MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Faire comprendre aux parents que ce n'est pas une bonne idée

P
31 ans 858
Je suis anti régime, comme vous, car je pense qu'il vaut mieux apprendre à manger mieux et se faire plaisir sans trop d'excès que de s'affamer pour se bousiller la  
santé par la suite.

J'ai une amie qui est comme moi, c'est-à-dire qu'elle prend du poids facilement et a toujours été ronde, sauf que c'est la seule de sa famille et qu'en ce moment elle a pris presque 10kg depuis septembre...
Ca fait beaucoup, mais elle pense faire une sorte de boulimie et aux vues de son comportement alimentaire je pense aussi qu'elle a un sacré TCA que ses parents ne vont pas arrangé.

Quand elle était chez eux, ils l'ont mise à la diète (soupe à tous les repas) pendant une semaine pour qu'elle perde du poids et ils ne cessent de l'appeler pour lui rappeler qu'elle est grosse et qu'elle devrait perdre du poids.

Je m'inquiète car elle en est pour le moment à 71kg pour 1m62 ce qui n'est pas encore dramatique et passerait si elle soignait avant tout son TCA.

Elle n'ose rien leur dire même si elle sait aussi que faire un régime intensif c'est la meilleure solution pour reprendre encore plus et avoir réellement de gros soucis, quand à moi, j'ai essayé mais pour le moment ils ne m'écoutent pas et disent que c'est une mauvaise excuse et qu'on ne reprendrait pas si on ne mangeait pas n'importe quoi.

Je voudrais vraiment l'aider car je suis sûre que ce genre de pression qu'elle subit depuis l'adolescence ("t'es grosse" "t'as vu tes fesses ?") est à l'origine d'une grande partie de ses problèmes alimentaires (j'ai eu le même problème pendant un moment) ainsi que d'autres problèmes sociaux mais je ne sais pas comment convaincre ses parents qui ne se rendent pas compte que ce n'est pas de l'aide qu'ils lui apportent.

Merci ^^
35 ans 92 121
Aye! :?
Je pense que le plus gros problème dans l'histoire c'est ses parents!

Parce que en plus de ne pas la soutenir, ils l'enfoncent encore plus. J'imagine qu'ils doivent être le genre de personne à ne jamais avoir eu de problème de poids!

Je pense que la meilleur solution serait de proposer à ta copine de discuter avec eux et de peut être les persuader de voir un nutritionniste qui lui pourrait les convaincre qu'agir comme ils le font est une très mauvaise solution.
Et que même si aujourd'hui avec leur "régime soupe" il arrivent à lui faire perdre quelque kilos, elle en reprendra bien plus après.

Bon courage en tout cas :)
2812
Un nutritionniste à condition qu'il s'y connaisse en TCA et c'est loin d'être le cas de tous.

Avec un nutritionniste ou un diététicien, elle risque fort de se retrouver à suivre un régime avec tous les risques que cela implique pour les TCA.

S'il faut consulter un médecin, demander au GROS la liste des médecins qui préconisent la RA.
P
41 ans 610
Calista09 a écrit:
Un nutritionniste à condition qu'il s'y connaisse en TCA et c'est loin d'être le cas de tous.

Avec un nutritionniste ou un diététicien, elle risque fort de se retrouver à suivre un régime avec tous les risques que cela implique pour les TCA.

S'il faut consulter un médecin, demander au GROS la liste des médecins qui préconisent la RA.


Elle peut aussi leur montrer des livres de Zermati ou d'Apfeldorfer ou imprimer des artciles du G.R.O.S. qui expliqueront les théories de la restriction alimentaire à ses parents, en ayant l'avantage d'être présenté par des professionnels.
P
31 ans 858
Je ne connaissais pas le GROS, je pense qu'il y a des trucs qui pourront aider ses parents à comprendre, notamment au sujet des TCA puisqu'ils pensent qu'elle s'en sert comme excuse alors que j'ai remarqué qu'il y a bel et bien des périodes de crises chez elle.

