MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le célibat: pression familiale

37 ans 89
Alors voilà,

Suite à un coup de fil de ma mère ce soir, je me suis demandée si on avait déjà exercé cette pression sur vous et comment vous aviez reagi.

Grosso  
modo, j'ai toujours considéré que ma vie personnelle ne regardait que moi. Je n'ai jamais présenté aucun de mes ex à mes parents. Pourquoi j'avoue que j'en sais trop rien, j'en ai jamais ressenti le besoin, je n'ai jamais eu de très longues relations tant que je vivais chez eux et pis je suis partie à mes 19 ans très loin d'eux. Donc les choses ont fait que ça ne s'est jamais passé et ça ne m'a jamais dérangé. Mais faut croire que eux ça leur pose un souci.

Autant j'ai des parents très compréhensifs, ouverts... autant c'est pas le genre de sujet que j'aborde avce eux bien que ça ne poserai aucun problème à mon avis. Bref donc ces derniers mois allez savoir pourquoi, ils ne cessent de me tanner et à me lancer des pics sur le sujet. Je suspecte meme ma mère de mettre les grand-mères dans le coup pour qu'elles viennent y mettre leur grain de sel.

Généralement j'en rigole mais parfois je me dis qu'un jour je vais ramener le premier gars que j'aurai trouvé dans la rue pour le leur présenter juste pour qu'ils me lachent les baskets une bonne fois pour toutes. Comme si j'y étais pour quelque chose si j'avais pas rencontré LE bon. (bon ptetre que j'y suis pour quelque chose mais là n'est pas la question hein)

Bref je voulais juste savoir si vous aviez vécu ça et comment vous aviez 'managé' la chose.
49 ans strasbourg 6049
j'ai répondu non mais parce qu'en fait à ton âge j'accouchais ;) à 19 ans je me suis mariée, donc j'ai pas vraiment eu le temps d'avoir des pressions familiales. mais je suppose que si javais été célibataire à 25 ans ma mère m'aurait sans doute pas mal pris la tête...
C
45 ans là 2187
Mes parents ne m'ont jamais mit la pression ni fait aucun reproche. Si j'ai personne, j'ai personne, c'est ainsi. Tout simplement. Ils savent que j'aimerais bien mais comme je n'ai pas trouvé l'amour, c'est la vie ! Ils sont pas du genre à vouloir me caser avec le 1er venu, et respectent ma vie.
42 ans 4830
et bien moi j'y ai eu droit longtemps! parce que je n'étalais pas ma vie sentimentale à mes parents, et ne leur parlais pas des gars avec qui je sortais (et qui ne comptaient pas vraiment pour moi il faut l'avouer) mes parents et ma grand-mère aussi m'embêtaient souvent avec ça...au point que mon père a même crû que j'étais lesbienne (et se lamentais déjà rien qu'à l'idée.. bref)

tout simplement, je m'étais dis (consciemment ou non) que celui que je leur présenterais serait un gars sérieux, qui comptait vraiment pour moi.. et ça s'est avéré, puisque le seul que je leur ai présenté, je me suis mariée avec!!
depuis mon père est rassuré.. mais maintenant il m'embête pour savoir quand je leur ferais leur prochain petit-enfant! bref, ça n'arrête jamais
108 ans 6176
A 25 ans j'etais mariée et à 27, je divorcais. Assurément, avec le recul, mes parents auraient préféré à l'époque me savoir célibataire plutôt que mal mariée et contrainte de vivre l'expérience d'un divorce.

Les quelques années de célibat qui s'en sont suivies n'ont donc jamais fait l'objet de quelque pression que ce soit. :lol:
43 ans 93 1545
en ce qui me concerne j'ai repondu en qq sorte...je l'ai plus vecu comme une pression sociale que famililale...c plus les amis la societe les collegues qui me soulait..
Je n'avais jamais presente personne a mon pere jusqua mes 25 ans et finalement le seul presente est celui que je vais epousé donc je ne me suis pas trompé et il est tres heureux.
Mais bien sur comme gurgle on attend impatiemment le bébé (ma tante en al'occurence)....
j'ia un mode de vie et une vision du couple qui n'est pas la leur et ca par contre ca les gene...moi je m'en fout je les adore mais j'adore ma vie de couple encore plus
46 ans France 378
Moi j'ai répondue oui. Comme toi je ne présentais personne a ma famille et apparemment cela dérangé...a t'elle point que le bruit courait dans la famille que je devais être gouine! si i parce que quelqu'un qui ne montre pas son petit copain à forcément quelque chose a se reprocher ! bref,des questions, des interrogations, des pistage j'en ai eu...cela n'a pourtant pas changé mon attitude...ne dit t'on pas "pour vivre heureux visons caché"....et puis j'ai jamais eu besoin de l'avis de mes proches pour savoir si la personne que je fréquenté était bien ou pas pour moi §
Bon courage et vis tes relations comme tu l'entend, ta vie intime ne regarde que toi !
46 ans France 378
"pour vivre heureux vivons caché " biensure ;)
41 ans en région parisienne 211
j'ai répondu oui.
Apparemment le grand classique, je ne présentais pas les hommes qui passaient dans ma vie et donc j'ai été prise entre 6 zyeux :bad-words: (mon père, ma mère et moi) pour savoir si j'avais quelqu'un dans ma vie, si j'étais lesbienne...
la question de l'homosexualité a l'air fréquente à partir du moment où l'on n'étale pas sa vie privée...
60 ans Au bord de la mer 15536
chambouletout a écrit:

