MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Méthode E.M.D.R. ?

38 ans Tulle (19) 183
Cette thérapie intervient pour "soigner" les personnes victimes de traumatisme(s).
Je viens de subir une Interruption Médicale de Grossesse, qui m'a traumatisé, notamment sur le plan physique. Mon medecin me propose  
de consulter un psychiatre qui pratique cette méthode. J'ai compris vaguement en quoi cela consiste, mais j'aimerai des précisions.

Connaissez-vous cette méthode ?
Y avez-vous eu recours ? Pour quel traumatisme ?
Comment se déroule une séance ?
Quels sont les bienfaits que vous en avez retirés ?

C'est très personnel, mais cela pourrait m'aider...
Merci par avance de vos réponses !
F
37 ans Lorraine 791
D'après ce que j'ai entendu dire elle donne de bons résultats, mais c'est une technique assez récente et peu développée. A mon avis on manque encore de recul.
Ce n'est pas ce que j'aurai choisi mais pourquoi pas.

Il y a d'autres choses que tu peux faire pour t'aider, faire brûler une neuvaine (bougie qui dure 9 jours) avec une fleur fraîche à côté et une photo (en l'occurrence peut être une échographie), il parait que ça aide à faire son deuil...
38 ans Tulle (19) 183
En fait, ce n'est pas tant le deuil mais le traumatisme physique qui est dur à gérer... Même si les deux sont liés !
Mais merci quand même pour ta réponse !
O
99 ans 10517
Jujuloun, en maternité il y a des gens habitués à gérer ce genre de traumatisme, tu n'as pas été orientée vers eux par ton obstétricien ? ça avait été le cas pour moi... très efficace, très à l'écoute...
38 ans Tulle (19) 183
Non on m'a vaguement parlé de la psychologue... Mais ça avait l'air d'être en option... Et puis je ne suis pas sûre d'avoir besoin d'un suivi, j'en parle facilement...
O
99 ans 10517
oui, mais c'est tout récent... et ce n'est pas parce que tu en parles facilement que ce n'est pas traumatisant...

tu parles bcp de traumatisme physique, en quoi ça a été dur ? la douleur, la durée ? personnellement, le côté physique des choses m'avait paru tout à fait dérisoire comparé au reste... mais je crois que ça s'est assez mal passé poru toi, si je me souviens bien :?
38 ans Tulle (19) 183
Voici le lien pour mon récit :

http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_170138.htm
38 ans Tulle (19) 183
:oops: :oops: :oops:
Je n'avais pas fait attention que tu avais aussi suivi mon autre post.
60 ans Paris & Seine et Marne 1
Bonjour,
Pour moi, l'EMDR comme l'IMO sont des "outils" thérapeutique qui viennent s'intégrer dans un cadre psychothérapeutique!
L'EMDR n'est pas une thérapie!
Mais il est vrai que c'est un très bon outil qui permet d'aller plus vite dans la désensibilisation de l'évènement traumatique.
Amitiés, Geneviève Schmit
F
37 ans Lorraine 791
Baboline a écrit:
Bonjour,
Pour moi, l'EMDR comme l'IMO sont des "outils" thérapeutique qui viennent s'intégrer dans un cadre psychothérapeutique!
L'EMDR n'est pas une thérapie!
Mais il est vrai que c'est un très bon outil qui permet d'aller plus vite dans la désensibilisation de l'évènement traumatique.
Amitiés, Geneviève Schmit


+1 (d'après ce que j'ai entendu dire et les articles que j'ai pu lire).
37 ans Montréal 1666
J'ai fais quelques séances D'EMDR et, sans que ça soit la panacée, ça m'a fait beaucoup de bien pour prendre contact avec des émotions bien protégées et refoulées, dans la douceur. On te met aussi vraiment en contact avec ce qui se passe dans ton corps en association avec ces émotions là. Je pense que ça peut être très aidant.

Prends soin de toi,

xx
J'ai eu recours à cette méthode dans le cadre d'un suivi avec une psychologue, j'explique mon cas:
J'ai été abusée sexuellement par un de mes oncles alors que j'étais tout petite, ça a du commencer vers mes trois ans et j'ai réussi à le faire arrêter quand j'avais 8 ou 9 ans, s'en est suivi un état dépressif pendant de longues années avec pour résultat un grosse prise de poids, une mauvaise estime de moi, une peur des hommes en général, un désintérêt total pour l'école, des idées noires, de l'agoraphobie, etc...

J'ai tout de même vécu beaucoup de choses, de belles histoires d'amour, des moins belles, des sorties, des voyages, la vie quoi!
Durant toutes ces années j'ai eu des crises de larmes récurrentes, mon premier amour appelait ça mes "soirs noirs".
Puis j'ai rencontré un jeune homme dont je suis tombée amoureuse, mais il n'assumait pas sa relation avec moi, j'ai alors perdu du poids, beaucoup de poids, mais ça n'a rien changé pour lui alors mon état dépressif s'est aggravé.

C'est à cette période que j'ai rencontré un homme avec qui j'ai vécu une histoire horrible, harcèlement moral, viols, séquestration, menaces de tortures et menaces de mort, ça a duré environ 3 mois, il me parlait pendant des heures, me manipulait et me privait de sommeil pour faire de moi sa chose, un jour j'ai craqué, je me suis battue avec lui et je me suis réfugiée chez mes parents d'où j'ai appelé la police, j'ai porté plainte, nous sommes passés au tribunal et il n'a été condamné qu'à une amende de 700€. Il a essayé de me soutirer cet argent, j'ai déposé une main courante, il m'a a plusieurs reprises insulté dans la rue et à chaque fois j'ai redéposé une main courante. Je n'osais même plus sortir de chez mes parents.

