MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

douleurs utérines

44 ans 93 1174
Salut

J'ai subi une fausse couche tardive en avril de cette année avec curetage.
Depuis mon retour de couches, j'ai de fortes douleurs au moment des règles (mais vraiment forte,  
la dernière fois j'ai du rentrer chez moi tellement j'avais mal) mais aussi au moment de la période d'ovulation. Ca me fait mal vraiment, pas au point de me rouler par terre mais je sens la machine fonctionner.

Au début, je me disais que c'était plutôt bon signe suite à la fausse couche, que les choses se remettaient en place mais là 7 mois après j'arrive à me demander si c'est normal.

Je précise que ce ne sont pas des douleurs intenables, en fait ça me fait mal, je deviens vite très blanche avec la tête qui tourne, je sens que je n'ai plus de forces. Un peu le mal de règles qu'on a quand on a 15 ans.
Je précise également que je suis allée voir ma gygy qui n'a rien trouvé d'anormal.


Je veux savoir si c'est arrivé à d'autres après un curetage et les meilleurs moyens d'y remédier parce que je ne suis pas une ahbituée des douleurs menstruelles.
A
35 ans Caen 6651
ton gynéco ne t'a pas conseillé le Spasfon pour les douleurs menstruelles ?

moi ça m'arrive très très rarement ces douleurs mais je ressens exactement les mêmes symptômes que tu décris et le Spasfon permet de soulager

après j'ai jamais été enceinte donc je ne peux pas répondre à propos du curetage, etc. mais après 7 mois y a ptet un côté "psychologique" (puisque le gygy dit que tout est normal) à tes douleurs non ? surtout si ça arrive aussi pour l'ovulation ? tu l'as vécu comment ta fausse couche ? :oops:

tu essaies d'avoir un bébé ou pas ?

parce que niveau psychologique ton corps peut très bien réagir comme ça : tu as mal pendant l'ovulation --> tu peux pas faire l'amour --> tu peux pas avoir de bébé --> tu peux pas faire de fausse couche

bon courage en tout cas et puis si tu n'as pas essayé le spasfon... c'est ptet une bonne solution (surtout si ça te fait quitter le boulot :? )
R
36 ans 15384
Je me permets de te dire tout d'abord que je suis désolée pour ta fausse couche,meme si je ne l'ai jamais vécu je pense que ca doit etre très difficile,courage.

Effectivement,c'est peut etre ton corps qui réagit ...
Moi j'avais ce genre de douleurs quand j'avais mes règles,mais en pire encore,d'après les médecins des urgences comme des contractions de femme sur le point d'accoucher,c'était atroce ...
Et en ce moment,c'est l'estomac qui s'y mets :cry:
D'après ma psychiatre,tout ca c'est psychosomatique,car les examens n'ont rien revelé d'anormal,en gros c'est le corps qui parle,qui réagit a la souffrance. Si les examens et les médecins pensent qu'il n'y a rien,c'est ca a coup sur ;)

La thérapie me permets de mieux gérer ces douleurs et de les comprendre. Mais a toi de voir si tu es prete a entamer ce travail suite a cette perte qui t'a surement marquée plus que tu ne le crois.
R
36 ans 15384
PS : Le spasfon perso ca m'a jamais rien fait,donc a voir selon les recommandations du médecin ;)
44 ans 93 1174
Avant je prenais un doliprane et ça passait.
J'ai utilisé le spasfon mais au bout de deux heures ça revient donc pour moi ce n'est pas vraiment une solution.

POur vous dire lundi dernier, je suis rentrée chez moi car je n'étais pas bien au bureau, je suis arrivée, j'avais les cernes hyper noires et très larges. J'ai pris un bain chaud, un spasfon et deux heures après ça revenait.

