MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

horloge biologique mythe ou réalité

40 ans 77 5703
bon je vai faire court.

j ai 29 ans (et demi, ça compte) et je me demande si je vai faire des bébés un jour.

j arrive pas à avoir un semblant  
de confiance en l homme, quand j en ai un bien, je fais tout (plus fort que moi) pour ne pas que ça s enracine ou je sais pas...

je sais qu avec les hommes j ai des soucis qui remontent à loin et que je mets à jour petit à petit, mais d années en années... et ça passe vite.

je me demande si je passe pas à côté de ma vie finalement. mais j ai une frousse terrible de la trahison et de devoir me retrouver seule avec un enfant, ou plusieurs.

j y crois plus.

et plus ça va, plus les manières des hommes et des femmes me sautent aux yeux et j en devient intolérante, du moins, pour les laisser entre dans ma vie. je fais des efforts mais quand bien même je vois les choses et j aime pas fermer les yeux, j y arrive pas.

ça fait un moment que ça me travaille mais là pire. toutes mes copines sont en couple, plein ont des gosses, certes peu d histoires géniales totu du long mais elles sont MAMAN!

en gros je m en prend à moi, à moi et encore à moi. je suis vraiment nullasse, je suis pas fouttue d être attirée par un mec bien, ou alors plus âgé et il a déjà sa vie...
36 ans 21ème strate des Enfers... 1568
Salut !
Oula, je crois que tu as pris de l'avance sur la crise de la trentaine... :D
Non, sérieusement, tes craintes sont compréhensibles. Dans le contexte actuel, plus qu'incertain économiquement et socialement, tu fais preuve de discernement en voulant être sûre de pouvoir assumer un enfant. De plus en plus de familles monoparentales tombent dans la déchéances aujourd'hui, ce qui créera tôt ou tard de profondes blessures dans notre société. En quelques sortes, ton refus de laisser ta descendance subir ce traumatisme est en réalité une preuve de civisme et de responsabilité.
Par contre, il est vrai que ton horloge biologique doit te travailler. Pour ma part, je pense qu'elle est réelle, qu'il s'agit d'un réflexe instinctif de reproduction (notre estomac sait nous rappeler de manger, pourquoi l'utérus ne vous rappellerait pas de vous reproduire ?). Maintenant, c'est à toi de faire un choix. Tentes-tu d'être raisonnable jusqu'au bout et d'éviter le malheur possible de tes enfants en n'en faisant pas ? Ou tentes-tu tout de même de satisfaire l'instinct de reproduction pour assurer la continuité de ce qui te fait toi dans l'ordre du monde, bien que celui-ci soit instable ?
Il va falloir doser les risques, comprendre les raisons qui t'attirent vers la maternité et surtout s'assurer que le papa sera là. Oui, ce dernier point est peut-être le plus difficile, mais je te souhaite de cocher cette dernière case du check-up.
Enfin, c'est l'avis d'un homme qui a pour seule horloge biologique son estomac... :lol:
43 ans 4830
j'y crois aussi, de même que c'est plus ou moins conscient... forcément que pour les femmes, ça a plus d'importance, puisqu'on est quand même pressées par le temps et la ménaupause qui pointe son nez plus ou moins tôt chez certaines...forcément la race humaine est faite pour se reproduire, et l'instinct existe encore sous cette croute dite civilisée... ;)

quand on rencontre la bonne personne, qu'importe tout le reste après tout.. on est avec lui, il est avec nous, et on a envie d'un petit bout qui ait ses yeux et notre sourire...
quand on ne trouve pas cette personne, on se dit au début qu'on a le temps, et puis finalement on s'apperçoit que le temps file vachement vite, et on se demande si on aura assez de temps, si on le rencontrera pas trop tard (si on le rencontre!). et si tu le rencontre et que le bébé n'arrive pas...

