MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Chirurgie après perte de poids importante - qui a dit non ?

44 ans dans la lune 1661
Bonjour à toutes,
Je souhaiterai connaitre le point de vus de celles qui après une perte de poids importante ont fait le choix de ne pas faire de chirurgie réparatrice  
ou esthétique.
Comme assumez vous votre corps ?
Ce choix a-t-il était évident ?
Le regrettez-vous ?
Dans vos rapports avec les hommes commen ça ce passe ?

Merci d'avance pour vos réponses :D
L
71 ans 7508
C'est une question très intéressante, j'espère qu'il y aura des témoignages.
45 ans marck 2500
Kikou miss, c'est Géra..
En fait je ne serai pas d'une très grande aide.. parce je pense faire... je ne pense pas d'ailleurs, je suis certaine..de passer par une chirurgie réparatrice l'année prochaine.
En fait, je pense que tout dépend du nombre de kilos perdus..de savoir si l'on pratique ou non un sport afin de "remodeler" son corps..l'opération n'est pas toujours nécessaire, je connais des personnes dans ce cas.
Bisous
Géra
xxx
44 ans dans la lune 1661
Hello Géra et Yubada ...
Bon aucune réponse pour le moment :puppydogeyes:
Ma perte de poids est très importante mais grace au sport j'ai limitée les dégâts et il faut dire aussi que j'ai une bonne qualité de peau - mais ce qui me gène est plus esthètique je dois avouer que j'ai de la chance car rien n'est handicapant ...
Ma peau est trop grande maintenant comme les chiens Shar pei, il y a ces vilaine vergetures .. et il y a ma tête aussi j'ai été idiote en pensant que perdre du poids voulait dire automatiquement avoir le physique d'un mannequin :splat:
Pourtant je ne suis pas prête à passer par la chirurgie car :
* je suis terrifiée à seule pensée de l'anesthèsie, c'est insurmontable,
* j'ai très peur de la douleur,
* je redoute les cicatrices car j'ai une peau de bonne qualité mais qui cicatrise très mal,
* aucune de mes opérations ne pourra être remboursée étant donné que ce n'est pas de la chir réparatrice ..
* et enfin j'ai ai marre de me battre avec mon corps, il focalise mon attention depuis trop longtemps ... mais je redoute de rencontrer un homme et de devoir partage mon intimité avec ce nouveau corps :oops:
Avant j'étais physiquement ronde (dans la tête toujours) pas de surpise mais maintenant .. c'est comme s'il y avait tromperie sur la marchandise ](*,)
41 ans 04 5576
et bien ecoute...
j'ai perdu une grande quantité de poids. Je suis loin d'être mince mais le fait est là : ma peau est trop grande pour mon corps, mes cuisses ont l'ir d'un pantalon vide, mes bras... je n'en parle même pas.
j'ai également des vergetures etc etc.

Et pourtant..; je ne passerai pas par la chir réparatrice. D'abord parce que je trouve cela... vain. J'ai vu les résultats de ce qui était considérée comme de la très bonne chir réparatrice, sur le blog d'une vlrienne qui n'est plus ici. J'ai trouvé cela horrible. Les cicatrices, la forme du corps, de ses hanches, de sa taille... ses seins aussi. Son blog retraçait l'avant, le pendant, l'après. Je preferais son corps avant.
Un autre paramètre, c'est que moi et mon corps nous avons une histoire. Cette histoire a laissé des marques, pas forcément belles au sens habituelles du terme, mais c'est mon histoire.

