MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

dans la vie il n'y a que la volonté qui compte

31 ans Marseille 503
Marre d'entendre certains se vanter de leur réussite pour nous dire à quel point on en manque :

" Ah tu sais moi j'ai réussi à arrêter de fumer! tout ça  
par la force de ma volonté! toi aussi si tu en avais tu réussirai!"

" Avant j'étais accro au chips, maintenant je n'en mange plus, par volonté, tu devrais faire la même chose pour maigrir"

Alors oui, c'est bien pour eux qu'ils aient réussi leur combat, mais balancer à la figure d'une personne qu'elle manque de volonté parce qu'elle n'arrive pas à perdre du poids c'est complètement mal placé... en plus de ça je trouve qu'arrêter de fumer est plus facile puisqu'on ne doit ne plus toucher à la cigarette tandis que mincir c'est complètement changer de comportement alimentaire...
ET ce qui m'énerve le plus c'est que si ceux qui arrivent à arrêter compensent par autre chose et disent que c'est normal....

désolé pour ce coup de gueule mais il y en a marre des donneurs de leçons à grosse tête qui finalement... ne sont que des complexés!
39 ans 77 5703
complètement d accord avec toi!!!!!

ça me gave mais alors ça me gaaaaave!

surtout par rapport au poids ça a toujours été le même refrain. "tu n as toujours pas fait de régime? moi quand je grossis je fais un regime et en 1 semaine, je perds 2 kgs, je retrouve la ligne" (grrrrrrr moi j y suis depuis sue je suis née au régime!!!!!)

"pourquoi tu maigris pas si tu manges correctement, faut te secouer la, tu manques de volonté"

blabla


mais occupez vous de vos oignons bon sang
A
36 ans 3124
Oui, et ça deviens lourd de toujours devoir se justifier.

Si c'était aussi simple de maigrir, nous ne serions pas là.

Je pense que beaucoup font l'amalgame entre les 3 petits kilos pris à noël et le réel surpoids qui est liés à plusieurs facteurs et donc pas forcément à une mauvaise hygiène de vie.

Je pense qu'hélas, ces personnes comprendront, si un jour il leur arrive de prendre du poids, sans s'être pour autant goinfré.
100 ans Sur une comète 1981
Bien d'accord, ce cliché est lourd ! En plus la volonté m'a fait certes perdre dans les 60 kg si je cumule tous mes régimes, mais bon vu que j'en ai repris 100 si on cumule une nouvelle fois, si la volonté suffisait...

Les grossophobes et même ceux plus tolérants confondent gros = mollard sans volonté = looser. Je pense que c'est l'idée reçue qui m'agace le plus. Si la volonté suffisait, il n'y aurait plus de gros !
48 ans strasbourg 6049
Afra a écrit:
Si la volonté suffisait, il n'y aurait plus de gros !


+100
1917
évidemment d'accord ... mais je me faisais la réflexion que même si la volonté suffisait je pense qu'il resterait un bon paquet de cons patentés :? :lol:
59 ans Au bord de la mer 15536
Ben en fait le problème, c'est que les cons ont rarement la volonté d'être moins cons, justement parce qu'ils sont cons :mrgreen:
(excellente ta phrase frou-frou

En plus, cela dépasse largement le cadre du surpoids ou de l'arrêt de la clope.
C'est un état d'esprit général dans notre société de "gagneurs", où si tu n'as pas l'ambition de la réussite, si tu aspire juste à vivre tranquille (et heureux !) tu es regardé de travers.
48 ans strasbourg 6049
Provence a écrit:
C'est un état d'esprit général dans notre société de "gagneurs", où si tu n'as pas l'ambition de la réussite, si tu aspire juste à vivre tranquille (et heureux !) tu es regardé de travers.


tiens ca me rappelle mon père ca... juste parce que je dis : je m'en fous d'une carrière, il me regarde comme une ET.
39 ans 77 5703
à fond Provence!

on est tout le temps dans la competition.

et moi l esprit de compèt, je le fuis mais d une foooorce!!!

et ce, depuis l école et l EPS.
puisque c etait mathematiquement impossible d être wineuse avec 20kgs de plus que la normale face à des filles qui fesaient 5 à 10 cm de moins et 40kgs... :roll:
34 ans Belgique 867
Oui c'est un véritable problème de société, dictée par le profit, le gain immédiat et toutes ces choses. En gros, de nos jours, il vaut mieux être un requin qui écrase les autres qu'un gentil (d'ailleurs vous aurez remarqué que le mot "gentil" est maintenant souvent suivi d'un "MAIS") qui se fait écraser. Et les gens se mèlent tellement de ce qui ne les regarde pas. On parle d'individualisme, et pourtant, j'ai l'impression qu'on n'a pas tant de liberté individuelle que ça. Tout le monde a encore un "droit de regard" sur nous, sans que ça choque. Et ça m'énerve!

C'est quand même un paradoxe: plus on vit dans le "chacun pour soi", moins on a de vie privée et de liberté individuelle.