Je ne sais pas si c'est psychologique car ça ne dure que la première journée, après tout va bien.
Je n'essaye pas d'avoir un autre bébé pour le moment, je n'ai pas mal pendant les rapports.
Je pense avoir bien digéré cette fausse couche.
R
36 ans 15384
Dans ces cas là,moi le médecin m'a mis a l'Efferalgan Codéine,et ca marchait très bien,mais faut voir avec lui c'est sur ! L'automédication est une pratique a fuir absolument quand on n'est pas soi meme un professionnel de santé ...

Meme psychosomatique ca ne dure pas forcément tout le temps des règles ;)
Parfois,tu dis "je l'ai bien digéré","je ne souffre plus","tout va bien" mais le corps dit tout le contraire .. C'est étrange l'inconscient ...
En tout cas,je te souhaite d'aller mieux,prends bien soin de toi,et que 2010 te soit favorable :kiss:
A
35 ans Caen 6651
oui je suis de l'avis de CuteVengeance niveau "on pense que tout va bien mais le corps dit le contraire"

par exemple en ce moment je devrais être hyperstressée pour mes études et je ne le suis pas (la preuve je suis encore ici au lieu de travailler à me construire un avenir brillant)... en revanche j'ai la peau du crâne qui pelle donc si je touche mes cheveux, on dirait qu'il neige (il m'a fallu 3 ans de fac pour comprendre le lien quand même lol)

mais bon c'est pas parce qu'on fait une fausse couche qu'on doit sombrer dans la dépression (surtout que perdre un bébé qui n'existe pas par rapport à perdre un grand père qui a généré toute l'histoire de ta famille y a une méga-différence mais là :roll: c'est juste mon avis perso d'étudiante en psycho anticonformiste )

alors tente Efferalgan Codéine si ça continue (à part ça et le Spasfon je connais rien d'autre :oops: )

après ptet que le premier jour des règles te fatigue beaucoup ou qu'il tombe en même temps (tous les mois ;) ) d'un gros projet au boulot ou dans ta vie et que tu t'en rends pas compte donc qu'il faut ptet juste revoir ton emploi du temps en ce moment (en plus là on est en hivers, les défenses du corps sont fragilisées tout ça tout ça lol)
R
36 ans 15384
Citation:
mais bon c'est pas parce qu'on fait une fausse couche qu'on doit sombrer dans la dépression (surtout que perdre un bébé qui n'existe pas par rapport à perdre un grand père qui a généré toute l'histoire de ta famille y a une méga-différence mais là Rolling Eyes c'est juste mon avis perso d'étudiante en psycho anticonformiste )


Là,désolée,mais je ne suis pas du tout d'accord avec toi.
Il n'y a pas de critères précis dans la dépression ...
Plus tard,tu aura surement des patients ( ou clients,je ne sais pas quel terme employer,vu que les psychologues ne sont pas médecins ),qui viendront te voir parce que leur divorce / deuil d'un bébé pas né / échec professionnel / stérilité / maladie d'un proche etc,etc les fait déprimer comme jamais ...
Il ne faut pas minimiser les autres souffrances. La perte d'un enfant,meme pas encore né,peut faire aussi mal que la perte d'un grand père.
Une fausse couche,ca reste quelque chose de dur,surtout quand l'enfant a été désiré par ses parents. Et s'en remettre,c'est difficile,je comprends tout a fait que certaines tombent dans la dépression...
38 ans Belgique 204
Tout pareil que Cute...je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point.

Il n'y a pas de système de classification de la souffrance et pour être franche je n'aimerais pas que mon psy me dise "Mais enfin, votre relation toxique avec votre mère, par rapport à ne pas avoir eu de mère du tout c'est pas grand chose" :roll:

On peut se remettre d'une FC sans tomber dans la dépression, comme on peut accepter la perte du grand-père mais je crois que dans le cas de la FC, il n'y a pas que la dimension "perte d'un bébé qui n'en est pas un", d'abord le bébé devient concret pour la maman bien plus vite qu'il n'est "viable" ou médicalement considéré comme un enfant. Ensuite je pense qu'il y a une dimension de culpabilité, de sentiment d'échec de la maternité.

