MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Être rond pour exister?

31 ans 940
Être rond pour exister?...

Telle est la question que je me suis posée hier tard dans la nuit lors de divagations nocturnes.

Je m’explique: dans un monde où il est  
parfois difficile de se faire une place (d’avoir, de prendre sa place ?), le fait d’être (devenu) rond-e pourrait-il être inconsciemment dû à notre esprit humain, qui selon quelque mécanisme tordu, se serait dit qu’être rond c’est prendre plus de place, donc, d’une certaine façon, avoir une place ?
[Puisque la norme physique actuelle est d’être mince, être rond = être hors norme = être différent = être remarqué = existe (et là je crois même que je pourrais citer du Victor Hugo :lol:), même si les conséquences de cet « hors norme » et de ce « constat d’existence par autrui » ne sont pas du tout ceux qu’on aurait souhaités]


Je ne sais pas trop si je suis claire, et ne sais pas trop ce que cette considération peut bien valoir, mais j’avais envie de vous la soumettre.

Donc voilà: cette fumeuse hypothèse vous parle-t-elle ? La trouvez-vous au contraire totalement vide de sens (pour ne pas dire autre chose)?
Bref, qu'en pensez-vous? :rainbowafro:
31 ans 940
*existeR et non pas existe... pardon pardon!
60 ans Au bord de la mer 15536
Il me semble bien avoir déjà lu ici des discussions où certaines disaient cela (peut-être dans des discussions du type : pourquoi êtes vous gros ?)
Avoir grossi pour avoir le sentiment d'exister.
Ce n'est pas si farfelu que ça je pense.
Bien entendu, ce n'est pas le cas de tout le monde non plus ;)
37 ans Bruxelles 7458
Il y a finalement beaucoup de ça pour moi, à l'heure actuelle.
C'est presque devenu une revendication que d'être grosse. (mais seulement depuis 3 ou 4 ans, avant ça c'était plutôt une honte)

Je ne dirais pas que je suis fière d'être grosse mais plutôt fière d'oser être ce que je suis, c'est un tout petit peu différent. Enfin, je crois.

D'ailleurs, il faut être honnête: Si je n'étais pas grosse, on ne me dirait pas aussi souvent que je suis belle et que j'ai du charme.
Peut-être même que je serais juste banale.
Si on me voit, c'est parce que je suis grosse. (parce que, non, je ne suis pas un canon de beauté :lol:)

J'ai d'ailleurs un gros défaut lié à cet état de fait: Je précise souvent, trop souvent même, que je suis grosse alors que c'est un peu inutile. Comme si les gens ne l'avaient pas remarqués. :P
31 ans ardennes 340
c'est peut etrele cas de certaines personnes personnellement j'ai toujours eu des kilos en trop...
45 ans Suisse 768
C'est aussi la conclusion à laquelle je suis arrivée, pour mon propre cas uniquement, bien entendu... ;)

J'ai pris un nombre certain de kilos depuis que je suis dans mon poste actuel, par exemple, et je sais parfaitement que c'est dû à ça.

Après, il y a aussi ma place à prendre/défendre/occuper dans diverses autres sphères, ainsi qu'un fort besoin de protection, mais ceci est un autre débat... ;)
A
36 ans 3124
Quelle philosophe tu fais Tribulations, ça me plait ! :D

En tout cas, l'interrogation est intéressante mais triste dans le fond.

Car si c'est inconsciemment un moyen d'exister que d'être gros, ça engendre surtout pour beaucoup pas mal de contraintes comme la difficulté à se déplacer, douleur aux articulations, le regard des autres, de la société sur soi.

Alors exister peut être, mais à quel prix?

Quand on est 'blindé', qu'on a assez de caractère pour faire face aux regards et éventuelles moqueries, ça passe, mais quand on est pas sûr de soi, qu'on manque de confiance, c'est une réelle remise en question qui se succède.
60 ans Au bord de la mer 15536
Je réfléchis à ça depuis ce matin :roll:
Maigre à la naissance, enfant non désirée née très peu de temps après mon frère aîné, celui que mes parents voulaient brillant (et qui ne l'a jamais été), est-ce que j'ai grossi pour "occuper la place" entre lui et ma soeur, née 3 ans après, et qui monopolisait l'attention de tous ?