Quant au fait que tout le monde se raccroche à la sacrosainte "volonté"... il s'agit d'une manière de vouloir rationnaliser ce qui ne l'est pas toujours. Si t'es gros, c'est que t'es une feignasse. Si t'es un chômeur, t'es qu'une feignasse. Si t'es handicapé, soit tu as merdé (en roulant trop vite) soit tes parents ont merdé (non mais c'est quoi de faire des gosses quand on a certaines prédispositions génétiques, bande d'inconscients! D'ailleurs est ce qu'ils étaient bien sains? La mère fumait-elle? Buvait-elle?). Si un jeune meurt, c'est forcément à cause de l'alcool-drogue-vitesse sur la route.
Argh que ça m'énerve!
34 ans Orgrimmar 6511
Juste, Djaga: en EPS c'est pas le fait de gagner qui compte, et gros ne veut pas dire perdant; quand j'étais en staps (fac de sport) et que je devais etre la seule en surpoids dans l'amphi (faux, y'avait les rugbywomen aussi^^), je peux t'assurer qu'on me craignait en judo, en handball etc...
D'ailleurs si tu veux t'en persuader, y'a qu'à voir au début des JO la gueule des gagnants en athlétisme... Je me rappelle d'un mec plutot rondelet monté sur le podium...

Enfin là n'est pas la question et je vous rejoins sur de nombreux points; par contre je pense qu'il y a quand même le facteur volonté qui joue un peu, en tout cas pour moi.

En effet, quand je fais mes crises,c'est ce que je ressens: un vide total de ce coté.
Bien sur mon "raisonnement" fonctionne uniquement sur ceux ou celles qui sont grosses parce qu'elles mangent trop, comme moi.
39 ans 77 5703
Yuutsu a écrit:
Juste, Djaga: en EPS c'est pas le fait de gagner qui compte, et gros ne veut pas dire perdant; quand j'étais en staps (fac de sport) et que je devais etre la seule en surpoids dans l'amphi (faux, y'avait les rugbywomen aussi^^), je peux t'assurer qu'on me craignait en judo, en handball etc...
D'ailleurs si tu veux t'en persuader, y'a qu'à voir au début des JO la gueule des gagnants en athlétisme... Je me rappelle d'un mec plutot rondelet monté sur le podium...

Enfin là n'est pas la question et je vous rejoins sur de nombreux points; par contre je pense qu'il y a quand même le facteur volonté qui joue un peu, en tout cas pour moi.

En effet, quand je fais mes crises,c'est ce que je ressens: un vide total de ce coté.
Bien sur mon "raisonnement" fonctionne uniquement sur ceux ou celles qui sont grosses parce qu'elles mangent trop, comme moi.


d accord sur l EPS! mais le problème, c est l endurance et tout ce qui touchait à la course et ce type de performances.
le basket, le volley, c etait cool. le rest, horrible!
UNE fois, un prof moins borné que les autres nous a dit de courir (c etait obligatoire dans le programme et noté pour le bac) à NOTRE rythme, comme on le desirait, en petits groupes, en solo, dans la compèt ou à la cool. il insistait sur le fait qu on devait sentir l effort mais en se sentant bien, en etant attentif à son corps, car chacun a ses propres limites.
une révélation!

je suis pas over vieille mais on a 5/6 ans d écart et je t affirme que les années qui ont suivi mon bac ont vu une évolution des mentalités à l école, du moins dans mon patelin.


le facteur volonté, bon sang, je le connais aussi!!!!!
j en manque, mais comme j ai finalement compris il y a à peine 2 ans, c est qu il y a quelque chose de plus fort que moi. de la volonté j en ai! j en déborde! mais depuis bébé j ai du utiliser tout mon potentiel volonté à me faire accepter par tous les moyens, à faire bien comme on me disait etc... et à exister comme j etais! car si les autres me voyaient grosse moi je me voyais tout à fait humaine.point barre.et j en ai abusé de ma volonté à exister au milieu des requins...

de la volonté pour maigrir, c est aussi accepeter que j ai un problème et que je vais devoir faire des gros efforts, encore. et pour les autres, encore. car moi je me sens bien.

mes coups de blues, mes moments ou je deteste mon corps, ils arrivent quand on me renvoit cette image detestable de monstre. ça peut être un parent, un mec, un connard au coin d une rue, une petasse derrière un bureau...

j ai tellement mis de volonté pour m aimer.


et non, pas d accord, ton fonctionnement ne marche pas qu uniquement sur celles et ceux qui sont gros parce qu ils mangent trop.
déjà parce qu il y en a qui mangent trop mais ne développent pas de surpoids, et plein d autres particularités du genre...
et puis ce vide que tu ressens, beaucoup le ressentent, crise ou pas. face à quelque chose avec lequel ils eprouvent un sentiment passionnel qu ils décodent mal, maitrisent mal.
39 ans 77 5703
Yuutsu a écrit:
Juste, Djaga: en EPS c'est pas le fait de gagner qui compte, et gros ne veut pas dire perdant; quand j'étais en staps (fac de sport) et que je devais etre la seule en surpoids dans l'amphi (faux, y'avait les rugbywomen aussi^^), je peux t'assurer qu'on me craignait en judo, en handball etc...
D'ailleurs si tu veux t'en persuader, y'a qu'à voir au début des JO la gueule des gagnants en athlétisme... Je me rappelle d'un mec plutot rondelet monté sur le podium...

