MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Travail et phobies

41 ans 04 5576
Bonjour,

j'ai cherché dans les sujets existants mais je n'ai pas trouvé ma réponse.

Avez vous des phobies handicapantes pour votre travail ?
Comment cela se passe t il ?  


Je n'ai pas de phobie directement liées à mon travail mais j'ai plusieurs phobies, dont celles du vide et celle de la chute. Ajoutez à cela une mauvaise vision ou une mauvaise gestion de mon equilibre dans le noir, je ne sais pas trop. Dans mon travail, les moments où cela me pose problème sont donc quand je dois descendre des escaliers, ou quand je marche dans l'obscurité.

Or, vendredi je travaillais dans une caravane surélevée. L'escalier est solide mais branlant, de même que le garde fou. Je suis sortie du travail vers 19h, il n'y avait plus personne et j'ai eu un gros moment de panique. Plus d'éclairage sur le parking !

Deux semaines avant déjà, je suis tombée sur un autre parking qui lui n'a carrément pas d'éclairage et un sol pas droit. là c'est l'éclairage de ce coin de parking (celui des caravanes) qui est tombé en rade.

Bref, après bien de difficultés, j'ai réussi à descendre et à rentrer chez moi. Forcément, ce matin, j'en parle e je râle. Et là un de mes collègues me dit que c'est de ma faute, que je suis la seule dans ce cas là, que je suis une véritable assistée, qu'il faut toujours tout faire pour me tenir la main parce que je ne sais pas me débrouiller seule, que je n'ai qu'à avoir une lampe de poche sur moi et que déjà à cause de moi l'escalier d'un batiment avait été construit en métal ajouré et non en caillebottis à cause de mes "caprices" et qu'à cause de cela, tout le monde risquait de se casser la figure à la première gelée.

Une longue tirade, à laquelle assistaient deux collègues, mon chef et mon chef d'établissement. Ils se marraient tous les deux. J'étais tellement mal que je suis partie sans rien dire et j'ai passé la journée enfermée dans la caravane à pleurer.

Je me sens tellement mal d'être un tel boulet pour tout le monde.

Avez vous eu ce genre d'experience ? commen vos collègues et vous même avez réagi ? merci de vos réponses.
49 ans Belgique 3287
Parce que tu crois qu'avoir un escalier et une rambarde branlants ainsi qu'un parking non éclairé dans le genre d'endroits où tu bosses c'est toléré par l'inspection du travail ? Y'a pas des règles de sécurité ??? Ton collègue est un gros naze et quand il volera sa g***le en bas des escaliers comme on dit ici il l'aura pas volé !

C'est pas une question de phobie, j'me suis retrouvée un jour sur le parking du boulot dans le noir alors qu'il y avait un étang au milieu et que c'était situé en plein bois j'en menais pas la large... J'ai cru que j'allais finir violée par un cerf dans l'étang bien sûr... Le temps d'arriver à ma voiture j'étais en larmes et je claquais des dents... Tout ça parce que les ampoules avaient pété et que personne ne les avait remplacées... Je peux te dire que le gars de la maintenance a su comment je m'appelais dès le lendemain !
41 ans 04 5576
merci de ta réponse. le truc c'est que je suis la seule à râler. La plupart des gens de mon travail commence très tôt et part donc de même. Nous sommes une dizaines à être là après la tombée de la nuit et les autres ça ne semble pas leur poser de problèmes.

L'éclairage est un problème récurrent chez nous, l'année dernière c'était déjà pareil. Je pense que les autres s'y sont habitués mais moi je n'y arrive pas, j'ai trop peur.

Je crois que je vais sécher le boulot aujourd'hui je ne me sens vraiment pas d'y aller.
42 ans 4830
mais si c'était bien éclairé, ça serait pire non? vu que tu as peur du vide.. :?:

bon alors pour ma part, j'ai un peu peur de la foule, ça m'angoisse, les endroits surpeuplés où les gens doivent se bousculer pour avancer... et souvent, sur les braderies que je fais c'est le cas. du coup j'ose pas trop sortir de mon stand, sauf nécessité absolue! comme j'ai la barrière de ce stand, ça va je gère. je suis "protégée".

par contre, quand il faut il faut. si je dois sortir, ben je me fais violence pour le faire. parce que ça fait partie du boulot et que tu as des responsabilités vis à vis de ta boite, de tes collègues ect... ils n'ont pas à supporter tes petites défaillances. d'autant plus que ça te met en position de faiblesse par rapport à eux. prends sur toi ma belle...
41 ans 04 5576
gurgle a écrit:
ils n'ont pas à supporter tes petites défaillances. d'autant plus que ça te met en position de faiblesse par rapport à eux. prends sur toi ma belle...


