MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

faire son deuil



j'ai "perdu" ma fille le 5 mai dernier, la veille de mon anniversaire!17 ans 1/.....si jeune et pourtant déjà adulte.....oui, j'ai "perdu" ma fille, je ne  
l'as reverrais jamais,c'est une réalité, mais je n'arrives toujours pas à comprendre.....qu'est ce que j'ai fait pour mériter cela??? tout les jours, je me la poses cette foutu question, et je sais que je n'aurais jamais de réponse....cela me "bouffe" de l'intérieur, je m'en rends malade, je pleure à la moindre occasion et même si je fais "le guignol" via mes réponses sur ces forums, le coeur n'y est pas vraiment.....une chose d'on je suis certaine, c'est que "elle", je la détestes, pire?j'ai de la haine, du mépris pour "elle"......"elle" a décidé de me prendre celle que j'appellais "angel", "elle", elle me l'a volé,kidnappé,séquestré à jamais....
"elle", n'est pas satisfaite du mal qu'elle m'a fait, "elle" me harcèle à travers des souvenirs,"elle" me nargue chaque fois qu'elle le peut et "elle" se réjouit de ma douleur, de mes larmes, de mes insomnies....."elle" n'est pourtant pas venu à détruire mon couple, de justesse cependant, parce que mon chti a su me "secouer" , me faire comprendre que ma vie ne pouvait pas s'arreter là....... "elle" a gagné une bataille, "elle" ne va pas gagner la guerre.......

je sais, vous aurez certainement du mal à comprendre ce message, mais je n'ai pas la force d'en dire davantage actuellement.....
et vous, avez vous aussi vécu un "deuil", d'une façon ou d'une autre,et comment avez vous fait pour , peut etre ne pas oublier complétement,mais mettre cela dans un coin de votre mémoire, et ne plus y penser d'une façon permanente?? :cry:
53 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
malheureusement l'incomprehension la colere les frustrations.... tout ça il n'y a que le temps et la parole avec peut etre un psy qui peuvent aider

et puis c'est vrai se dire aussi que l'on ne doit pas se laisser ronger par des etres qui vous font du mal (qui a dis qu'on choisis ces amis et pas sa famille?)

et parfois on est obligé de fermer la porte definitivement a certains

parfois on peut continuer avec le temps a se voir de loin en loin mais c'est douloureux


Cocagne (qui essai depuis des années de fermer la porte a son frere mais il s'accroche ce cafard :twisted: )
41 ans ici et ailleurs 4571
j'ai mis animal par dépit je dirai mais en fait je n'en fait aucun...

j'ai enterré il y a peu une amie (le 28/04) qui avait 22 ans, et un de mes anciens prof de college est mort une semaine avant l'enterrement de mon amie.
elle s'appellait emma, amie du net son pseudo c'etait miss emma alors pardon d'avance à mamzelle emma, mais ca me tue à chaque fois que je vois son pseudo...

pour ce qui est de mes proches jamsi je n'arriverai à faire le deuil pour certains... mon grand père des fois j'ai pas l'impression qu'il est décédé il y a 10 ans bietot 11
le pire c'est ma grande soeur. elle est décédée le 15 janvier 82 j'avais 3 ans... et pourtant chaque année à son anniversaire , le 30 aout je suis effondrée. elle aurait 30 ans cette année...
j'ai perdu tant d'amis de gens que j'aimais... comment peut on faire le deuil des gens qu'on aime?

et si on parle des animaux, j'ai perdu 1 lapin, 12 hamsters un cochon d'inde... et ben j'ai toujours la larme à l'oeil quand je vois leur bouille en photo...
surtout pour mes petits neuneus (hamsters) j'en ai quand meme vu 8 venir au monde...
moi je peux pas vraiment faire le deuil ...
je ne sais pas comment toi tu entends ca mais ma maman a perdu sa fille, et je pense que jamais elle ne fera le deuil.... jamais....

je ne pourrai pas t'aider je le crains, car tu sais "elle" m'a volé ma soeur, "elle" a faillit me prendre mon père dans un accident de voiture en 97 "elle" a failli prendre ma mère en 82 en meme temps que ma soeur et "elle" continue à bouffer petit à petit ma maman ( dyalise, greffe, et autres saloperies) "elle" a failli me prendre ma petite soeur à la naissance qui est née à 6 mois 1/2 (1kilo 2)


je t'embrasse fort... le temps efface un peu certaines blessures, et tu auras un jour la possibilité de sourire en pensant à certaines bonnes choses et des phrases, des objets...

