MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

votre poete favori ?

E
40 ans ICI 1394
Il est parfois charmant
au detour d'un sujet
de croiser desarmant
un poete mal juger...

car attention tout personne ecrivant trois rimes souvent en abime se veut poete se veut un artiste
et c'est bien  
cela le plus triste ou le plus drole.
car ce meme poete gregoire du fond de son grimoire (fallait l'oser celle la) n'as jamais lu autre chose (et c'est bien naturel je suppose) que ses proses versets...
en vers je sais je sais...

mais vous que pensez vous vraiment de la poesie...
trouvez que ce soit une heresie ou une frenesie ?
avez vous un poete ou une poesie preferez.
61 ans Au bord de la mer 15536
Je lis beaucoup de poésie, et je ne pourrais pas dire que j'ai un ou une préférés... J'aime des choses assez diverses d'ailleurs, tout comme en littérature.
58 ans 63 609
Mes poètes favoris : Rimbaud, Verlaine et celui que je n'ai jamais compris Baudelaire et ses Fleurs du mal...
38 ans Menton 848
Paul Eluard.

J'adore ses phrases =)


La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur, un rond de danse et de douceur ... :roll:
43 ans 4830
je suis totalement et définitivement, hermétique à la poesie. trois quatre rimes ça va, c'est parfois amusant. plus, ça m'ennuie d'une force! ça ne me parle pas du tout en fait... déjà à l'école je soupirais d'ennui quand on devait apprendre un poeme...autant vous dire que si un gars m'avait chanté une sérénade en rimes, j'aurais décampé vite fait.. ou je lui aurais envoyé un seau d'eau par la fenêtre!! lol

on se refait pas! (je dois être la seule parce qu'à chaque fois qu'on parle poeme, je suis la seule à dire que je n'aime pas ça...)
E
40 ans ICI 1394
gurgle a écrit:
je suis totalement et définitivement, hermétique à la poesie. trois quatre rimes ça va, c'est parfois amusant. plus, ça m'ennuie d'une force! ça ne me parle pas du tout en fait... déjà à l'école je soupirais d'ennui quand on devait apprendre un poeme...autant vous dire que si un gars m'avait chanté une sérénade en rimes, j'aurais décampé vite fait.. ou je lui aurais envoyé un seau d'eau par la fenêtre!! lol

on se refait pas! (je dois être la seule parce qu'à chaque fois qu'on parle poeme, je suis la seule à dire que je n'aime pas ça...)


non je ne crois pas que tu sois la seule.

et honnetement un homme qui te dis

oua t'es belle
comme un marcel
avec ton string ficelle
tu veux pas que je t'appelle

il vaux mieux eviter
sinon y avait poubelle qui rimait aussi...

Mais il dit non aux proffesseur il dit oui a ceux qui l'aime... ca me parle un peu plus.
et personne n'as le droit de dire que c'est a cause des fautes de francais... :lol:
Mes deux poêtes préféres :

- Paul Eluard avec un accessit pour Liberté

- Jacques Prévert avec un coup de coeur pour ce poême :

POUR PEINDRE UN OISEAU

Peindre d’abord une cage
Avec une porte ouverte
Peindre ensuite
Quelque chose de joli
Quelque chose de simple
Quelque chose de beau
Quelque chose d’utile
Pour l’oiseau
Placer ensuite la toile contre un arbre
Dans un jardin
Dans un bois
Ou dans une forêt
Se cacher derrière l’arbre
Sans rien dire
Sans bouger…

Parfois l’oiseau arrive vite
Mais il pourrait aussi mettre de longues années
Avant de se décider
Ne pas se décourager
Attendre
Attendre s’il le faut pendant des années
La vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
N’ayant aucun rapport
Avec la réussite du tableau

Quand l’oiseau arrive
S’il arrive
Observer le plus profond silence
Attendre que l’oiseau entre dans la cage
Et quand il est entré
Fermer doucement la porte avec un pinceau
Puis effacer un à un tous les barreaux
En ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau

Faire ensuite le portrait de l’arbre
En choisissant la plus belle de ses branches
Pour l’oiseau
Peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
La poussière du soleil
Et les bruits des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
Et puis attendre que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
C’est mauvais signe
Signe que le tableau est mauvais
Mais s’il chante c’est bon signe
Signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
Une des plumes de l’oiseau
Et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.
43 ans 4830
ensorcelleuse a écrit:


et honnetement un homme qui te dis

oua t'es belle
comme un marcel
avec ton string ficelle
tu veux pas que je t'appelle

il vaux mieux eviter
sinon y avait poubelle qui rimait aussi...


mouahahah!! au risque de te décevoir, le mec qui me dit ça, je meurs de rire.. et j'aurais forcément envie d'en savoir plus! (euh mais en tout bien tout honneur hein, ça va de soi) :lol: :lol:
Charles Baudelaire :oops: :oops:
110 ans Bretagne 1920
Baudelaire... Je connais les Fleurs du Mal presque entièrement par coeur.
Pareil...
Quel est ton préféré ??
46 ans 17521
Comme d'autres ici, j'aime particulièrement Paul Eluard... mon recueil culte (que je trimbale partout, parce que j'en relis des petits bouts souvent) c'est "Capitale de la douleur"...

Nos yeux se renvoient la lumière
Et la lumière le silence
À ne plus se reconnaître
À survivre à l'absence


J'aime aussi Charles Bukowski "l'amour est un chien de l'enfer" avec un gros coup de cœur pour "un poème presque fait" et "poème pour une vieille femme aux dents gâtées)...

Et Baudelaire et ses fleurs du mal, bien sur... Et François Villon et sa ballade des pendus...

J'aime généralement la poésie triste, glauque, sale, noire, mortifère... la poèsie qui parle de mort, de vieillesse, de désespoir...

Mais j'aime aussi les poèmes d'amour, ceux du moyen age...
110 ans Bretagne 1920
PoisonCandy a écrit:
Pareil...
Quel est ton préféré ??


Je n'ai pas de préféré à proprement parler, je pioche des vers au fil des pages. Disons que j'aime beaucoup entre autres : "au lecteur", "remords posthume", le spleen "quand le ciel bas et lourd", "la mort des amants", "moesta et errubunda".

Et toi ?
E
40 ans ICI 1394
et je m'apercois que je ne vous est meme pas offert le mien en acceuil :oops:

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle


Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise aupres du feu, devidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous esmerveillant :
Ronsard me celebroit du temps que j'estois belle.

Lors, vous n'aurez servante oyant telle nouvelle,
Desja sous le labeur à demy sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s'aille resveillant,
Benissant vostre nom de louange immortelle.

Je seray sous la terre et fantaume sans os :
Par les ombres myrteux je prendray mon repos :
Vous serez au fouyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et vostre fier desdain.
Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain :
Cueillez dés aujourd'huy les roses de la vie.

Ronsard.

et pour celle qui ne l'aurais jamais lu c'est Bien sur la suite et fin de mignonne allons voir si la rose...
43 ans 4830
tiens ça me rappelle des trucs ça. j'ai du l'apprendre à l'école...
B I U