MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Mal être personnel et couple, pas forcément bon ménage ...

38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Coucou,

Je n'avais pas envie d'encore polluer le forum avec mes problèmes existentiels, j'ai posté sur mon blog ce matin mais je pense que + de personnes parcourent le forum.

Bah ouais,  
ça faisait longtemps hein ? J'ai pas le moral depuis vendredi et je sais même pas pourquoi. Une dizaine d'années de mal être ça fait long là ... Par moment, il me laisse tranquille et puis des fois, il revient, et en force en plus.

Alors pendant ces deux ans où j'ai été célibataire, l'avantage est que personne d'autre n'en souffrait. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi.

Mais depuis que je suis de nouveau en couple, ben mon homme en pâtit.

J'aimerais savoir d'où vient ce coup de blues. Le week-end a pas été top à cause de ça, il s'est soldé hier soir dans le lit en pleurs pendant que mon homme me regardait impuissant, en essayant de me conseiller et de me rassurer. D'ailleurs, je vous explique pas la tête que j'ai ce matin !

Je me fous une pression énorme. Sur quoi ? j'en sais rien. Je m'étais crée une sorte de bulle, avec des parois bien épaisses. Zom rentre dans ma vie, casse ma bulle. J'ai limite l'impression d'avoir crée une bulle dans la bulle de notre couple. J'arrive pas bien à trouver ma place. J'en arrive parfois à me demander si je suis capable d'être en couple avec quelqu'un tellement je ne sais pas trouver ma place. Quand je suis avec quelqu'un, je me mets entre parenthèses et on dirait une poule qui a trouvé un couteau = je ne sais pas quoi faire de mes moments seule.

Oui j'aime zom mais moi je m'aime pas (physiquement, ça va, c'est intérieurement que je ne m'aime pas). Alors être bien à deux quand on est mal avec soi, c'est un peu coton.

Oui, je sais, je me prends trop la tête, je me pose trop de questions, je réfléchis trop. Mais je n'arrive pas à trouver le bouton STOP, à relativiser, à me détendre, à profiter juste du moment présent. Ca paraît tellement naturel chez certains ...

Si l'une d'entre vous semble comprendre ce que je raconte et a un truc à me donner, je suis preneuse car à ce rythme là, je vais finir par me taper la tête contre les murs !!!

Merci d'avoir eu le courage de me lire
36 ans quelque part à gauche en sortant de la rue qui vient de la droite 273
Hello _Mumu_!

Eh oui çà faisait longtemps ;)
je te réponds en MP si tu veux bien ;)
41 ans 04 5576
_Mumu_ a écrit:
Coucou,

Je n'avais pas envie d'encore polluer le forum avec mes problèmes existentiels, j'ai posté sur mon blog ce matin mais je pense que + de personnes parcourent le forum.

Bah ouais, ça faisait longtemps hein ? J'ai pas le moral depuis vendredi et je sais même pas pourquoi. Une dizaine d'années de mal être ça fait long là ... Par moment, il me laisse tranquille et puis des fois, il revient, et en force en plus.

Alors pendant ces deux ans où j'ai été célibataire, l'avantage est que personne d'autre n'en souffrait. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi.

Mais depuis que je suis de nouveau en couple, ben mon homme en pâtit.

J'aimerais savoir d'où vient ce coup de blues. Le week-end a pas été top à cause de ça, il s'est soldé hier soir dans le lit en pleurs pendant que mon homme me regardait impuissant, en essayant de me conseiller et de me rassurer. D'ailleurs, je vous explique pas la tête que j'ai ce matin !

Je me fous une pression énorme. Sur quoi ? j'en sais rien. Je m'étais crée une sorte de bulle, avec des parois bien épaisses. Zom rentre dans ma vie, casse ma bulle. J'ai limite l'impression d'avoir crée une bulle dans la bulle de notre couple. J'arrive pas bien à trouver ma place. J'en arrive parfois à me demander si je suis capable d'être en couple avec quelqu'un tellement je ne sais pas trouver ma place. Quand je suis avec quelqu'un, je me mets entre parenthèses et on dirait une poule qui a trouvé un couteau = je ne sais pas quoi faire de mes moments seule.

Oui j'aime zom mais moi je m'aime pas (physiquement, ça va, c'est intérieurement que je ne m'aime pas). Alors être bien à deux quand on est mal avec soi, c'est un peu coton.

Oui, je sais, je me prends trop la tête, je me pose trop de questions, je réfléchis trop. Mais je n'arrive pas à trouver le bouton STOP, à relativiser, à me détendre, à profiter juste du moment présent. Ca paraît tellement naturel chez certains ...

