MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

dépression et choix difficile : démissionner

R
35 ans rhône alpes 282
Bonsoir, je vous écris car je suis en détresse, complètement perdue et paniquée. J'ai peur de faire la plus grosse erreur de ma vie, je suis arrivée à un tournant  
de ma vie, j'ai l'impression de ne plus pouvoir reculer, je dois prendre une décision. Je suis actuellement PE2 (professeur des écoles stagiaire en deuxième année) en prolongation de scolarité suite à un arrêt maladie l'année dernière. Déjà l'année dernière, alors que j'étais PE2, je faisais des grosses crises d'angoisse, de panique, je n'arrivais pas à gérer la pression. Pour tant j'ai eu deux rapports de visite bons. Mes formateurs et mon directeur d'IUFM s'accordent à dire que j'ai les compétences pour ce métier mais que psychologiquement ils ont peur pour moi. J'ai déjà du l'année dernière m'arrêter pendant 5 mois et aller en clinique psychiatrique car je faisais une grosse dépression. Cela allait un peu mieux mais depuis j'ai craqué à nouveau avant les vacances de la toussaint pendant une semaine de stage. Et là après avoir envoyé des mails à mon directeur expliquant que je rechutais (je crois que je me suis grillée toute seule en envoyant ces mails) je me retrouve à nouveau en arrêt maladie alors que je suis en stage en mater. Je ne peux plus reculer, il faut que je me décide pendant ces vacances à noël : soit je continue mon stage à la rentrée et je fais tout pour être titularisée en février (si on me le permet car mon directeur a peur pour moi et m'a parlé de licenciement plus tard si cela continuait ainsi) soit je démissionne.

Mon psy a l'air de dire que mes problèmes sont plus anciens et que si je guéris ma dépression un jour je serai un bon prof. Mais en attendant je n'en peux plus, j'appréhende déjà de retourner en stage après les vacances, être titularisée et avoir ma classe ne me réjouis pas mais m'angoisse. Mais je ne sais pas si c'est la maladie qui parle ou comme dit mon psychiatre le fait de passer une épreuve dans ma vie et l'entrée dans la vie active (je ne le pense pas)

Je suis terrifiée car c'est une décision importante à prendre. Si je démissionne, je devrais retourner dans ma région, dans ma famille (j'ai l'impression de régresser et de perdre mon indépendance et mon climat familial est très difficile et destructeur). De plus, j'ai une licence de lettres modernes et si j'arrête, je ne sais pas dans quoi me reconvertir, et je devrais attendre l'année prochaine pour passer les concours. Je ne sais plus quoi faire, je suis angoissée, sommatise, j'espère ne pas faire une énorme connerie, mais en même temps je sens que psychologiquement je ne tiendrais jamais dans ce métier où il faut être fort justement. Je n'ai que des idées noires...

Je pensais me reconvertir comme aide documentaliste ou passer le concours de bibliothécaire mais en me renseignant j'ai vu à quel point il était dur et qu'il n'ya que 2 pour cent de réussite... je ne sais plus quoi faire de ma vie, j'ai l'impression d'être une ratée complète...

j'aurai mieux fait de souffrir en silence et de me taire...
R
35 ans rhône alpes 282
personne pour m'aider? je ne vais vraiment pas bien...
53 ans 14650
J'ai démissionné car si je n'avais pas fait je crois que je ne sera plus la aujourd'hui

Ma santé etait plus important au final que mon travail et j'avais depassé la stade du burnout malgre personne le voyez


Chaque cas est different donc je ne peux pas te dire ce que tu dois faire, ni vraiment à te conseiller cas c'est tellement perso. Mais au fond de toi tu dois savoir ce que tu va faire. Ecoute ton corps.

Parfois il faut faire un pas en arriere ou sur le coté pour mieux avancer en suite

Prends soins de toi :kiss:
48 ans 35 10308
J'ai lu ton message hier soir et je ne suis pas bien sûre de savoir quoi dire pour t'aider, c'est une décision tellement personnelle et sans te connaître ça n'est pas facile. Tu n'as pas moyen de prolonger ton arrêt maladie pour repousser la décision à un moment où tu iras mieux? Parce que décider comme ça quand on est mal, c'est pas forcément facile. Enfin de toute façon un choix de ce type c'est jamais facile, quel que soit le choix il y a de bonnes raisons pour et des regrets aussi...

