MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les debuts de l'education

69 ans 3528
Voila, ca fait quelques mois que la puce marche et decouvre le monde, sait se faire comprendre de mieux en mieux et que l'importance de mettre des limites se fait  
sentir (pour sa securite, notamment). J'avoue que jusqu'a present c'etait un petit bebe, on se contentait de suivre son rythme : dodo, tetee, repas, ballades... bref, rien de tres "educatif". Aujourd'hui je decouvre tout a coup l'ampleur de la tache qui nous attend, et outre me sentir legerement sous pression (je bosse avec des gamins toute la journee et j'aimerais pas que ma fille tourne comme certains d'entre eux, j'entends aussi les plaintes ou regrets de mes collegues face a leurs ados... bref), je me pose beaucoup de questions sur l'education que je veux lui donner, comment y arriver, les choses importantes/celles que je peux laisser passer...

J'ai une petite idee de ce qui est important pour moi, de certaines choses que je ne veux pas faire, mais je remets tout en question, j'ai peur d'etre trop "laxiste", de ne pas etre suffisament constante dans mes attitudes et reponses...

bref, et vous, quand avez vous senti cette responsabilite educative ? Ca s'est traduit comment ? Quelles sont les choses importantes, les valeurs, les exemples que vous essayez d'inculquer a vos tout petits ? Concretement a 1 an ou deux, les "regles" de bebe c'est quoi, chez vous ?

Allez, a vos claviers! ;)
43 ans Lille 7000
L'éducation de nos enfants, ns avnons eût tous le tps d'en parler, dès qu'on a su qu'on voulairt que ce soit sérieux entre nous et tous le long de la grossesse, d'ailleurs on en avait parlé avant de se marier car pr l'un et pr l'autre, si on avait pas été d'accord sur l'éducation, on avait rien à faire ensemble...
bon comme sur le reste, on était d'accord... on à la même façon de voir les choses avec mon zom...
chez nous, concrètement l'éducation a commencé à se mettre en place bien avant un an, ça commence avec le non, avec le doucement qd Kerdiwen touchait quelque chose, et avec finalement des petits riens qui posent des limites a un bébé qui semblent anodines mais qui sont importantes pr le futur...
ensuite ça a été la gestion des colères, le fait d'être ferme et tjs d'être raccord avec soi-même ( si on menace de punir, on le fait) même si on est fatigué/malade...
Mettre en place aussi la notion de respect des autres, maman/papa sont occupés,papa parle,on n'arrache pas le jouet des mains d'untel, on n'abîme pas le livre de papa...
d'une manière générale, mettre en place ses notions d'éducation et s'y tenir coûte que coûte, et ne pas se laisser déborder... ;)
39 ans caudrot 1384
DameAliénor a écrit:
L'éducation de nos enfants, ns avnons eût tous le tps d'en parler, dès qu'on a su qu'on voulairt que ce soit sérieux entre nous et tous le long de la grossesse, d'ailleurs on en avait parlé avant de se marier car pr l'un et pr l'autre, si on avait pas été d'accord sur l'éducation, on avait rien à faire ensemble...
bon comme sur le reste, on était d'accord... on à la même façon de voir les choses avec mon zom...
chez nous, concrètement l'éducation a commencé à se mettre en place bien avant un an, ça commence avec le non, avec le doucement qd Kerdiwen touchait quelque chose, et avec finalement des petits riens qui posent des limites a un bébé qui semblent anodines mais qui sont importantes pr le futur...
ensuite ça a été la gestion des colères, le fait d'être ferme et tjs d'être raccord avec soi-même ( si on menace de punir, on le fait) même si on est fatigué/malade...
Mettre en place aussi la notion de respect des autres, maman/papa sont occupés,papa parle,on n'arrache pas le jouet des mains d'untel, on n'abîme pas le livre de papa...
d'une manière générale, mettre en place ses notions d'éducation et s'y tenir coûte que coûte, et ne pas se laisser déborder... ;)


+1. tout pareil, et c'est clair que la tâche est enorme :lol:
41 ans lyon 1868
Ah.. quelle vaste question....

