MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Maigrir sans regrossir, est-ce possible ?

38 ans Montréal 1666
Avez vous lu le nouveau livre de Zermati? Si oui, qu'en pensez vous? Il n'est pas disponible encore ici...
41 ans Meudon 52
Bonsoir,

Perso non et ça ne risque pas de m'arriver.
Maigrir sans regrossir oui c'est possible.
Sans compter la phase de stabilisation ou on reprend quelques kilos, en fonction du nombre que l'on a perdu.
Il faut juste savoir manger.
Je dis "juste" mais je sais que c'est pas simple pour tout le monde.
Il faut aussi avoir une activité physique régulière.
C'est aussi simple que ça.
54 ans 671
Je ne savais même pas qu'un nouveau bouquin de Zermati était paru, merci pour l'info !
1007
LaMarquiz a écrit:
Bonsoir,
Perso non et ça ne risque pas de m'arriver.
Maigrir sans regrossir oui c'est possible.
Sans compter la phase de stabilisation ou on reprend quelques kilos, en fonction du nombre que l'on a perdu.
Il faut juste savoir manger.
Je dis "juste" mais je sais que c'est pas simple pour tout le monde.
Il faut aussi avoir une activité physique régulière.
C'est aussi simple que ça.


C'est le titre du nouveau livre du Docteur Zermati, pas une question ;)

As-tu déjà lu les bouquins de Zermati (maigrir sans régime par exemple) ou d'Apfeldorfer (maigrir c'est dans la tête)
38 ans Montréal 1666
Citation:
Perso non et ça ne risque pas de m'arriver.
Maigrir sans regrossir oui c'est possible.
Sans compter la phase de stabilisation ou on reprend quelques kilos, en fonction du nombre que l'on a perdu.
Il faut juste savoir manger.
Je dis "juste" mais je sais que c'est pas simple pour tout le monde.
Il faut aussi avoir une activité physique régulière.
C'est aussi simple que ça.


Effectivement, je ne posais pas la question et évoquait le nouveau livre de Zermati, mais je trouve intéressant ce que tu dis.

De mon coté, je crois que c'est beaucoup plus complexe que ce que tu laisses entendre. Maigrir, c'est facile, mais un régime ouvre souvent le chemin psychologique et physique à grossir encore plus ensuite. L'exercice physique tant qu'à lui aide à se faire une place dans son corps, à y être bien, mais il ne fait pas maigrir: plusieurs études l'ont démontré.

Si tu as réussi de cette manière, je suis bien contente pour toi et je te souhaite que ça dure, mais il y a des tas de femmes qui sont des monuments de discipline et de persévérence qui n'ont réussis qu'à faire d'elles-mêmes des yoyos de la balance en mangeant de moins en moins. Le régime pour moi, c'est un combat qui devient de plus en plus difficile avec le temps. Pas étonnant que la quasi totalité des femmes qui se lancent dans la bataille finissent par perdre (la bataille, pas les kilos!) et se perdre un peu plus!


Bref, je reviens à ma question... quelqu'un l'a lu? :)
41 ans Meudon 52
[color=olive][b][i]Vertige,

Si tu fais bien attention à ce que j'ai écris, je n'ai jamais employé le mot "régime".
Les régimes ne fonctionnent pas. J'aimerai tant que tout le monde le sache...et eviter ainsi nombres désastres.

Je savais aussi qu'il s'agissait d'un livre.
Je répondais à la question qu'il posait et sans connaître la réponse qu'il prétend donner, j'ai donner la mienne.
Ce genre de livre n'est fait, selon moi, que pour vendre.

Et oui, pour moi, les choses sont aussi simples que ça.
Savoir et apprendre ou réapprendre à manger pour certains, avec en complément une activité physique régulière sont pour moi les seules façons de revenir ou d'atteindre le poids que l'on souhaite et surtout de le maintenir.
Bien sur c'est une discipline qu'il faut avoir tout au long de sa vie.
C'est ça le plus compliqué.

[/b][/i][/color]
38 ans Montréal 1666
Tu aimerais sans doute les livres de Zermati, LaMarquiz. Je suis d'accord avec toi que le titre fait vendeur-gourou-n'importe quoi, mais Zermati parle surtout de la nuisance des régimes et incite à ne plus tomber dans le panneau. Si tu es familière avec la philosophie gros.org, il est pas mal derrière tout ça...

Pour moi, réapprendre à manger ne devrait pas être une discipline, même si on a été bien conditionnée. Ces livres aident justement à retrouver une relation saine et naturelle avec la bouffe...
S
49 ans suisse 993
Vertige j'ai acheté le bouquin et partiellement lu....j'aurai mieux fait peut être de m'acheter une fringue à a taille?

Rine de nouveau sous le soleil, faut bien qu'ila vivent nos auteurs et publier au printemps un bouquin avec un titre pareil c'est vendeur.Selon les frais de port je peux te l'envoyer si tu veux.

Le seul truc positif c'est de me dire que peut être des personnes vont le lire et arrêter leur régime et stopper les dégâts.

