MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment gérer le refus d'autorité à 6 ans et demi ?

44 ans Lyon 1354
Bonjour,

Si je me décide à venir vous parler ce soir c'est parce que je suis excédée et dépassée par le comportement de ma fille aînée (6 ans et demi). Aujourd'hui  
elle a fait de notre journée un enfer. Nous étions chez mes beaux parents donc difficulté supplémentaire pour gérer ses colères. La journée a commencé par un gros mensonge, elle a fait pipi dans son lit et au lieu d'en parler elle a préféré dire que c'était pas vrai, qu'elle n'avait que renversé son verre d'eau. Plusieurs fois je lui ai laissé la possibilité de dire la vérité mais non elle a préféré maintenir sa version jusqu'à ce que je la mette devant le fait accompli (l'odeur douteuse du pyjama). Elle a dit qu'elle avait eu peur de se faire gronder et que c'est pour çà qu'elle avait menti. Je n'ai pas l'impression que nous soyons des parents durs et nous ne l'aurions pas grondée si elle nous avait fait part de cet accident (çà peut arriver). Comme ces derniers temps elle ment souvent au lieu de dire la vérité c'était comme qui dirait la fois de trop alors nous lui avons décidé de la punir et nous lui avons fait part de sa punition (privée de télé pendant une semaine). Elle nous a donné l'air d'avoir compris et accepté d'être punie pour son mensonge. Mais l'après midi est arrivée et la rebellion s'est amplifiée, à répondre "non" lorsqu'on lui demande de ranger (pour rappel nous n'étions pas chez nous), elle a piqué une grosse crise de colère et son papa l'a emmenée dehors pour gérer çà (le cousin dormait à côté). Elle en est arrivée à frapper son père et lui n'a fait que la tenir pour la calmer. Il a essayé de lui expliquer qu'il fallait qu'elle gère sa colère et que la force n'apporterait rien de plus. Ca a duré un long moment, ensuite lorsqu'elle s'est calmée, il lui a demandée de venir s'excuser auprès de moi car elle m'avait très mal parlée.... la aussi çà a prit très longtemps car elle répond systématiquement "non". Bref, nous sommes rentrés finalement en croyant que c'était fini pour la journée... et bien non elle a remis çà à table pour des broutilles. En fait elle répond non dès qu'on lui donne un ordre genre "va mettre ton pyjama" et çà nous a bien énervés car elle nous a provoqués toute la journée ainsi.

Je tiens à préciser qu'habituellement ses crises passent assez vite et elle finit par se plier aux règles et à l'autorité :roll: mais la je suis restée bouche bée face à son insolence :cry:.

Je précise que le papa part beaucoup en déplacement en ce moment (il n'était pas la de mardi à vendredi et repart de lundi à jeudi soir la semaine prochaine) et je pense que çà a un rapport comme si l'énerver avait pour résultat qu'il s'intéresse à elle même si c'est fait très maladroitement. Je ne sais vraiment pas comment agir pour que çà se calme. J'ai essayé le dialogue en lui demandant pourquoi elle était comme çà aujourd'hui et elle répond qu'elle ne sait pas. De plus, çà me rend terriblement triste de la voir ainsi, comme si mon bébé n'était plus mon bébé, je sais c'est con mais je lui en veux de se comporter ainsi et du coup je ne sais pas la rassurer pour ne plus que çà se reproduise. Je suis d'une nature rancunière et il me faut un moment pour oublier et çà même avec mes filles. Je rajoute que j'ai une fille de presque 3 ans et qu'elle se met à pleurer lorsque nous crions après sa soeur et j'ai bien peur qu'elle suive plus tard le même chemin.

Alors si vous avez des conseils à me donner, des astuces pour désamorcer les choses avant qu'elles n'arrivent trop loin (j'ai la main leste sur les fesses et çà ne me soulage pas et ne la calme pas donc ce n'est vraiment pas la bonne solution avec elle), je suis preneuse.

Merci
Murielle au fond du trou
47 ans 76 10598
Le truc à ne pas faire : crier.

Je sais très bien que ce n'est pas facile, surtout quand on est à bout, que la pression est montée, montée mais si tu cries pour lui dire les choses, le message ne passe pas. Idem si tu cries quand elle fait une crise histoire qu'elle técoute : ça devient un cercle vicieux à celui qui crie le plus fort.

Même chose pour les fessées : je sais que parfois, le geste part sur le coup de la colère mais quand ça devient récurrent, tu montres juste à ta fille que quand on est fachée, on tape ... d'où peut-être ses coups à son père quand elle piquait sa crise.