Pour william ca a été assez facile, il a toujours ecoute sans trop de souci. Depuis quelques temps c'est un peu plus difficile mais dans l'ensemble ca va. Pour les petits ca se complique. en ce moment je suis dans la lecture d'un lmivre qui s'appelle : "parents efficaces, une autre ecoute de l'enfant" du dr thomas Gordon, il prone l'ecoute active et l'education non violente (mais avec fermete, etre non-violent ne signifie pas etre laxiste) C'est ce que naturellement j'ai fait avec le grand et ca marche plutot bien ici.

Je crois que l'education c'est hyper perso, selon ce qui est important pour toi. Ici par exemple je suis intransigeante sur le fait de bien se tenir a table (pour mon mari et pour les petits, c'est important pour moi) et ca se passe plutot bien meme si mon mari et mon grand ont parfois besoin d'un petit rappel. Par contre les enfants ont le droit de manger avec les doigts ca ne me gene pas, de faire du bruit ou de sortir tous leur jouets.
Apres en ce qui concerne la securite la il faut pas parlementer c'est "NON", point barre.

Pour moi le principal est que les principes d'education que j'inculque a mes enfants soient ceux que je respecte moi meme, comment dire a mon gamin de ne pas taper si je lui met des fessées et des claques ?, comment lui apprendre a respecter les autres si je ne le fait pas moi même. Je suis en accord avec l'education que je donne a mes enfants qui est peu comprise par mon entourage, selon eux parfois nous sommes trop laxistes et parfois trop durs mais bon je m'en fiche je fais comme bon me semble :lol:

Voila, sacré pavé n'est ce pas ?

Oh et puis je rebondis sur ce que dit Dame, moi aussi je me disais toujours que si on dit non faut s'y tenir. Mais j'ai ajouter une nuance. Certains jours, je suis fatiguée, usée, j'ai tendance a moins laisser passer de choses, d'autres jours ou les choses coulent toutes seules du coup je "lache plus la bride" (en voila une expression typiquement dressage des enfants :lol:). Mes enfants ont je pense bien integrer cette notion la... "maman n'est pas un robot" âr exemple : un jour je vais interdire a william de toucher les vetements propres qui sont dans la panière, mais quelques jours pus tard je vais l'autoriser a les plier avec moi en lui expliquant qu'aujourd'hui j'ai plus le temps et que je peux surveiller qu'il n'abime rien etc...."

Enfin voilou quoi. Tu entre dans le cercle tres fermé de celles qui se prennent la tete sur ce qu'il faut ou ne faut pas...

bises mamisha, et y a pas de raison, tu trouveras ton education, celle que tu as envie de transmettre.
44 ans 17521
Je te répondrais la même chose que DameAlienor, en fait... mais aussi une chose importante : les enfants reproduisent beaucoup ce qu'ils voient à la maison... donc c'est clair que si tu veux apprendre à ta fille le respect des livres (par exemple) et qu'elle te voit les jeter par terre ou les pousser du pied, ben elle fera pareil... et n'y comprendra plus rien si tu lui dis que c'est mal... Nous sommes les exemples premiers de nos enfants pour les comportements du quotidien...


Amalia a 17 mois... les trucs sur lesquels on est vraiment fermes, c'est "on ne tape pas", "on ne touche pas les livres de maman", on fait "gentil câlin" et "doucement" avec les chats, les bébés... :lol: "on ne touche pas" un certain nombre de choses, et le problème actuel "on tient la main dans la rue"... :mrgreen: Et surtout on ne cède pas aux crises (hurlements de la miss qui se roule par terre dans la rue ou à la maison)... Quand on dit un truc, on le fait. Et on explique "pourquoi maman/papa a le droit de faire certaines choses et pas toi"...

En fait, je pense que la vie au quotidien est une éducation permanente pour nos enfant...

Mais il arrive aussi qu'une façon d'éduquer semble bien à certains parents, alors que d'autres sont horrifiés de voir leurs gosses de faire telle ou telle chose... Chaque éducation est le miroir des valeurs de la personne qui éduque...