Sinon j'aspirerai bein comme lamarquiz à "simplement" réapprendre à manger et bouger et être bien dans mon corps....même si c'est à vie. Mais pour ma part ce n'est pas si facile (enfin je pense lamarquiz que pour toi non plus ce n'est pas toujours une partie de plaisir)

Le principe est simple ok, manger quand on a faim sans diaboliser aucun aliment, renouer avec son corps et ses sensations. Dans les faits chacun a ses difficultés.

personnellement je gère mes émotions par l'alimentation, et même un suivi psy ne m'a pas permi de venir à bout de cela. ceci dit même si je suis toujours dans l'obésité morbide au moins j'ai un rapport moins malsain avec la nourriture et une vie plus heureuse.
56 ans Région parisienne 2154
sirelle a écrit:

Sinon j'aspirerai bein comme lamarquiz à "simplement" réapprendre à manger et bouger et être bien dans mon corps....même si c'est à vie. Mais pour ma part ce n'est pas si facile (enfin je pense lamarquiz que pour toi non plus ce n'est pas toujours une partie de plaisir)

Le principe est simple ok, manger quand on a faim sans diaboliser aucun aliment, renouer avec son corps et ses sensations. Dans les faits chacun a ses difficultés.

personnellement je gère mes émotions par l'alimentation, et même un suivi psy ne m'a pas permi de venir à bout de cela. ceci dit même si je suis toujours dans l'obésité morbide au moins j'ai un rapport moins malsain avec la nourriture et une vie plus heureuse.


Oh que oui !
41 ans Meudon 52
Bonsoir,

Je sais que ce n'est pas facile et certains sujets me font m'enflammer plus que d'autres.
Je ne veux pas être vindicative ou aggressive et lorsque j'ai relu mon post j'ai senti un peu de "piquant" alors que ce n'était pas mon intention.
J'ai mes idées et mes opinions qui peuvent parfois être où sembler dure mais c'est ainsi que je suis faite.
Je n'aimerai pas les livres de Zermati car ça ne collerait pas avec la personne que je suis.
Il n'invente rien et expose des choses que nous connaissons déjà, mais je suis d'accord sur le fait que ça peut tout à fait faire du bien à certains et certaines. Il ne vendrait pas autant sinon.
Pour répondre à Sirelle, oui c'est vrai ce n'est pas drôle tous les jours.
Comme toi, je suis en obésité morbide (180kg en mars 2008, 145kg aujourd'hui pour 1m77). J'ai eu un petit garçon en décembre et c'est la grossesse et la suite qui m'ont fait perdre du poids.
Mon fils a débloqué quelque chose de physique en moi, par exemple j'urine plus, c'est étrange mais bon...
Au court de cette grossesse j'ai du limiter mes apports en sucre et ce pendant plusieurs mois, ce qui fait que mon corps et mes papilles se sont faites à moins de sucre et aujourd'hui je ne peux pas finir un sunday au M..... par exemple. J'arrive vite à l'écoeurement.
Léo était un grand et gros bébé dans mon ventre et pour qu'il ne grossisse pas trop on m'a aussi demandé de faire attention à mon apport kalorique de la journée.
Ca n'a pas été très difficile puisque, enceinte, il y avait des aliments que je ne supportais pas mais plus que les aliments, les modes de cuisson. Plus d'aliment frit ou trop gras (même les paupiettes de dinde je ne les supportais pas c'est pour dire), les vinaigrettes...
Cette grossesse m'a fait perdre 20 kg et Léo faisait 55cm pour 4.630kg et césarienne à J-15. Donc même si perte de poids, très beau bébé tout de même.
Certains, pour ne pas dire beaucoup, ont besoin d'un letmotiv, d'une raison pour se prendre en main et faire ce qu'il faut pour perdre du poids. L'amour de l'autre, la santé, le regard des autres, un mal être, la société... Malgré moi, car lorsqu'on est enceinte, perdre du poids n'est pas une priorité, c'est cette grossesse qui m'a fait maigrir et aujourd'hui, maintenant qu'il est là, que j'ai perdu tous ces kilos et que je commence à m'en appercevoir, j'ai envie de continuer.
Envie pour lui, car je veux pouvoir le suivre, envie pour moi car j'ai des antécédents de mort subite et de problème de santé dans ma famille proche.

En résumé, c'est fou ce qu'une petie question sur un livre peut donner comme réponse...

Bonne soirée et à bientôt, M.
38 ans Montréal 1666
Merci Sirelle, s'il n'y a rien de nouveau, autant prendre mes sous pour de la crème glacée ;o)

Je pense qu'on vit toutes un peu le même combat. Pour ma part, Zermati m'a permis de me donner le droit d'arrêter d'alterner entre famine et orgie. Moi aussi je gère mes émotions avec la bouffe, ça n'est pas encore réglé, mais mon combat se situe bien davantage dans l'acceptation de mon corps. J'ai le droit d'avoir les formes que j'ai, et quoi qu'on en dise, elles sont moins malsaine que ce que certains me suggèrent pour les perdre au nom de ma "santé". Mon IMC est remonté à presque 31 (pas par magie, j'ai mangé des tas d'émotions qui ne passaient pas...) et pour mon médecin, c'est un véritable drame!

Je vous souhaite de trouver la paix alimentaire, peu importe comment elle se montre à vous!

xx
S
49 ans suisse 993
Une chose quand même que j'ai retenue de ce bouquin.L'idée que quand on a beaucoup pris de poids, beaucoup maigri, repris etc.....et bien il faut se faire à l'idée que maigrir est seulement un ESPOIR.

J'ai trouvé honnête qu'il reconnaisse que même avec une RA, une thérapie et que sais je pour certains d'entre nous il n'y aura plus d'amaigrissement (sans regrossi) et qu'il faudra vivre avec.

lamarquiz merci pour le complément du ton histoire, ca donne une tout autre teinte à ton témoignage. C'est une belle histoire que la tienne. Moi la naissance de mon fils (grossesse "miraculeuse" après des années de désespoir) a aussi modifié mon rapport à mon corps. Plus possible pour moi de faire des régimes, de mettre mon corps à rude épreuve et de donner une certaine image biaisée de l'alimentation à mon fils.

Pour autant je n'ai pas maigri. Voir même des problèmes de santé importants cette année m'ont fait reprendre 10 kilos.
B I U