MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

P-Mate, ou comment les femmes peuvent faire pipi debout

48 ans 759
Moins cher mais peut-être plus dégueu :
http://membres.lycos.fr/olier/tampons.html
38 ans Montreal (la ou qu'i fait chaud maintenant et que les gens i ont un accent marrant) 1067
Il est super intéressant ton site!!

Moi je suis très d'accord avec cette partie (même si j'aime garder mes vêtements comme protection de certaines parties contre la saleté, la pollution...):

http://membres.lycos.fr/olier/tampons.html
38 ans Montreal (la ou qu'i fait chaud maintenant et que les gens i ont un accent marrant) 1067
Flûte le lien a pas fonctionné comme je voulais, je voulais parler de ça:

Citation:
La nudité dans la société traditionnelle n'est cantonnée qu'à de très rares situations. la toilette, le sommeil, et l'activité sexuelle. La société moderne l'autorise dans quelques autres cas restreints et sous conditions: la plage, le couple, la famille.

La prise de position en faveur de la nudité sociale découle de la critique de la pudeur qui, tant d'un point de vue collectif qu'individuel, est perçue comme réactionnaire et sexiste.

La pudeur favorise les complexes liés au corps.
Si un individu peut cacher une partie de son corps perçue socialement comme un défaut, il est tennu de le faire car sinon il serait taxé d'impudeur. Qui n'a jamais entendu reprocher à une fille de porter un vêtement court où ajusté alors qu'elle est moins mince que ce que réclame le standard féminin? De cette façon naissent les complexes qui touchent différament les hommes et les femmes, chaque genre étant tennu d'assurer une apparance déterminée différente de celle du genre opposé.

La pudeur ne sévit pas de la même façon chez les hommes et chez les femmes.
Le genre féminin est tennu à beaucoup plus de restrictions que le genre masculin. Une femme qui se respecte ne découvre pas sa poitrine même s'il fait canicule, elle ne fait pas pipi contre un arbre, elle n'écarte pas les jambes quand elle s'assoit... Par contre, si un homme se comporte ainsi il n'altère en rien son image masculine.
D'un autre côté, est féminine celle qui porte des vêtements qui montre le maximum de son corps. En découvrant le haut de sa poitrine, son dos, son ventre ses jambes et ses épaules elle renforce son image de femme. Tout au contraire, un homme apparaissant ainsi en public prend le risque de se ridiculiser.

La pudeur perpétue les tabous liés au sexe et à la sexualité.
Ce n'est pas inocent si ce qu'il ne faut surtout pas dévoiler c'est le sexe. D'un point de vue social, la sexualité est niée. On feint d'ignorer son sexe et celui d'autri et il semble parfois même qu'on agisse comme si l'on en avait pas. Le simple fait d'avoir ses règles est caché à tous, comme s'il s'agissait d'un défaut.

La pudeur est mensongère.
Elle veut faire croire que la nudité est forcément érotique ou sexuelle. Alors que c'est justement elle qui crée cette association d'idées. La nudité de l'autre sexe n'apparaît presque seulement lors de situations sexuelles puisqu'autrement elle est censurée. Il semble donc évident qu'elle soit ressentie comme liée de près à ces situations.
D'autre part on sait bien que de nombreux vêtements et artifices d'apparance sont conçus dans le but de génerer l'érotisme ou l'attraction sexuelle. C'est une hypocrysie de dire que le corps nu excite plus que le corps habillé. Ça n'est pas lié.

La pudeur altère la communication et la connaissance entre les sexes.
En établissant une distance, elle favorise le sexisme: elle interdit à certains individus telle ou telle situation uniquement en fonction de leur sexe, leur rappellant sans cesse le rôle qu'ils doivent tenir conformément à leur genre. Ainsi lorsqu'il s'agit de refuser la mixité dans certains lieux (toilettes, dortoirs, douches collectives) les prétextes avancés sont ceux de la pudeur et de l'ordre moral.

La pudeur est institutionnalisée, elle ne nait pas spontanément de l'individu.
La nudité sociale est prohibée et réprimée pas le pouvoir légal et policier. Le pouvoir sanctionne et censure la nudité, l'école sanctionne et censure la nudité, la famille sanctionne et censure la nudité, les amis sanctionnent et censurent la nudité, même le partenaire sexuel peut sanctionner et censurer la nudité. La pudeur n'est que répression et auto-répression.

Pour toutes ces raisons il est juste de gagner cette liberté inderdite de pouvoir être nu/-e.

Le nudisme social se baserait sur une pratique active de désobéïssance à l'ordre établit. C'est à dire que, par opposition au nudisme ou naturisme vacancier, le nudisme désobéïssant devrait affronter les sanctions sociales de la nudité chaque fois qu'il est possible et efficace de le faire. Le but serait de faire changer les mentalités (et non les lois) en mêleant la pratique nudiste à l'argument.