C'est à toi de faire le point sur tes valeurs, celles qui te semblent importantes à faire passer, c'est en agissant en accord avec tes propres valeurs que tu les transmettras à ta fille... enfin, c'est mon avis... ;)
43 ans Lille 7000
karen a écrit:
Je te répondrais la même chose que DameAlienor, en fait... mais aussi une chose importante : les enfants reproduisent beaucoup ce qu'ils voient à la maison... donc c'est clair que si tu veux apprendre à ta fille le respect des livres (par exemple) et qu'elle te voit les jeter par terre ou les pousser du pied, ben elle fera pareil... et n'y comprendra plus rien si tu lui dis que c'est mal... Nous sommes les exemples premiers de nos enfants pour les comportements du quotidien...


tout à fait d'accord avec karen, les enfants sont nos miroirs...
j'ai oublié aussi: mes loulous sont habitués dès tout petits, à faire attention, on leur a appris à pas touché à tout, ce qui fait qu'ils font attention et que si papap fait trainer ses outils ( et ils le fait souvent :roll: ), ils n'y toucheront pas..

tam a écrit:
Oh et puis je rebondis sur ce que dit Dame, moi aussi je me disais toujours que si on dit non faut s'y tenir. Mais j'ai ajouter une nuance. Certains jours, je suis fatiguée, usée, j'ai tendance a moins laisser passer de choses, d'autres jours ou les choses coulent toutes seules du coup je "lache plus la bride" (en voila une expression typiquement dressage des enfants Laughing). Mes enfants ont je pense bien intégrer cette notion la... "maman n'est pas un robot" âr exemple : un jour je vais interdire a william de toucher les vêtements propres qui sont dans la panière, mais quelques jours pus tard je vais l'autoriser a les plier avec moi en lui expliquant qu'aujourd'hui j'ai plus le temps et que je peux surveiller qu'il n'abime rien etc...."


Je rebondis sur ceci car quelquepart, c'est pas la même chose, Willima n'a pas le droit d'y toucher seul, mais avec toi oui... mes loulous ne peuvent pas touché à l'ordi portable sur la table du salon par contre, sous surveillance, ils peuvent taper des lettres sur l'ordi.... ce n'est pas la même chose...

Je lâche peu la bride, pr ne pas dire pas, car j'ai toujours peur que ça parte en sucette et que ça leur soit préjudiciable... d'une manière générale, nous faisons parti des parents "dur" ou "à cheval"...ma mère me dit des fois que je suis dure ( alors qu'elle l'a été avec moi) mais est contente que ses petits enfants soit si bien élevés... mes beaux parents se sont permis maintes fois des remarques... depuis quelques temps ils se calment... parce que finalement ils voient que c'est pas si mal...

Je dirais quand même que l'éducation pr un est un vrai casse-tête car tu te demande svt si tu fais bien... mais à l'arrivée d'un deuxième c'est encore pire... et soit tu maintiens le cap coûte que coûte en ayant envie des fois de te tirer pr souffler... soit tu deviens complètement laxiste... mais ça c'est une autre histoire...
S
109 ans 3793
L'éducation... eh bien avec pas mal de recul maintenant, je me dis que l'éducation commence dès qu'ils sont bébés en fait.

Et qu'un enfant heureux et équilibré est un enfant à qui on a clairement posé des limites. Après les limites c'est en fonction de beaucoup de choses, l'âge, le caractère, le contexte familial, social et aussi la sécurité de l'enfant.

En ce moment, je fais le grand écart entre le "presque jeune adulte", l'ado mal dans sa peau et le nourrisson en ce moment. Mais je n'ai qu'une seule ligne directrice principale pour tous les trois, appliquée de manière différente évidemment : ces fameuses limites (eh oui même à 17 ans on a besoin de limites... ;) )

Alors c'est à voir aussi en fonction de ce que vous voulez vous en tant que parent.

Ce que j'ai retenu, notamment avec mes deux grands, c'est qu'on fait un peu au jour le jour en fait. A chaque décision, chaque interdit ou permis, on se demande toujours si c'est bien ou mal d'agir comme ça de faire comme ça. Mais ça, on ne le sait que bien des années plus tard, quand eux même sont des adultes, entre temps on a juste un aperçu de ce que ça pourra donner.

