MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le don d'organes

36 ans Devant mon ordi au Québec :P 1147
Depuis que j'ai ma carte d'assurance maladie, je l'ai signé (au Québec, l'acceptation ou non de donner ses organes se fait à l'arrière de la carte d'assurance maladie)

Personnellement je  
crois que ceux qui refusent de signer cette carte, et bien c'est simplement par manque d'informations.

Parce que oui bien sur les médecins vont TOUT faire pour essayer de vous sauver (idées reçues que les médecins ne se forceraient pas plus qu'il faut pour sauver les gens en se disant qu'ils pourraient ainsi donner ses organes).

Et Fandorina, le corps demeure présentable parce que de toute façon, don d'organes ou pas, ils enlèvent le sang et les organes du corps. :P :P
50 ans Paris 176
Excuse moi de rétablir la vérité Lunatique ...

Ce que tu dis "don d'organes ou pas, ils enlèvent le sang et les organes du corps. " est FAUX !

Le sang coagule lorsque le coeur ne pompe plus et si il n'y a pas de "don d'organe" le corps médical ne prélève RIEN.

Bon dimanche
36 ans Devant mon ordi au Québec :P 1147
kikinette75 a écrit:
Excuse moi de rétablir la vérité Lunatique ...

Ce que tu dis "don d'organes ou pas, ils enlèvent le sang et les organes du corps. " est FAUX !

Le sang coagule lorsque le coeur ne pompe plus et si il n'y a pas de "don d'organe" le corps médical ne prélève RIEN.

Bon dimanche


Excuse moi de rétablir la vérité à mon tour Kikinette

Si Fandorina parle du fait que le corps doit être présentable, ca veut dire qu'elle parle du fait de l'embaumement et de par la suite l'exposition dans un salon funéraire.

En effet, j'ai fait une erreur en disant qu'il enlevait les organes don d'organe ou pas...mais le thanatopracteur remplace le sang par des produits chimiques pour pouvoir ainsi conserver le corps.

http://reponses.qctop....tapes-de-la-thanatopraxie.html
108 ans 6176
ossiane59 a écrit:
Et puis j'ai lu vos réponses. Et ta réponse, Karen, m'a donné... Je sais pas moi, comme une espèce de malaise. Traitez-moi d'idiote si vous le voulez, mais pas un seul instant je n'avais réfléchi au faite qu'une partie de moi allait continuer à vivre SANS MOI ! C'est une sensation bizarre de penser qu'un morceau de moi vivra sans que le moi actuel ne le sache... Un morceau de moi qui vivra sans savoir qui j'étais, moi ! Je veux pas dire qu'un de mes organes savent qui je suis (y'a que le cerveau en principe qui peut savoir), mais ça me donne la sensation qu'une partie de ce qui me fait moi sera quelqu'un d'autre ! Brrrr ça me fout des frissons ! Je me fais mon propre film d'horreur tout à coup ! :lol:


:D
je comprends ce que tu veux dire mais je trouve amusant de raisonner ainsi ( surement parce que pour moi, mes organes tout comme mon sang, mes cellules, etc ne sont que des pièces ou l'energie qui font fonctionner ma machine, mais ce n'est pas ce qui fait ma personne ou mon âme).

A l'inverse, l'idée qu'un partie de toi puisse mourrir sans toi ( partie du corps amputée, organe defectueux ou cancéreux enlevé,..), ça ne te traumatise pas ?
38 ans Normandie 309
Lunatique a écrit:
Depuis que j'ai ma carte d'assurance maladie, je l'ai signé (au Québec, l'acceptation ou non de donner ses organes se fait à l'arrière de la carte d'assurance maladie)

Personnellement je crois que ceux qui refusent de signer cette carte, et bien c'est simplement par manque d'informations.

Parce que oui bien sur les médecins vont TOUT faire pour essayer de vous sauver (idées reçues que les médecins ne se forceraient pas plus qu'il faut pour sauver les gens en se disant qu'ils pourraient ainsi donner ses organes).