Merci beaucoup, j'espère pouvoir faire quelque chose avant qu'elle ne tombe dans l'excès inverse. :?
P
41 ans 610
Petite_lubie a écrit:
Je ne connaissais pas le GROS, je pense qu'il y a des trucs qui pourront aider ses parents à comprendre, notamment au sujet des TCA puisqu'ils pensent qu'elle s'en sert comme excuse alors que j'ai remarqué qu'il y a bel et bien des périodes de crises chez elle.

On ne se sert pas d'une maladie mentale comme d'une excuse! C'est parfois très difficile de comprendre ce genre de maladie mais il faut les expliquer, expliquer que ce n'est pas un problème de volonté.
C'est comme la dépression, ce n'est pas un problème de volonté, de ne pas vouloir se bouger... Je compare généralement cela à des maladies physiques pour faire comprendre aux gens: c'est comme si tu as un gros rhume et que tu parles avec une voix éraillée, ce n'est pas normal mais on peut faire tout ce que l'on veut la voix (tant qu'on a le rhume) sera éraillée.

Petite_lubie a écrit:
Merci beaucoup, j'espère pouvoir faire quelque chose avant qu'elle ne tombe dans l'excès inverse. :?

Effectivement ça arrive, et le gros problème c'est souvent la culpabilité. Enorme culpabilité injustifiée qui fait encore plus tomber dans les TCA. Ta copine gagnerai beaucoup à fréquenter ce site, et à venir nous faire un petit coucou, si elle veut je lui ferai un résumé des théories pour lui expliquer un peu ce qui se passe dans sa tête et dans son corps.
33 ans 1003
Bonjour !

Citation:
je ne sais pas comment convaincre ses parents qui ne se rendent pas compte que ce n'est pas de l'aide qu'ils lui apportent.


Je ne pense pas que ce soit a toi d'intervenir auprès de ses parents . Meme si tu veux bien faire . Etre la pour elle , l'ecouter , chercher a comprendre ce qu'il ce passe et la soutenir dans ses moments c'est deja une trés bonne chose !

Ses parents ne se rendent probablement pas bien compte du mal qu'il lui font mais c'est sa vie de famille tu n'a pas a t'en meler d'autant que ca risquerais te retomber dessus .

Citation:
Je voudrais vraiment l'aider car je suis sûre que ce genre de pression qu'elle subit depuis l'adolescence ("t'es grosse" "t'as vu tes fesses ?") est à l'origine d'une grande partie de ses problèmes alimentaires (j'ai eu le même problème pendant un moment) ainsi que d'autres problèmes sociaux


peut etre aussi qu'une aide psychologique pourrais l'aider ?!
P
31 ans 858
Citation:
On ne se sert pas d'une maladie mentale comme d'une excuse! C'est parfois très difficile de comprendre ce genre de maladie mais il faut les expliquer, expliquer que ce n'est pas un problème de volonté.

Justement, ses parents prennent très au sérieux les TCA mais dans son cas "c'est pas crédible", leur fille va forcément bien et se laisse aller, c'est pour ça qu'elle mange trop et n'importe quoi selon eux, parce qu'elle ne peut qu'aller bien.

:roll:

Citation:
Effectivement ça arrive, et le gros problème c'est souvent la culpabilité. Enorme culpabilité injustifiée qui fait encore plus tomber dans les TCA. Ta copine gagnerai beaucoup à fréquenter ce site, et à venir nous faire un petit coucou, si elle veut je lui ferai un résumé des théories pour lui expliquer un peu ce qui se passe dans sa tête et dans son corps.

Je lui ai parlé de ce site bien avant mon inscription pour ce qu'on peut y trouver...
Et quand je me suis inscrite, elle m'a dit "ah! t'as craqué!".
Elle n'aime pas trop les forums c'est pour ça que j'essaie de trouver un moyen de l'aider. Le problème, c'est qu'elle finit par se contredire et se braquer quand on veut l'aider...


Citation:
peut etre aussi qu'une aide psychologique pourrais l'aider ?!