Pas facile. Etre parent, éduquer un enfant c'est sans cesse se remettre en question en fait. :oops:

Enfin au delà des limites, il y a une autre chose qui est essentielle, même primordiale : ne jamais oublier de lui répéter chaque jour qu'on l'aime à la folie.

Après tu feras comme tout ceux qui ont des enfants, tu navigueras à vue en espérant ne pas te tromper. Courage, la grande aventure continue. ;)
V
41 ans 989
Je crois que l'education c'est des la naissance.
Bref, la base pour reussir est deja d'avoir le courage de leur dire non...
Et franchement, c'est pas facile. Le mien n'a que 3 mois et pourtant dès aujourd'hui, je suis deja obligé de dire non...
Avec mon mari, on se dit un mixte de nos deux educations...serait ideal...Mais comme tu le dis c'est pas facile d'etre parent.
Donc notre principal objectif est deja de lui apprendre le respect des choses et d'autrui et cela va passer par un non ou un dérivé...Super Nanny, elle y arrivait, on devrait y arriver aussi...
69 ans 3528
C'est marrant parce qu'avant la marche j'ai l'impression que tout coulait de source. En fait elle n'a pas ete trop contrainte puisque meme quand elle marchait a 4 pattes elle ne touchait qu'a ses jouets, pour la nuit et les repas tant qu'on suit son rythme il n'y a pas de soucis... En plus c'est un bebe super cool et on ne decouvre ses pleurs que depuis quelques temps, maintenant qu'on est obliges de la frustrer (j'ai beau etre cool, jouer avec la prise electrique c'est non ;) ).

Finalement, c'est ca qui m'inquiete aussi, je dois bien dire "non!" 40 000 fois par jour mais je n'ai pas l'impression de voir un quelconque resultat, si ce n'est qu'elle va + facilement vers ce qui est interdit (prise electrique, ordinateur sur la table basse, poubelle etc.) que vers ses jouets. Du coup est-ce qu'il ne faudrait pas que je fasse quelque chose d'autre ? Ou est-ce que c'est normal ? A part ca, au quotidien, il y a peu de choses que je lui interdit, en fait quand j'y pense, il n'y a rien d'autre que je lui interdit... et c'est peut etre ca qui m'inquiete :lol: Je me dis que si elle a tellement de mal a accepter le "non" "on ne touche pas" c'est peut etre parce qu'elle n'a pas d'autre interdit ? En meme temps, a 1 an, je vois pas trop quoi lui apprendre/interdire d'autre... Je voulais par exemple lui apprendre a ranger ses jouets le soir, donc le soir avant le "moment calme" je range les jouets en lui montrant comment je fais... mais elle n'a pas l'air prete a me suivre du tout! D'ou ma question: je suis peut etre trop laxiste, je devrais la pousser a le faire... :roll: Bref, on est pas sorti quoi!

En fait, comme j'ai tendance a tolerer beaucoup de choses j'ai peur d'en faire une petite que je serai la seule a tolerer :lol: meme si objectivement, c'est une poupette plutot cool ;)...

Tam, ta maniere de faire m'interesse, mais concretement, ca donne quoi ?
44 ans 17521
Concernant le "ranger des jouets"... Amalia a 17 mois et ne range pas encore ses jouets... Mais moi je les range plusieurs fois par jours, et j'ai remarqué que quand elle arrive dans le salon, après sa sieste par exemple, on voit sur son visage qu'elle est contente que les choses soient rangées (tous les éléments de dinette dans le même bac, les klippo ensembles, les peluches dans le petit fauteuil, ses livres sur leur étagère à sa portée, etc...) et il y a deux jours, elle a mis tous ses livres par terre (comme d'hab :lol: ) puis a entrepris consciencieusement à les remettre un par un sur l'étagère, ce pour quoi nous l'avons chaudement félicitée... c'est le début du rangement des jouets, pour Amalia...