Et Fandorina, le corps demeure présentable parce que de toute façon, don d'organes ou pas, ils enlèvent le sang et les organes du corps. :P :P

Je suis content de lire ton intervention ! En effet, je n'osais pas m'avancer sur la position des Québécois, mais il me semblait bien qu'ils avaient une bonne longueur d'avance sur la France au niveau de la communication. Donc merci pour l'info ;)

Et je te rejoins sur ta réponse par rapport à la présentation du corps. Les services des pompes funèbres font du très bon travail et savent mettre "en beauté" les corps. Ils font leur possible même après des accidents de la route, alors en ce qui concerne le retrait d'organes, c'est pas le plus dur à arranger vu que c'est à l'intérieur.
109 ans 2475
trisss a écrit:
A l'inverse, l'idée qu'un partie de toi puisse mourrir sans toi ( partie du corps amputée, organe defectueux ou cancéreux enlevé,..), ça ne te traumatise pas ?


Si bien sûr, ça me traumatiserai probablement. Mais là, comme tu le dis le problème est inverse. C'est effectivement assez difficile à expliquer, mais la perte d'un morceau de soi en ayant encore toute sa conscience (enfin je l'espère :lol: ) c'est pas du tout la même chose. D'ailleurs pour prendre l'exemple de l'amputation, j'ai un certain nombre de fois entendu dire qu'on avait l'impression de sentir encore le membre disparu...

Je reste convaincue en plus que ce qui nous fait est aussi une question de "d'intégrité physique". Je veux dire par là que je serai sûrement différente dans ma personnalité si par exemple j'étais née avec un défaut genre bec de lièvre ou un pied en moins. Parce que les morceaux de nous font peut-être ce qu'on est ! Bon je suis en train de me prendre les pieds dans le tapis avec mes explications ! :lol:

Enfin bref, tout cela ne remettra de toute façon jamais en cause ma décision de faire don de mes organes.
30 ans 228
Je suis pour.
La mort ne m'a jamais fait vraiment peur, ça ne me gène pas d'en parler... J'en ai discuté parfois avec mes proches et je me suis rendue compte, très vite, que pour eux ce genre de conversation était assez génante :? ...
Je ne crois en rien après la mort, et j'estime que si plus rien ne vit, autant que ce qui reste soit utile à ceux qui vivent encore... Pour moi si le corps lache, rien n'y survit : je ne crois pas en l'àme ou quelque chose dans le genre, et j'ai remarqué que mes proches étaient, une fois de plus, "choqués" par mon état d'esprit...
Après, je peux comprendre que cette idée choque beaucoup, que des parents hésitent quand il s'agit du corps d'un de leurs enfants... Qu'ils pensent que ce corps ne doit pas être "souillé".
Peut-être est-ce une question de convictions, voire de religion, je ne sais pas trop...
45 ans 17521
MademoiselleClef a écrit:
Je suis pour.
La mort ne m'a jamais fait vraiment peur, ça ne me gène pas d'en parler... J'en ai discuté parfois avec mes proches et je me suis rendue compte, très vite, que pour eux ce genre de conversation était assez génante :? ...
Je ne crois en rien après la mort, et j'estime que si plus rien ne vit, autant que ce qui reste soit utile à ceux qui vivent encore... Pour moi si le corps lache, rien n'y survit : je ne crois pas en l'àme ou quelque chose dans le genre, et j'ai remarqué que mes proches étaient, une fois de plus, "choqués" par mon état d'esprit...
Après, je peux comprendre que cette idée choque beaucoup, que des parents hésitent quand il s'agit du corps d'un de leurs enfants... Qu'ils pensent que ce corps ne doit pas être "souillé".
Peut-être est-ce une question de convictions, voire de religion, je ne sais pas trop...