ben voilà tout est là. Je sais qu'ils n'ont pas à subir mes faiblesses mais je n'y peux rien ça me terrorise. Qu'est ce que je dois faire ? ne plus aller travailler ? ne plus en parler ? Rien que d'y repenser je chougne, parce que je me sens vraiment nulle.
Pourtant quand je suis en déplacement je travaille souvent de nuit. Je ne suis pas à l'aise en extérieur mais un éclairage même lointain me suffit. idem, j'ai enormément de mal à conduire de nuit, surtout sur un trajet que je ne connais pas. Pour rentrer chez moi je prend l'autoroute parce que c'est éclairé. La dernière fois que je suis partie en mission j'ai eu un soucis d'accès et j'ai du me déplacer en voiture de nuit. J'étais dans un état de nerfs pas possible mais j'ai réussi à le faire et à ne pas en parler en plus. Mais je ne sais pas, sur ma base, je n'y arrive pas. Enfin je n'arrive pas à ne pas en parler. Parce que finalement je le fais, je m'en rends bien compte mais cela me stresse tellement que ça en devient une obsession. J'en pleure sans arrêt, hier c'était toute la journée, je suis allée me coucher en pleurant, je me reveillais la nuit, et aujourd'hui je ne suis pas allée bosser parce que j'ai sans arrêt les larmes aux yeux. Et demain il y a le grand chef et toute ma hierarchie qui vient. Je fais quoi si je fond en larmes devant eux ? pour que eux aussi sachent à quel point je suis nulle et faible et chougnarde ? Quel interêt ?
54 ans 251
Hyper dur de "prendre sur soi" quand on a une véritable phobie, pas une simple peur (aussi terrible soit elle)
Ça ne se contrôle pas, ne se raisonne pas.
Perso je suis phobique sociale, je panique dès qu'on me demande de parler, de m'expliquer devant un groupe, dès que je suis le centre d'intérêt, qu'on me regarde.
Et je suis ... prof !
J'ai essayé de "prendre sur moi" pendant 10 ans, c'était tellement dur que
1/ je ne tenais pas la séance en entier, j'abrégeais
2/ je me retrouvais souvent à aller pleurer dans les WC
3/ j'avais plus de force pour faire autre chose (pour ma vie perso = rencontrer des gens, sortir etc mais aussi pour ma vie professionnelle = je dois aussi faire de la recherche (je suis prof en fac))
J'ai fini par craquer vraiment, (bien que suivie par psy et généraliste) hospitalisation en HP, 18 mois d'arret maladie, 1 an de mi-temps thérapeutique.
Heureusement, ma hiérarchie a été super et m'autorise à faire mes cours à distance.
Cette année, après avoir fait 3 années uniquement de cours à distance, je réintroduis le présentiel. Je sens bien qu'il ne faut pas que j'abuse, que les angoisses sont là
mais bon ça va j'arrive à supporter. Parce que c'est à petites doses et parce que je suis sous traitement et parce que je fais un sacré effort.
Au début je me sentais aussi nulle et faible, surtout le jour où le chef m'a surpris en train de pleurer, et puis maintenant je me dis que je suis comme ça, handicapée de ce côté là, mais j'ai surement des qualités ailleurs .... (je cherche ...) et voila faut faire avec, j'ai fait la paix avec ces angoisses, j'apprends à vivre malgré elles.
Je n'ai pas de conseils à donner. Il y a un chef qui ne comprend pas et se moque de moi, j'aurai préféré qu'il ne sache rien celui là. D'autres personnes qui savent et m'aident, me proposent par exemple de faire les soutenances de stage à ma place. Donc le dire ou ne pas le dire ? Certains comprennent qu'on n'y peut rien, d'autres pensent que c'est une question de volonté.
Y'a pas de règles.
Mais ça fait du bien d'être comprise alors je te souhaite de trouver une personne dans ton travail qui comprenne.
48 ans 35 10308
Je n'ai pas de phobies particulières donc pas d'expérience personnelle mais je sais que ça peut être particulièrement handicapant et qu'on a bien du mal à se raisonner (puisque justement, c'est irraisonné).
Je trouve que tes collègues ont vraiment été durs, ceci dit il y a un truc qui peut être intéressant dans ce qu'ils ont dit : est-ce que ça ne t'aiderait pas d'avoir une lampe de poche sur toi? Ca te permettrait d'éclairer où tu marches et où tu vas, est-ce que ça pourrait résoudre certaines situations?
A
34 ans Caen 6651
coucou