je te comprends... pour le moment c'est la colère qui fait surface... en,fin bon pardon je ne suis pas experte... juste pour te dire que voilà je t'embrasse, et je te souhaite tout le courage possible...
K
42 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
Ma pov coquinette... :cry: Chais pas trop quoi dire, je n'ai rien vécu de la sorte, j'ai perdu un ami, ou plutôt le meilleur ami d'une amie, mais on n'était pas très proches, je ne l'ai su qu'une fois qu'il était enterré. Les animaux, j'en ai perdu, deux chats que j'aimais plus que tout et pour qui j'ai pas mal pleuré, et une tripotée de hamsters (m'enfin, la succube me bat, quand même, pirée, douze petites boules de poils, ça en fait ! :shock: )
Pour mes grands parents, il n'y a que pour la maman de mon papa que j'ai vraiment pleuré, car elle était gentille avec moi (et une teigne avec tous les autres, mais quand on est petit, on le sait pas !) et j'avais une dizaine d'années. Ma grand mère maternelle, elle est décédée tranquillement à 94 ans, une longue vie, et elle est morte heureuse et bien, dans son sommeil. Mon grand père maternel, il est mort quand ma mère avait 4 ans, donc je ne l'ai jamais connu et pour l'autre ben, c'était pardonnez moi l'expression, un gros enfoiré, donc bon...

J'ai eu la frayeur de passer à pas grand chose de perdre ma p'tite soeur adorée, alors j'me dis qu'à coté de ça, la vraie douleur de perdre un proche, ben j'ose pas trop l'imaginer, et je pense que voir ses enfants partir avant soi, ça doit probablement etre une des pires douleurs qui soient. C'est arrivé à un couple d'amis il y a peu, et ça m'avait vraiment touché alors que je n'ai jamais rencontré les enfants qui sont morts...

Je ne peux rien faire de plus que te faire un gros calinou virtuel, ma coquinette, si ton homme veut bien le faire suivre en vrai... (Chti, viens ici tout de suite caliner ta femme pour moi !) Comme dit mon amie qui a perdu deux de ses trois petiots, "on ne s'en remet jamais, on apprend à vivre avec"... En tout cas, tu sais qu'en cas de déprime, on est là pour t'écouter, à défaut de pouvoir faire mieux ;)
L
71 ans 7508
J'ai perdu de la famille, des personnes très proches. C'était très dur à chaque fois mais la vie continue et je m'en suis sorti.
Parcontre il y'a deux ans j'ai perdu quelqu'un de très proche et que j'admirais pour la pureté de son coeur et toutes les qualités dont elle était inné.
J'ai du mal et quand je pense à elle j'ai vraiment très mal mais je me dis que pour elle je dois vivre et avancer au moins lui faire honneur et ne pas me laisser abattre.
Voilà c'est cours ce n'est pas comparable à ce que tu vis mais je suis de tout coeur avec toi.
Bises.
47 ans pépettesland 1803
Je ne sais pas trop quoi te dire car je n'ai pas vécu de deuil pour l'instant.
Je voulais juste te dire que mon coeur de maman saigne pour toi car perdre un de ses bébés (qq soit son âge) est certainement une des épreuves les plus dure qui puisse être infligée à une personne.
Je me doute qu'à l'heure actuelle aucune parole ne pourra soulager ta peine mais je voulais que tu saches que je pense très fort à toi dans ce moment douloureux et te souhaiter tout le courage du monde.
35 ans Dans un cocotier 1174
Personnellement, oui, j'ai du faire le deuil de deux êtres très chers à mes yeux: mes grands parents. Je ne m'en était pas remise pendant 1 an, d'autant plus qu'ils sont décédés dans des circonstances douloureuses. Ma grand mère s'est laissée mourir en apprenant la mort de son mari. Elle est décédée 3 semaines plus tard. Mais finalement, c'est une suite logique. Quoi de plus normal que de voir, au cours de sa vie, décéder ses grands parents? J'imagine que de perdre un enfant doit être bien plus difficile à encaisser. Moi, cette épreuve m'a donnée une grande leçon de moral: faire en sorte de ne jamais rien regretter et de profiter un maximum de ses proches.
Soit forte coquinette, nous somes de tout coeur avec toi.
Je t'envoi de très gros bisous et te soutient virtuellement...
54 ans Vielsalm, Belgique 535
J'ai mis"deuil d'une personne décédée"

Coquinette, j'ai perdu mon papa, il y a maintenant 17 ans, il en avait à peine 50. Ma douleur a été immense, je dis "a été" car elle a fini par s'adoucir avec le temps, j'ai appris à vivre avec elle.