J'ai ensuite essayé de me reconstruire, j'ai repris mes études, je me suis forcée à ressortir seule, j'ai rencontré mon homme (3 ans aujourd'hui :) ), j'ai réussi mes études, petit à petit j'allais mieux, mais j'avais toujours ces crises de larmes, puis l'année dernière mon oncle est mort, avant j'ai dit à tous ceux qui étaient au courant que je voulais qu'il crève avant Noël sinon je péterai un cable et je balancerai tout à tout le monde (le Noël précédent s'était mal passé à cause de lui, parce qu'il était malade et que son fils et ma tante emmerdaient mon père pour qu'il ne l'entraîne pas à picoler, et qu'un seul verre d'alcool pouvait lui être fatal, la belle affaire), mon voeu a été exaucé, il est mort un mois plus tard. J'étais contente de sa mort mais tout m'est ressorti en pleine figure, j'ai commencé à faire des cauchemars, je pleurais tout le temps, je n'avais plus d'énergie pour rien et à la fois je me suis sentie toute puissante puisque j'avais "provoqué" sa mort.

Après ça son fils a découvert des papiers du tribunal, mon oncle avait été condamné à verser des dommages et intérêts à un couple d'amis mais la cause de cette condamnation n'était pas indiquée (ce couple avait 3 filles...), il avait également obligation de suivre une psychothérapie. Mes parents ont alors déduit que ce devait être une histoire de pédophilie, ma tante m'a ensuite demandé s'il avait eu un comportement déplacé avec moi, je lui ai alors avoué ce qui s'était passé, puis je l'ai dit à mes parents, ils se doutaient de quelque chose mais ne m'en avaient jamais parlé, puis je l'ai dit à mon frère, qui s'est senti coupable de n'avoir pas pu me protéger.

C'est à partir de là que j'ai pu enfin commencer un travail avec une psychologue, elle m'a parlé de la méthode EMDR et comme je n'avais rien à perdre je me suis dit allez hop, qui ne tente rien n'a rien.
En quelques séances nous avons travaillé sur des souvenirs traumatisants, une séance ça a été un souvenir avec mon oncle, et trois séances des souvenirs liés à mon autre bourreau, en tout j'ai fait 7 mois de psychothérapie à raison de 2 séances par mois, et ce sont ces 4 séances d'EMDR qui ont été les plus efficaces, ces souvenirs qui me revenaient et qui me pourrissaient la vie ne me font plus rien maintenant, ils sont classés, je l'espère pour de bon!

Alors maintenant tout n'est pas tout rose mais je peux sortir, faire ma vie, je ne fais plus de cauchemars, plus de crises de larmes, je n'ai plus peur et ça fait du bien :)

Voilà! C'était long mais si ça peut aider celles qui ont le courage de me lire ...
P
41 ans 610
C'est incroyable que tu aies pu t'en sortir si vite, ça donne beaucoup d'espoir à ceux qui souffrent encore terriblement.

Je suis contente que tu aies pu t'en remettre, même s'il reste toujours quelques cicatrices, c'est bien que tu aies quelqu'un de bien à tes côtés.
Je dois avoir un instinct de survie assez développé :lol:
C'est vrai qu'en y repensant j'ai vécu beaucoup de choses horribles en si peu de temps, mais on n'a qu'une vie et il faut essayer d'oublier les mauvais moments et de profiter de tous les petits bonheurs quels qu'ils soient, pour mon homme, oui il est formidable et j'aurais pu passer à côté tellement je doutais à l'époque, j'avais peur de lui faire du mal, et j'avais peur de le faire fuir avec tous les boulets que je me traînais, c'est la mort d'une de mes tantes qui m'a fait un déclic, elle avait seulement 51 ans et là je me suis dit que si je ne vivais pas les choses pleinement maintenant, et bien je risquais de mourir sans avoir profité de la vie, alors j'ai foncé et je ne le regrette pas, il me rend tellement heureuse et j'essaye tous les jours de le rendre heureux aussi!

Alors à toutes celles qui souffrent, gardez espoir et battez vous, ça vaut vraiment le coup!
40 ans 04 5576
Bonjour,

je viens de prendre rendez vous. J'ai vu mon psychiatre ce matin, à 8h30, il m'a demandé de prendre rendez vous avant midi. La psychologue qui pratique l'EMDR va accoucher (le 2 aout, normalement !) et donc ne peut pas me prendre avant septembre mais elle a tenu à ce que j'aille demain matin chez elle pour discuter de la thérapie, même si on ne la commence pas maintenant.

Elle m'a dit que les patients "jeunes" comme moi à 30 ans pouvaient réagir très vite. Et lire ce que tu as écrit, Ayonara, me fait du bien et m'encourage. J'espere également que ça va se passer aussi vite, que bientôt j'irai vite mieux.

La question que je me pose et à laquelle tu pourras peut être répondre (sinon je la poserai demain à la psy) : Est ce définitif ? ou est ce que je risque de re-pêter un cable l'année prochaine par exemple ?

Une autre question que j'aurais sans doute du mal à lui poser, même s'il faudra bien : tu as identifié l'"évenement traumatisant" pour toi. Moi je cherche depuis des mois et des années et je ne pense pas avoir vécu quoique ce soit de traumatisant. Est ce que l'EMDR a une efficacité, dans c cas là ?

merci de vos réponses,
B I U