertinents, il y a aussi les personnes qui font de la desinformation par demagogie ou ignorance. Et ce sont celles ci qu'on entend le plus, comme partout ailleurs.
Et chez nous ça fait peur : si je te dis, je ne sais pas, moi, qu'on sort 15 litres d'effluents contaminés, qu'ils sont versés dans le puisard pour être reinjectés dans le cicrcuit et que tout ce que tu retiens et retransmet c'est "ils ont sorti 15 litres d'effluents" sous entendu "de la centrale". etc etc. Au dixième bonhomme, on a deversé dans la nature et peut être bien dans la pataugeoire des enfants... :roll:
ben pardon, mais moi j'ai peur... et je parle rarement de mon boulot parce que je deteste me faire huer alors que je contribue au confort et à la possibilité de chacun d'elever ses gosses et de leur filer un boulot plus tard. Et accessoirement à sa securité(suis dans la branche de contrôle et maintenance).

Ne crois pas que seuls des pro nucléaires travaillent chez Areva (j'en suis une, c'est vrai, mais nous avons aussi des personnes qui veulent trouver des soltuions aux problèmes nucléaires et viennent chez nous parce que c'est là que c'est le mieux financé). Et non Areva fait de la recherche et la subventionne et pas forcement la pression des anti nucléaires.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
j'ai visité le CEA de Cadaraches et j'ai entendu le discours officiel de propagande sécuritaire.... et j'ai aussi eu droit aux expériences vécues lors du repas a la cantine avec des ingénieurs alors je sais tres bien que ce n'est pas monolithique ...
Mais j'ai aussi eu des expériences ou les gens prônant plus de développement du solaire par exemple ce sont vu traiter avec mépris, je le répète, de doux allumé au minimum... alors que si autant d'argent avait été investi dans des sources d'énergie "plus propres" en France depuis les années 60 on aurait moins de centrales je suis sure et d'autres sources d'approvisionnement..
39 ans Sud Ouest 3873
@PinguKiller

Je n'ai pas eu besoin de voir ce reportage pour penser que nous n'avons aucune certitude sur le fait d'être en capacité matérielle dans l'avenir lointain de gérer les déchets que nous produisons avec le nucléaire.
Et pourtant il aurait fallu l'être - sûr - pour se lancer dans une production de déchets dont la durée de vie est plus longue que l'existence même de l'espèce humaine depuis ce jour.

Je me suis déjà documentée sur le nucléaire, contrairement à ce que tu dis. Et ça fait déjà bien longtemps.

Je ne suis pas dupe, la télé fait du sensationnel.

Mais je ne suis pas dupe non plus du discours rassurant de la "manne", le nucléaire a hypothéqué la Terre et notre avenir.

C'est mon opinion - extrémiste peut-être - pour toi.
Pour moi, c'est du simple bon sens.
L'Homme a toujours été trop présomptueux. J'aimerais seulement me tromper mais je suis convaincue qu'un jour viendra où Tchernobyl nous apparaîtra comme un simple pétard mouillé.

A chacun de se faire sa propre opinion.
41 ans 04 5576
Cocagne a écrit:
alors que si autant d'argent avait été investi dans des sources d'énergie "plus propres" en France depuis les années 60 on aurait moins de centrales je suis sure et d'autres sources d'approvisionnement..


J'en conviens sans aucun problème - enfin, je veux bien y croire - mais le tir se corrige : seulement de même que tu laissais 50 ans pour y venir, laisse encore 50 ans. On ne peut pas revenir sur le passé mais on peut jouer sur l'avenir. L'avenir sera sans aucun doute des energies plus propres. Uniquement cela, sincèrement je n'y crois pas pour dans 50 ans, vu le rendement de ces energies et la croissance demographique que nous connaissons.

Pour ce qui est d'insulter les gens pronant plus d'energie propre... j'aimerais connaitre le contexte et l'echeance qu'ils se donnaient (sans les insulter pour autant, je pense remettre en cause leur raisonnement)... Connaissant les besoins en energie actuels et à venir, je dirai que passer à des energies entièrement propres d'ici 50 ans impliquerait soit un contrôle mondial au niveau des naissances, soit des recherches en parallèle pour utiliser moins d'energie - donc avoir moins recours à l'automatisation, au chauffage, aux transports etc etc - et que tout le monde accepte de tout réduire, et de tout payer plus cher, de tout avoir moins vite. Ou un mix de tout cela. C'est faisable, mais il faut que tous en acceptent l'idée. Et là ça coince...

Mais le problème dépasse largement celui de l'energie nucléaire : il atteint le developpement des pays, le mode de vie des gens, l'economie. C'est en cela qu'il est complexe, ce n'est pas la technique qui limite, ici. Encore que... Je me souviens des hauts cris d'une personne de flamanville qui ne voulait pas de l'EPR. Quelqu'un de mon équipe avait fat le calcul du nombre d'eolienne equivalent en energie à l'EPR : 640, sachant qu'une eolienne non off shore marche en moyenne 15 à 20% de son temps donc que ce 640 est largement sous estimé. On lui a demandé s'il accepterait ces eoliennes. Réponse : "nan mais ça va pas la tête, c'est moche et ça fait du bruit". :shock: Bon ben rien alors, on ne fait plus d'electricité et on attend que les entreprises françaises ne puissent plus se developper sauf à acheter l'energie etrangère.. qui sera également de plus en plus rare et donc de plus en plus chère... donc impact sur les coûts des produits finaux.

Pour ce qui est du solaire on a un peu le même problème : le rendement est très evolutif en fonction de la localisation et necessite de très grandes surfaces. C'est possible pour les proprio de villas d'en mettre sur le toit, pas pour les pekins lambda qui sont en appartement. Et je ne parle même pas des petites entreprises qui n'auraient plus accès à l'energie.

Sans traiter qui que ce soit de doux rêveurs, si vous pouvez me montrer en quoi sortir du nucléaire là maintenant résoud le problème, je prend, parce que pour moi, pour le moment, on en a besoin.
48 ans pépettesland 1803
Disons que indépendamment du fait que même si AREVA assure une totale sécurité de ses sites et traçabilité sans faille de ses déchets, les précédents en matière de santé publique française ne m'incite pas à croire allègrement les dires de cette société.

Si il n'y avait pas eu les histoires de : sang contaminé, hormones de croissance, nuage radioactif de tchernobyl, vache folle, contamination à la dioxyne à cause d'incinérateurs non aux normes, cancers liés à l'amiante (et j'en oublie sans doute); j'aurais sans doute pû être moins suspicieuse. Mais là, c'est ballot, j'ai comme qui dirait du mal à donner un blanc signé au discours officiel.

La confiance ça se mérite. Et pour l'instant ce n'est pas le cas.

De plus, quid de la privatisation ? Rentabilité va t'elle pouvoir rimer à termes avec sécurité ? J'ai plus qu'un gros doute là.

Bref, le nucléaire pourquoi pas, faute de mieux, mais peut être avec des organismes de contrôle réellement indépendants de l'Etat, ce qui n'est sans doute pas réalisable.

Donc, on fait quoi ?
B I U


Discussions liées