bon ma seule phobie réelle c'est les serpents donc à moins que quelqu'un en lâche un dans la fac... je devrais jamais avoir de problèmes face à des collègues (en revanche une fois j'ai bien fait flipper mon chéri quand il a vu ce qu'était une crise de tétanie puis de panique enfin bref)

je vais pas faire avancer ton soucis... en revanche puisque tu sais que tu as peur dans le noir et qu'à ton boulot ils ont pas les moyens (financier, humain, ou de volonté) de résoudre cette histoire d'éclairage

est-ce qu'en effet tu ne pourrais pas te faire livrer, à leur frais évidemment, une caisse de lampes torches et de piles ?? au moins tu aurais toujours ce qu'il faut sous la main dans ta caravane, dans ton sac et dans ta voiture

je sais que ça règle pas tous les soucis mais au moins la lampe torche pourrait devenir un "objet contraphobique" (ça y est je sors ma science de psychologue désolée) c'est-à-dire un soutien matériel pour toi pour affronter ces situations dans lesquelles tu peux te retrouver

ça me paraît déjà une bonne façon de "prendre sur toi" et de "ne pas jouer les assister" comme tes collègues ont pu te le reprocher... bien sûr ça n'empêche pas que tu as raison de faire entendre ta voix... d'ailleurs tu pourrais ptet demander un psychologue à leur frais pour apprendre à ne plus avoir ces peurs

et oui ça se "soigne" les phobies quand elles deviennent trop contraignantes (moi par exemple avec mes serpents, ça va je suis pas trop stressée dans ma vie quotidienne alors que toi... tu en viens carrément à ne plus vouloir sortir de chez toi... ça me paraît pas un signe de bien être cette histoire :?)

A+ et courage
41 ans 04 5576
Merci de vos réponses, je n'avais pas vu qu'il y en avait.

Pour la caravane, les équipes de maintenance se chargent d'acheter des lampes torches (ce sont d'autres personnes que celles que j'ai mentionnées, et elles elles n'ont pas de problème à accepter l'idée qu'on en ait besoin). Elles le font parce que je leur avais signalé le problème : sur site je travaille de nuit, et j'ai parfois besoin d'aller chercher des choses dans un conteneur qui n'est pas alimenté en electricité et donc pas éclairé. Mais dans ces cas là la caravane en elle même est placée dans un endroit éclairé.

Pour la lampe torche perso, j'en avais une l'année dernière, quand le problème se posait déjà. Elle n'était pas assez puissante pour me rassurer malheureusement et elle s'est cassée lors d'une chute. Je ne l'ai pas remplacée, parce qu'elle ne m'apportait rien. Je ne sais pas trop l'expliquer, et en fait j'en ai un peu honte, c'est pour cela que je ne lui ai pas répondu sur ce point.

Je devrais peut être en acheter une plus puissante.

Comme je n'ose plus en parler, je gare la voiture plus près (en stationnement normalement interdit sur le parking mais tant pis) et dès que je met un pied dehors je la fais clignoter avec la télécommande. Je laisse aussi les lumières des batiments allumées pour avoir une espece d'éclairage (c'est un de mes chefs qui m'a dit de faire comme ça).
Je sais, je suis un boulet. :oops:
A
34 ans Caen 6651
non non faut pas te dévaloriser comme ça

tu n'es pas un boulet... tu es une malade dans le sens où tu as une maladie vraiment sauf qu'évidemment comme c'est pas tous les jours qu'on croise des personnes aussi originales que toi, bah les gens ne comprennent pas

bon je sais pas si t'expliquait que tu ais malade va arranger ta "honte" mais bon tu n'es pas un boulet, tu es différente c'est tout et vraiment exprime-toi sur ce fait en expliquant que ça ne t'amuse pas d'être comme ça ou de faire "chi*r le monde pour un truc aussi banal" mais que pour toi c'est une maladie, un handicap et que vraiment c'est pas bien difficile pour eux de régler le problème

mais je pense que c'est un peu plus difficile d'exprimer tout ça par rapport à oui juste avoir une lampe plus puissante... mais bon
41 ans 04 5576
Almarita a écrit:


bon je sais pas si t'expliquait que tu ais malade va arranger ta "honte"


Je leur ai déjà dit, ils le savent bien, et ils ont déjà pris des précautions particulières. Enfin je crois. Typiquement cet escalier qui devait être en caillebotis et qui d'après ce mec est en métal ajouré pour que je puisse l'utiliser. J'ai posé la question de savoir si c'était vrai auprès de mon chef il m'a dit ne pas savoir. Il faudrait que je demande au chef d'établissement mais je n'ose pas, il jubilait littéralement quand l'autre collègue me traitait d'assistée et de boulet.

