MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Reprendre ses études à 30 ans

40 ans 2506
Bonjour :D

suite à différents évènements dans ma vie professionnelle, j'envisage de reprendre mes études pour suivre une formation afin de travailler auprès de personnes handicapées.

J'avoue que j'appréhende un  
peu le fait de retourner en cours, de "re"faire travailler ma mémoire, alors que ça fait des années que je n'y suis pas allée :?

J'aimerais savoir si certain(e)s d'entre vous avez tenter cette aventure, comment vous l'avez vécu, et ce que ça vous a apporté ?

Merci par avance pour vos réponses ;)
39 ans chez moi 5070
Personnellement je ne l'ai pas fait, mais autour de moi plusieurs personnes l'ont fait.

Tous ont vraiment aimé cette période et n'ont pas eu de souci de mémoire.

Je pense que quand on se ré_oriente à cet notre âge, on le fait pour des sujets que nous apprécions, que nous avons choisi, du coup la motivation nous permet de dépasser "nos limites".

Moi je te dis chapeau! Perso j'envisage aussi de faire une formation en fongécif mais je vais attendre encore un peu.
108 ans 6176
j'ai fini l'an dernier un cycle de 3 ans en compta finance, démarré donc à 33 ans, et oui coté mémoire, c'est beaucoup moins facile qu'à 18 ans mais on y arrive tout de même ;).

perso, j'ai compensé par beaucoup de travail et je préparais mes cours avant d'y aller. Je lisais sur le sujet qui serait abordé, ça me permettait d'etre plus réactive et de ne pas etre larguée. D'un autre coté, ma maturité et mon expérience de la vie me permettait d'avoir un certain recul et une certaine analyse face a certains sujets que n'avaient pas forcement certains etudiants (beaucoup) plus jeunes que moi.

Ce que j'en ai retiré, hormis mon diplôme? une grande fierté et plus de confiance en moi, d'avoir pu mener ce projet à terme.

Le conseillerai-je à d'autres? sans hésitation mais attention si on veut reussir faut s'en donner les moyens et bosser un maximum.
36 ans paris 517
et oui c'est pas fassile de quitter sa zonne confort
perso je suis rentré dans la vie active (obliger mon frigo ne se remplisser pas tout seul) mais je contunue mes etudes par corespondance (franchement c'est super dure )mais j'ai bien l'attention de passer mes diplome et d'evoluer dans mon secteur d'activiter sa demmande des sacrifice beaucoup de rigueur mais sa vaut vraiment le coups mais c'est vraie que j'ai souvent cette peur qui me dit que mon cerveau ne peut plus imprmer enfin scan tout ces donner et que je m'errite bien de sortire le week end mais je me mets des claques(des petites bha oui je suis pas maso lol) et me remet a l'esprit mon pourquoi
le pourquoi je veut avoir un diplome de plus et la je repart
donc si tu veut un conseille ecrit toit en gros et capital ton pourquoi et colle le sur un mirriore et chaque fois que tu a une biasse va te voir en mirriore
ou passe me voir
je te souhaite bonne chance pour ta nouvelle vie
47 ans Face au vent 5339
J'ai profité d'un licenciement économique pour le faire, en 2003 (j'avais pile 30 ans). J'ai trouvé que c'était un grand bonheur tout du long ! Ma mémoire n'a eu aucun problème à fonctionner en mode étudiante, et je trouve que la maturité qu'on acquiert au travers de notre vie professionnelle nous permet d'apprécier l'enseignement avec une intensité vraiment importante, notamment par rapport à lorsque j'étais étudiante. Je me suis réconciliée avec moi-même sur pas mal de points en faisant cette démarche, même si, c'est certain, elle comportait un certain risque comme tout changement.

Le plus dur, ça a été de faire financer la formation (c'était un Master qui coûtait près de 20 000 €). J'ai couru après les aides et ai été lâchée en cours de route par les Assedic, ai dû retrouver des financements... ça n'aide pas à être serein tout ça, mais finalement y suis arrivée.

Par contre, on m'avait prévenue à l'arrivée en formation, une telle expérience peut changer les gens de fond en comble, les amener à bouleverser bien plus que leur vie professionnelle. Je confirme, la remise en question est très profonde, on se repositionne complètement pendant la formation et dans les mois voire années qui suivent lorsqu'on se réinsère dans le monde professionnel en la mettant en pratique. C'est ce qui s'est passé pour moi, et pour la quasi-totalité des gens de ma promo.

Mais vraiment, ça en vaut la peine, pour moi ce fut comme une réconciliation avec moi-même, et je ne suis vraiment satisfaite de mon job que depuis cette formation et le repositionnement qui a suivi 8)
41 ans Bas Rhin 2894
Mon homme 31 ans a recommencé des études dans la viticulture en septembre dernier.
ça le passionne! à 16 ans il n'était pas "ami" avec l'école, alors que maintenant qu'il a pris confiance en lui après plus de 14ans de vie active, il apprécie de retourner en cours. Comme il s'interresse énormément à ce qu'il fait il trouve ça plus facile que lorsqu'il était plus jeune.