Je suis certaine que ta douleur n'est en rien comparable avec celle de perte d'un père, d'une mère ou de grands-parents, car c'est une suite logique dans la vie. Il n'y a pas de douleur plus inhumaine que celle qui résulte de la perte d'un enfant. Ma maman l'a aussi vécue, mon frère est décédé à l'âge de 6 mois d'une méningite fulgurante et il est mort dans ses bras. Malgré tout cela, elle continue de lutter pour mon autre frère, pour moi, pour sa petite-fille et son petit-fils qui naîtra dans moins de 5 mois.

Je te souhaite très sincèrement de retrouver paix et sérénité. Nous sommes ici aussi pour t'écouter si tu en ressens le besoin bien que je suis certaine que Ch'ti fait déjà cela très bien (Pour Ch'ti: tu veux bien lui faire un câlin pour moi, stp? Merci).

Je t'embrasse très fort.

Lilibel
56 ans 91 25732
Plus le temps passe et plus on perd de gens qui nous sont proches...

J'ai perdu mon papa, ça fera 10 ans au mois de juillet. Il n'avait que 60 ans. Il allait très bien le samedi et dimanche matin, son coeur s'est arrêté. Même pas un infarctus. Un arrêt cardiaque tout bête. Maman m'a appelée quand il est tombé. Quand je suis arrivée, c'est moi qui ai commencé à tenter la réanimation. Je lui ai fait de la respiration artificielle et un massage cardiaque. Toute seule. Et j'avais l'impression d'être dédoublée. Il y avait un "moi" qui avait si peur et l'autre "moi" qui essayait de le ramener à nous, avec des gestes techniques, sans une larme... Je n'ai pas réussi. Quand les pompiers sont arrivés ils ont pris le relais. Ils ont réussi à faire repartir le coeur, mais c'était quand même trop tard. J'avais mis plus de 5 minutes à arriver, et son cerveau était détruit. Pendant longtemps j'ai cru que c'était ma faute, parce que je m'y étais mal prise. Mais il parait que non. Il parait que si justement le coeur est reparti, c'est parce que j'avais fait ce qu'il fallait. D'après le médecin, il restait une seule chance et je la lui ai donnée. Mais j'aurais bien voulu y arriver...

Un an plus tard, c'est le plus jeune de mes beaux-frères qui nous a quittés à 29 ans après 8 ans de séropositivité. Jusqu'au bout je l'ai écouté, j'ai partagé ses espoirs et ses angoisses. Il me disait toujours "mais pourquoi mes parents et mes frères plaisantent quand je leur dis que je vais mourir ? Pourquoi ils ne comprennent pas que j'ai besoin d'en parler ?" Chacun se protège comme il peut... Peut être que mon expérience de soignante m'a appris à voir les choses différemment et à ne pas fuir devant la mort. Quatre ans plus tard, une de mes belles soeurs nous quittait d'un cancer à 49 ans...

Ma belle mère a eu 9 enfants. Mais les deux qui sont partis lui ont laissé une douleur cruelle. Le décès d'un enfant est sans doute le plus terrible.

La peine s'apaise avec le temps, mais elle ne disparait pas. Je déteste la fête des pères. Je n'aime plus vraiment Noël non plus parce que sans papa ça n'est plus pareil...

Je te souhaite plein de courage Coquinette et on voit que tu es soutenue par qq'un qui t'aime. Il faut vivre parce que ceux qu'on aimés voudraient qu'on continue. Il ne faut pas apprendre à vivre sans eux, il faut apprendre à vivre avec leur absence.
E
58 ans Paris 17
Oui Coquinette, je compatis à ta douleur, et je comprends les moments que tu traverses.
Moi aussi j'ai perdu un proche, ma femme. Il y a déjà 4 ans de cela. Nous avons eu deux enfants. Et je t'avoue que la douleur est toujours présente.
C'est quelque chose que tu ne peux pas oublier. Je pense que la douleur s'atténue au fil des ans, mais elle est est làa.

Tu la ressens toujours comme un manque. C'est comme s'il te manquait quelque chose, et tu ne peux pas la définir. Il faut vraiment le vivre pour comprendre ce que c'est.

A chaque fois que je vois mes enfants, je pense à leur mère qui n'est pas là,et j'ai encore mal pour eux, qui vivent sans leur mère.

Je suis de tout coeur avec toi. Et je pense que la douleur que je ressens doit être la même que la tienne. Heureusement que tu n'es pas seule. La présence d'une autre personne aide énormement. Et il faut en parler. je pense que parler permet d'évacuer et de partager sa souffrance, et peut aider à la supporter.