Si l'une d'entre vous semble comprendre ce que je raconte et a un truc à me donner, je suis preneuse car à ce rythme là, je vais finir par me taper la tête contre les murs !!!

Merci d'avoir eu le courage de me lire


Oh Mumu, j'aurais pu écrire cela... la seule différence entre toi et moi c'est que toi tu as le courage d'oser essayer "le couple"... Je comprend ce que tu veux dire mais je n'ai pas de solution à t'apporter, j'en suis désolée.

Je ne sais pas comment t'aider, je peux juste te faire un gros bisous, et te dire que j'espere que tu trouveras la solution. :kiss:
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Sympa ta signature ;) aurais-tu eut l'occasion de rencontrer mon fils un jour (zieute la mienne) ?

Tu as l'impression d'être transparente, de servir à rien, de tout faire de travers, d'être un boulet, de toujours avoir besoin de l'avis des autres pour te rassurer ? si c'est ça que tu vis alors on est dans la même sphère toutes les deux.

Alors pour ma part j'en suis carrement aux anti-depresseur mais ce n'est pas une solution, ça aide mais je voudrais arrêter et ne plus en avoir besoin, être sûre de moi et heureuse, ...

Zom vit très mal mes passages à vite et au lieu de me consoler essaye de me remuer. C'est pas très agréable et plutôt tendu mais ça marche parfois.

Je viens de tenter une nouvelle expérience pour resoudre mes problèmes d'estime de moi. Je viens de faire une demande pour un bilan de compétences. Ca permet de faire un point sur les compétences dans le travail mais aussi sur le profil, le caractère et les compétences PERSONNELLES. J'espère que ça va marcher.

Peut être tu peux essayer de faire quelquechose qui mette en valeur tes qualités et tes côtés positifs ? Si si on a tous des qualités.
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
eloooO a écrit:
Hello _Mumu_!

Eh oui çà faisait longtemps ;)
je te réponds en MP si tu veux bien ;)


D'accord pas de soucis !

PinguKiller a écrit:
Oh Mumu, j'aurais pu écrire cela... la seule différence entre toi et moi c'est que toi tu as le courage d'oser essayer "le couple"... Je comprend ce que tu veux dire mais je n'ai pas de solution à t'apporter, j'en suis désolée.

Je ne sais pas comment t'aider, je peux juste te faire un gros bisous, et te dire que j'espere que tu trouveras la solution. Bisous


Merci, ça fait déjà un peu de bien de savoir qu'on est pas seules ! :kiss: à toi
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
DDounette a écrit:
Sympa ta signature ;) aurais-tu eut l'occasion de rencontrer mon fils un jour (zieute la mienne) ?

Tu as l'impression d'être transparente, de servir à rien, de tout faire de travers, d'être un boulet, de toujours avoir besoin de l'avis des autres pour te rassurer ? si c'est ça que tu vis alors on est dans la même sphère toutes les deux.

Alors pour ma part j'en suis carrement aux anti-depresseur mais ce n'est pas une solution, ça aide mais je voudrais arrêter et ne plus en avoir besoin, être sûre de moi et heureuse, ...

Zom vit très mal mes passages à vite et au lieu de me consoler essaye de me remuer. C'est pas très agréable et plutôt tendu mais ça marche parfois.

Je viens de tenter une nouvelle expérience pour resoudre mes problèmes d'estime de moi. Je viens de faire une demande pour un bilan de compétences. Ca permet de faire un point sur les compétences dans le travail mais aussi sur le profil, le caractère et les compétences PERSONNELLES. J'espère que ça va marcher.

Peut être tu peux essayer de faire quelquechose qui mette en valeur tes qualités et tes côtés positifs ? Si si on a tous des qualités.


On doit être jumelles c'est pas possible lol
J'en suis également à l'anti dépresseur, depuis presque 10 ans d'ailleurs ... Et j'ai aussi demandé un bilan de compétences !

Une de mes meilleures amies m'a conseillé de lister sur une feuille mes forces et mes faiblesses, de faire faire à mon homme pareil et d'en discuter, pourquoi pas ?

C'est dingue ça, j'ai un homme qui m'aime et que j'aime, des parents, un frère, une nièce, des amis, un boulot, la santé, ben même avec ça, je chipotte ... On a beau être très entourés, on se sent malgré tout parfois bien seuls face à sa détresse ...
41 ans 04 5576
J'en ai fait un, de bilan de compétence. Ca m'a fait un bien fou de me rendre compte que je n'étais pas une m**** totale, qu'au contraire je suis quelqu'un de "bien" :roll:

Et surtout ça fait du bien de se l'entendre dire par quelqu'un de totalement inconnu et d'"objectif". Etrangement, je ne sais pas être reconfortée par mes proches. J'assimile vite cela à de la pitié... :roll: mais un inconnu, oui, ça a aidé...

un temps seulement... je suis vite retombée dans mes travers et j'en suis tombée de bien plus haut... avec pour conséquences un enfermement volontaire et quasi total, en ce moment. J'assure les services "en vitrine" (cordialité professionnelle, respect et gentillesse envers les gens etc etc) mais à la maison y a plus personne. Je n'ai pas envie de parler, pas envie de me confier, pas envie d'avoir quelqu'un dans les pattes...