Alors je ne sais pas si on a raison de faire comme ça, mais il y a quantité de choses qu'elle s'est mise à faire du jour au lendemain, sans qu'on ait besoin de la pousser, quand elle a compris en nous voyant faire, et quand elle a été prête pour le faire... Je suis pour le minimum de rapports de force, et à 12 mois, ça ne me semblait pas vital qu'elle range ses jouets... maintenant, qu'elle le fasse de son propre chef à 17 mois, je trouve ça intéressant... L'important pour ta fille, c'est qu'elle te voit ranger, même si elle déballe ce que tu ranges (ou alors tu lui dis non, quitte à la frustrer si tu veux vraiment que ça reste rangé)...

Amalia était comme ta fille, on a découvert ses pleurs vers un an, avant on lui disait rarement non, puisqu'elle ne se déplaçait pas partout... mais depuis qu'on lui dit non, c'est hurlement, et tentatives perpétuelles de transgresser... genre "non tu ne viens pas dans la salle de bain", ben elle va quand même ouvrir la porte, et avancer, les pieds tout serrés, cm par cm jusqu'à la limite du pas de porte, en me regardant en souriant... et avancer jusqu'à ce que je redise non et que je la vire, et là, c'est le drame (ou pas)... :lol:

En fait, je ne crois pas qu'il faille se poser la question comme tu le fais "qu'est ce que je dois lui inculquer maintenant ?", tout ça se fait petit à petit au quotidien (je me répète), et c'est la logique qui guide cette éducation... les choses doivent se faire en temps voulu, par exemple tu lui as interdit les prises électriques quand elle a voulu jouer avec... ça aurait pu être plus tard si elle n'avait pas marché si tôt, etc... chaque enfant a son propre rythme aussi...

C'est clair qu'il y a une période où on a l'impression de dire non à longueur de temps, nous on a fait le choix de faire en sorte de réduire les "non" pour que ça veuille encore dire quelque chose pour elle, donc on a enlevé tout ce qui était problématique, dans la mesure du possible histoire de ne pas trop la tenter... on a mis des cache-prises sur les prises qu'on utilise peu et qui sont à sa portée, et on veille à ce qu'il n'y ait pas d'emplacements vides sur les rallonges... les cache-prises ont diminué les occasions de dire non, mais quand elle veut toucher la rallonge (ce qui est rare), ben c'est "non"...

On fonctionne comme ça, et je trouve qu'hormis quelques trucs, notre fille est plutôt cool...
69 ans 3528
Karen, je comprends parfaitement ce que tu dis et j'y adhere aussi tout a fait, notamment pour le minimum de rapport de force ou le fait d'amenager ce qui peut l'etre pour eviter trop de "non" dans son environnement quotidien.

En fait, ca m'a l'air tellement "simple" comme maniere de faire que des fois je me dis que c'est trop facile et que je suis forcement passee a cote de quelque chose... D'autant que quand j'entends les discours autour de moi je prends parfois peur :? Et puis mon homme aurait tendance a etre tres vieille ecole, donc meme s'il accepte ma maniere de faire je me remets parfois en question face a ce qu'il me dit. Ma mere etait aussi du genre a decider, selon un bouquin ou autre, qu'il est "temps de" alors ecouter son instinct et aller au rythme de l'enfant semble assez original dans mon environnement :roll:

En tous cas ca me redonne confiance de lire ca, apres j'avoue que j'essaie quand meme de donner une certaine regularite a mes actes, du style ranger les jouets tous les soirs ;) et deja ca, je le fais vraiment dans un but educatif, si c'etait que de moi je les rangerai moins souvent :lol:
43 ans Lille 7000
karen a écrit:
nous on a fait le choix de faire en sorte de réduire les "non" pour que ça veuille encore dire quelque chose pour elle, donc on a enlevé tout ce qui était problématique

mamisha a écrit:
Karen, je comprends parfaitement ce que tu dis et j'y adhere aussi tout a fait, notamment pour le minimum de rapport de force ou le fait d'amenager ce qui peut l'etre pour eviter trop de "non" dans son environnement quotidien.


c'est bizarre mais en lisant ça et en voyant que ns, ns n"avons rien changé, j'ai pas non plus l'impression que les rapports de force se sont multipliés ni que notre non n'a plus de sens... nous n'avons pas changé grand chose et prtant j'ai pas l'impression d'avoir répété un nombre incalculables de fois plus qu'il nr faut pas toucher aux rallonges, au four... car la notion de danger finalement a été vite comprise... le fait de faire n'importe quoi aussi: abimer les livres, écrire sur les murs...