Il y a des jours où j'en ai marre c'est vrai, et où je voudrais bien avoir des bras fins, sans cette peau qui pendouille, plus large que celle qui enveloppe l'os et les muscles. Mais ce ne sont que des jours...

et tu sais quoi ? j'en voudrais beaucoup à un homme de tomber amoureux de moi parce que je suis passée par cette case là. Pour moi, il n'aimerait dans ma vie et mon histoire que ce qui n'a pas posé de problème...

c'est un peu confus, je suis désolée...
L
71 ans 7508
C'est très intéressant ce que tu dis Private.
Avant même l'opération, je me posais déjà beaucoup de question car je veux aussi pouvoir m'accepter tel que je suis. Comme j'avais déjà fait un travail sur l'acceptation de soi en tant qu'obèse pourquoi je ne pourrais pas faire de même avec ce nouveau corps.
Idem pour le côté esthétique aussi, ce n'est pas un problème.
Je n'ai même pas spécialement peur de ces opération même si j'aimerai éviter de prendre d'avantages de risques.

Ce qui me pousserait à m'opérer ça sera à partir du moment où cela deviendrait physiquement handicapant? D'ailleurs si quelqu'un peut m'expliquer comment un excèdent de peau peut être handicapant, ça serait très intéressant aussi.

Par contre ce qui me gêne dans l'essentiel et encore j'émets des réserves parce que je ne suis qu'au début de parcours, c'est cette impression de plus en plus présente déjà de ne plus porter ma peau mais surtout d'avoir un rappel continuel sur le dos de tout ce passif qui me rappelle un pan de ma vie qui n'est pas forcément le plus agréable des souvenirs.
As tu eu cette impression aussi?
53 ans 14650
Bon, je n'aller pas repondre car ce n'est pas tout à fait ca mais allez y :roll:

Je vais faire un lifting des bras ou un brachioplastie en bon francais

Car malgre les cicatrises lourds et ca va etre très lourdes chez moi car que je cicatrise très mal et très lentement ca sera toujours mieux que ce que je vis aujourd'hui

J'aimerais simplement pouvoir porter un veste à ma taille donc un 44 plutot que tu avoir du mal à enfiller du 52 ou du 54 ou meme ne pas trouver de veste ou de manteau pour l'hiver

Biensur je redoute le douleur, je ne sera pas humaine de dire la contraire mais ca va etre passagere

C'est egalement tout à ma charge car ca se fait toute seule avec les pertes et des prises des années. Je ne suis jamais depassé 36 d'Imc mais j'etais passé direct de 20.1 à 27.9 et je crois que mon corps à deregler à cet stade la et ma peau etait foutu

Et l'anethesie je flippe bcp mais c'est fait maintenant par piqcure au moins j'espere et non plus par le masque car sinon je refuse aussi (souvenir du dentiste etant enfant) :(

Mais c'est perso comme choix c'est sur et tu dois savoir que ce n'est pas un tout. Meme avec le peau en moins si ca va pas dans la tete sur ta perte de poids et ta vie tu trouvera d'autres chose à "detesté"

Ca fait 20 ans que j'ai dit adieu à mon ancienne corps, à ma vie epanoui de l'epoque mais ca ma pris près de 15 ans d'accepter ce que je suis devenue, ce que je deviendra et meme maintenant il y a des journées ou j'ai l'amertume envers tout

Bon je suis gravement hs donc j'arrete la. :oops:
41 ans 04 5576
Yubaba a écrit:

c'est cette impression de plus en plus présente déjà de ne plus porter ma peau mais surtout d'avoir un rappel continuel sur le dos de tout ce passif qui me rappelle un pan de ma vie qui n'est pas forcément le plus agréable des souvenirs.
As tu eu cette impression aussi?


oui, mais étrangement c'est ce passif que je dois garder. J'ai trente ans et j'ai quasiment toujours été ronde à obèse. La seule période de ma vie où j'ai été vraiment mince voire maigre était une période d'anorexie, qui m'a ammenée à une TS.
J'avais un corps quasiment "parfait" selon mes critères de l'époque, et je ne m'aimais pas quand même au point de vouloir en finir. Je ne sais plus qui a dit que conserver des traces du passé, apprendre les leçons de son histoire, c'est aussi ne pas le commettre de nouveau.
C'est compliqué à expliquer. La chir me ferait porter d'autres cicatrices que celles de ma peau trop grande mais pas des cicatrices qui m'appartiennent.

