MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Essais BB1, détresse et découragement total

38 ans Liège, Belgique 302
Bonsoir,

je suis nouvelle et pour aller droit au but, totalement découragée.

Je vais essayer de vous la faire au plus court, mais ça sera quand même long, désolée.

J'ai arrêté la pilule  
il y a 4 ou 5 ans et depuis bientôt 3 ans, mon compagnon et moi essayons d'avoir un ptit bout de chou. Mais rien, vraiment rien de rien.

Il y a un peu plus de 2 ans, ma soeur aînée (qui n'avait jamais émit le désir d'avoir un enfant) m'annonce très fièrement qu'elle est enceinte. Bon, je fais la forte, joue la comédie à la perfection genre "c'est merveilleux, tu es enceinte, quel bonheur, je suis super heureuse pour toi !!!" mais en rentrant chez moi je m'écroule, me décompose. Et ce n'est que le début du cauchemar; quelques semaines plus tard, c'est ma belle-soeur qui m'annonce la venue prochaine d'un ptit lardon supplémentaire dans la famille. Depuis, toutes mes connaissances tombent enceintes à la chaîne et moi toujours rien. A chaque annonce de bébé à venir d'une copine, c'est un coup de poignard en plus en plein coeur, à la limite de la défenestration.

Mon entourage ne m'aide pas non plus à me sentir mieux car depuis qu'elles ont accouché, ma soeur et belle-soeur sont devenues le centre du monde. Mon compagnon et moi nous sentons profondément rejetés.
La compagne de mon père (et oui, je suis d'une famille recomposée) ne cesse de harceler ma soeur et de lancer cette phrase assassine: "quand est-ce que tu nous fais le deuxième?" mais à moi, on ne demande rien. Comme si le fait de procréer m'était inutile puisque mon aînée a déjà fournit le petit-fils tant attendu. Bref, pour le dire froidement, je me sens comme une merde inutile, la 5ème roue du carrosse.

ça, c'était la partie psychologique.

J'ai quand même décidé d'agir et ai d'abord consulté mon généraliste car mes cycles sont longs et anarchiques. Après bilan hormonal, il n'a trouvé qu'un taux de testostérone un chouilla trop élevé, mais le reste parait normal et m'a prescrit de l'Utrogestan pour tenter de régulariser mes cycles. L'effet a été nul!
Nouveau bilan sanguin et HGPO. Résultat, hyper-insulinémie, intolérance au glucose mais mon généraliste ne m'a rien proposé d'autre pour mes cycles bizarroïdes.

Il y a quelques jours, le médecin traitant de ma belle-mère est venu pour ses examens hebdomadaires et toutes la clique était présente, les bébés, les mamans et moi. De fil en aiguille je lui dis que j'essaye de tomber enceinte depuis 3 ans et le toubib m'explique enfin les tests à passer. Bilans hormonaux, échographie, et plus encore si on ne trouve rien, sans compter le spermogramme pour monsieur. Très gentil, ce bon docteur m'explique que l'ovulation a lieu 14 jours avant les règles. Sympa, mais avec mes cycles, impossible de repérer l'ovulation. Devant une telle batterie de tests, je me sens plus que découragée.

Chaque mois, l'arrivée de mes règles et pour moi une catastrophe, un deuil de mon ovule. Si je pouvais lui faire une éloge funèbre, j'en serais capable.

J'en suis à un point ou j'ai annoncé à mon compagnon que j'abandonnais car la souffrance occasionnée par chaque échec m'est devenue insupportable, presque insurmontable mais il trouve à chaque fois les mots pour relancer la bataille.

Je me doute qu'il y a des situations certainement bien pire que la mienne, mais j'ai très peur de me lancer dans tous ces examens médicaux. En fait j'ai surtout peur d'une éventuelle annonce d'infertilité. C'est stupide, je sais, mais je ne sais plus quoi faire, ni penser ...

Vous êtes vous déjà sentie dans un état aussi lamentable avant même d'avoir subit des examens? Est-ce normal, ou est-ce moi qui dramatise?

