MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

le SPT (stress post traumatique )

56 ans calvados 16079
Coucou à tous

Juste une précision pour ceux qui ne me connaissent pas : j'ai perdu ma fille de 22 ans en décembre 2007 et depuis ma vie  
a basculé .


Une petite lueur d'espoir, je pense avoir trouvé un psychiatre capable de comprendre ma maladie : le SPT :

http://traumapsy.com/s...php?page=article&id_article=15

Combien de temps encore cela va t'il prendre pour que je retrouve un équilibre et une vie normale je ne le sais pas ...je ne peux plus sortir , je dors très mal , je suis irrascible , colérique et absente .
Comme le dit si bien mon psy : mon esprit s'est mit hors circuit !

J'y suis aussi hors circuit : en arrêt depuis janvier 2008 , plus de vie sociale car pas moyen de sortir à cause des phobies à l'extérieur , pas envie de parler aux personnes que je connais , impossibilité de me concentrer , pertes de mémoire immédiate ...et j'en passe

Bref, c'est dur à supporter , mon entourage ne comprend pas et se fatigue de me voir comme ça .

T'as qu' à travailler, ça ira mieux (c'est la réponse du toubib de la sécu aussi mais ça c'est un autre sujet ! )

Maudite vie injuste , c'est la seule conclusion que j'ai ce soir .

Merci à VLR , ce forum et vous içi êtes mon refuge et mon seul moyen de communication .
56 ans calvados 16079
claugautier a écrit:
Coucou à tous

Juste une précision pour ceux qui ne me connaissent pas : j'ai perdu ma fille de 22 ans en décembre 2007 et depuis ma vie a basculé .


Une petite lueur d'espoir, je pense avoir trouvé un psychiatre capable de comprendre ma maladie : le SPT :

http://traumapsy.com/s...php?page=article&id_article=15

Combien de temps encore cela va t'il prendre pour que je retrouve un équilibre et une vie normale je ne le sais pas ...je ne peux plus sortir , je dors très mal , je suis irrascible , colérique et absente .
Comme le dit si bien mon psy : mon esprit s'est mit hors circuit !

J'y suis aussi hors circuit : en arrêt depuis janvier 2008 , plus de vie sociale car pas moyen de sortir à cause des phobies à l'extérieur , pas envie de parler aux personnes que je connais , impossibilité de me concentrer , pertes de mémoire immédiate ...et j'en passe

Bref, c'est dur à supporter , mon entourage ne comprend pas et se fatigue de me voir comme ça .

T'as qu' à travailler, ça ira mieux (c'est la réponse du toubib de la sécu aussi mais ça c'est un autre sujet ! )

Maudite vie injuste , c'est la seule conclusion que j'ai ce soir .

Merci à VLR , ce forum est mon refuge et mon seul moyen de communication .
40 ans 77 5703
je ne pense pas pouvoir imaginer ta tristesse et ta colère.

ton Histoire est dure, trés dure, j en suis profondement désolée.

je t envoie mille baisers!!!! :kiss:
56 ans calvados 16079
En colère je l'ai été longtemps : contre cette vie si injuste , contre le manque de ne pas avoir pu être près de ma fille durant ses derniers instants , contre son ami qui lui a fait mener une vie difficile et l'a déjà oubliée et remplacée ...

Aussi contre l'administration qui est si compliquée lorsque l'on perd un proche (6 mois de démarches pour en voir la fin)

Et contre la sécu qui n'a pas voulu me reconnaitre malade . Je revendiquais juste le doit de me poser , de me soigner après ces longs mois où j'ai géré les dossiers administratifs de ma fille . Etant divorcée et mon ex m'ayant "fait cadeau de tout" :twisted:
j'ai pris sur moi pour ne pas craquer et faire face pour la mémoire de ma fille .
Je ne me suis pas effondrée , je n'en ai pas eu le temps .
Entretemps j'ai perdu ma mère 2 mois 1/2 après mon Amélie , puis mon chat adoré le lendemain .
Le psychisme ne peut pas en supporter plus que de raison je pense, et j'ai eu ma dose en peu de temps
Alors oui, c'est dur , très dur .

Reste à me relever et ça sera sûrement long .