je connais ce sentiment. je connais aussi celui de voir mon entourage faire des bébés quand on a l'impression d'être soi-même sur le banc de touche. je sais que c'est loin d'être agréable, et que ça rend limite dépressif...
je te connais un peu aussi, et je me doute que ton passé avec les hommes fait que tu doutes encore plus de pouvoir en trouver un, et surtout de reconnaitre que c'est celui qui t'es destiné...

cette phrase m'interpelle
Citation:
et plus ça va, plus les manières des hommes et des femmes me sautent aux yeux et j en devient intolérante, du moins, pour les laisser entre dans ma vie. je fais des efforts mais quand bien même je vois les choses et j aime pas fermer les yeux, j y arrive pas.

qu'est ce que tu veux dire par là?
101 ans Sur une comète 1981
Sur l'horloge biologique : sornettes ça n'existe pas. C'est une invention de la société. Il y a d'autres sociétés où certaines femmes seulement font des enfants. En plus on sait très bien que l'espèce humaine n'est pas en voie d'extinction, au contraire.

La question est : est-ce que toi, tu veux des enfants ? Si oui, pourquoi ne fais-tu pas confiance aux hommes ? Se retrouver seule avec ses enfants n'est plus si grave. De nombreuses femmes le sont et gèrent très bien la situation. Tu travailles assez pour élever un enfant ? Si oui c'est un faux problème.
Pour ton problème avec les hommes essaie égoïstement de le résoudre seule. Ne place pas autre chose entre. Pour les enfants, si tu en veux, on peut avoir des bébés jusqu'à 40 ans et même plus, ça te laisse largement le temps.

Tu vois, je parlais de la pression de la société, mais il y a aussi l'entourage. Mes amies n'ont pas d'enfants (à une exception près). Je n'ai nulle pression là dessus.
109 ans 6176
Ellemir a écrit:
Pour les enfants, si tu en veux, on peut avoir des bébés jusqu'à 40 ans et même plus, ça te laisse largement le temps.


Euh , si je peux me permettre un aparté sur ton post Djag', il faut arrêter de croire ça, Ellémir . Même si c'est toujours possible ( entre 5 et 10% de chances ), il est bien plus long et difficile de tomber enceinte à 40 ans qu'à 30 ( et même en passant par les techniques pma), sans compter que la grossesse est souvent plus compliquée et risquée, et aujourd'hui nombre de femmes pleurent de ne pas avoir d'enfant passées 40 ans et que la medecine ne puisse rien pour elles ( sans compter que, à moins de le faire à l'etranger et d'en payer les nombreux frais, trouver un medecin qui accepte de te suivre en pma, passés 40 ans, ça court pas les rues ici et ceci même si la secu prend en charge les frais de pma jusqu'au 43eme anniversaire). ---> Un petit article sur le sujet très interessant, écrit par une spécialiste pma

Il faut cesser de se dire qu' "un enfant, c'est quand on veut".
58 ans 63 609
djagounette a écrit:

et plus ça va, plus les manières des hommes et des femmes me sautent aux yeux et j en devient intolérante, du moins, pour les laisser entre dans ma vie. je fais des efforts mais quand bien même je vois les choses et j aime pas fermer les yeux, j y arrive pas.


comme Gurgle, qu'est-ce que tu veux dire là?
c'est quoi les choses et les manières qui te rendent intolérantes?

je sais bien que la vie c'est pas le pays des Bisounours mais est-ce que c'est vraiment l'Enfer?


sinon, question horloge biologique, ben oui, nous en avons une et le désir de maternité est compréhensible à travers nos hormones et le temps qui passe.