Je ne suis pas étudiante en psycho et ce que je dis est peut-être théoriquement une grosse c.....rie mais j'ai perdu un bébé à 12 SA (un bébé pas un oeuf) et même si je n'ai pas fait de dépression je comprends tout à fait qu'une autre personne puisse en faire une.
R
36 ans 15384
Si on commence a comparer les souffrances psychiques,on s'apercoit qu'on tombe dans le n'importe quoi. Quand j'ai été agressée sexuellement par mon premier petit ami,aucun psy n'a jugé ca "grave",pour eux c'était anormal que j'en fasse des cauchemars et que j'en pleure,que j'en aie des angoisses et en reste traumatisée,parce qu'il n'y a pas eu pénétration ...
Ca me tue qu'on puisse penser comme ca. Moi,ca m'a fait beaucoup de mal meme s'il n'a pas pu me pénétrer ...

Il n'y a que ma psychiatre actuelle qui a été a même de comprendre et grace a elle j'accepte mieux ca,je le vis mieux,j'apprends a vivre avec en tout cas. Je comprends que beaucoup soit dégoutés des psy .. s'ils s'amusent a faire de telles comparaisons et dire des choses pareilles a leurs patients :?
38 ans Belgique 204
HS total mais:

Cute, je tiens à te dire que comme souvent quand je te lis, je suis admirative de ta maturité alors que tu n'as "que" 17 ans. Pour le reste, tout à fait d'accord sur les comparaisons potentielles des douleurs psychiques. Pour moi ça devient "grave" à partir du moment où cela engendre une souffrance ou une somatisation, peu importe le sujet.

P.S: J'ai vécu la même chose que toi, je n'ai pas vu de psy car je redoutais qu'on me tienne ce genre de discours :?
Je te souhaite de tout coeur d'aller mieux :kiss:
R
36 ans 15384
Merci,merci :oops:
Comme quoi,tout les jeunes ne causent pas sms :lol: ;)

Avec le temps,ca va de mieux en mieux,j'ai le soutien de mon chéri,de ma maman et ma grand mère,de quelques amis,je ne suis pas seule. C'est le plus important je pense ;)

A toi aussi je te souhaite d'aller mieux,et vraiment faut penser a reformer les psy ... Ca me fait mal de penser que tu n'a pas pu aller voir un(e) professionnel(le) car tu craignais leur jugement :? ...
Il est vrai que c'est difficile a entendre,on se sent anormale de souffrir,on culpabilise alors que nous sommes victimes ! Certains ne font qu'enfoncer dans la déprime en fait. Mais les étudiants ont encore tout le temps d'apprendre,je leur laisse leur chance ! :lol:

J'espere qu'aujourd'hui tu vas mieux ! :)
C'est tout le mal que je te souhaite !
A
35 ans Caen 6651
d'avance désolée, huitre, pour le gros gros HS

je savais bien que ça n'allait plaire à personne ma vision non victimisante du monde

donc je vous rassure après 4 ans de psycho je suis au courant que n'importe quel événement traumatisant pour quelqu'un (perdre un bébé, se faire tabasser dans la rue, avoir un accident de voiture, vivre un séisme 6 l'échelle de Richter, etc.) peut tout à fait ne pas l'être pour quelqu'un d'autre (bon la psycho c'est du cas par cas de toute façon)

sauf que nos sociétés pleines de médias font passer le message inverse : avoir un accident de voiture c'est tellement commun... pff pas grave... ma copine a été tranché en deux par le camion mais bon ça arrive à tellement de gens

en revanche vivre un séisme comme à Haïti c'est tellement rare que là c'est vraiment horrible pour les survivants, ils vont pas s'en remettre, etc.