Comme il ne m'avait pas fait de remarques particulières avant, je me dis que peut être tout le monde le pense en fait mais personne ne me le dit (oui je sais : mode paranoia on :oops:)

J'ai appellée la quincaillerie de mon village hier ils ont bien des lampes puissantes mais le monsieur m'a dit qu'elles pesaient un âne mort et que dans un sac à main ça ne le ferait pas (ouais, je prefere la cacher pour que mes collègues ne la voient pas :oops: )
Il (le monsieur de la quincaillerie) va sortir ses catalogues pour que demain je puisse voir avec lui pour en trouver une puissante et legère, et qu'il la commande. Si on ne trouve pas je changerai mon sac à main contre un sac à dos. :?

Voilà où j'en suis. :?
A
34 ans Caen 6651
bah au moins en ayant une lampe de poche... je trouve que tu essaies de t'adapter au problème plutôt que d'être une assistée comme le critique certains de tes collègues

après la structure en métal plutôt qu'en autre chose c'est ptet pour toi ou ptet une règle de condition de travail... perso ici la gare a été longtemps en travaux donc les guichets étaient dans des "caravanes" (ça doit pas être la même chose mais bon) et les accès étaient en métal (en plus y avait des rampes pour les fauteuils roulants) donc je pense que c'est toujours comme ça maintenant
129
Toad a écrit:
déjà à cause de moi l'escalier d'un batiment avait été construit en métal ajouré et non en caillebottis à cause de mes "caprices" et qu'à cause de cela, tout le monde risquait de se casser la figure à la première gelée.

Une longue tirade, à laquelle assistaient deux collègues, mon chef et mon chef d'établissement. Ils se marraient tous les deux. J'étais tellement mal que je suis partie sans rien dire et j'ai passé la journée enfermée dans la caravane à pleurer.


Je n'étais pas sûre de ce qu'était un caillebotis alors je suis allée voir sur internet, il en existe en bois et en métal effectivement et ils sont ajourés tous les deux.

Il me semble qu'aux premières gelées le métal ajouré est moins dangeureux que le bois gelé, comme quoi, ce collègue en plus de ne pas pratiquer l'empathie parle sans réflêchir. Et ceux que ça a fait rire n'ont pas plus de neurones !

Donc en aucun cas, tu ne fais prendre à tes collègues le risque de tomber, et puis je ne pense pas que le choix du métal ait été fait uniquement par rapport à ta demande.
Tous les travaux dans les entreprises sont soumis à des règles de sécurité écrites bien avant que tu sois embauchée chez eux, ne t'inquiète pas et ne te culpabilise pas.

Je parle souvent avec mes collègues de mes phobies, du noir particulièrement et beaucoup sont comme moi, elles sont mal à l'aise pour conduire la nuit (autant te dire que pour un trajet que je ne connais pas, je fais le plein d'essence et je serre les dents !), mais je travaille dans un milieu essentiellement féminin alors que tu as l'air de travailler plus avec des hommes, je me trompe ?
Et il faut bien avouer que les femmes parlent plus franchement de leurs petits défauts ou phobies comme tu dis mais cela ne nous empêche pas de faire notre boulot et notre vie aussi bien que les autres.
Nul n'est parfait et il n'y a pas de honte a dire je ne sais pas, ou je ne me sens pas rassurée dans telle ou telle situation, souvent on se rend compte qu'on n'est pas les seuls à avoir ce genre de problème et on échange des solutions. Déjà, ça soulage de ne pas se sentir le "boulet" alros qu'on est plein à ressentir ça.

Alors ne te laisse pas dévaloriser par quelques collègues qui manquent d'humanité (et de neurones !), met un point d'honneur à continuer à être compétente malgré les conditions de travail imparfaites et garde en mémoire les gens trouvent normal qu'un lieu de travail soit éclairé et sécurisé.
Et continue à mettre en place des "objets ou astuces contraphobiques" comme le dit Almarita (encore un mot que je ne connaissais pas, merci Almarita).

Bon courage à toi Toad.
41 ans 04 5576
:onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire:


Youhouuuuuuuuu ! ils ont réparés les lampes cet après midi !!!

:onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire:

Je sais : ce n'est pas cela qui va aider avec mes phobies mais la vache quel soulagement !!!
A
34 ans Caen 6651
bon bah super

ils sont pas de mauvaises volontés en tout cas !!
B I U