Le besoin de stabilité je le comprends aussi mais à force de l'attendre, nous apssosn l'age idéal de faire des enfants en tant que femmes (25-30 ans) et comme le dit
triss, aprés c'est plus difficile.
Pour ce qui est des familles monoparentales, j'en suis une avec mes 2 enfants de 12 et 15 ans.
C'est pas facile tous les jours et je ne pourrais pas leur payer le permis B, une voiture etc...comme le feront les autres familles car je suis vraiment seule, y a pas de grands parents derrière comme c'est le cas des autres familles en général. Ils devront bossser pour participer au payement de leurs études supérieures car ils sont doués et ils feront ce genre d'études, je peux pas les empêcher mais je pourrais pas tout assurer.
Et alors? finalement, ils apprendront sur la vie bien plus que les enfants bien protégés et riches, ils seront plus forts, enfin, j'espère :D

En 1990, j'étais sur Paris, je prenais le train régulièrement gare de Lyon, je voyais des SDF en couple, elle enceinte. Bon, dans cette situtation, l'opinion publique va être sévère, ils osent avoir des enfants ! ben oui, comme les pauvres en Inde, à Haîti. Faudrait il leur empêcher de faire des enfants? je ne sais pas.

Maintenant si quelqu'un a davantage de moyens financiers et d'aide familiale alors pourquoi non?

Bon courage djagounette dans tes réflexions et décisions.
109 ans 6176
Pour en revenir à ton post, Djaga, une vie ne se résume pas à celle de mère et tu peux très bien réussir ta vie sans en passer par là tu sais. D'ailleurs, à trente ans, ta vie est loin d'etre finie et tu as encore de nombreuses années pour réaliser quelques uns de tes rêves,non ? mais d'ailleurs c'est quoi "réussir sa vie" pour toi?
101 ans Sur une comète 1981
trisss a écrit:
Ellemir a écrit:
Pour les enfants, si tu en veux, on peut avoir des bébés jusqu'à 40 ans et même plus, ça te laisse largement le temps.


Euh , si je peux me permettre un aparté sur ton post Djag', il faut arrêter de croire ça, Ellémir . Même si c'est toujours possible ( entre 5 et 10% de chances ), il est bien plus long et difficile de tomber enceinte à 40 ans qu'à 30 ( et même en passant par les techniques pma), sans compter que la grossesse est souvent plus compliquée et risquée, et aujourd'hui nombre de femmes pleurent de ne pas avoir d'enfant passées 40 ans et que la medecine ne puisse rien pour elles ( sans compter que, à moins de le faire à l'etranger et d'en payer les nombreux frais, trouver un medecin qui accepte de te suivre en pma, passés 40 ans, ça court pas les rues ici et ceci même si la secu prend en charge les frais de pma jusqu'au 43eme anniversaire). ---> Un petit article sur le sujet très interessant, écrit par une spécialiste pma

Il faut cesser de se dire qu' "un enfant, c'est quand on veut".


Ma mère a de nombreuses amies qui ont eu des enfants à 40 ans. Ce discours me hérisse car on est en train de réexpliquer aux femmes qu'elles sont des machines à pondre, et vite vite presse toi. Tu parles direct de PMA. En plus tu parles des plus de 40 ans. Statisquement ça va moins vite entre 30 et 40 qu'entre 20 et 30, mais ça se fait sans forcément parler PMA and co. C'est en disant ça aux femmes qu'on en fait des névrosées du bébé. C'est en disant ça qu'on a inventé le mythe que toute femme ne rêve que de se reproduire. Je suis trop féministe pour apprécier.
40 ans 77 5703
j ai bien tout lu, merci de votre attention.

pour les bébés à 40 ans ouais c est bien sauf que faut pas se voiler la face, c est plus compliqué, surtout avec ma santé et j ai pas spécialement envie de ne pas voir mes petits enfants. d ailleurs tout traitemetn hormonal m est interdit depuis l embolie.


rencontrer un homme, s apprivoiser, s apprecier, passer du temps, se rendre compte que c est le bon... déjà ça arrive pas à tout le monde et en plus ça met du temps. j ai peur de brûler les étapes et faire des mômes rapidement.


grandir sans Papa ou avec un Papa de substitution j ai donné toute ma vie et auourd hui je me sens abandonnée plus que jamais par ces hommes. Gurgle oui tu vois un peu mes craintes à ce niveau, j ai un rapport compliqué avec le sexe opposé.


