MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Rancoeur...

34 ans sur terre 1613
Bonsoir,
alors voilà, je le dis et j'arrête de le cacher à moi-même: j'ai de la rancœur. Pourquoi ? à cause des moqueries que j'ai reçu tout le long de ma  
vie, de mon adolescence jusqu'à ma vie de jeune femme.
Les filles étaient méchantes, c'est certain, j'ai vite fait de choisir de bonnes amies sincères et matures, ms le reste...
Le pire ce fut les garçons, tjs à me dire que j'étais moche, grosse, que je servais à "rien". Je sais qu'on a tous subis ce genre de moqueries, ms là c'était incessant, toujours ce clan de mecs qui me dévisageait à chaque fois que je passais vers eux...
Bon, grâce à ma différence (de poids, parce que oui ils me discriminaient) j'ai maintenant une ouverture d'esprit (je trouve) et mes amis sont de ttes cultures, de toutes origines et souvent originaux. (et je ne les juge pas sur leur beauté physique, j'attends de les entendre parler avant de les juger)

Alors le pourquoi j'ai de la rancœur: c'est quand je vois ces "connards" de mon passé m'ajouter comme si de rien n'était sur facebook...histoire de voir comme je suis devenue, si je n'ai pas empiré, par exemple.

J'accepte (pourquoi ? je-suis maso ? curieuse ?), zieute leur photos et là... qu'est ce qu'ils sont laids, ces gens qui m'ont insulté, humilié dans la cour pendant les récréés, pendant les cours, pendant mes repas à la cantine...dans le bus.
Leur méchanceté intérieure est elle ressortie sur leur physique ?

Et boum, pleins de questions me viennent en tête:
Ai-je changé ma vision des choses ? serai-je plus gentille envers moi même?
ces gens sont ils vraiment devenus laids, ou sont ils simplement resté comme ils étaient ?
Pourquoi se sont ils tant attaqué à moi, une fille timide et simple ?

Et surtout: ai-je réellement fais la paix avec moi même ? pourquoi est ce que je leur en veux encore d'avoir attaqué une jeune fille timide et sans défense ? ce n'est pas censé être du passé, les années du collège, du lycée...etc ?

Merci d'avoir lu ce pavé, je suis très sensible ce soir et j'avais besoin de me "vider" un peu l'esprit.

Je m'en veux tellement de les avoir cru quand ils me disaient de pareilles horreurs!


:?
31 ans ardennes 340
le regard des autre en brisent plus d'un ... des le moment ou on s'occupe de ce que les autres pensent de nous on a tous de quoi avoir de la rancoeur

les moqueries j'en ai eu mais j'ai aussi de la repartie ou je savais en rires
quand on disait un truc pas tres simpa sur moi je savais en remettre une couche sur moi meme empiré ce qu'il disait apres ils ne savaient plus quoi repondre ou alors ce qu'ils disaient fesaient plus que pitié du cou on m'a vite laché et j'ai pa eu trop de moqueries

des le moment ou on dit rien qu'on baisse la tete qu'on montre que ca fait mal les moqueries ne s'arrete pas ...

le mieu je pense c'est d'oublier ses gens de continuer a faire ta vie tu rencontreras toujours des gens pas tres simpa mais c'est pas sur eux qu'ils faut t'arreter mais sur ceux qui t'aiment et qui tiennent a toi :)
34 ans sur terre 1613
Tu as raison, tant que ma famille et mes amis m'aiment :), ms je n'arrive tjs pas à les oublier, j'ai parfois même la phobie d'en recroiser un par hasard...(ces pauvres nazes qui m'ont fait du mal).

Par contre, je me suis souvent défendue, ms quand je les ignorait c'était pire pr eux, je me sentais "gagnante"...les ignorer montrait à quel point je m'en foutais (à l'époque, maintenant que j'y repense je les claquerais bien en deux et je les donnerait à manger aux mouches)

:lol:
1289
Je comprends un peu ce que tu ressens, mais moi la raison pour laquelle je veux pas aller sur ces sites c'est parce que la dernière chose que je veux c'est leur donner le plaisir de savoir que oui, ils ont bien réussi à me gâcher la vie.

J'étais la fille du principal ET du prof d'Anglais. J'étais un peu grosse (pas tant que ça, 40kg à la rentrée en 6ème c'est sur mon carnet de santé!) et un peu gogole faut l'avouer. Les autres momes me détestaient, les profs passaient leur nerfs sur moi, j'ai tenu à peu près 1an avant de complètement péter un boulon, crises de nerfs quotidiennes, je me rendais malade exprès pour ne pas aller en cours. Mes parents appelaient ça "faire mon cinéma". :roll:

Plus de 15ans après j'ai toujours les mêmes peurs, rentrer dans une pièce ou il y a du monde - que vont t'il me dire?? Devoir s'asseoir à côté de quelqu'un - est ce qu'il/elle va se lever en hurlant qu'il veut pas s'asseoir à coté de la grosse?? Pendant des années j'ai eu tellement peur de me faire insulter dans la rue que je ne suis pas sortie de chez moi. Quand j'étais au collège je pouvais pas faire un pas hors de mon apart sans que quelqu'un me tombe dessus et m'insulte. Et je ne parle même pas de tous les panneaux dans lesquels je suis tombée, à chaque fois.

