MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Question sur la satiété

56 ans 91 25732
Au bout de qq mois de rééducation alimentaire, j'arrive bien maintenant à déterminer si j'ai vraiment faim ou pas et à m'arrêter de manger quand je n'ai plus faim.

Toutefois j'ai  
une question à vous poser. Hier soir, zom avait envie de pâtes au gruyère, ça a donc été le menu du dîner. Il m'en a versé une assiette normale. Arrivée à la moitié, ça ne passait plus, j'en ai donc déduit que je n'avais plus faim (zom a fini mon assiette, mais c'est une autre histoire :lol: ).

Mais en fait je n'avais plus faim de pâtes, par contre je voulais un yaourt et un fruit que je suis allée chercher et qui sont passés sans problème.

Ma question est donc la suivante : l'organisme envoie-t-il des signaux de satiété par type d'aliment ? Ce qui permettrait d'équilibrer les repas ?
35 ans Paris 2114
Voui absolument patty !

Tu peux être rassasiée d'un aliment mais avoir encore faim pour d'autres types d'aliments...Ca montre bien que ton corps sait ce dont il a besoin en quantité ET en qualité ;)

Il faut que je retrouve l'article où j'ai lu ça,d'ailleurs je peux te le confirmer par expérience personnelle .

Vala :)
L
33 ans 1357
perso je pense que oui parce que parfois j'ai plus faim du tout de légume ou viande mais le sucré passerait très bien, comme toi en fait!!!
Je pense que c'est ça qui fait qu'on a envie de charcuterie ou de dessert ou de chocolat ou de viande ou de poisson... L'oganisme doit controller tout ça et envoyer des signaux spécifiques...
Mais bon, moi et la bio ça fait 36 :? ;)
56 ans 91 25732
J'avoue que je me posais la question parce que je me souviens que même après des repas copieux, je trouvais toujours "une petite place pour le dessert". Donc je m'interrogeais sur la véracité de la sensation : "besoin d'un aliment" ou "gourmandise".

Si tu retrouves l'article Vanee, ça m'intéresse ! :D
676
Vanee a écrit:



Ca montre bien que ton corps sait ce dont il a besoin en quantité ET en qualité ;)

Il faut que je retrouve l'article où j'ai lu ça,d'ailleurs je peux te le confirmer par expérience personnelle .


eh bien voilà quelque chose qui tombe sous le sens et auquel je n'avais encore jamais pensé :shock:
suis aussi très très intéressée par l'article et merci d'avoir soulevé cet aspect évident et pourtant trèèèès intéressant :D ;)
35 ans Paris 2114
Voilà pour vous les filles ;) :

Citation:
3 - Le choix des aliments.
De la même façon que les apports alimentaires sont régulés sur le plan quantitatif, ils le seront également, là encore grâce aux sensations alimentaires, sur le plan qualitatif. À ce titre, certaines expériences menées sur les animaux sont tout à fait édifiantes.
Si l’on soumet des rats à un régime carencé en protéines, spontanément, par la suite, quand ils auront le choix, ils se dirigeront vers des aliments leur apportant des protéines. La même expérience peut être répétée en infligeant des carences beaucoup plus spécifiques en un acide aminé, une vitamine ou un sel minéral. L’animal prend du plaisir et trouve bon les aliments qui lui apportent le nutriment qui lui fait défaut. Chose importante, son goût pour cet aliment persistera bien au-delà de la réparation de cette carence. On a ainsi créé durablement une préférence alimentaire. Il a même été possible, grâce à des protocoles de conditionnement, de transformer des aversions en préférences. Par exemple, les animaux détestent tous l’eau acide et préfèrent naturellement l’eau pure. Après consommation d’un régime carencé en zinc, ils finissent tous par préférer l’eau acide si celle-ci leur apporte le zinc qui leur manque. De la même manière, chez l’homme qui présente une insuffisance surrénale, on constate une attirance étonnante pour la réglisse. Ce produit contient des substances qui corrigent les troubles dont souffrent ces personnes. Celles-ci ressentent alors un grand plaisir à consommer des aliments pour lesquels elles pouvaient n’avoir jusqu’alors qu’indifférence. Soudainement, la réglisse deviendra pour eux un aliment recherché et qui aura " bon goût ". De même, au cours d’un régime hypoglucidique, pouvons-nous décider de nous priver pendant plusieurs semaines de manger des féculents. Si soudainement on nous présente un délicieux plat de pâtes, à sa simple vue nous éprouverons un plaisir intense. Et nous en consommerons aussi longtemps que ce plaisir sera ressenti. Par ce message, le cerveau nous fait savoir que notre organisme est en état de manque et que nous devons reconstituer les stocks de glucides épuisés.
À l’opposé, il est aussi possible d’inverser une préférence si la consommation de l’aliment n’apporte plus ce que l’on en attend. Ainsi, chez les animaux, le goût inné pour le sucré ne se maintient que s’il correspond à un apport d’énergie. En remplaçant le sucre par de la saccharine, on assiste progressivement à une extinction du goût pour le sucré. L’animal finit par se désintéresser de ce type d’aliments s’il apprend qu’il ne lui permet plus de satisfaire ses besoins.