Courage.
5210
J'ai perdu mon grand pere qui etait comme mon pere il m'a élevee...mais bon a force que j'en parle ca doit être une overdose pour vous. Pourtant j'ai ce besoin d'en parler parce que je pense constament à lui, ca fait deux ans qu'il est mort et je suis toujours aussi triste si ca n'est pas plus. Je pense à lui tout le temps, je rêve de lui, bref il est toujours avec moi. Faire le deuil je n'y arriverai pas j'ai l'impression jamais je ne l'oublierai nin lui ni sa maladie qui on t fait de ses deux dernieres années de vie un enfer et pour lui et pour les autres et pour moi. J'ai décidé de voir un psy pour effacer toute cette douleur accumulée depuis quatre ans, date de sa première tentative pour ne pas sombrer comme lui mais une chose est sûre il sera toujours la et je n'oublierai jamais ce que j'ai vu, ce que j'ai vécu, ce qu'il a vécu. Il me manque terriblement pas le grand pere malade mais le grand pere bien, je me sens tellement responsable de sa decadence, c'est dur de vivre pleinement ca vie quand une personne que l'on aime pardessus tout n'est plus la. Même si j'ai plus de force aujourd"hui je ne pense pas un jour faire mon deuil, ni renier ma responsabilité dans sa maladie et sa mort. On aura beau tout me dire c'est la je le sais faut pas se voiler la face.....
5210
Du coup j'ai fais ma egoiste moi je me suis emballee et j'ai oublié que je te souhaitais plein de courrage. Bisous
36 ans En haut à droite 2485
Je sais pas quoi coché...J'ai deja perdue des gens de ma famille (mon gd pere, mon oncle, ma gd mere, et mon bébé), de façon tres rapprochée (en deux ans), une amie (accident de voiture), un animal, un amour

Je pense quand meme que le plus dur, c'est de ne plus voir ma grand mere, ça fait un an, et je pense que je ne m'en remettrai jamais ; et mon bébé (même si il n'est pas né)

Bon courage à toi coquinette!
39 ans Luxembourg 45
Tout d'abord Coquinette je te souhaite tout plein de courrage pour traverser cette douloureuse épreuve.

Je sais à quel point c'est dur de se dire qu'un être que l'on aime s'en est allé. J'ai perdu ma grand-mère il y a deux mois alors qu'elle vit à 1200 kms de chez moi et que je n'ai pas pu lui dire "au revoir". Je ne l'avais pas vue depuis Juillet dernier, et je m'en veux encore de ne pas avoir pris le temps de lui faire un calin :cry:
Tout le monde pensait que mon grand-père allait partir le premier, et pourtant c'est elle qui est sortie sur la pointe des pieds pendant son sommeil.
Pour moi qu'importe l'age de la personne qui s'en va, la douleur est la même lorsqu'on l'aime de tout son coeur. Il est impossible d'oublier, horrible de se dire qu'on ne la verra plus jamais, et on n'arrive pas à comprendre.
Le deuil est plus un combat qu'un travail, une personne forte ce n'est pas une personne qui ne pleure pas l'être aimée, mais qui sait dire à travers ses larmes "meme si physiquement tu es partie, une part de toi vivra en moi et à travers les autres"
Quand j'étais dans le sud pour les funérailles de ma grand-mère, exceptionnellement toute la famille était réunie, ses 5 enfants et ses 7 petits-enfants... entre le père (mon oncle) qui déteste son père mais adorait sa mère, ma cousine qui n'a plus vu son père (mon parrain) depuis 10 ans et mon parrait qui ne souvenait même plus des prénoms de ses nièces/filleule, la douleur était ponctuée de coups bas, de réflexions et de disputes, certains ont vidé la maison de mon grand-père en trois jours. La seule chose qui me remontait le moral c'était de me dire que pour la première fois depuis 15 ans tous les petits enfants s'étaient réunis, et c'est nous qui malgré les différends qui déchirent nos parents avons repris le contact.
Une fois de plus, Coquinette, je te souhaite de trouver la force pour surmonter cette épreuve

Courrage

Stefie
37 ans QUÉBEC!! 1622
salut coquinette, tout d'abord je voudrais te dire ""toutes mes condoleances"" je sais que c'est parole ne t'aideront pas car moi aussi je les entendu maintes fois et jai toujours eu l'impression que ce n'etait qu'une phrase dite sans compassion de la part de certaines personnes. J'ai perdu ma maman ca va faire 2 ans le 6 juin, elle avait seulement 53 (elle allait avoir 54 le 15 juillet). Moi je n'ai pas reussi a faire mon deuil. Mais j'imagine que la perte d'un enfant doit etre aussi difficile et peut etre meme plus. je sais que cest normal de perdre un parent (selon la logique de la vie) mais je n'arrive pas a my faire. elle me manque tellement.

bon si jamais tu a besoin de parler je suis la un MP ou sur msn , je suis la pour t'ecouter.

j'arrete ici ca jai une boule dans la gorge.:cry: .

Courage a toi coquinette!!!
B I U