bah pourquoi est-ce qu'ils ne s'en remettraient pas ? c'est la vie tout comme une fausse couche pour une femme ou la mort de Super Nanny suite à un cancer même à 40ans... elle avait un cancer ! houhou les gogos réveillez-vous depuis quand on guérit le cancer ? (je parle pas pour vous mais vous savez qu'il y a genre 40000 personnes dans le groupe facebook "pauvre Super Nanny" ça m'afflige un truc pareil)

donc voilà je disais ça pour ne pas culpabiliser "huitre" de s'être remise de sa fausse couche (surtout 7 mois après) parce que ça me paraît une réaction plus saine que de sombrer dans la dépression et même si la société a tendance à dire "quelle horreur la perte d'un bébé" (au moyen-âge les femmes étaient ptet enceinte 20 fois dans leur vie et pourtant nous on existe donc c'est que la majorité des femmes continuaient à faire des bébés malgré tout quoi... tout comme de nos jours on laisse nos enfants passer le permis alors qu'il y a des millions de mort à cause de ça)
44 ans 93 1174
Les filles je vous interromps mais votre discussion est très intéressante.

Mes règles tombent souvent un lundi cela peut expliquer des choses : fatigue du début de semaine.

Je pense avoir digéré cette fausse couche, en fait je l'ai mise de côté, pas par choix mais par obligation. Cette fausse couche a été le révélateur de pas mal de choses dans mon couple. Pour faire court, monsieur a pété un plomb, on a traversé et on traverse encore une période pas facile.

Et puis mettre de côté c'est comme ça que je traverse les épreuves, j'oublie, je passe à autre chose. Je ne nie pas la douleur, ou la vérité de ce qui s'est passé mais je n'y pense plus. Je ne sais pas comment l'expliquer en fait, ni si on peut me comprendre....
38 ans Belgique 204
Huître, je suis désolée d'avoir un peu pourri ton post :oops:

Je me suis moi aussi remise de ma fausse couche, et mon corps n'a pas somatisé par la suite, mais je réagissais juste à ta comparaison Almarita.
Je la trouve déplacée, comme je trouve déplacé de comparer le séisme en Haïti à un accident de voiture, parce que oui c'est horrible mais que ça ne l'est pas moins de perdre une amie de cette façon, et qu'on a le droit de la pleurer plus que des inconnus même s'ils sont dans une situation révoltante.
On s'est probablement mal comprises et je ne remets pas en cause tes compétences de future psy. Que tu sois anticonformiste est une bonne chose au fond ;) mais je trouvais juste important de souligner que parfois, faire le deuil d'un enfant qui n'est pas né, ce n'est pas que faire le deuil de ce qu'il aurait été, et ça ne se compare pas à la perte d'un autre être cher qui lui a vécu. En tant que mère, il y aura toujours une part de moi totalement irrationnelle qui se demandera pourquoi cet "oeuf" là ne s'est pas accroché. Et qui se dira que le bug n'est pas qu'une erreur dans les mutations cellulaires, mais que peut-être ça vient de mon corps, que je ne me suis pas assez ménagée, que je n'ai pas aimé cet enfant assez pour qu'il s'accroche etc..bon je m'en suis remise, je suis même retombée enceinte après. Mais pour avoir cotoyé pas mal de femmes ayant subi ce traumatisme, et l'ayant plus ou moins digéré je peux t'assurer que si tu leur dis que perdre cet enfant-là était moins triste que de perdre leur grand-père...ça va faire des étincelles ;)

Mais il est clair que la réaction d'huitre de s'être remise de sa fausse couche et d'aller de l'avant est la plus saine. Cependant si ce n'était pas le cas, il n'y aurait pas à avoir honte non plus et c'est grosso modo ce que j'ai voulu dire. Et je t'assure que ça n'a rien à voir avec un pseudo message médiatique qui me dirait que la fausse couche est une tragédie.
B I U


Discussions liées