C'est une possibilité, je n'ai pas forcément envie de connaitre la réponse.
En tout cas, ça ne serait pas la seule raison, il y en a une autre plus évidente : la nourriture abondante et riche, était la seule chose qui nous était donnée sans compter :roll:
31 ans 940
Merci pour vos réponses, c'est agréable de pouvoir discuter de ce genre de choses (et d'autres) avec vous! :rainbowafro:

Evidemment, cette hypothèse n'est pas applicable à tout le monde, mais je constate qu'elle fait visiblement écho chez certaines d'entre-vous.
Personnellement, j'en suis venue à penser cela suite aux différentes réflexions que je me suis faites ces derniers mois, et je me dis que cet aspect "existentiel" a peut-être joué un rôle dans ma prise de poids.

Iseult, oui, c'est un peu triste effectivement, mais ça peut permettre de mieux comprendre certaines choses sur soi-même pour "dédramatiser" et ensuite avancer tout en faisant des choix conscients, non? Bien sûr, les remises en question sont toujours difficiles, douloureuses, mais si l'on arrive à les surmonter, on en sort grandit et plus épanouis (du moins j'espère, parce que si non, flûte quand même! :roll: :lol:).
Quant à la question "exister, mais à quel prix?", j'ai l'impression qu'elle peut (malheureusement) être appliquée à des tas de situations...
Mais ce que tu dis est vrai je trouve, ça reste triste. Triste que ce soit parfois le seul moyen que notre cerveau (ou esprit, ou tête, ou ce que vous voulez ^^) ait trouvé pour nous permettre d'exister aux yeux de certaines personnes...
Quant à savoir si je suis philosophe... là j'ai plutôt l'impression de faire de la psychologie de bazar en empruntant certaines de ses théories à papy Freud et certaines réflexions "new age" et bizarres que me sort parfois ma môman (:lol:), mais merci du commentaire: pour une étudiante en philosophie, c'est quand même assez flatteur :D.
37 ans Bruxelles 7458
En fait, je n'arrive pas à voir en quoi ce serait triste.
Il y en a qui se tatouent, d'autres qui se démarquent par leurs vêtements, leur style de vie, de musique ou tout autre chose.

Agir sur soi, consciemment ou pas, pour se démarquer n'est pas foncièrement connoté négativement, et ce, quelle que soit la vision que les autres ont de nous. (bien sûr, ça peut l'être, mais pas forcément et là j'ai l'impression que c'est ce qui se dégage)
29 ans Strasbourg 197
Je me suis déjà posé la question est la réponse est un petit oui. Oui car plus je vois les gens autour de moi, plus je me dis que "je sors du lot" rien que physiquement.
(après si on me connaît vraiment, on ne peut confirmer ^^)
Cependant, je n'aime pas trop l'idée de "discrimination" pour ne pas se fondre dans la masse.
38 ans 4079
L'idée n'est pas si farfelue que ca puisque j'en ai deja entendu certaines dire que si elles étaient grosses, c'etait pour attirer l'attention, donc...


Cependant...

Je trouve que c'est bien médiocre de penser comme ca, et ce n'est que mon avis.

La soit-disante "normalité" n'existe pas en fait, malgré ce que peuvent bien dire les journaux, la mode, etc... C'est une chimère.

Donc se placer soi par rapport à quelque chose qui n'existe pas me semble, malheureusement au choix : malsain, vain, à coté de la plaque. Liste non exhaustive.
38 ans 4079
J'ai oublié de repondre à l'idée principale ( la fatigue pardon ).

Quand tu dis qu'être gros c'est prendre de la place pour se sentir exister, ou être vu... Je pense qu'il ne faut pas prendre le probleme dans ce sens là mais plutot : Grossir, c'est se remplir pour combler un vide.

La grosseur apres tout, ce n'est qu'un resultat. Pas un but.


Enfin ce n'est que mon avis toujours.
60 ans Au bord de la mer 15536
C'est pour ça que ça n'est pas si simple que ça.
Je pense que ça ne peut être qu'une partie des causes.
Mais en revanche, si c'en est une, elle est certainement inconsciente, ce n'est pas une démarche volontaire , pensée et réfléchie. Donc c'est un peu hâtif de juger que c'est "médiocre" de penser comme ça ;)
38 ans 4079
Provence a écrit:

Mais en revanche, si c'en est une, elle est certainement inconsciente, ce n'est pas une démarche volontaire , pensée et réfléchie. Donc c'est un peu hâtif de juger que c'est "médiocre" de penser comme ça ;)


Pas toujours... Mais tu as raison, j'y suis allée un peu fort de café avec les mots ;)
B I U


Discussions liées