:arrow: la source

Vala !!
56 ans 91 25732
Bon alors encore un effet tout à fait normal, ce qui prouve que ça continue à marcher ! :D

Merci pour l'article Vanee ! :D
676
un double merci pour toute cette lecture Vanee :lol: ;)
35 ans Paris 2114
Bah de rien ;)

Mais cette fois ci c'est moi qui pose la question :!:

Je n'ai jamais de place pour le dessert ,l'entrée et plat me suffisent.C'est vrai que je n'ai jamais été portée sur les desserts.Mais peut-être que je mange trop pendant le plat ?

J'essaye de me reserver mais ça a pas l'air de trop marcher :?

Sinon au petit dej et au gouter je mange les laitages et les fruits que je ne mange pas au dessert (c'est surtout par envie)

C'est grave docteur ? :( lol
676
Vanee a écrit:
Bah de rien ;)

Mais cette fois ci c'est moi qui pose la question :!:

Je n'ai jamais de place pour le dessert ,l'entrée et plat me suffisent.C'est vrai que je n'ai jamais été portée sur les desserts.Mais peut-être que je mange trop pendant le plat ?

J'essaye de me reserver mais ça a pas l'air de trop marcher :?

Sinon au petit dej et au gouter je mange les laitages et les fruits que je ne mange pas au dessert (c'est surtout par envie)

C'est grave docteur ? :( lol


bah j'aurais tendance à dire que manger doit être aussi du plaisir et si tu prends plus de plaisir à manger plutôt salé que sucré et que tu profites des fruits et laitages à un autre repas, pourquoi prendre un dessert à tout prix? ;)
40 ans 78 3901
Je vois pas où est le problème Vanne ;)

Tu dis toi même que tu n'as jamais été très porté sur les desserts, c'est tout simplement que ton corps te réclame l'entrée et le plat plusque le dessert !
Si tu ne ressens pas le besoin de manger un dessert, c'est pas bien grave... et puis tu le dis aussi, tu manges des laitages et des fruits au petit déj et au goûter... donc ton corps a tout ce dont il a besoin au moment où il en a besoin !
56 ans 91 25732
Oui je pense aussi qu'il s'agit d'une répartition différente de tes prises alimentaires en fonction de tes goûts.

A partir du moment où tu manges de tout, que tu as ta part de protides, de lipides et de glucides, la prise d'un dessert si tu n'en as pas envie ne me parait pas être une obligation. :D
35 ans Paris 2114
Oki vous me rassurez bah moi aussi j'ai besoin d'être rassurée ... :D
B
37 ans 3449
Je fais remonter le post de Patty parce que moi je me pose la question inverse et que le post le plus récent sur la satiété n'était pas exactement ce que je cherchais.

J'ai reçu le bouquin du Dr Zermati avant-hier et donc, aujourd'hui, je commençe le carnet alimentaire. Le problème, c'est que je n'arrive pas vraiment à déterminer quand j'ai faim, encore faim, plus faim ni de quel aliment exact. Autant des fois, je le sens : "la j'ai plus faim", autant des fois, rien du tout.

Est-ce que ça va venir à la longue ? Y'a-t-il des petites astuces ?
37 ans 4422
Badine a écrit:
Je fais remonter le post de Patty parce que moi je me pose la question inverse et que le post le plus récent sur la satiété n'était pas exactement ce que je cherchais.

J'ai reçu le bouquin du Dr Zermati avant-hier et donc, aujourd'hui, je commençe le carnet alimentaire. Le problème, c'est que je n'arrive pas vraiment à déterminer quand j'ai faim, encore faim, plus faim ni de quel aliment exact. Autant des fois, je le sens : "la j'ai plus faim", autant des fois, rien du tout.

Est-ce que ça va venir à la longue ? Y'a-t-il des petites astuces ?



Ohlala Badine ! Ca met plus de 2 jours pour redécouvrir la faim !
Pour moi, pour vraiment réussir à apprivoiser ma faim, il m'a fallu je dirais 4/5 mois.
Mais tu peux commencer à la reconnaitre avant.

J'ai lu sur un post que pour la reconnaitre un 1er coup, tu peux par exemple sauter un repas. Tu verras, tu sentiras bien la faim avant l'heure de prochain repas ! Ca te donnera un sensation "de base" que tu pourras essayer de retrouver apres.

Trouver la satiété c'est une autre paire de manche. Faut se donner du temps.

(... je te dis ca, moi qui voudrais tjs aller plus vite !
pfff des fois qd meme !)
B I U