Sinon, voici ce que je fais avec mes deux miss :

Quand elle fait une crise, il faut l'isoler. Tu la mets dans un coin ou une piéce de la maison en lui expliquant qu'elle doit se calmer. Une fois calme, elle peut revenir vous expliquer ce qui ne va pas. Mais une fois calmée, pas avant. On ne peut rien résoudre par une crise, il faut lui dire.

Quand tu lui demandes de faire quelquechose et qu'elle te dit non, tu lui redis qu'elle doit le faire et qu'elle ne fera rien d'autre tant que ce que tu lui as demandé ne sera pas fait.
Si vraiment elle persiste dans son refus, tu menaces de punir ... et si elle s'obstine, tu punis.

Pour le coup du pipi, en y réflechissant bien, n'y-a-t-il pas eu une fois ou plusieurs où vous avez haussé le ton/crié/punis pour la même chose? Si oui, elle s'en souvient et de là peut venir son mensonge. Elle a effectivement eu peur de se refaire punir pour quelquechose qu'elle ne contrôle pas forcément.

Même si ce n'est pas facile ( et je suis bien placée pour le savoir), il faut vraiment éviter de hauser le ton, rester le plus calme possible, toujours bien expliquer le pourquoi des choses.

Mais c'est sur que si son père s'absente souvent depuis quelque temps, elle peut voir dans cette rebellion un moyen d'attirer son attention. A lui de lui expliquer qu'il ne peut pas faire autrement que de s'absenter mais qu'il l'aime toujours très fort, qu'il pense à elle etc..
44 ans Lyon 1354
Merci énormément pour ta réponse.

C'est bizarre car tous ces principes je les connais mais j'ai du mal à les appliquer, je suis très nerveuse et stressée et j'ai vraiment beaucoup de mal à ne pas crier.

Pour le coup du pipi, non c'était la première fois que çà arrivait et je ne vois pas ce qui a pu lui faire penser qu'on allait la punir d'autant plus que le jour d'avant, c'est la petite qui a eu un accident et elle n'a pas été punie même pas grondée (c'est ma belle mère qui a géré cet épisode car nous étions absents). Ca fait plusieurs fois qu'on lui dit "si tu dis la vérité tu ne seras pas punie", à croire qu'elle cherche la punition en mentant.

Je pense que je la punis uniquement lorsque c'est justifié. Maintenant elle se sent peut être persécuté car en ce moment elle n'obéit à rien.

Son papa manque assurément de dialogue avec elle. Il culpabilise de partir alors qu'il ne peut pas faire autrement. Je rajoute que je suis beaucoup moins stricte que lui et que souvent il la remet en place pour un soucis de tenue à table alors que moi je lui dis simplement les choses sans crier car à ce moment je suis encore zen ;). Du coup elle a deux poids deux mesures, la semaine avec maman çà se passe pas trop mal et le we avec papa c'est différent. Je comprends donc que çà doit être difficile à gérer pour elle. J'ai bien essayé d'en parler à mon mari pour que nous accordions nos violons mais il me répond "comme je fais tout mal, je ne dirais plus rien" bon bien sûr il ne le fait pas mais j'ai l'impression d'être la méchante qui juge et sait mieux que lui comment faire. Et puis je ne sais pas comment est le tien mais le mien se braque à la moindre remarque. Enfin bon s'en suivent de longues discussions et d'ailleurs nos seules mésententes sont au sujet de l'éducation des filles (mais jamais devant elles).

Bref, je vais essayer de suivre tes conseils cette semaine comme je suis seule çà devrait le faire.
47 ans 76 10598
Ce n'est pas évident pour le papa de savoir où est sa place quand il est absent pendant la semaine. je le sais car je vis la même situation depuis septemebre dernier.

Nous sommes passés d'un papa présent à tous les jours à un papa du week-end.

Mais bon, l'important, c'est de beaucoup parler et d'accorder ses violons sans se braquer. Effectivement, si il reprend ta fille sur des petits détails que tu laisses passer la semaine, elle ne doit plus savoir où elle en est. Il faut parler, parler, parler. Et il ne doit pas se braquer.

Lui expliquer que certaines choses ne sont pas primordiales. Que toi, tu ne les treprends pas sur ce pint mais que si il juge que c'est très important, tu le feras à l'avenir. Le prévenir des changements éventuels de règles etc...
Surtout le rassurer qu'il ne doit pas culpabiliser de devoir s'absenter car c'est la vie, c'est comme ça. Par contre, il doit profiter un maximum des moments où il est là.