Encore désolée pour la tartine que je viens de faire, je voulais essayer de vous restituer le contexte :oops:
L
42 ans Angers,49 1219
Bonjour! je trouve plus que normal que tu te sentes comme cela puisque tu n'es soutenue par personne! et au niveau amical, en as tu? Des fois, ne serait qu'avoir une personne qui te connait bien et qui peut t'écouter,ça fait du bien. Pour ce qui est des examens,j'ai bien peur que tu doive les faire ainsi que ton compagnon si vous voulez savoir à quoi vous en tenir.Apparement,il est partant donc c'est déjà un point positif.Un conseil,ne dis rien à ta famille,dans un premier temps! ce bébé,vous le faites pour vous, pour toi,afin de devenir parents,pas pour faire plaisir aux autres! Perso, il y a longtemps que je leur aurais dit ma façon de penser! J'ai des frères et soeurs et pas un seul nousa proposé de faire un don pour faire avancer notre dossier et on a mis environ 4 ans pour avoir notre bébé.Je n'ai quasiment plus de contact avec eux et je m'en fous! A vieillir,je suis devenue super égoïste et protectrice mais à force de me prendre des réfexions injustifées,c'est logique! faut se blinder,on a pas le choix! et n'hésites pas à venir te confier ici! ça fait du bien! ;)
39 ans chez moi 5070
Ce que tu vis n'est pas facile, on est un certain nombre à connaître tout ça parcoeur...

En revanche je ne comprend pas pourquoi vas tu voir ton généraliste, depuis le temps que vous essayez, tu devrais allez voir un gynéco, il pourra certainement t'aider plus...
36 ans 102
bonsoir

je partage ton envie de faire de un bB, et ton témoignage, m'a touché, car y'a des similitudes avec moi

je pense que tu devrais consulter ta gynéco, repartir sur un bon bilan et apres il y'a des solutions a nos problemes

bon courage
M
39 ans Pau 10
Salut Milimitss
Ton histoire est quelque peu similaire à la mienne et je me reconnais beaucoup lorsque tu ressens à chaque annonce de grossesse dans ton entourage comme un coup de poignard.
Pour ma part mon chéri et moi sommes en essai depuis avril 2007. Comme toi, j'ai toujours eu des cycles anarchique. Lorsque j'ai arrêté la pilule, je n'ai eu en un an que deux fois mes règles.
J'ai alors décidé de m'en occuper et j'ai enfin trouvé une gynécologue qui a très vite su diagnostiquer ce qu'il n'allait pas.
Comme toi, des cycles anarchiques, un niveau de testostérone un peu élevé mais en plus à l'arrêt de la pilule une prise de poids importante et une pilosité qui s'est développée au niveau du coup et du menton. Tout pour plaire!!!!!
Après une écho, ma gynéco m'a dit que j'avais des ovaires polykystiques (SOPK ou OMPK). Elle m'a alors dit qu'une des conséquences était un problème de glycémie. Du coup: dérèglement hormonal, stockage des follicules dans les ovaires, prise de poids....
Depuis, je suis sous traitement pour réguler hormone, glycémie et ovulation et ça fonctionne. Depuis un an j'ai des cycles réguliers. Maintenant reste plus qu'à....
Tout ça pour te dire que comme on te l'a conseillé précédemment, de te faire suivre par un gynéco compétent. Demande conseil dans le forum en fonction de la ville où tu résides s'il y a des gynéco spécialisés dans l'infertilité (même si ma gynéco me dit que ce n'est pas un problème de fertilité) et si je peux me permettre, change de médecin traitant, car ce n'est à mon sens pas très professionnel qu'il n'ait pas creusé malgré ces symptômes qui ressemblent fort à des SOPK et qu'il ne t'ait pas prescrit d'examens ou ne t'ait pas orienté vers un spécialiste.
Bon courage et tiens nous au courant!!!

PS: Dans mon entourage aussi, ça n'arrête pas!! Et mon entourage au lieu de me soutenir me dit toujours . Et alors quand est ce que tu nous fait un petit?? alors qu'ils sont au courant de nos difficultés.
38 ans Liège, Belgique 302
Merci pour vos réponses, votre soutient, ça me fait beaucoup de bien!

Pour répondre a certaines questions, je n'ai pratiquement pas d'amis, je suis quelqu'un d'extrêmement timide et de fait solitaire.