Je pars du principe que si tout est protégés et hors de leur portée, les enfants finissent par faire n'importe quoi chez les autres... et j'en ai vu des gamins a qui on planqué tout pr éviter les rapports de force et ne pas répéter non... mes parents y ont laissé un lecteur dvd, moi j'ai du faire x lessives pr rattraper les bêtises du fils de nos amis :evil:...

C'est vraiment particuliers la vision de l'éducation qu'on veut donner à ses enfants.. et d'essayer de l'expliquer encore plus... j'ai l'impression en vous lisant qu'on fait de nos enfants des frustrés ou des enfants qui ne peuvent rien faire... et moi l'impression que j'en ai quand je les voit au quotidien c'est tout l'inverse...

ça me fait penser à une réflexion que j'avais eût en voyant la maison d'amis des parents de zom... nous n'avions pas d'enfants et eux en avait 3, dont un qui était une petite tornade... hors les parents étaient passionnés d'antiquité et collectionnés les vases ming... il en avait une douzaine ds leur salon et j'étais étonné de voir des antiquités de cette valeur à portée des enfants... j'ai appris par mon zom que le seul vase qui avait été c&ssé l'avait été par le père car les gamins étaient habitués depuis tout petits à y faire attention...

Bon apparemment, notre éducation est un peu trop rigide pr toi mamisha, donc je me retire du post car c'est pas ce que tu recherchais...;)
44 ans 17521
mamisha a écrit:
Karen, je comprends parfaitement ce que tu dis et j'y adhere aussi tout a fait, notamment pour le minimum de rapport de force ou le fait d'amenager ce qui peut l'etre pour eviter trop de "non" dans son environnement quotidien.

En fait, ca m'a l'air tellement "simple" comme maniere de faire que des fois je me dis que c'est trop facile et que je suis forcement passee a cote de quelque chose... D'autant que quand j'entends les discours autour de moi je prends parfois peur :? Et puis mon homme aurait tendance a etre tres vieille ecole, donc meme s'il accepte ma maniere de faire je me remets parfois en question face a ce qu'il me dit. Ma mere etait aussi du genre a decider, selon un bouquin ou autre, qu'il est "temps de" alors ecouter son instinct et aller au rythme de l'enfant semble assez original dans mon environnement :roll:

En tous cas ca me redonne confiance de lire ca, apres j'avoue que j'essaie quand meme de donner une certaine regularite a mes actes, du style ranger les jouets tous les soirs ;) et deja ca, je le fais vraiment dans un but educatif, si c'etait que de moi je les rangerai moins souvent :lol:


Oula, je te rassure, ce n'est pas du tout simple, parce que ça demande une certaine rigueur et constance de la part des parents, beaucoup de temps, et d'observation, de la cohérence, etc... :lol: Et puis je te rassure, moi aussi je suis entourée de gens qui me disent "mais dans le livre de... ils disent quoi, pour ça ?"... bah, ils disent ce qu'ils veulent... ma fille, c'est mon petit cas particulier... ce qui marche pour l'un ne marche pas forcement pour l'autre... c'est toujours interessant d'avoir une idée de comment les choses évoluent... mais par exemple pour la marche, on te dit que les gamins marchent entre 10 mois et 24 mois... la tienne a marché bien avant... la mienne a marché vraiment à 14 mois, mais on me disait déjà "il faut la faire marcher avec un foulard passé sous ses bras", ou avant "ben oui, elle est dans son parc, alors elle va pas découvrir son espace", et gniagnia... ben je te rassure, elle a bien su faire comprendre quand elle n'a plus voulu rester dans le parc, on ne l'a jamais faite marcher avec les foulards sous les bras, et dès qu'elle a marché seule, ben c'est allé super vite... mais elle l'a fait quand elle a été prête, à son rythme...