Si certaines femmes ne veulent pas coupler leur existence en tant que femme à celle de Mère, c est leur droit, leur choix... moi je veux avoir des enfants.

S il est vrai que j ai mille rêves à accomplir, avoir une famille est le plus précieux je pense...


"et plus ça va, plus les manières des hommes et des femmes me sautent aux yeux et j en devient intolérante, du moins, pour les laisser entre dans ma vie. je fais des efforts mais quand bien même je vois les choses et j aime pas fermer les yeux, j y arrive pas." j entends par la que tous mes potes ont un gros côté salopard, que certaines appelleront juste masculin. je sature certainement de voir les tromperies, les coups faciles, les faiblesses... je ne supporte pas la trahison. j ai assez de traumatismes à ce sujet, ça me ronge. devant ça je me suis blindée et du coup, je ne laisse plus mon coeur parler.
Quant aux copines, y en a un paquet c est pas mieux, tromperies à gogo, rapports de force ou d argent...

quand un homme ma parle je décèle les mensonges, les flateries, les trucs qu il pense réellement, les trucs pour endormir. j ai toujours appris à me taire et analyser, depuis bébé je suis dans un monde d adulte et j ai tout vu ou presque de ce qui se passait autour de moi et c etait pas toujours joli.

alors oui je suis pas la seule à avoir des galères etc mais c est comme s il y avait un mur entre moi et le bonheur sentimental, et dont chaque pierre serait un truc qui m est arrivé dont j arrive pas à faire le deuil ou à oublier.
je suis plus fragile que ce que je laisse paraitre.

l horloge biologique joue je pense, je vai pas pouvoir faire des gosses à un troisième remariage à 60 piges moi.
101 ans Sur une comète 1981
Bon tu veux des enfants. Tu es encore loin des 40 ans. :) Pour les hommes, je me demande si inconsciemment tu ne t'entoures pas de "salauds". C'est quelque chose de très fréquent. Je vois beaucoup de filles n'aimer que ce genre d'homme, en souffrir, et ne pas voir le mec tout gentil et enamouré à leurs pieds. Comme si la gentillesse ne les excitait pas.

Sinon la vie, ce n'est pas un plan tout tracé. Il faut savoir oser, risquer. Toutes les filles ne passent pas leur vie avec le père de leurs enfants. Parfois elles se remettent avec quelqu'un d'autre, parfois elles papillonnent. Sont-elles malheureuses ? Non. Leurs enfants ? Pas forcément. Papa-Maman ensemble n'est pas une condition sine qua non.

Et puis peut-être resteras-tu ad vitam eternam avec le monsieur ? Il ne faut pas partir battue d'avance. Un couple, c'est de la construction au quotidirn, ne pas cesser dès la moindre difficulté, apprendre à la gérer.
101 ans Sur une comète 1981
Au fait, en lisant "horloge biologique", j'ai pensé à la seule, la vraie, celle qui te lève à 7h30 (enfin moi c'est ça), relâche tes neurones le soir, et t'endort la nuit.

Celle pour faire des enfants est une invention de la société.
40 ans 77 5703
j ai pas envie d attendre 40 ans!
et comme je l ai dis j ai pas la santé béton qui correspond à une grossesse à 40 ans.d autant que je ne pourrai pas me faire aider.

je sais parfaitement que c est pas obligatoire le schéma classique. j en ressens le besoin. c est different.