Quelque part aussi, j'ai peur, je crois, de découvrir après des années à travailler dessus, qu'avoir un corps parfait (en imaginant ne pas avoir de cicatrices etc etc) ne suffit pas à gommer tout ce que j'ai vécu et que je ne m'aime pas pour d'autres raisons, qui elles ne peuvent être corrigées par un bistouri.

Ce sentiment est surtout une toile de fond, là maintenant, je ne peux pas dire que je trouve mon corps moche. J'ai un double ventre, et ces cuisses qui flottent dans leur peau, ces bras aussi... je ne sais pas si c'est une habitude, mais non, je ne les trouve pas moches et je ne les hais pas. Ils sont là, comme ils sont, et comme ils m'accompagnent depuis toujours.

voilà... les raisons de ma décision oscillent entre le non besoin, le refus de gommer le passé pour des raisons qui sont à mi chemin entre l'acceptation de soi et la peur de recommencer à zéro ce travail d'acceptation, sur de nouveaux critères qui sont à l'opposé des valeurs de maintenant, et la peur du "Et si cela ne suffit pas,je fais quoi?"

Strega, je suis sure que tout ira bien :kiss: J'ai souvent lu sur le forum des remaruqes de ta part sur ton problème. C'est un problème présent, qui te fait souffrir, et je trouve cela bien et courageux de ta part de chercher à le résoudre, malgré ta peur de la douleur et de l'anesthésie. Je te fais de grosses grosses bises :kiss:
41 ans 04 5576
Me rend compte que je n'ai pas répondu aux questions du début :

Citation:
Comme assumez vous votre corps ?

Il y a quelques jours sans, mais de façon générale, je ne le hais plus. Je ne l'adore pas non plus, il est là, il n'est pas repoussant, et a quelque aspects jolis, même. De façon générale, je le trouve harmonieux et "doux" de contours.

Citation:
Ce choix a-t-il était évident ?

Je me suis posée la question pendant un mois. J'ai pris des renseigneemnts et en particulier lu les blogs-témoignages complets que j'ai trouvé à l'époque, en évitant soigneusement tout ce qui était site de chirurgie avec pub etc etc.
C'est devenu évident quand j'ai lu ce blog dont je parlais plus haut. Le problème de cette personne n'était pas le mien, enfin je ne le ressentais pas comme cela, et surtout, je n'ai pas trouvé le résultat génial, même pas juste "mieux" que son "ancien" corps. L'idée que ce n'était pas la solution, parce que c'était un problème que ej n'avais même pas en fait, est devenue limpide et s'est imposée.

Citation:
Le regrettez-vous ?

non, mais ça ne fait que depuis mars que je me suis rendue compte que c'était quelque chose dont je n'avais pas besoin. Peut être plus tard le regretterai-je et envisagerai-je de nouveau cela, mais pour le moment, je suis inébranlable.

Citation:
Dans vos rapports avec les hommes commen ça ce passe ?

ça n'influe pas, ce n'est pas mon corps le responsable de mes rapports avec les hommes. Tu dis plus haut que cela te parait être "un mensonge sur la marchandise" :lol: je pense que tu parles de l'apparence "mince" habillée, "distendue" nue, c'est cela ?
bohhhhh... si je comprend bien le sentiment derrière cela, et la peur du rejet à un certain stade de la relation, je me dis qu'il y a de très nombreux autres domaines dans lequels il peut y avoir tromperie.
Je pense à un homme que j'ai rencontré il y a quelques temps. En chemise, il parait athlétique, épaules larges et ventre plat. Nu, il a toujours d'aussi jolies fesses et jambes, mais son ventre a un magnifique petit arrondi et ses épaules sont à peine plus larges que son bassin. Ce sont les chemises qui lui donnaient un torse façon "triangle inversé". Je n'ai pas considéré cela comme une tromperie sur la marchandise... parce que je m'en fichais...
111 ans 2413
Yubaba a écrit:
D'ailleurs si quelqu'un peut m'expliquer comment un excèdent de peau peut être handicapant, ça serait très intéressant aussi.