Les faux prétextes:
"Ben pourquoi tu fais pas du ski à poils alors?"

Il ne faut pas se méprendre, les vêtements ont bien une utilité: pour se proteger du froid et des intempéries, pour certaines activités, et pour se "décorer": Mais toute autre justification cache quelque chose (c'est le cas de le dire).

"Ouais mais si je bande?"

Effectivement en cas d'erection ça se voit. Et alors? Quand on a faim le ventre gargouille, quand on a chaud on transpire, quand on a froid on tremble, quand on est triste on pleure, quant on est gai on rit... Pourquoi devrait-on cacher les manifestations du corps?

C'est vrai que la société ne nous a pas enseigné le comportement social à tenir en cas d'érection. Donc, dans le doute on préfère s'abstenir de se trouver dans une telle situation.
A chacun de choisir l'attitude la plus aproprié suivant ses idées et ses possibilités.

"Et si j'ai mes règles?"

On a le choix entre les tampons qui permettent la nudité, et les serviettes qui se portent avec une culotte. Mais en aucun cas les règles n'impliquent le port d'un soutien-gorge, donc en soi les règles n'interdisent pas la nudité.

On a par contre l'habitude de les tenir secrètes. Là aussi on peut se demander pourquoi on doit cacher une manifestation naturelle du corps.


Bon, après, les autres pages de ce site ont l'air de partir en couille avec plein de baratin en breton, comme je sais pas le lire, j'en pense rien, mais bon... :roll:
1488
Fangfang a écrit:

Bon, après, les autres pages de ce site ont l'air de partir en couille avec plein de baratin en breton, comme je sais pas le lire, j'en pense rien, mais bon... :roll:


2 choses:

D'abord je m'interroge sur le sens de l'expression " partir en couille".
C'est quoi le soucis avec la machine ? Je trouve cette expression limite vexante pour tous les porteurs de machines et pas justifiée. Comme si une machine c'est forcément n'importe quoi et déconnant.
Je suis désolé mais non: une machine est un bidule qui a sa fonction et basta cousi. Ca n'a pas demandé a etre là, simplement par le fruit de l'évolution, c'est là. Donc il faudrait arréter ce dénigrement systématique de la machine qui n'a rien de ridicule et qui au passage peut rendre de sacrés services. ( sauf en cas de long trajets à moto, là on se rend compte que ça ne sert à rien et que ça peut poser difficulté)

Ensuite, je trouve un pffoil falacieux des arguments donnés plus avant concernant la pudeur, comme si l'état naturel de l'Homme était d'etre nu en société et que l'aspect textile pose davantage de problèmes qu'autre chose. Considérant qu'il n'existe pas de droit naturel à etre nu, ou habillé, on peut considérer que la nudité, ou pas, est un choix personnel, peut etre dicté par des contingences sociales, mais ça reste du bénéfice du libre arbitre Et mon libre arbitre me fais dire que le fait d'etre couvert, au dela du fait de ne pas mourir de chaud ou de froid, permet de faire de ses vetements une emanation de sa personnalité. C'est un signe indicateur permettant déja d'extravertir son gout à soi qu'on a ( meme si poussé à l'extrème ça peut tomber dans la superficialité) et un signe envoyant des signaux aux autres etre humains partageant sa sphère sociale.

Brefl, le vetement est bien une preuve de l'évolution de l'Homme vers quelque chose de plus mieux que c'était avant. Car dans l'argument " soyons à pffoil, ça va effacer des soucis sociétaux", il y a déja une part de naiveté colossale: tous à pffoil donc mais on peut s'épiler ou pas ? Je veux dire que les signes externes de pudeur subsisteront.

MAis y en a un pffoil marre du discours naturaliste qui balaie d'un revers d'une main pffoilu l'argument du " si je bande, je fais quoi ?" en arguant que bander c'est naturel. Pour un animal, peut etre, mais pas en société. Je veux dire qu'il y a des réflexes reptilien mécaniques qu'on ne peut pas traiter de façon badine. Puis faire caca aussi c'est naturel, alors pourquoi ne pas faire ses besoins entre la poire et le fromage lors d'un diner ?

Sans placer l'erection et la cacation au meme niveau, je trouve que la pudeur textile c'est quelque part prendre conscience que ne pas livrer l'inégralité de ses habitudes que l'on a seul au autres personnes c'est une marque de respect. Alors oui c'est peut etre brimant mais c'est un petit prix à payer pour vivre ensemble sans se sentir agressé par les comportement d'autrui et ne pas les agresser.