Quand je vois ces mecs sur Copains D'Avant qui sont mariés, qui ont des mômes, un bon boulot, j'ai envie de leur dire, bravo mais grâce à toi moi j'ai rien de ça. Qu'est ce que je leur avais donc fait ??
31 ans ardennes 340
te defendre en disant que ils sont pires que toi c'est une facon de montrer que tu as été blessé ne pas repondre c'est mieu je pense c'est comme si ils n'existe pas ... ils n'ont pas d'importance

si t'en croise un dans la rue meme si il te regarde fais comme si tu le voyais pas trace ta route il n'a pas d'importance!!

je sais bien que c'est pas facile mais je pense que c'est la meilleure solution :)
52 ans Région nîmoise 1567
Groumy, je sais pas que te dire mais je te comprends. ;)
34 ans sur terre 1613
C'est gentil les filles, ms quand je revois un de ces gars, j'ai envie de le tuer...d'ailleurs, j'en air evu un, le pire qui m'a bien fait chier, j'me suis plainte bien fort ds le bus en disant à mon copain "regarde ce mec là bas, tu vois avant il me traitait de grosse vache, ms je vois qu'il se laisse aller, il était horrible avec pleins de filles..."
le mec en question s'est retourné et a mis ces écouteurs...en baissant la tête.

C'est con, mais ça 'ma fait du bien..
51 ans Var 2447
Groumy a écrit:
Et surtout: ai-je réellement fais la paix avec moi même ? pourquoi est ce que je leur en veux encore d'avoir attaqué une jeune fille timide et sans défense ? ce n'est pas censé être du passé, les années du collège, du lycée...etc ?


Je crois parce qu'il n'y a rien de pire que les humiliations que l'on subit dans une période où on se construit en théorie.

Plus que de se poser des questions sur ces "abrutis", essaies de voir ce qui a changé en toi et ce que ces blessures t'apportent de positif.
Pour être passée par là aussi dans mon adolescence, à un moment donné j'ai ressenti le besoin de rebondir plutôt que de continuer à me ronger pour "ça".

Et comme tu dis cela nous rend plus tolérante et on va à l'essentiel dans nos relations.
Voilà quelque chose de positif!! ;)
Comme on dit "Ce qui ne tue pas nous renforce"
C
109 ans 438
Je comprends tout à fait car j'ai la même rancoeur, moi c'est surtout les filles qui m'ont fait du mal et franchement mes bonnes amies ne comprennent pas pourquoi je leurs en veux encore aujourd'hui.

Bah parce que 5 ans après ça fait toujours mal, parce que j'étais timide et que j'osais pas me défendre et qu'elles en profitaient. Parce que je suis tombée dans les TCA car je voulais être mince comme elles, je croyais qu'il n'y avait pas d'autres solution pour être heureuse.

Certaines m'ont contactées via fesse bouc mais j'ai refusé et d'ailleurs me suis désinscrite de ce site.

Je ne sais pas trop quoi te dire mais en tout cas t'es pas la seule, je sais même pas si j'arriverais à passer un jour au dessus. Et j'ai souvent peur d'en recroiser une de peur que le cauchemar recommence...

HS ON: En tout cas moi je te trouve pas moche du tout, c'est grâce à ton blog que j'ai eu envie de faire attention à moi et de dépasser mes complexes! HS OFF
36 ans Paris 1810
Cette rancoeur est tout à fait normal.

Déjà, parce que tu es encore toute jeune, mine de rien ça n'a pas si "loin" tout ça.

Mais même en prenant de l'âge... J'ai eu la même expérience avec Facebook. Une fille qui m'a détruite, humiliée, persécutée pendant plusieurs années au collège qui a souhaité m'ajouter comme "amie". Cela m'a encore plus énervée contre ce qu'elle m'a fait, car j'ai réalisé que pour elle, ce calvaire perpétuel qu'elle m'a fait vivre pendant de si longs mois n'était peut-être "rien du tout". Cela ne comptait pas pour elle.
J'aurais préféré qu'elle se considère à vie comme mon terrible bourreau, pas qu'elle vienne l'air de rien m'ajouter à la liste de ses contacts, niant par la même occasion la gravité de tout ce qu'elle m'a fait subir.