Ce que je vois c'est que si la perspective de continuer dans cette voie te rend si mal, il faut aussi que tu t'interroges sur ce que tu gagnes à continuer. Est-ce que ce métier te plait ou est-ce que tu le fais parce qu'il faut bien faire quelque chose, qu'est ce que ça apporte dans ta vie en ce moment, est-ce que tu t'y épanouis? Qu'est ce qu'il te faudrait aujourd'hui pour passer au dessus de tes difficultés? As-tu déjà été au contact d'élèves et comment ça s'est passé? Bref il ne faut pas t'acharner dans une voie si elle ne t'apporte que des mauvaises choses, mais si tu en retires du positif essaye de ne pas laisser tes angoisses te dicter ce que tu dois faire.

Par ailleurs tu parles de reconversion professionnelle en tant que documentaliste, si tu penses que ça te plait et que tu es capable de le faire il ne faut pas forcément s'arrêter sur les % de réussite (sinon on ne ferait jamais aucun boulot!), il faut bien que certains y arrivent, pourquoi pas toi?

Enfin ne crois pas que c'est mieux de souffrir en silence, ça n'est jamais bon de se taire.

Bon courage à toi.
109 ans Bretagne 1920
Je te déconseille fortement de démissionner. Quand tu sera titulaire (si c'est en février, c'est pas si loin que ça), tu pourra regarder éventuellement pour obtenir un détachement dans un autre corps (ou cadre d'emplois) pour travailler à l'Etat ou dans la fonction publique territoriale par exemple, c'est-à-dire faire autre chose tout en étant fonctionnaire (il y a une multitude de métiers, tu y trouvera bien ton bonheur !).

Si tu démissionnes, tu repars de zéro, tu perds tout. Tiens le coup.
53 ans 14650
Marganne a écrit:


Si tu démissionnes, tu repars de zéro, tu perds tout. Tiens le coup.


Et si elle n'arrive pas de tenir le coup jusqu'au mois de fevrier ..c'est loin surtout quand on est fragile. Avec les antecedents j'ai des doutes sur sa capacité de le faire :?
109 ans Bretagne 1920
Strega a écrit:
Marganne a écrit:


Si tu démissionnes, tu repars de zéro, tu perds tout. Tiens le coup.


Et si elle n'arrive pas de tenir le coup jusqu'au mois de fevrier ..c'est loin surtout quand on est fragile. Avec les antecedents j'ai des doutes sur sa capacité de le faire :?


Je sais bien que ce n'est pas facile ! je lui donne simplement un conseil de DRH travaillant dans la fonction publique territoriale. Je suis pas psy pour savoir si elle peut tenir jusqu'au mois de février.
56 ans Lyon 920
Je ne vais pas t'aider dans ton choix car cela seul t'appartient, je vais juste essayer de poser mes mots pour voir s'il est possible que tu trouves une solution comme cela.

Tout d'abord, j'ai bien peur que si tu démissionnes tu perdes tout les droits auxquels tu peux avoir droit. Je ne sais pas si c'est possible mais ne puisque tu ne vas pas bien ne peux tu rester en arrêt maladie et voir ensuite avec ta direction s'il ne peut y avoir une solution amiable ? Genre reconversion ou quelque chose y ressemblant.

J'ai à une époque eu de très gros problèmes de santé qui m'empechait de travailler, au bout de 6 mois ma direction m'a proposé un licenciement amiable, ce qui fait que quand je n'ai plus été en arrêt maladie (environ 3 ans !!!) mes droits aux assedics étaient ouverts et j'ai bénéficié d'une reconversion.

Je ne sais pas si j'ai été bien claire, en plus je ne connais pas la fonction publique mais j'espère que tu trouveras la bonne solution pour toi, courage.
51 ans 46
tu n'es pas ce qui est de plus précieux dans TA vie ??? si tu fais le bon choix pour toi, ne t inquiète pas ... :)
R
35 ans rhône alpes 282
Bonsoir, en fait, j'ai déjà eu plein d'expériences avec les enfants, j'ai déjà enseigné seule. J'ai fait une année en tant qu'assistante pédagogique, l'année dernière j'avais en charge tous les lundis une classe de CM1/CM2, et je faisais classe en responsabilité complète, cette année j'ai encore pris en charge une classe de CM1/CM2 pendant une semaine, et j'ai fais l'année dernière deux jours en PS/GS et cette année deux jours en PS/MS avant de craquer à nouveau. A chaque fois ça se passe assez bien avec les enfants, moyennement, la journée se fait quoi...