Merci pour ton message de compassion .
bonjour à toi CLAUGAUTIER

Ton message m'a émue o combien, à part te dire qu'ici tu n'es pas seule , c un peu facile mais pas évident de trouver les mots face à une telle souffrance et aussi face à la connerie de l'administration , et les médecins de la sécu ceuc là .... je préfère rester polie !!!!

ces "pseudo médecins" qui n'ont ni diplome ni coeur, ni conscience et aussi aucune psychologie !!!! ton vécu est assez triste mais des inepties de leur part, j'en ai entendu aussi mais bref c toi le plus important là !!!

tu es en tout cas tu es très courageuse, mm si tu dis ne pas avoir eu le "choix" face à tout cela, mais vraiment ta dignité inspire le respect et en tout cas le mien !!!

beaucoup de courage et d'amitié à bientot j'espère ici.....
56 ans calvados 16079
Une petite réponse pour stroumphette65 :

bien tardive et je te demande de m'en excuser ... par moment je ne trouve pas le courage de parler de moi aux autres . Ce fameux repli qui m'empêche de communiquer !

Je voulais juste te remercier pour ton soutien et ton attention .

A bientôt
bonjour à toi

de rien je comprends très bien tu sais .....
mais bon "contente" d'avoir de tes nouvelles....

mais parler fait du bien tu sais, il ne faut pas avoir honte de ses sentiments, de dire qu'on a mal , ça fait du bien d'évacuer ....
donc si tu veux parler, je viens presque tous les jours
bises à toi et bon courage
40 ans 77 5703
hello Claugautier

je viens aux nouvelles...

biz
56 ans calvados 16079
coucou djaga

les nouvelles sont mitigées : un jour à peu près bien , un jour pas bien du tout ...
le plus difficile est d'accepter la perte de concentration et de mémoire , ce qui devrait revenir selon mon psy . Se sentir diminué psychiquement ne m'est pas facile ! Et le faire comprendre à mon fils de 19 ans encore moins .

Il faut du temps (toujours selon le psy) , mais le temps passe et mon état n'évolue pas beaucoup.
En fait, j'ai suivi un parcours "normal" de deuil jusqu'à la fin 2008 puis ce fameux SPT s'est mis en place avec tous les troubles qu'il occasionne .
Il parait que je me suis mise "hors circuit" car la réalité m'était trop dure à supporter , il me faut maintenant retrouver les bons fusibles !!!

En tous cas, merci à vous les filles d'être là et de venir me faire des coucous , cela me touche beaucoup .

Biz à djaga et stroumphette65
BONJOUR CLAUGAUTHIER

de rien, c bien qu'il existe un site comme celui là .....

tu t'es mise hors circuit, normal , à force de "souffrances" tu as préféré inconsciemment débrancher !!!
et en effet cela prendra du temps avec des hauts et des bas hélas !!!

mais bon si tu veux parler , on estlà pour écouter voilà !!!

bises et bon courage
40 ans Nord 717
bonjour Claugauthier,

Je suis un peu démunie face à ton histoire, mais je m'y reconnais un peu tout de même : je suis aussi entrée en dépression il y a 6 ans suite à une année chargée en événements lourds : décès de 2grands-parents, redoublement de ma 2ème année d'ESC (un drame dans ma famille), et de gros problèmes côtés coeur(désolée de ne pas préciser, mais je ne peux toujours pas en parler). C'ets ce que j'appelle "l'effet boule de neige", au bout d'un moment le corps et l'esprit se protègent. J'étais aussi quasi incapable de sortir de chez moi, et même juste d'ouvrir mes volets.
Ma mère a fait une dépression ces dernières années(meme si elle ne l'a pas reconnu) à cause de son divorce, et elle aussi a eu de gros problèmes de concentration et de mémoire. Je te rassure, les choses rentrent dans l'ordre progressivement, elle arrive maintenant à se concentrer suffisamment pour lire des bouquins difficiles. Pour être passée par là, moi j'avais l'impression que la tempête se calmait enfin dans mon cerveau et que l'eau redevenait calme, et que donc les communications pouvaient se faire.

Quant à ton fils, il est normal qu'il ait du mal comprendre, enfin, surtout à accepter, je pense. Dans son inconscient aussi, même à son âge, tu étais la mère qui le protégeait, vers qui il pouvait se tourner en cas de problème, et tu n'as pas pu endosser ce rôle, et il a sûrement dû être destabilisé, même s'il ne te l'a pas dit. Je te parle aussi d'expérience, ma mère était le roc infaillible de la famille, la voir s'effondrer à cause du divorce et l'entendre pleurer au téléphone (je ne l'avais jamais vue pleurer avant, même à la mort de son père), ça m'a complètement destabilisée, et j'avais 27 ans..
Ton fils a-t-il eu un suivi psychologique à la mort de sa soeur? car si non, je pense que ce serait bien qu'il puisse en parler, et parler de cette période difficile pour ta famille.

Voilà, j'ai encore écrit un pavé, mais j'espère avoir pu t'amener un peu d'aide et de réconfort.

Bises
B I U