Enfin là n'est pas la question et je vous rejoins sur de nombreux points; par contre je pense qu'il y a quand même le facteur volonté qui joue un peu, en tout cas pour moi.

En effet, quand je fais mes crises,c'est ce que je ressens: un vide total de ce coté.
Bien sur mon "raisonnement" fonctionne uniquement sur ceux ou celles qui sont grosses parce qu'elles mangent trop, comme moi.


d accord sur l EPS! mais le problème, c est l endurance et tout ce qui touchait à la course et ce type de performances.
le basket, le volley, c etait cool. le rest, horrible!
UNE fois, un prof moins borné que les autres nous a dit de courir (c etait obligatoire dans le programme et noté pour le bac) à NOTRE rythme, comme on le desirait, en petits groupes, en solo, dans la compèt ou à la cool. il insistait sur le fait qu on devait sentir l effort mais en se sentant bien, en etant attentif à son corps, car chacun a ses propres limites.
une révélation!

je suis pas over vieille mais on a 5/6 ans d écart et je t affirme que les années qui ont suivi mon bac ont vu une évolution des mentalités à l école, du moins dans mon patelin.


le facteur volonté, bon sang, je le connais aussi!!!!!
j en manque, mais comme j ai finalement compris il y a à peine 2 ans, c est qu il y a quelque chose de plus fort que moi. de la volonté j en ai! j en déborde! mais depuis bébé j ai du utiliser tout mon potentiel volonté à me faire accepter par tous les moyens, à faire bien comme on me disait etc... et à exister comme j etais! car si les autres me voyaient grosse moi je me voyais tout à fait humaine.point barre.et j en ai abusé de ma volonté à exister au milieu des requins...

de la volonté pour maigrir, c est aussi accepeter que j ai un problème et que je vais devoir faire des gros efforts, encore. et pour les autres, encore. car moi je me sens bien.

mes coups de blues, mes moments ou je deteste mon corps, ils arrivent quand on me renvoit cette image detestable de monstre. ça peut être un parent, un mec, un connard au coin d une rue, une petasse derrière un bureau...

j ai tellement mis de volonté pour m aimer.


et non, pas d accord, ton fonctionnement ne marche pas qu uniquement sur celles et ceux qui sont gros parce qu ils mangent trop.
déjà parce qu il y en a qui mangent trop mais ne développent pas de surpoids, et plein d autres particularités du genre...
et puis ce vide que tu ressens, beaucoup le ressentent, crise ou pas. face à quelque chose avec lequel ils eprouvent un sentiment passionnel qu ils décodent mal, maitrisent mal.
34 ans Orgrimmar 6511
Disons que mon raisonnement fonctionne avec ce que je vis: j'ai l'impression d'être grosse parce que je mange trop (ok, j'ai quelques prédispositions génétiques, mais il n'y a pas que ça).
Bon, ce n'est pas si simple parce que je mange trop pour une multitude de raisons...

Mais en tout cas ce vide en moi quand je vide le frigo, j'ai l'impression que c'est un manque de volonté. Et contrairement à toi, j'ai du mal a voir dans quoi je la mets... Mais je suis d'accord avec vous que ce n'est pas parce qu'on manque de volonté qu'on est grosse. Disons que ca peut etre un facteur pour certains (dont moi),mais surement isolé non plus :s

En tout cas, bravo à ton prof d'EPS qui a compris son boulot.
L'endurance, c'est sur que quand on a un surpoids, meme petit, ca peut virer à la torture...
48 ans paris 928
Ah la volonté...
Même avec de la bonne volonté on n'y arrive pas et la c'est l'échec , et notre société n'admets pas l'échec , pourtant c'est si simple ... Je les verraient bien a votre place comment ils réagiraient , c'est plus facile de voir la paille dans l'œil du voisin que la poutre dans le sien .
C'est plus facile de juger les autres que de se poser au minimum la question du pourquoi ?
Même le mot gentil a pris un caractère péjoratif , oh il est gentil ce petit gars , trop bon trop con . Merde je suis un con "Quand on enverra le con sur orbite tu n'as pas fini de tourner" (audiard)
Ce que je trouve le plus "amusant" c'est que a tous les printemps il y a partout des régimes dans la presse , tv et même le site internet , c'est du harcèlement . Je ne comprend pas cette société a l'uniformisation , on est tous censé être différent .
Je suis peu être trop gentil quand je me dit accepte l'autre telle qu'il est il t'acceptera telle que tu es .
Courage mesdames et n'écouter que ce qu'il y a de bon a prendre et a manger aussi ;)
B I U