MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La psychothérapie comportementale?

29 ans Belgique 73
Me revoilà toujours aussi mal dans ma peau...
J'ai eu une discussion avec ma belle-mère (ce n'est pas la prmière fois) et avec une de ses amies à propos de mon  
mal-être... la deuxième m'a conseillé de suivre un psychothérapie comportementale pour que je comprenne et que je remédie à ce problème et que je puisse enfin m'accepter comme je suis... elle aussi a eu des problèmes (boulimie que je n'ai pas) et ce sentiment d'être "nulle".

Je voulais donc savoir si certaines d'entre vous ont déjà suivi une thérapie du genre? Est-ce que ça fonctionne vraiment? Comment se passe une thérapie de ce genre?

Merci
41 ans 26
Présente !

Je suis en thérapie comportementale depuis 2 ans et demi, et je suis sur la bonne voie, je me sens bcp mieux qu'avant, je ne suis plus la meme personne, que du positif !!!
29 ans Belgique 73
Ah :D merci Salomon 13 ça me motive à en commencer une...
mais que fait-on durant ce genre de thérapie (si je ne suis pas trop indiscrète)?
F
37 ans Lorraine 791
Ca fait un an et demi et je suis loin d'en être sortie, ceci dit c'est la première fois que je sens que j'ai évolué (j'ai essayé d'autres thérapies: une cata, la psychanalyse me donne l'impression de pisser dans un violon).

Bon, il faut être honnête, quand on veut se débarrasser de la merde, on la touille pour la virer: ça fait mal, c'est douloureux, il y a des hauts et des bas... et des bas très bas. Mais ça vaut le coup, disons que c'est avoir mal un bon coup (enfin quelques mois à quelques années) pour se débarrasser définitivement de nos fantômes.

Je te conseille effectivement une approche comportementale.
41 ans 26
Tout dépend si c'est fait par un médecin, un psychologue, un nutritionniste, une diététicienne... L'approche peut varier. Tout dépend aussi du problème que tu évoques en premier et la raison première qui t'amène à faire cette thérapie.
Moi je suis suivie par une diététicienne, qui a fait 8 ans d'études supérieures pour se former en thérapie comportementale. Lorsque je l'ai rencontrée la 1è fois, je venais de mettre le doigt sur mon pbm de compulsion alimentaire, donc au départ je suis partie de ça, donc on a d'abord travaillé sur mon alimentation, pour ensuite en venir à mon comportement face à la nourriture, aujourd'hui on fait plus que du psychologique quasiment car mes compulsions ont disparu presque complètement.

J'espère que ça t'éclairera
41 ans 26
Freudette a écrit:
Ca fait un an et demi et je suis loin d'en être sortie, ceci dit c'est la première fois que je sens que j'ai évolué (j'ai essayé d'autres thérapies: une cata, la psychanalyse me donne l'impression de pisser dans un violon).

Bon, il faut être honnête, quand on veut se débarrasser de la merde, on la touille pour la virer: ça fait mal, c'est douloureux, il y a des hauts et des bas... et des bas très bas. Mais ça vaut le coup, disons que c'est avoir mal un bon coup (enfin quelques mois à quelques années) pour se débarrasser définitivement de nos fantômes.

Je te conseille effectivement une approche comportementale.


Juste un mot pour dire à Freudette, qu'à un et demi de thérapie j'avais l'impression de stagner et finalement c'est juste après que j'ai commencé à avancer à grand pas, aujourd'hui j'évolue encore bcp, peut-etre meme plus qu'au début.

et puis l'important, c'est d'avancer vers le mieux, peu importe le temps que ça peut prendre.

J'y pense, si je devais définir en un mot le travail le plus important que j'ai effectué avec cette thérapie et qu'aucune autre méthode ne m'a permi d'effectuer : c'est vraiment le travail d'estime de soi, apprendre à s'accepter, à s'aimer, à vivre en harmonie avec son corps. Je ne dis pas que c'est gagné, mais j'avance vers çà !
29 ans Belgique 73
J'ai été suivie par une diététicienne il y a quelques années, et je me suis rendue compte que si je faisais attention à mon alimentationc'était pour faire plaisir à mon entourage et à la diététicienne... voilà pourquoi j'ai arrêter.
Je n'ai pas de problèmes évident au niveau de la nourriture, c'est plutôt pour mon mal-être que je veux consulté...

Merci de vos éclaircissements
B I U