Tout cela passe par le dialogue. ce n'est pas facile, d'autant que conciemment ou pas, on a tendance à s'organiser notre petite vie sans Monsieur pendant la semaine et parfois, on se retrouve nous aussi un peu chamboulée le week-end.
Perso, je suis aussi parfois moins patiente quand il est là en me disant qu'il peut faire le tampon et le modérateur, chose impossible quand je suis seule.

Allez, je suis sûre que ça va aller. mais il faut beaucoup parler, avec lui avec les filles. ;)
49 ans strasbourg 6049
une tite astuce pour pas crier (j'avais une miss pire que capricieuse et j'ai mis un moment à capter que crier ca l'ennervait encore plus) : bon moi je la mettais direct dans sa chambre et je fermais la porte de la cuisine. elle n'avait aps le droit de venir me voir avant d'être calmée.
sinon : je buvais un grand verre d'eau au début de mon ennervement, puis un chewing gum (sans sucres pour les dents). ca déstresse de mastiquer et de se concentrer sur le verre d'eau. et après doucement on parle.
c'est arrivé au point que j'ai ce qu'on appelle la colère froide : plus je me taisais avec ma fille, plus elle avait peur de la punition. quand je disais t'es punie et plus rien après, elle savait qu'elle avait fait une GROSSE connerie et généralement partait direct dans sa chambre. bon maintenant c une ado, ca marchera plus :lol:
44 ans Lyon 1354
Nous venons d'avoir une discussion (il s'en va en début d'après midi). Au début il s'est braqué comme d'habitude mais je crois quand même que le message est passé. Maintenant reste à voir s'il arrivera à tenir ses engagements (expliquer à sa fille qu'il part pour le boulot, qu'il l'aime etc, et passer du temps avec elle le we prochain) et moi les miens (ne plus crier mais dialoguer, passer du temps avec elle cette semaine).

Je pense que çà nous a fait du bien cette petite mise au point même s'il s'est senti mis en faute. Je lui ai bien expliqué que ce n'était pas une attaque personnelle mais une mise au point pour le bien de toute la famille alors j'espère qu'il s'en remettra et qu'il arrêtera de culpabiliser.

Allez je vais essayer de positiver et me dire que la semaine va bien se passer, idem pour le we.

Ici aussi on est passé d'un papa présent à un papa là le we alors c'est pas facile mais on fait avec, vivement les vacances (en août).
44 ans Lyon 1354
Louis cyfer, on a posté en même temps ;). Hé hé j'espère que j'arriverais moi aussi à être aussi zen que toi un jour :roll: et je retiens le coup du verre d'eau et du chewing gum ;).

Merci pour ta réponse !
49 ans strasbourg 6049
;) je ne pense pas qu'on puisse jamais me qualifier de personne zen ;) mais je suis devenue très stoique. j'ai le sang froid comme on dit ;) et ... ca se travaille :lol:
53 ans Out of Africa... 4355
Tu as déjà la capacité à te remettre en question, c'est plutôt positif :lol: Il y' a des parents que ça n'effleurent même pas et qui en cas de problème, pensent automatiquement que ça vient de l'enfant, point barre.

Pour de qui est des enfants, il est tout à fait normal qu'ils s'entrainent avec nous, parents, à la désobéissance.
Et puis, ils ne peuvent pas toujours être d'accord avec nous. Même si nous avons raison, parfois nous sommes "emmerdants" avec nos règles et nos contraintes. Que l'enfant puisse dire :"non, moi je ne suis pas d'accord" c'est important. Il est nécessaire de lui accorder ce droit même si nous ne répondons pas favorablement à ce "non".
Au moins il peut être dit et entendu.

D'autre part, je ne pense pas que l'enfant "cherche" la punition, bien souvent c'est le parent qui ne comprend pas le message - pas franchement clair, il faut l'avouer - de l'enfant :lol: Tout comme ce que nous prenons pour de l'insolence : parfois c'est juste une manière de se défendre de ce qu'ils vivent comme une injustice. Et puis, honnêtement, ils nous arrivent aussi de parler à nos enfants sur un ton agressif, râleur, insolent même...

Les enfants ont tout à apprendre dans la vie : en plus du savoir culturel il y a aussi la relation à l'autre, avec la communication, le respect de soi et de l'autre et ça, c'est notre rôle à nous (pas le plus facile c'est clair ;) :lol: )


De toute manière, un enfant qui obéit au doigt et à l'oeil est la pluplart du temps un enfant qui vit dans la terreur de la punition, des coups, du chantage...donc franchement pas top !