la question de l'homosexualité a l'air fréquente à partir du moment où l'on n'étale pas sa vie privée...

En effet, c'est ce que j'étais en train de me dire.... comme si en plus c'était un grave problème. Enfin on sait que pour beaucoup c'en est un. Mais je n'en reviens pas de l'intrusion de la plupart des familles dans la vie privée.

Je n'ai jamais eu à subir ça, vu que je n'ai jamais été célibataire :lol: mais je ne pense pas que ma famille aurait osé quoi que ce soit, ils sont bien trop réservés pour ça. Cela ne les empêche pas de se poser des questions sans doute.

Et surtout, évidemment, cette intrusion signifie qu'il n'est pas "normal" d'être célibataire, c'est bien ça le pire :roll:
41 ans Briis sous Forges 2597
La famille est chiante pour ça et ne se rend pas compte parfois de la pression qu'elle peut mettre et surtout j'estime que la vie privée des enfants ne regarde forcément pas les parents, surtout quand ceux-ci ne vivent plus dans la demeure familiale.

J'ai un genre de pression aussi mais concernant le mariage et les enfants pour ma part, on me répète sans cesse que vu mon âge il faudrait que je songe à m'y mettre parce qu'ensuite ce sera encore plus difficile de tomber enceinte, etc.
On ne cessait de tanner mon ex pour savoir quand il allait me demander ma main ><

Mariage et enfants ne sont pas des priorités dans ma vie et surtout je ne me vois pas m'engager à ce point avec quelqu'un juste parce qu'on me pousse à le faire.
J'ai très mal supporté qu'on me rabâche cela quand j'étais avec mon ex, ça m'a limite troublée dans mes désirs réels avec lui, me poussant à penser qu'il faudrait peut-être en effet faire un bébé etc. Puis je me suis reprise, me rendant compte que c'était la pression de certains qui me poussait à penser de la sorte.
De toutes façons j'ai quitté cette personne, les sentiments s'étant étiolés.

Pour en revenir à ton cas précis, ma cousine n'a jamais présenté aucun homme à ses parents et il est vrai du coup que j'ai déjà vu sa mère pleurer ... A se demander si elle n'était pas lesbienne.
Je peux comprendre qu'on ait pas forcément envie de faire le défilé des hommes de sa vie dans la demeure parentale et je pense que si un jour c'est vraiment sérieux et bien tu auras envie de présenter l'heureux élu.
Il est normal je pense, dans cette situation à penser à l'homosexualité en effet, au pire c'est à toi de les rassurer en leur disant que oui tu as des relations amoureuses mais que c'est à toi de juger si la relation est assez sérieuse pour que tu en parles.
37 ans Anywhere out of the world 99
Je me reconnais dans pas mal de vos témoignages/expériences... J'ai répondu "en quelque sorte", parce que jusqu'à il y a un ou deux ans, ce n'était rien de plus que quelques taquineries ou questions de la part de mes parents, frère et soeur, sans plus. Mes ami(e)s, encore célib pour la plupart, connaissent le même calvaire, donc quand on se retrouve, on s'épargne...

Il faut dire que jusqu'à mes 18 ans, c'est-à-dire tant que je vivais chez mes parents, il n'était absolument pas question que je ramène ou présente quelqu'un à mes parents; résultat: désert sentimental pendant l'adolescence, au lycée... et j'écoutais bien bravement mes copines me parler de leurs mecs, vivre leurs premières expériences, etc. :roll:
Mes parents sont assez coincés sur ce plan, surtout ma mère, et je pourrais en écrire une tartine à son sujet là-dessus. Bref, quand j'ai entamé mes études, pas trop question non plus que je parle d'avoir un copain devant eux; leur devise c'était "finis tes études d'abord!"
J'ai donc joué l'hypocrite intégrale à leur égard et bien rattrapé mon "retard" ( :lol: ) à la fac, mais jamais, jamais ils n'ont rien su des gars avec qui je sortais... Mon frère, plus jeune que moi, a voulu présenter sa copine un jour, je ne vous raconte pas le drame. Ma soeur aînée est mariée, mais son mari n'a jamais trouvé grâce aux yeux de ma mère. Echaudée par ces deux situations vécues, j'ai donc pris une résolution, et m'y suis tenu: je n'ai jamais rien dit de ma vie amoureuse à mes parents.