Et ça c'est la version "combative" en fait. La vérité c'est que je me demande sincèrement si quelqu'un aurait envie d'être dans mes pattes. Y a pas longtemps, j'ai voulu parler d'un truc qui me blesser beaucoup à quelqu'un que je considérais comme proche. Sa réaction a été de me traiter de cinglée. Elle avait peut être raison mais c'était vraiment pas ce dont j'avais besoin. Depuis je me dit de plus en plus que je ne suis pas adaptée à ce monde et à cette société. Je regarde les autres vivre, mais je ne comprend pas comment ils font. Pourtant ça a l'air simple, ou presque. Mais non, je ne comprend pas. Je dois avoir des circuits pas bien branchés, ça ne me vient pas instinctivement.

Je ne comprend pas la notion de couple. Elle me fait envie pourtant mais quelque part, je suis si ancré dans la solitude de ma petite tête que je ne suis pas sure de pouvoir en sortir. Témoin la chose dont je parle plus haut. Je n'ai pas su me faire comprendre, quand j'ai mal, les gens pensent que je fais des caprices, du coup je n'ai plus envie d'en parler. Pas envie d'emm**** le monde et de... quelque part je crois que je me dis que l'affection maximale qu'on peut avoir pour moi ne dépasse pas la tolérance de ma présence, tant qu'elle est silencieuse ou rieuse.

Chais pas.. je suis vraiment désolée de polluer ton post mais il reveille pas mal de questions en moi... que je ferai peut être bien de ne pas me poser d'ailleurs :roll:
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
[quote="_Mumu_]
C'est dingue ça, j'ai un homme qui m'aime et que j'aime, des parents, un frère, une nièce, des amis, un boulot, la santé, ben même avec ça, je chipotte ... On a beau être très entourés, on se sent malgré tout parfois bien seuls face à sa détresse ...

C'est bien ça le problème, on a tout pour être heureuse mais on n'y arrive pas et on comprend pas pourquoi.
Mais c'est juste parce qu'il n'y a pas de raison. Ma psy me dit qu'il y a des gens plus fragiles que d'autres et qu'on y peut rien, ça nous tombe dessus sans raison.

positif : c'est migon un petit être fragile non ?
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
PinguKiller a écrit:
Depuis je me dit de plus en plus que je ne suis pas adaptée à ce monde et à cette société. Je regarde les autres vivre, mais je ne comprend pas comment ils font. Pourtant ça a l'air simple, ou presque. Mais non, je ne comprend pas. Je dois avoir des circuits pas bien branchés, ça ne me vient pas instinctivement.


Si ça peut te rassurer, j'ai la même sensation ... L'impression d'être derrière une vitre et d'observer les autres, de ne pas avoir pied dans la "réalité" et de vivre dans sa bulle, en décalage des autres ...
Si tu veux papoter, je suis pas loin, hésite pas, parfois ça fait du bien !

DDounette a écrit:
C'est bien ça le problème, on a tout pour être heureuse mais on n'y arrive pas et on comprend pas pourquoi.
Mais c'est juste parce qu'il n'y a pas de raison. Ma psy me dit qu'il y a des gens plus fragiles que d'autres et qu'on y peut rien, ça nous tombe dessus sans raison.

positif : c'est migon un petit être fragile non ?


S'il n'y a pas de raison, pourquoi on se torture l'esprit ? Pourquoi on y arrive pas ? Que faut-il donc faire ?
Pfff, on est gâtées hein ?[/url]
109 ans 2475
_Mumu_ a écrit:
moi je m'aime pas (physiquement, ça va, c'est intérieurement que je ne m'aime pas).


:?:

Parfois tu me fais penser à mon père... Même quand il n'y a pas de problème, il trouve un petit truc qui ne va pas et qui va pouvoir le contrarier à souhait pendant quelques jours. Jusqu'à en partir à la dépression chronique !

Tu ne t'aimes pas à l'intérieur, mais tu n'aimes pas quoi ??? C'est juste comme ça, un ressenti général, ou il y a vraiment un truc particulier que tu te reproches ?
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
ossiane59 a écrit:

:?:

Parfois tu me fais penser à mon père... Même quand il n'y a pas de problème, il trouve un petit truc qui ne va pas et qui va pouvoir le contrarier à souhait pendant quelques jours. Jusqu'à en partir à la dépression chronique !