Là encore, je lui en ai parlé. Pour d'autres problèmes d'ailleurs. Elle refuse d'y aller parce que, de toutes façons, "elle n'a pas les moyens" (même si c'est remboursé) et qu'elle doit "s'occuper d'elle à la place de pleurer sur les épaules des gens" (même si pour les autres c'ets toujours bénéfique).
Apparemment elle a eu des mauvaises expériences avec des psys dans le passé qui ont dit qu'elle n'aurait plus de problème si elle grandissait un peu...

Personnellement, je pense que même quand on a une part de tort l'environnement familiale a une grande influence, il y a quelque chose qui s'est passé pour qu'elle soit aussi mal et j'aimerai qu'elle en parle à quelqu'un sérieusement et sans se contredire, au moins à un ami, puis à un psy...

Mais je sais d'expérience qu'envoyer quelqu'un qui s'obstine à dire que c'est inutile chez un psy est une mauvaise idée.

Pour le moment je suis à son écoute et lui donne des conseils puisque je suis plus ou moins passée par là (et qu'on en sort jamais totalement) mais le problème c'est qu'elle est à un moment paradoxale ou elle comprend son problème pour le nier ensuite...

Au moins, elle vient de repartir du domicile familiale pour rentrer dans sa ville universitaire... Le problème c'est qu'elle essaie de tenir un régime. :? La dernière fois elle a sauté un repas parce que "si elle allait faire les courses elle allait acheter des trucs qui font grossir".
33 ans 1003
Re bonjour ,

a mon humble avis ton amie est en train de prendre reelement conscience de "sa vie" elle doit probablement essayer de faire le point sans trop y arriver , elle voudrais résoudre ses soucis sans pour autant savoir par ou commencer .

tu fait bien de rester proche d'elle , reste a son écoute , "remue la" si tu pense qu'elle va trop loin dans sa déprime .

C'est probablement tout ce qu'il y a de plus banal mais c'est la seule chose qui me paraisse censée .

Bon courage car cela risque prendre du temps !
P
41 ans 610
Petite_lubie a écrit:

Je lui ai parlé de ce site bien avant mon inscription pour ce qu'on peut y trouver...
[...] Le problème, c'est qu'elle finit par se contredire et se braquer quand on veut l'aider...

Il y a parfois des sujets "sensibles" dont on refuse de parler parce qu'ils nous trop souffrir.

Petite_lubie a écrit:

Citation:
peut etre aussi qu'une aide psychologique pourrait l'aider ?!


Là encore, je lui en ai parlé. Pour d'autres problèmes d'ailleurs. Elle refuse d'y aller parce que, de toutes façons, "elle n'a pas les moyens" (même si c'est remboursé) et qu'elle doit "s'occuper d'elle à la place de pleurer sur les épaules des gens" (même si pour les autres c'ets toujours bénéfique).
Apparemment elle a eu des mauvaises expériences avec des psys dans le passé qui ont dit qu'elle n'aurait plus de problème si elle grandissait un peu...

Personnellement, je pense que même quand on a une part de tort l'environnement familiale a une grande influence, il y a quelque chose qui s'est passé pour qu'elle soit aussi mal et j'aimerai qu'elle en parle à quelqu'un sérieusement et sans se contredire, au moins à un ami, puis à un psy...

Mais je sais d'expérience qu'envoyer quelqu'un qui s'obstine à dire que c'est inutile chez un psy est une mauvaise idée.


On ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé. Tout ce qu'on peut faire c'est tendre la main et l'accepter si elle est refusée (en retentant peut être plus tard).

Pour les psy il ne faut pas hésiter à essayer plusieurs différents. C'est facile de dire "grandissez un peu" mais si la personne ne sait pas comment faire, s'il elle ne se sent pas en sécurité pour déployer ses ailes...
Ils auraient dû l'aider à "grandir" si c'est le vrai problème.
K
46 ans Mussidan 37
Ma mère a commencé à me mettre au régime à 12/13 ANS car un peu ronde. 22 ans plus tard je me retrouve avec un IMC de 40 en attente d opération. J ai pas retenu l âge de ta copine mais si elle a comme toi j étais à 75 kg à 20 ans.
B I U


Discussions liées