Par ailleurs, ce serait peut être bien que le papa apprenne à ne pas se laisser envahir par la culpabilité. Et bien oui, nous faisons et disons des conneries, nos gamins s'en aperçoivent et alors ? Il n'y a pas de guerre de pouvoir dans un foyer, il y a seulement des êtres humains qui vivent ensemble. Le problème c'est que lorsque l'enfant exprime son mécontentement avec les moyens du bord, le parent se vit comme "mauvais parent" et se ferme à toute discussion


Je pense qu'aucune méthode d'éducation n'est réellement valable si on ne sait pas comment soi même on fonctionne et comment on se vit, se sent, dans la relation avec son enfant.
Toi tu as 2 avantages non négligeable : tu te poses des question et ta fille à suffisamment confiance en vous pour vous dire pourquoi elle a "menti" (je dirai plus dissimuler un fait vécu comme désagréable pour elle, peut être même humiliant). C'est cadeau ça pour une bonne communication familiale :lol:
E
99 ans Occitanie 3854
A part te souhaiter bon courage je peux pas beaucoup plus t'aider...

Ici une fille de 6 ans 1/2 ultra capricieuse, qui n'en a rien à faire des punitions (ça la fait rire :? )...

Alors oui souvent je craque et je ris... je frappe pas par contre, à moins qu'elle arrive à dépasser sérieusement les limites. Bah oui quand tu lui dis 100 fois de faire une chose et qu'elle s'en fiche royalement... que tu la punis et qu'elle te répond que de toute façon elle s'en fiche... ya des moments on finit à bout... Surtout qu'en plus j'ai un fils qui lui fait sa crise d'adolescence :shock:

Alors oui en ce moment à la maison je craque complètement par moment... et j'appréhende beaucoup les vacances.

Bon faut dire qu'avec une fille qu'aucune punition ne touche c'est déstabilisant ... on peut la punir de télé, de game boy, d'histoire, d'ordi, ... je lui ai même une fois ou elle voulait pas ranger pris tous les jouets dans sa chambre... Résultat ? elle s'en fout :?

A part m'entendre dire que c'est mieux chez son père :roll:

Je pense effectivement qu'avec eux je sais absolument pas m'y prendre... je suis complètement désemparé face à eux...

Et pourtant... je bosse en maternelle et des gamins pas simple j'en gère tous les jours... et des pires que les miens... et même si j'arrive pas non plus avec eux à obtenir tout ce qu'il faudrait... j'ai vraiment l'impression de m'en sortir mieux avec eux :roll:
49 ans strasbourg 6049
elfeline a écrit:
A part m'entendre dire que c'est mieux chez son père :roll:


alors ca elle me le dirait qu'une fois. je l'enverrais vivre chez son père pendant 6 mois et je pense que la mienne tiendrait mm pas 15 jours ;)
E
99 ans Occitanie 3854
louis_cyfer a écrit:
elfeline a écrit:
A part m'entendre dire que c'est mieux chez son père :roll:


alors ca elle me le dirait qu'une fois. je l'enverrais vivre chez son père pendant 6 mois et je pense que la mienne tiendrait mm pas 15 jours ;)


Oui enfin son père et moi la communication est nulle... et il passe son temps à m'envoyer des courriers de reproche comme quoi je m'occupe pas correctement de ma fille... alors il est sûr que je ne peux pas la menacer de l'envoyer chez son père... car je ne pourrai pas le faire ensuite
53 ans Out of Africa... 4355
elfeline a écrit:
[
Oui enfin son père et moi la communication est nulle... et il passe son temps à m'envoyer des courriers de reproche comme quoi


C'est malheureusement sur l'enfant que ça retombe ensuite ! D'où leur rebellion et leur comportement difficilement gérable.

As-tu essayé de te faire aider - genre thérapie ou aide familiale - qui te permettrais toi de te positionner et peut être d'aider ta fille à ne pas se sentir prise au piège dans un conflit initié semble t'il par son père et qui ne la concerne pas ?
44 ans Lyon 1354
Merci pour vos réponses. J'ai tout lu attentivement et çà cogite en ce moment dans ma tête. Je trouve vos réponses très constructives et çà m'aide énormément :lol:.

Petit bilan, nous sommes à la moitié de la semaine et pour le moment çà roule. Les filles sont calmes bien que la petite soit d'humeur ronchonne.

En espérant que çà dure car en général le point noir c'est le mercredi après midi lorsqu'il faut faire les devoirs (dictée à préparer)... affaire à suivre !
B I U