Un excédent de peau (parlons après perte de poids), peut être gênant pour plusieurs raisons selon l'endroit ou elle est en trop. Mais de façon générale :

- la chaleur, la transpiration, les frottements des vêtements, favorisent les irritations assimilables à des brûlures (sous les seins, plis sous l'abdomen, frottement face interne des cuisses)
- le surplus de peau oblige à prendre de la lingerie inadaptée en taille (genre un bonnet D ou E à la place d'un C), et malgré tout, ça déborde de partout ou une taille de pantalon supérieure.
- l'exercice physique peut devenir gênant aussi
L
71 ans 7508
D'accord ça ressemble quand même assez à ce que l'on vit avec l'excès de peau dû à son obésité.
J'imagine qu'après une perte de poids on a du mal avec le fait de continuer à devoir gérer les conséquences d'un excès de peau.
111 ans 2413
Yubaba a écrit:
D'accord ça ressemble quand même assez à ce que l'on vit avec l'excès de peau dû à son obésité.
J'imagine qu'après une perte de poids on a du mal avec le fait de continuer à devoir gérer les conséquences d'un excès de peau.

C'est à dire que après la perte de poids, il n'y a plus que de la peau. Et de la peau qui "tremble" à chaque mouvement, puisque en quelque sorte, c'est un sac vide.
Ca fait quand même beaucoup de cm de peau inutile.
Les seins, c'est sans doute le pire quand ils sont ptôsés.
44 ans dans la lune 1661
Merci à toutes pour vos réponses :D
C'est vrai qu'après une perte de poids importante vous ressemblez plus à un dessert à la gélatine anglais :evil:

@Toad tu m'as fait beaucoup rire avec ton histoire de chemise :mrgreen:

Je pense que de toute manière je n'aurais jamais le courage d'affronter le bistouri alors ...

Pour mes relations avec les hommes je crois qu'il va falloir que j'ai plus confiance en moi pour assumer mon physique et le choix de ne pas faire de la chirurgie.

MErci à toutes :kiss:
51 ans toulon 21
bon je vais poser une question idiote ^^ , mais si on commence le sport en même temps que l'anneau , ne va t'on pas aider la peau , si on se muscle en perdant la graisse ? car j'ai décider de m'y mettre des que j'aurai eu mon anneau , maintenant comme je déteste le sport si ça ne sert a rien, je ne vois pas pourquoi j'irai souffrir sur des bancs de muscu ...mais la chirurgie réparatrice..... là je crois que ça serai au dessus de mes forces
111 ans 2413
ephkarista a écrit:
bon je vais poser une question idiote ^^ , mais si on commence le sport en même temps que l'anneau , ne va t'on pas aider la peau , si on se muscle en perdant la graisse ? car j'ai décider de m'y mettre des que j'aurai eu mon anneau , maintenant comme je déteste le sport si ça ne sert a rien, je ne vois pas pourquoi j'irai souffrir sur des bancs de muscu ...mais la chirurgie réparatrice..... là je crois que ça serai au dessus de mes forces

Ca dépend de plein de choses. L'élasticité de la peau pour commencer. Si la peau a déjà beaucoup yoyoté elle aura perdu de son élasticité par exemple.
Pis ça dépend aussi de la perte de poids.
20 kg en moins sur un corps qui n'a pas yoyoté c'est pas pareil que 70 kg en moins sur un corps qui a souvent subit des variations.
Faut bien se dire que parfois la perte de poids divise le poids par 2. Alors tout le sport de monde ne suffira pas à réparer les dégâts.
Par contre le sport est utile pour plein de raisons, et peut aider aussi après les opérations, pour maintenir l'harmonie du nouveau corps.
B I U