C'est difficile de gagner en relativité...
C'est dingue à dire, mais j'ai peur des ados, surtout les filles. Croiser une bande d'ados filles dans la rue me thétanise, j'ai l'impression d'avoir d'un coup 14 ans, que la vie ne m'a rien appris, et d'être en position de faiblesse.

Pourtant, bien souvent je jubile de voir ce que tous ceux qui m'ont fait souffrir étant ado sont devenus. J'étais la tête de turc car première de classe, et sappée comme l'as de pique car ms parents n'avaient pas une thune (je portais donc les anciennes frusques de mon grand frère). Eux étaient populaires, "cool".
Mais maintenant... les 3/4 d'entre eux n'ont rien fait de leur vie, sont devenus de gros beaufs et se sont entichés d'un(e) partenaire encore pire qu'eux. Les anciennes "miss popularité" sont devenues des pauvres filles lambda dès lors qu'elles ont quitté la ville de leur enfance, et se retrouvent seules, sans un véritable ami. Ils sentent tous la médiocrité, et moi, même si c'est mal et que je ne devrais pas, je m'en réjouis.

Beaucoup de gens qui ont eu une adolescence très dure en restent marqués, sinon à vie, au moins très longtemps. Mon ex s'était un jour mis à pleurer parce que je lui disais que je le trouvais beau. Effarée, je lui ai demandé le pourquoi de cette réaction, et il m'a dit qu'il "ne supportait pas que je lui mente, qu'il savait qu'il était laid, qu'on n'avait eu de cesse de lui répéter pendant toute son enfance et adolescence". J'étais sur le cul.

Mais il y a des côtés positifs à tout ça!! Tu le dis toi-même : tu es ouverte d'esprit, tu considères les gens pour ce qu'ils sont à l'intérieur. Tu t'es forgée. Je sais que parfois on préfèrerait n'avoir pas vécu tout ça, et être moins "dure" à l'intérieur. Mais tout nous façonne : notre lieu de vie, nos parents, nos amours...

Laisse la rancoeur s'apaiser, seule compte la fille que tu es maintenant. ;)
A
35 ans Bruxelles 116
Ton histoire me touche vraiment et je voudrais te dire que ce genre de personnes est en réalité très malheureuse.

Je t'explique mon histoire (pas parce que je veux parler de moi mais pr te montrer que l'on est tous pareils et que si ça peut aider on ne sait jamais):

Je l'ai déjà dit 1000 fois mais je suis américaine, je suis née la-bas d'un père américain et d'une mère belge. Après qqes années mes parents ont voulu revenir en Belgique, ils ont tjs voulu m'apprendre les 2 langues je suis donc bilingue depuis tjs mais comme j'ai vécu mon enfance aux US, j'ai un accent assez prononcé et encore plus à l'époque de mon arrivée en Belgique. Aux US, j'étais déjà dans l'équivalent du secondaire en Belgique (je crois qu'en france vous dites lycee) en fait, je suis arrivée vers 14 ans mais comme le système scolaire n'est pas le mm, j'ai du refaire une année que j'avais déjà faite.

Imagine: j'arrive nouvelle dans une école avec un an de retards sur les autres et un accent à couper au couteau. Ajoute à ça des lunettes et un appareil dentaire!!!
Crois moi que si certains voulaient absolument copiner avec l'americaine, d'autres se moquaient bien volontiers de moi, en particulier un groupe de filles! C'était sans arrêt des remarques imbéciles et sans intérêt "hééé tu manges quoi à part des hamburgers" ou encore "hé vous êtes tous obèses là-bas non", enfin vive les préjugés.

Tu me croiras ou pas, mais j'ai effectivement encore de la rancoeur pour ces filles, j'ai beau me dire tout comme toi qu'elles n'en valent pas la peine mais c'est plus fort que moi. Je suis par contre très heureuse de savoir que la plupart ont mal tourné, qu'elles n'ont pas de job, ou qu'elles se sont fait larguer par leur mec! On se réjouit pas du malheur des autres à ce qu'on dit, et bien moi, de tps en tps je laisse mes scrupules de coté et ça fait du bien. Ceci dit ca ne fait pas avancer mais ca ne fait pas reculer non plus, alors c'est vrai que l'on doit les oublier mais qd la vie nous offre une petite occasion pr se venger, on peut peut-être en profiter aussi non?
32 ans region centre 538
ah groumy je connais bien ca!!!

mais dans mon cas à moi, quand je vois que ces anciennes "stars" du collège/lycée sont devenus, ca me fait doucement rigoler...

non je n'ai pas perdu de poids, j'en est même pris, mais au vue des photos, on se rend compte que ces anciennes starlettes ne sont plus grand chose... le pire c'est quand tu les croises dans la rue, quand elles essayent de me dire bonjour, je sors très souvent "bah t'es qui, j'me souviens plus de toi?" "mais si tu m'as rajouté sur facebook" "bah oui mais je rajoute un peu tout le monde" :D

le pire, ce sont les types qui m'insultaient de grosse vache, de laideron et j'en passe... (alors que je fais un petit 42, oulalala quelle grosse vache!) qui ne sont rien devenus de plus qu'au collège et qui ont oubliés de s'acheter une personnalité...