Aujourd'hui que j'ai fini mes études, que je bosse, voilà que paradoxalement ma mère y va de ses questions allusives ("alors, quand est-ce que tu nous le présentes?") posées en général sur un ton mielleux qui ne lui va pas du tout et qui est totalement nouveau (et hyper agaçant :evil: :evil: )pour moi. Et maintenant que je vis à 10 000 kms de chez mes parents, ça la déchaîne encore plus.
Mon père s'en fout pas mal que je sois célibataire ou pas, mais ma mère est dans sa période "je veux des petits enfants de tous mes enfants" et c'est pas pour rien que j'ai pris la décision de "m'exiler"! :roll:

Parfois, j'ai envie de lui balancer que c'est de sa faute si je ramène personne, que je me fous de son autorisation, de savoir que maintenant qu'elle l'autorise, je peux lui présenter quelqu'un si quelqu'un il y a... :roll:
Mais la connaissant, connaissant ses contradictions (elle peut, au cours de la même conversation, me tanner pour que je lui parle de "lui" puis me dire que finalement elle "approuve mon choix de vie" :shock: -ce sont ses mots), je me dis que c'est peine perdue.

Donc pression familiale, oui, mais c'est surtout une personne que j'ai dans le collimateur. Les autres me fichent la paix. 8)
37 ans 89
Ah ça me rassure! Alors oui je suppose que la question de l'homosexualité leur a traversé plus d'une fois l'esprit mais ils ne m'en ont jamais parlé.

Citation:
Ils sont pas du genre à vouloir me caser avec le 1er venu, et respectent ma vie.


je ne pense pas que ce soit leur objectif, d'ailleurs mon père (qui fait plus jeune qu'il ne l'est et qu'on a pris plus d'une fois comme mon chéri) a plutot tendance à me rapprocher de lui quand on est tous les deux et qu'un mec me zieute.
Je ne ressens pas non plus un manque de respect venant d'eux quand ils font ça non plus.


La pression sociale, je l'ai aussi comme beaucoup je suppose mais ça ne me gene pas. Mes amis, la plupart en couple, en remettent toujours une couche et passent une bonne partie du temps à essayer de me caser avec des amis en commun que je connais depuis longtemps mais ça me fait plus rire qu'autre chose.

Le problème c'est qu'ils ont surement très envie de me savoir en relation sérieuse avec un homme mais quand j'entends au choix "je serai rassuré quand tu me présenteras enfin quelqu'un" , "toi si tu trouves quelqu'un ça sera chacun son appart" ou de ma grand mere "à ce rythme là tu vas finir toute seule", ça a tendance à m'agacer et à me demander s'ils préfèrent me savoir seule mais heureuse ou en couple et malheureuse.
150
Je vois de quoi tu parles, ça arrive aussi au mec, exemple : me!
39 ans Hauts de Seine (92) 2492
En quelque sorte oui .... J'ai eu 3 petits amis entre mes 16 ans et mes 22 ans, le dernier je suis restée avec lui presque 3 ans. Durant cette période on m'a laissée tranquille. Et j'ai rencontré zhom à mes 25 ans.

Et bien les 3 ans "célibataire" j'y avais le droit toutes les semaines "alors ? pas de petit copain sérieux ? pas envie ? trop difficile ?" à tel point que j'appréhendais d'aller chez ma Tante. Maman elle ne m'a jamais rien dit c'est marrant. Mais elle est divorcée elle voulait sûrement ne rien me dire pour que je ne me trompe pas comme elle :roll:

Finalement je leur ai présenté zhom et ils en sont tous dingues. A tel point que des fois quand Maman appelle et que zhom décroche elle ne lui parle plus qu'à lui avant de raccrocher :shock: :shock: Ils parlent de foot, elle lui demande comment je vais, et hop. Trop forte la mère :lol: :lol:

Mais maintenant on est dans une autre phase ... le bébé !!! "ce sera quand ? vous avez commencé ? c'est le moment. et pourquoi pas" .....

J'ai l'impression qu'on n'en sort jamais :lol: :lol: Ma solution ? Je leur réponds bientôt, prochainement, on y pense, pourquoi pas, .... et ils me laissent parce qu'ils voient bien que je me moque un peu d'eux :twisted:
B I U