Bon après on peut poursuivre cette lutte centenaire et acharnée entre les défenseurs de Rousseau et Montesquieu sur la nature du contrat social et de la raison profonde qui pousse chacun d'entre nous à accepter de se colter d'autres etre humains ( quoique parfois on se demande) au quotidien, mais partir d'un instrument qui permet au dames et eclésiastiques de pouvoir pisser debout pour en arriver à conclure que le siècle des Lumière n'a au final pas servis à grand chose, il y a là un pas las que je ne franchirais pas histoire de ne pas faire partir en couille ce topic.
48 ans 759
En fait c'est cette page là que je voulais :

http://membres.lycos.fr/olier/pipidbt.html
38 ans Montreal (la ou qu'i fait chaud maintenant et que les gens i ont un accent marrant) 1067
Ah mais j'ai pas dit qu'il fallait vivre à poil (parce que c'est pas du tout pratique, mais alors la pas pratique du tout!)..

J'ai dit que j'étais d'accord avec le fait qu'il fallait arrêter de faire tout un tat de simagrées à cause d,une pudeur excessive, pasque ça entravait pas mal de nos comportements.

Après, faire caca au milieu du salon de la comtesse de Merbreuil alors qu'elle donne un petit gouter entre gens bien au profit des nécessiteux, c'est tentant, mais il ne faut pas abuser non plus. C'est pas parce qu'on propose de repousser certaines limites de ce qui est acceptable qu'il ne faut plus en avoir, de limites!

Je m'arrêterai la, pour éviter que ce sujet ne parte lui-même trop en c....en sucette. :twisted:
47 ans suisse 625
Et bien je ne m'amuserais pas à apprendre à faire pipi debout, puisque même les urologue demande auy hommes d'uriner assis car le fait de le faire debout cause des soucis de vessie mal vidée et pour les hommes des soucis de prostate... et en plus certain vise mal...lol donc du boulot en plus ....lol
46 ans 76 1706
j'ai vu l'année dernière un reportage à la télé qui se passait en suisse:qqn là bas a inventé une sorte d'urinoir pour que les filles puissent uriner debout.

l'une d'entre elles qui venait d'essayer a déclaré qu'elle ne trouvait pas ça super hygiénique pcq ça dégoulinait de partout.
:shock: :?
13610
summer319 a écrit:
j'ai vu l'année dernière un reportage à la télé qui se passait en suisse:qqn là bas a inventé une sorte d'urinoir pour que les filles puissent uriner debout.

l'une d'entre elles qui venait d'essayer a déclaré qu'elle ne trouvait pas ça super hygiénique pcq ça dégoulinait de partout.
:shock: :?
wé, parce qu'on est trop fort :D
46 ans 76 1706
une de mes copines m'a sorti quand je lui ai parlé de ça "c'est en Suisse qu'ils ont inventé ça?bon ben vla un endroit où je n'irai jamais!!!"

:lol: :lol:
13610
summer319 a écrit:
une de mes copines m'a sorti quand je lui ai parlé de ça "c'est en Suisse qu'ils ont inventé ça?bon ben vla un endroit où je n'irai jamais!!!"

:lol: :lol:
:agrue: dis-donc, mais je ne vous permets pas Môsieur :twisted:
40 ans Toulouse, ou pas très loin 3982
Titi, tu as la grippe, il ne faut pas s'ennerver pour si peu, tu vas te rendre encore plus malade.
Rentre chez toi, pends une camomille, et tu verras, ca ira mieux.

Et puis on crie pas comme ca sur Summer, c'est pas bien !
13610
J'ai effectivement la grippe, d'ailleurs je me demande encore comment mes poumons ont tenu le choc suite à la quinte de toux que je viens de me taper.
Mais bon, j'ai du boulot à terminer.
fanny-manon a écrit:
Et puis on crie pas comme ca sur Summer, c'est pas bien !
Je m'en fous, je crie sur lui si je veux d'abord, pake lui il critique les suisses, et que je vais le taper :snipersmile:
46 ans 76 1706
Ambre a écrit:
J'ai effectivement la grippe, d'ailleurs je me demande encore comment mes poumons ont tenu le choc suite à la quinte de toux que je viens de me taper.
Mais bon, j'ai du boulot à terminer.
fanny-manon a écrit:
Et puis on crie pas comme ca sur Summer, c'est pas bien !
Je m'en fous, je crie sur lui si je veux d'abord, pake lui il critique les suisses, et que je vais le taper :snipersmile:


eh oh je n'ai pas critiqué les suisses,ce sont mes copines qui trouvent que c'est une abbhération,cette invention!!!
donc moi,je n'ai à voir là dedans.pis surtout,je ne sais pas me battre mdr
13610
summer319 a écrit:
pis surtout,je ne sais pas me battre mdr
Ah voilà, tu as peur :lol:

Ca sait faire pipi debout mais ça sait pas se battre :arrow:
B I U


Discussions liées