ça fait quelques années que je ressens ça et que ja i pris le temps de reflechir etc.

moi l horloge biologique naturelle concernant l envie de maternité j y crois. la société n y est pour rien dans le fait que je suis attendrie aux larmes devant un petit peton et que j ai envie de construire la vie dans mon ventre, de la mettre au monde et de la voir grandir. si je le pouvais j adopterai des enfants du monde entier. j ai toujours voulu. j ai aidé des copines qui avaient des gosses, parfois j ai aidé à l éducation en coloc etc, je m y retrouve totalement.
41 ans 04 5576
Bonjour Djaga,

je suis dans le même cas que toi, et même un poil plus agée, puisque j'ai un an de plus. Je ne te raconte pas les pensées du matin du trentième anniversaire, tu verras ce n'est pas très glop. Premier conseil : bien t'entourer ce jour là !

Et oui, cela a beau être un cliché "risible", la fameuse crise de la trentaine des femmes celibataires, il n'en reste pas moins qu'elle fait bien souffrir. On se sent "incomplète" quand on voudrait avoir des enfants et qu'on n'en a pas, que même le monsieur avec qui les faire, on ne le conait pas.

Je ne sais pas trop quoi te dire, je n'ai pas trouvé de solutions pour moi. J'ai arrêté d'y penser quand je me suis rendue compte que j'envisageais de me mettre avec un gars gentil qui me plaisait pas plus que cela juste parce qu'on avait les mêmes objectifs, ouais, et que peut être dans un an je serais enceinte. Tu imagines descendre à ce niveau là ? (en plus je ne parle même pas du côté bien egosite pour le monsieur en question, qui est une vraie perle, mais bon voilà quoi..). Je cris qu'il n'y a pas trop de solutions à part continuer à vivre, ne pas trop se projeter dans ses fantasmes personnels à chaque nouvelle rencontre, prendre soin de soi.

Le premier pas à faire, c'est de rencontrer "Ze" homme..et pour cela il faut commencer par régler ses problèmes persos (et là je parle de toi comme de moi, et je sais que ce n'est pas facile...)
41 ans 04 5576
ah et pour répondre à la question, la fameuse horloge biologique, naturelle ou "créée" par la société, non je n'y crois pas.

Je crois que chaque femme a ou non une envie d'enfant(s) et qu'elle n'a pas à le justifier dans un sens ou dans l'autre. Point barre.

Moi j'ai profondément envie d'avoir des enfants. Et je n'estime pas plus à avoir à me justifier sur ce point que sur le désir d'être aimée, de vouloir être bonne dans mon boulot ou d'aimer le chocolat. C'est en moi, c'est tout, et personne n'a le droit d'y redire.
51 ans 5519
Je ne sais pas si l'horloge biologique existe, il y a des femmes qui ne veulent pas d'enfant, et n'en voudront jamais.

Il n'en reste pas moins que la plupart des femmes veulent des enfants, c'est un fait. Et que moi aussi à 27 ans, je n'avais pas encore rencontré mon hom et que je me disais que jamais je ne serais maman, pour mon plus grand malheur.

Et puis je l'ai rencontré, j'ai été maman à 31 et 35 ans.

Et oui, la différence fut énorme entre les deux, pcq j'étais plus fatiguée, etc. Oui, on peut faire des enfants tard, c'est évident, mais il faut pouvoir suivre ! Heureusement que j'ai pris un congé parental pour le deuxième, sinon j'aurais fini en cure de sommeil ou je ne sais où !

Entre les 2 enfants, j'étais aussi attendrie par les BB, etc, j'en voulais un autre. Depuis qu'il est né, terminé, ça ne me tire aucune larmichette, je suis comblée, c'est terminé....

Maintenant, le parrain de mon fils vient d'être papa, lui a 40 ans et sa femme 43. Ils ont du aller en Espagne, en France elle a été refusée à la PMA pcq trop vieille... Elle avait fait une fausse couche à 38 ans, et depuis, ça marchait moins bien... Ben je l'ai eu au tél lundi, et ils sont épuisés, au sens propre du terme, enfin surtout elle, encore en congé maternité...

Bref, je te comprends Djaga, et je te souhaite de trouver le bon papa ;)
B I U