Tu ne t'aimes pas à l'intérieur, mais tu n'aimes pas quoi ??? C'est juste comme ça, un ressenti général, ou il y a vraiment un truc particulier que tu te reproches ?


Je manque de confiance en moi. Toujours persuadée que quelqu'un d'autre sera mieux que moi, plus joli, plus intelligent, plus drôle, plus ci, plus ça.

J'ai passé plus d'années à être mal que bien et finalement on finit par s'y habituer je crois. Alors, peut être que quand cela va bien, on se dit que c'est pas normal, ça perturbe et c'est parti pour la masturbation intellectuelle. Et c'est un cercle vicieux...
109 ans 2475
La nana la plus canon trouvera toujours plus canon d'elle, la fille la plus intelligente une plus intelligente qu'elle. Tout ça c'est très subjectif, puisque ça dépend de la façon dont on appréhende l'autre et la façon dont on se perçoit. Si au moins t'étais (pardon à l'avance pour l'expression) moche et con ! Mais c'est très loin d'être le cas d'après ce que je vois et ce que je lis de toi...

Alors quelqu'un de PLUS quelque chose, bah oui, on en trouve toujours. Mes tes amis sont tes amis parce que tu es toi et ton homme est ton homme pour ce que tu es ! Tiens, ouais, c'est bizarre ça, pourquoi il a pas choisi la fille plus blonde, ou celle qui a des plus gros seins, ou celle qui a fait plus d'études ? Ben parce qu'elle c'est pas toi ! Et oui, pour lui c'est toi la PLUS MIEUX ! (waouh je parle bien la France ! :lol: )

Relativise Mumu, laisse-toi un peu porter par la vie sans la regarder au microscope.
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
ossiane59 a écrit:


Relativise Mumu, laisse-toi un peu porter par la vie sans la regarder au microscope.


Question bête mais comment fait-on ? :oops:
J'aimerais tellement y arriver !

(Merci pour les compliments !)
49 ans strasbourg 6049
on y arrive petit à petit à force d'arrêter de se torturer et de bien vouloir prendre ce que la "vie" nous donne sans poser de questions... ossiane59 a bien résumé le truc, tout le monde a toujours quelqu'un de mieux en face ou derrière et les choses ne sont faciles pour personne, mais la sensation de regarder les autres vivre ne t'aidera pas, arrête de les regarder et vis ta vie à toi.

t'as un homme? profites en. remercie le ciel, bouddha, ta mère ou toi mm, au choix, d'être qui tu es parce que sans cela tu n'aurais rien, remercie la/le au passage aussi d'être en vie de pas être dehors, d'avoir à manger... ca semble tellement bizarre ce que j'écris et pourtant... un ami me disait y'a 15 jours : je suis malheureux, j'aime une fille qui ne veut pas de moi (etc)... puis il m'a regardé et m'a dit : "et toi ca va?"
"oui très bien, j'ai mes exams médicaux à faire c tout. " et là il a blémit. parce qu'il disait que comparé à d'autres ses problèmes semblaient tellement insignifiants.

pourtant rien n'est insignifiant, tu comptes autant que l'autre là bas qui a un cancer, mais tu as plus de chance que lui. oui on est seuls au fond face à nous même et à nos angoisses, nous ne nous trouvons pas assez attrayants, intéressants, intelligents, beaux, que sais je encore. mais sache que mm eux là, dans leur vie parfaite, ils ont aussi leurs solitudes et leurs peurs, tu n'es ni seule, ni malade, simplement un peu perdue. peut être plus sensible ou fragile, appelle ca comme tu le sens, mais ca ne veut pas dire que tout est perdu ;) la preuve : t'es en couple!!!! c'est que ca bouge ;)

l'important c'est d'avancer, et d'évoluer, c'est comme ca qu'on grandit :)
53 ans Out of Africa... 4355
DDounette a écrit:

Mais c'est juste parce qu'il n'y a pas de raison. Ma psy me dit qu'il y a des gens plus fragiles que d'autres et qu'on y peut rien, ça nous tombe dessus sans raison.


Moi je crois au contraire qu'il y a TOUJOURS une raison, mais parfois si profondément enfouie qu'il faut une aide extérieure (une bonne, parce que les bons psy, ça ne court pas les rues hélas !) pour aller la chercher.
La solitude affective, le vide émotionnel, l'impression de ne pas exister, ce n'est pas une fatalité, ça se "soigne"
Je ne pense pas que ça nous tombe dessus sans raison, ta psy me donne froid dans le dos pour le coup Dounette

Bon courage les filles
B I U