au moins, ces moqueries auront eu le mérite de me forger un caractère et une personnalité et peut-être de devenir la personne que je suis aujourd'hui, et dont je suis très fière soit dit en passant (quoi, un peu "d'enflage de chevilles" ca fait pas de mal :lol: )

alors je pense qu'en effet tu t'estimes beaucoup mieux aujourd'hui que dans le passé, et que tu as su dépasser ce rôle de "la grosse" alors que ces anciens "camarades" eu ont eu plus de mal a sortir du carcan de la star attitude et de la méchanceté gratuite d'antan...

c'est normal de leur en vouloir, ca t'as pourri des années... (tiens ca me rapelle d'une anecdote d'une amie qui était très maigre... au lycée, une fille qu'on connaissait lui a sorti "ah oui on t'appelait la maigrichonne, mais c'était pas méchant" et la ma copine lui a sorti "en attendant ca me faisais pleurer tous les soirs...")
2630
Moi je sais que je ne pardonnerais jamais aux gens qui m'ont trahi, insulté, blessé pendant mon adolescence. Tous mes anciens "copains" du collège, garçons ou filles. Et quand j'apprends par hasard le malheur de l'un d'entre eux, ça ne peut que me réjouir.

Je sais que je devrais tourner la page, les oublier, et ne pas garder de rancoeur envers eux, mais je n'y arrive pas, je crois bien que ça ne passera jamais.
35 ans Normandie (27) 2064
c'est clair que moi non plus je ne pourrais pas l'accepter et tu as eu bien raison de balancer la phrase dans le bus bien haut a ton copain pour que l autre l'entende!
moi je m'explique il y a quelque semaine j'ai demandé mon homme en mariage donc bien sur ila dit oui lol , après nous sommes allées voir mopn beau pèrte pour lui dire il dit oui c'est bien mais jamais je me serais marié a 25 ans ok!! mdr
et après ce que j'apprends il à osé été dire a mon homme qu'il était sur de lui car bon je suis pas dans les normes enfin ila fait les gestes vous voyez ce quej veux dire le mouvement des bras qui indique que oui je suis ronde ! et oui pour lui je suis pas dans les normes je ne suis pas joli et je suis grosse donc mon homme ne devrait pas se marier avec moi (le truc c'est que j ai eu des soucis de santé qui m'on fait prendre dees tas de comprimé qui m'ont fait grossir) alor smon homme lui a sortis arrête tout de suite sinon ca va pas le faire
et ouai pour mon beau père faut être beau mince et aussi pleins de tunes tant qu'a fairte sinon on est pas normal mais en réflechissant c'est lui qui est con dans sa tête a juger les gens surtout qu'il me connait depuis 6 ans il me juge comme ca bref je peux vous dire que ca m'a beaucoup blessé mais je n'ai rien dit j'ai juste dit à mon homme tu verras je serais la lus belle des mariée...
39 ans 2087
COmme tout le monde, j'ai eu à souffrir de ces gens soi-disant populaires, qui n'étaient que des grosses brutes avec des fringues à la mode. Des gens qui se foutent de ta gueule en permanence, qui te rabaisse jusqu'à ce que tu te sentes comme une m...., ou m'ignoraient totalement (du genre d'un type qui a été 5 ans dans ma classe, mais qui au bout de tant d'année ne savait même pas mon prénom). Même si le pire reste quand même les cris de vaches ou d'éléphants qu'ils faisaient dans mon dos dans les escaliers.
J'ai souffert de cette période (TCA, etc.), j'en souffre toujours d'une certaine manière (je sens que je suis sur mes gardes quand je rentre dans un lycée ou un endroit où il y a beaucoup d'ados), mais ça va bien mieux depuis quelques années. Pourquoi ? Simplement parce que j'ai fait le même constat que Zoetincelle (joli pseudo !) : ces gens soi-disant hyper cool, sont devenus des nazes, pour ne pas dire plus. Il y a trois ans, j'ai croisé la pire pé...sse du lycée, celle qui justement avait commencé à faire les cris d'animaux derrière moi. Elle voulait devenir mannequin, elle est devenue caissière (j'ai rien contre les caissières hein, mais cette fille se la pétait en disant qu'elle ferait le tour du monde et blablabla) et une tête d'alcoolique en devenir, les poches sous les yeux, le nez et les joues couperosées, la mine de trois kilomètres de long genre qu'est-ce que je fous là. Et je me suis dit que finalement, ya une justice et que les gens méchants ne sont pas récompensées.
B I U