J'ai été voire mon médecin traitant en premier, car ici, la mutuelle rembourse plus les consultations si on va voire le généraliste avant le spécialiste (c'est tordu et débile mais bon). Et j'ai toujours entendu dire qu'il ne fallait pas trop s'inquiéter tant qu'on avait pas essayé durant 2 à 3 ans (c'est peut-être une vieille superstition)

Je suis d'ailleurs à la recherche d'un ou une gynéco car je n'ai plus vu la mienne depuis un petit temps, je n'avais pas d'atomes crochus avec et elle m'a un jour fait une réflexion qui m'a énormément vexée; Je me suis pointée à la consultation avec une énooooooooooorme retard de règles et tout ce qu'elle a trouvé à me dire c'est que ma prise de poids n'était pas due à une grossesse, que j'avais juste un boudin de graisse ... et le boudin de graisse a bien faillit lui envoyer son pied dans la tronche!

Celui de ma soeur est très professionnel, mais il ressemble au savant fou et est plutôt froid et pince-sans-rire. Néanmoins je pense que je vais tenter une consultation chez ce toubib, il prend les récent dérèglements hormonaux de ma charmante aînée très au sérieux, donc...

Je n'ai pas pris de poids après l'arrêt de la pilule, mais pour la pilosité, c'est pareil! Vive le duvet qui a foncé au dessus des lèvres, et deux ou trois poils bien noirs qui me poussent sur le menton et le ventre (que je passe mon temps à arracher avec fureur), c'est sexy a souhait! Merci la testostérone! Le seul point positif, c'est que je muscle beaucoup plus vite qu'une femme dite "normal".

Le dernier médecin que j'ai vu m'a éclairée (mais aussi foutu le moral en l'air involontairement) sur bien des choses. Moi qui pensait avoir un laps de temps de 24h pour la fécondation, ai apprit que j'avais juste un créneau d'une heure ou deux (autant dire qu'il faut pas louper le coche) et que vu la longueur de mes cycles, sur un an, il n'y a a peu près que 5 à 6 chances de tomber enceinte (tous ces ovules gâchés ça me dégoûte).

Pour ce qui est des ovaires polykystiques, je ne connais pas bien ce problème. Pourrait-on m'éclairer? C'est grave? De quoi s'agit-il en fait?
M
39 ans Pau 10
Hello,
Concernant les ovaires polykystique, ce n'est pas grave, à condition bien sûr d'être décelée et traitée.
Nous sommes très nombreuses dans ce cas et tu pourras t'en rendre compte en tapant sopk sur google. Mais attention, je t'ai parlé de ça car nous avons certains symptômes communs: cela ne veut pas dire que c'est ce dont tu souffres, seul un gynéco pourra te diagnostiquer et te donner la marche à suivre.
Autrement, SOPK, c'est le fait que tes ovaires sélectionnent bien des follicules mais pour des raisons que je ne maîtrise pas bien, ne les expulse pas: donc pas d'ovulation, pas de règles... et tes ovaires deviennent de petits greniers stockant tes follicules (futurs ovocytes). Plus tu stockes, plus la machine s'affole: prise de poids de plus en plus rapide, hirsutisme..
Ma gynéco qui prend toujours le temps de bien m'expliquer tout ce que cela implique m'a dit que j'avais également un problème pour métaboliser le sucre, mais attention suis pas diabétique, c'est lié aux SOPK. Par ailleurs, un autre symptôme est de stocker la graisse au ventre.
En fait beaucoup de choses sont liées sans savoir qui de l'oeuf ou de la poule...
Mais rassure toi, c'est un problème qui n'est pas rare et qui est traité. A toi de trouver un professionnel qui pourra t'accompagner et t'expliquer le pourquoi du comment et les étapes à suivre.
Même si tu n'es pas SOPK, je réitère mon conseil: trouve un bon gynéco avec qui tu te sentes en confiance, tu décris celui de ta soeur de façon négative. Es tu sûre d'avoir envie de te faire suivre par quelqu'un en qui tu n'as pas confiance. Demande conseil aux filles du forum sur vlr de liège, suis sûre que tu auras des infos.
Bon courage!!!
P
39 ans Cléry un petit village de Côte d'Or 2
Bonjour,