Ma marraine après une première vie de secrétaire, une 2ème de nounous et 3 enfants, a choisi à plus de 40 ans de faire une formation pour travailler avec des enfants handicapés. Cette formation de 3 ans l'a enrichi sur tous les plans, professionnel, personnel. Pendant sa formation elle a eu un cancer du sein et aujourd'hui encore ,je suis sure qu'elle a affronté la maladie avec plus de courage, car elle voulait finir sa formation. Cela n'a pas été facile tous les jours, effectivement à 40 ans la mémoire n'est pas la même qu'à 20 , mais elle a obtenue son diplome avec les félicitations du jury. En effet dans son mémoire, on sentait "la maturité", le recul, l'expérience de la vie qu'on ne peut avoir à 20 ans.

Je te souhaite bon courage pour cet objectif.
C
38 ans 139
à 32 ans je reprends en mode sérieux-intensif le piano avec une pianiste concertiste pédagogue géniale, je compte à la rentrée retourner au conservatoire pour étudier l'harmonie et tout le reste...; et je trouve ça génial. La mémoire va très bien, pas de pb, et surtout on a la maturité pour pouvoir travailler des heures sans soupirer,sans l'esprit potache de mes 18 ans qui me poussait à sortir gambader dehors au moindre rayon de soleil en repoussant "à demain" le travail du jour :lol:

et en effet je veux bien croire que cette remise à neuf du cerveau change beaucoup de choses dans la vie. Il y a aussi plus le côté "défi" ou plutôt "but à atteindre" que je n'éprouvais pas quand j'étais jeune (on est plus occupé à découvrir la vie à 18 ans, pas à investir sur le long terme)
40 ans Nantes 500
J'ai aussi profité de mon licenciement économique pour reprendre une formation...
C'était usant, plus psychologiquement que physiquement, mais ça valait vraiment la peine !
Certes, une grosse remise en question d'un paquet de choses dans notre vie mais au final une vraie confiance en soi et d'arriver jusqu'au bout en bossant donne beaucoup de satisfaction personnelle.

Le plus difficile pour moi au début ce n'était pas la mémoire... Mais plutôt le fait de prendre un rythme si différent de ma vie active.
On bosse de nouveau la journée ET le soir, de retour à la maison, le week end aussi ! On se surprend à re-stresser avant un exam :oops:
Mais ça en vaux vraiment la peine !^^
Et moi qui avait plutôt un niveau moyen à l'école, j'ai fini mes exams de fin haut la main, avec mention spéciale du jury et les meilleures notes d'oral jamais eu pour cette formation ! :D J'ai d'abord été surprise de ça, car je ne pensais pas avoir si bien réussi... Et au final, j'ai été fière de moi et de ce que j'avais accompli !
C'est vraiment ce que je souhaite à tous ceux qui reprennent une formation ;)
40 ans Paris 14E 761
J'ai 29 ans et je viens de reprendre un master de sociologie grâce au CNAM.

Tout est possible :)
H
44 ans argenteuil 54
bonsoir

personnellement j'ai 33 ans et j ai repris mes étude d'aide soignante il y a 2 ans, effectivement au début ca à été un peu difficile mais qu'est ce que c'était bien je l es vecue peu etre difderament les années oblige mais si c'était à refaire je n'hesiterais pas une seule seconde

alors courage saute le pas car avec de la volonté tous est possible
40 ans 2506
Merci beaucoup pour vos réponses et témoignages, ça me conforte dans ma décision de reprendre une formation :D

Je suis consciente que des concessions devront être faites au quotidien, et je suis prête à le faire pour avancer, ça fait trop longtemps que j'y pense, il faut que je me mette au travail maintenant :lol:

Reste à passer l'obstacle du concours d'entrée, mais surtout du financement de la formation. Il me reste du temps pour me renseigner, donc ça me rassure ;)
47 ans calvados 1616
Bien sur que c'est possible!
A 35 ans j'ai repris mes études pour être infirmière et je viens d'intégrer la 2eme année d'études.
C'est vrai que ça n'a pas été simple de se remettre en mode étudiante (mais ça revient quand même!! :D ) et puis surtout la maturité aidant : on sait pourquoi on est là et ce qui nous attend en cas d'échec, bref les enjeux ne sont pas les mêmes qu'à 20 ans!!
Je me sens parfois en décalage avec une promotion plus jeune que moi (environ 21 ans la moyenne d'âge) mais dans l'ensemble ça se passe plutot bien .
Je ne regrette absolument pas mes choix, et puis quelque part je suis fière de moi :D :oops: ...mais je le serais encore plus à la fin des 3 années avec le diplome en poche!!
Si cela peut te rassurer, j'ai passé mon BAC à 40ans (en cours du soir) et une licence de lettre 3 ans plus tard.
Je l'ai fait pour mon épanouissement personnel et parce que mes parents ne pouvaient pas me payer des études à l'époque où j'étais au lycée.

Bien sûr le plus difficile au début cela a été de retrouver les automatismes d'organisation du travail. Beaucoup d'autonomie et de volonté sont nécessaires mais lorsque tu auras atteint ton but tu seras ravie et très fière d'avoir surmonté les petites difficultés.

Sans vouloir te donner de conseils, pourquoi ne pas demander une évaluation de tes acquis professionnels avant d'entamer ton cursus ? Cela te permettra de découvrir quelles sont les domaines que tu dois privilégier dans tes futures études.

En tout cas, bravo pour ton courage et bonne chance pour ta future réussite ;)
B I U


Discussions liées