Je crois que le maître mot, c'est "être attentif" dans le sens où on voit bien les évolutions de son enfant, même infimes, et ça permet de ne pas rater le coche pour introduire certains jeux par exemple...

Amalia a commencé à jouer à la dinette avec mes tasses et assiette du repas, à 13 mois... alors que dans un de mes livres, ils mettent ça entre 18 et 24 mois, et la première dinette d'éveil et jeux, c'est à partir de deux ans car, m'a dit la vendeuse, avant deux ans, les enfants ne s'intéressent pas à ça... :roll: moi j'ai vu qu'elle jouait à la dinette avec ma vaisselle, elle a eu une dinette pour Noël et elle s'éclate avec, fait semblant de boire en disant "mmmm", trie les couverts, etc... Alors bon, c'est juste un exemple pour te dire que les livres, des fois... :lol:

Ou encore, elle sort ses dents dans le désordre, et très lentement... faut que je fasse quoi ? d'après les livres, elle devrait... ben oui, mais c'est pas le cas... et alors ? On s'adapte...

Être attentif, souple, s'adapter... c'est ça, je crois, le truc avec nos enfants... parce qu'il y a dans la vie déjà bien assez de trucs à leur imposer, donc pourquoi en rajouter pour des choses qui sont sans gravité et sur lesquelles ils peuvent prendre le temps de se développer à leur rythme ? ;)

Fais confiance à ton instinct de Maman... :kiss:
43 ans Lille 7000
karen a écrit:
Amalia a commencé à jouer à la dinette avec mes tasses et assiette du repas, à 13 mois... alors que dans un de mes livres, ils mettent ça entre 18 et 24 mois, et la première dinette d'éveil et jeux, c'est à partir de deux ans car, m'a dit la vendeuse, avant deux ans, les enfants ne s'intéressent pas à ça... :roll: moi j'ai vu qu'elle jouait à la dinette avec ma vaisselle, elle a eu une dinette pour Noël et elle s'éclate avec, fait semblant de boire en disant "mmmm", trie les couverts, etc... Alors bon, c'est juste un exemple pour te dire que les livres, des fois... :lol:

tiens ça me rappelle mes loulous qui ont joué à la dinette vers le même âge qu'amalia... et Llewelyn qui a commencé à vouloir jouer avec des vrais playmobil à 18 mois alors qu'il est écit 4 ans et plus... mais il avait la maturité pour alors pourqoui l'en empêcher...
finalement, t'a une ligne de conduite et tu l'adapte à ton gamin... ;)
69 ans 3528
DameAlienor, ne te retire pas du post! Je n'ai pas cree un post pour "tous ceux qui sont d'accord avec moi" mais bien pour debattre et echanger, et je sais bien qu'ici on sait respecter les points de vue de chacun ;)

En fait ton commentaire m'interesse aussi parce que des fois on a l'impression d'etre laxiste ou au contraire rigide mais d'autres personnes nous qualifieront du contraire. Par exemple, aux yeux du chinois moyen je suis tout le contraire de "cool", idem niveau bouffe avec mes amis africains ou ma belle soeur americaine je passe pour une "rigide", bref tout ca est tres subjectif.

Dans le fait d'amenager notre appart pour la puce en fait il reste plein de trucs a portee mais qu'on surveille parce que pas le choix, par contre quand elle s'est amusee a manger nos chaussures on les a mises sur le balcon, et qund elle a voulu sortir tous les dvd de leurs pochettes j'ai investi dans un "classeur" pour dvd qui se ferme. C'est toujours interdit mais j'ai plus qu'un truc a remettre sur l'etagere au lieu de 150 et elle ne risque pas de le rayer ;) De la meme facon je suis sure que tu as adapte certains trucs chez toi sans meme t'en rendre compte.


Par contre, Karen, pour ce qui est de l'attention a son enfant depuis que je bosse a templs plein j'ai l'impression de passer pls facilement a cote de ces changements qui font qu'on peut introduire de nouvelles choses ( et la nounou ne le fait pas sans que j'en parle avant) alors ca devient plus difficile de savoir si je suis en accord avec son developpement et ca renforce le sentiment de peut etre "passer a cote de quelque chose"
B I U