Moi aussi je suis nouvelle et j'avoue que j'ai beaucoup hésité avant de me lancer.
J'espère que la vie sera un peu plus clémente avec moi en 2010.
Je vais essayer de me résumer mais je sais exactement ce que tu ressens.
J'ai arrêter la pilule en 2004 et essai réel de BB1 depuis mai 2005.
Suite à la perte d'un emploi une amménorrhée de 3 ans, visite chez un certain nombre de spécialistes, un petit tours en PMA où non seulement on me reproche constamment mon poids mais aussi où on est qu'un numéro, je crois que je pourrais écrire un livre des réflexions aussi bien des professionnels de santé que de l'entourage.

Je me sens si seule face à cette souffrance sans nom.

En juin 2009, je fais une fausse couche à 2 mois de grossesse sans savoir que j'étais enceinte. Là aussi les réflexions qui font mal, du style à on est content pour toi où encore celle collector de mon propre père , et bien grosse comme tu es il vallait mieux que tu fasses une fausse couche car tu n'aurais pas pu t'occuper du bébé.

J'ai encore beaucoup de mal à faire le deuil de mon petit miracle.

Cette envie de bébé est plus forte que tout et je navigue entre espoir et désespoir à longueur. en plus en ce moment à la recherche d'un emploi j'ai vraiment le temps de broyer du noir.

Il est si difficile d'apprendre les grossesses des autres qui passent leur temps à se plaindre, ou de dire qu'elles ont mis longtemps à tomber à tomber enceinte alors que cela faisait 6 ou 7 mois qu'elles essayaient.

Effectivement on se sent exclu de l'entourage familial quelque part on est pas normal. Ma belle mère me répète à longueur de temps qu'elle veut un petit de Franck(mon mari)malgrè qu'elle est déjà 7 fois grand-mère, elle a même essayé de le recaser avec une amie à moi.

En fait les injustices s'enchaînent sans voir la lumière au bout du tunnel.

Je suis mitigée entre le fait d'abandonner mon projet bébé et de continuer à me battre pour avoir le bonheur d'être mère.

En tout cas je souhaite à toutes celles qui vivent cette injuste d'avoir le bonheur d'être mère.

merci d'avoir pris le temps de me lire, cela fait du bien de mettre des mots sur les maux.

Perle de Nacre
30 ans charleroi 19
bonjour les miss
je suis nouvelle ici mais voila j'ai lu vos histoires et cela m'a profondement touchee car je sais que moi sa ne fait que 10mois que je suis en essai bb1 mais je suis un peu desesperee car je vis un peu la meme chose que vous dans mon entourage il y a beaucoup de grossesse qui commence et de petit bout partout
en plus a chaque fois que les amis de ma soeur me voie c'est "et quand est se que tu nous le fait se tit bout?" ou "alors sa y est?" :bad-words:
et tout ceux qui ne trouvent qu'a nous dire "arret d'y pense, tu ne l'aura jamais"
c'est facile a dire mais s'est autre chose a faire.


je vous souhaite tout le courage du monde et de tres vite un beau +++ tres rapidement

kizz :kiss:
108 ans 6176
nanny82 a écrit:
J'ai été voire mon médecin traitant en premier, car ici, la mutuelle rembourse plus les consultations si on va voire le généraliste avant le spécialiste (c'est tordu et débile mais bon).


C'est pas tordu c'est valable pour tous. Sauf que .... ça ne s'applique pas dans le cas de certains spécialistes comme le gynécologue, l'ophtalmo, ou encore le pédiatre ( les enfants n'ayant pas à choisir un medecin traitant) entre autres.

Je ne peux que conseiller à chacune qui entre dans les essais bébé de prendre rdv avec un gynéco, ne serait ce que pour faire un examen général avec eventuellement un frottis, histoire de vérifier que tout va bien. Ca peut permettre aussi de demander à son medecin de rappeler comment fonctionne et quand a lieu l'ovulation ( la plupart d'entre nous ne sachant pas trop exactement comme ça marche).
B I U


Discussions liées