Par contre c'est la préparation qui me bouffe la vie.

Malheureusement je ne me vois pas tenir jusqu'en février, je suis complètement à bout de nerf, hier soir par exemple j'étais persuadée que pour le 24 j'allais me foutre en l'air en voiture et je me suis scarifiée car tellement mal...

je sais que je perdrais mes acquis en démissionnant, mais si on me licencie pour faute grave, c'est bien pire! et mon directeur attend que je lui donne une réponse, et ils ne me voient tous que démissionner...

Ils ne peuvent pas me proposer de reconversion car je ne suis pas encore titularisée.

En plus, il faut encore que je rendre deux écrits avant le 6 janvier que je ne peux pas faire car ils sont basés sur le stage, et deux semaines de stage en maternelle ... je hais la maternelle...bizarrement je craque toujours quand je suis en mater...mais je peux pas y couper dans mon métier et ma titularisation...

Si je me mets en arrêt sans démissionner, je n'aurai bientôt plus de salaire, étant donné que l'année dernière j'étais déjà arrêtée super longtemps et passée en demi traitement...

je ne vois pas ce qu'ils peuvent me proposer comme situation à l'amiable malheureusement comme je ne suis pas encore titularisée... et le licenciement me pend au nez apparemment...

et comme me disent mes amies, vus les mails que je leur ai envoyé et l'état dans lequel ils voient que je suis jamais ils ne voudront me titulariser, ils vont s'y opposer!

C'est vrai que je me verrai bien documentaliste : il faudra attendre l'année prochaine pour se relancer dans une formation... mais c'est vrai que peu de chances de réussite mais à part secrétaire ou documentaliste, rien d'autre ne me tente pour l'instant...
51 ans quelque part sur la terre 2527
bonjour , je comprends ta souffrance , ne démissionne pas mais fais une therapie si ta dépression vient de ton passé , il faut passer par la case thérapie et tu verras qu 'après ça ira très bien , courage , je sais que c'est dur , mais je t'envoie mes bonnes ondes , bisous
R
35 ans rhône alpes 282
mais en fait j'ai déjà fait une thérapie l'année dernière, je suis allée en clinique psy pour me soigner, je suis sous traitement depuis deux ans, et je suivie par une psychologue.

Malgré tout cela, l'enfer recommence.

je suis incapable de retourner travailler après les vacances. cela m'oppresse et me terrifie au plus haut point. Je n'ai plus du tout envie de faire ça.

En plus, si je me mets en arrêt maladie, je n'aurai plus de revenus car j'étais déjà passé en demi-traitement...
51 ans quelque part sur la terre 2527
alors en faites , si tu ne vas pas mieux malgré ta thérapie, c'est que tu n'as pas percé le coeur du problème , ce qui de plus peut prendre énormément de temps, peut être que tu n'es plus en ^hase avec le psy pour creuver l'abcés de ton passé.

en ce qui concerne ton boulot , oui c'est difficile si tu n'as plus le droit à ton revenu si tu te mets en arrêt maladie , mais si tu démissionnes , peux tu reintégrer ce post plus tard?en tout cas je te souhaite beaucoup de courage
R
35 ans rhône alpes 282
si je démissionne, pour réintégrer cette formation, il faudrait que je passe le master et le concours, vu que les réformes sont en train de changer...

je n'aurai plus de revenus donc je ne pourrais pas payer mes soins, mon appart, mes assurances,ect

et puis plus ca va plus je me dis que je n'ai vraiment pas envie de faire ce métier au fond de moi...

mais je sais pas si c'est la dépression qui parle...

mais je ne supporte plus mes attaques de panique, c'est invivable, vraiment, au point de penser à se tuer, je me scarifie... je n'en peux vraiment plus!
49 ans strasbourg 6049
amalinefee a écrit:
et puis plus ca va plus je me dis que je n'ai vraiment pas envie de faire ce métier au fond de moi...


ben y'a que ca qui est important.... je sais pas moi, se rendre malade pour un taf c pas vraiment dans ma philosophie. je trouve ca débile... le but est de travailler pour vivre pas de vivre pour travailler. donc faut pas que ca te rende malade. et mm si tu tiens jusque février ensuite quand t'auras une classe tu feras quoi?
B I U