Pour ma part, j'ai la même conception que toi de la mort, je suis athée, et lorsque le corps lâche, rien de ne lui survit (je ne crois pas en l'âme)... pour autant, l'idée du don d'organe me gène quand même, comme je l'ai dit plus haut... c'est une chose sur laquelle je dois travailler pour l'accepter, bien que n'ayant ni religion, ni "convictions" contraires au don d'organe (qui est une bonne chose, je pense, même si je me dis parfois qu'on joue un peu trop à forcer la Nature)...
F
34 ans Toulouse 1468
Lunatique a écrit:
kikinette75 a écrit:
Excuse moi de rétablir la vérité Lunatique ...

Ce que tu dis "don d'organes ou pas, ils enlèvent le sang et les organes du corps. " est FAUX !

Le sang coagule lorsque le coeur ne pompe plus et si il n'y a pas de "don d'organe" le corps médical ne prélève RIEN.

Bon dimanche


Excuse moi de rétablir la vérité à mon tour Kikinette

Si Fandorina parle du fait que le corps doit être présentable, ca veut dire qu'elle parle du fait de l'embaumement et de par la suite l'exposition dans un salon funéraire.

En effet, j'ai fait une erreur en disant qu'il enlevait les organes don d'organe ou pas...mais le thanatopracteur remplace le sang par des produits chimiques pour pouvoir ainsi conserver le corps.

http://reponses.qctop....tapes-de-la-thanatopraxie.html


Oui je parlais de la présentation en funérarium. Mais je sais bien que les thanatopracteurs font un travail d'embaumement etc, c'est pour ça que je parlais d'une "peur stupide", ça n'ai rien de logique en fait.

J'ignorais qu'au Québec cela se faisait aussi simplement (pour accepter le don d'organes je veux dire), quelle avance par rapport à nous. Je rejoins aussi Lunatique par rapport à la corrélation entre le manque d'informations et le refus de donner. Attention après je pense qu'on peut tout à fait être bien informé et avoir entièrement le droit de refuser, je le répète, pour moi c'est un choix que chacun est libre de faire, dans une direction ou une autre.
58 ans 220
Je suis pour... Si quoique ce soit de mon (déjà)vieux corps (et ça ne va pas aller en s'arrangeant !)peut encore contribuer à aider un humain ... :roll:
G
49 ans la marne 51 361
pour ce qui se pose encore des questions sur le dons d'organes

il y a une émission dessus sur france2 le mardi 16 juin a 20h35 avec Delarue ( en esperent quelle soit mieux que la derniere )

bonne soirée a tous
53 ans 14650
Je prefere pas, surtout pour mes yeux ...et de tout facon je pense pas que mes organes servera à quelque choses vu leur etat eventuelle. Je prefer de rester intact. C'est un sentiment que j'ai depuis toujours......

Ca me laisse poser quand meme la question de savoir comment je sentira si j'avais besoin d'un transplant mais ca c'est un autre debat sans doute
L
36 ans Bruxelles 1086
Je suis pour mais uniquement si je "meurs" dans un hospital apte à faire les prélèvements.

Je n'ai pas envie que ma famille doivent payer une fortune pour cela... Je sais cela peut sembler égoïste mais je suis d'accord de donner tout ce que vous voulez dans mon corps mais pas à faire subir les frais de cela.
Inconditionnellement pour, j'ai ma carte de donneur depuis l'âge de 30 ans.
J'ai informé mes proches de ma décision, signé mon testament chez le notaire afin que rien ne soit laissé au hasard et que mes enfants soient libérés de toute décision douloureuse à mon décès.
Dans mon esprit, si quelqu'un peut bénéficier d'un de mes organes, c'est un peu de moi qui me survivra ;)
G
30 ans 1593
C'est évident pour moi, j'ai ma carte depuis que je suis majeure.

Pourquoi quelque chose qui ne me sert plus ne servirait pas à améliorer ou sauver la vie de quelqu'un d'autre ? Quel est l'intérêt de brûler ou enterrer des organes encore utiles ?

Voilà, même pas besoin d'y réfléchir plus, c'est une suite logique.
B I U