MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Nerfs à vifs ou colère surdimensionnée?

S
32 ans 3465
Bon tout d'abord, je m'excuse si ce topic n'a rien à faire dans cette partie là du forum, mais je n'ai trouvé aucun endroit plus approprié.

Tout est dans le titre  
en fait. J'ai l'impression que je commence à avoir des problèmes comportementals.

Je suis ultra irritable et colérique, en général pour des broutilles. J'ai toujours été plus ou moins impulsive, m'emportant vite pour X ou Y raison. Mais là, je plonge carrément dans le despotisme.

J'ai jamais ressenti ça étant en colère, et pourtant comme je l'ai dit, je m'emmporte vite. Mais ces temps, quand je suis dans ces états là, à l'intérieur je bouillonne vraiment, à tel point que j'ai réellement envie de fracasser la tête des gens. Et je me maîtrise difficilement, pour ne pas le faire...

Encore si j'avais une vraie raison de me mettre en colère...Mais non! Je peux piquer une colère, comme si on avait essayé de me tuer, alors qu'en fait, on s'est juste trompé sur quelque chose.

Pour exemple, y a quelque jours ma mère a été faire les courses et m'a demandé quels céréals je voulais. Quand elle est rentrée, je me suis apperçue qu'elle s'est trompé et qu'elle a acheté d'autres céréals. J'étais à deux doigts de lui en coller une, pour cette connerie...Du coup, pour canaliser ma colère ailleurs, j'ai claqué la porte de ma chambre, au point d'en péter le chanvrant.

Et des exemples comme ça j'en ai plein. Je m'emporte pour une connerie vraiment qui ne mérite pas une telle colère, je me défoule sur un object pour ne pas m'en prendre aux gens et je me calme aussi rapidement que c'est venu. Je peux même me mettre en colère contre quelqu'un, tout simplement parce que sa tête me revient pas...C'est pas normal!

Je m'explique, pourquoi je poste ce sujet, c'est que ça commence à me faire peur. Dès qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas comme je le voudrais, aussi minime soit-elle, la sauce monte hyper rapidement. Je me mets souvent en colère, mais je ressentais jamais ça durant mes colères. J'ai vraiment du mal à me maîtriser. Et ça me fait peur, si plus tard j'y arrive plus et que je m'attaque aux gens, parce qu'on a pas fait ce que je veux, ou une toute petite contrariété...Ce serait grave quand même.

J'ai plus aucune patience, pour rien. J'arrive même pas à l'expliquer... L'imprefection des gens me met en colère, la mienne aussi d'ailleurs, la difficulté me met en colère, l'incompréhension quand j'explique quelque chose, me met en en colère, absolument TOUT est propice à m'énerver. Ca me travaille vraiment, parce que non seulement je pourris l'existence de mes proches, mais la mienne aussi.

Alors je sais que vous n'êtes pas médecins ni psy, mais est-ce que des périodes comme ça vous sont déjà arrivées? Je vois déjà une psy, mais elle ne semble pas trop le prendre au sérieux...Je sais plus quoi faire, sachant que j'arrive pas à me calmer à l'instant ou ça monte. Je me calme en général en quelques minutes, mais à l'intérieur c'est une éternité en attendant que la sérénité revienne...

( Désolée, c'est un texte trop grand pour ce que c'est, mais j'avais besoin de l'écrire)
110 ans 2475
Tu en es peut-être tout simplement arrivée à cette fameuse petite goutte d'eau qui fait déborder le vase...

Tu te rends compte du problème, c'est déjà un bon point. N'y a-t-il pas moyen de trouver une sorte de "dérivatif" pour te permettre d'évacuer ce trop-plein de colère et d'agressivité ? Perso j'ai investi dans un sac de frappe (non non je suis pas violente :lol: ) et ça fait du bien d'avoir quelque chose sur quoi taper parfois...
S
32 ans 3465
Possible que c'est une accumulation qui m'a rendu comme ça...

Un punching ball tu veux dire? Mais c'est tout un caca pour l'accrocher au plafon :lol: En plus c'est du carton chez moi, alors le plafon il cède sous le poids d'un sac de frappe...

Et puis bon, le problème et que je n'arrive pas à me dire de trouver quelque chose pour me calmer quand je suis en colère...J'y arrive pas et j'en ai pas envie, quand je suis sur les nerfs.
Il faudrait peut être déjà savoir, d'où vient cette colère, qu'est ce que tu ressens dans ces moments là? Y a t'il quelque chose que tu n'arrives pas à dire et qui essaye de sortir de cette façon?
Moi aussi, ça m'est arrivé, je suis une fille très douce en général, mais il m'est arrivé de me mettre dans des colères très violentes, au point de me battre quand j'étais gamine, ou bien d'imaginer des choses atroces alors que je hurlais sur quelqu'un et de devoir lutter contre moi-même pour ne pas les faire. Toute cette colère venait d'une seule chose et quand j'ai pu enfin en parler la colère a disparu.
Je te conseille grandement d'en parler à un spécialiste, c'est difficilement vivable cette situation, de se sentir bouillir intérieurement, de devoir retenir les pulsions de violence et de haine qui se font plus pressantes à chaque contrariété. Je te souhaite beaucoup de courage...
S
32 ans 3465
Je me suis déjà dit aussi, que cette colère, n'avait peut-être rien à voir, avec les pseudos raisons qui font que je m'emporte.

Puisqu'en fait, j'ai l'impression que ma colère est tout le temps là, et qu'elle attend la moindre contrariété pour se substituer à cette raison et surgir. Je ne sais pas si je suis claire là...

Mais dans ce cas là, je ne sais pas ce que ça pourrait bien être...
Ce que tu dis est très clair Sibell, c'est exactement ça, la différence c'est que moi je savais exactement d'où ça venait.

C'est pour ça que je te demande ce que tu ressens exactement quand cette colère te prends, est ce que tu as l'impression qu'on se moque de toi quand on te contrarie, ou que les autres le font exprès pour t'emmerder? Est ce que tu as l'impression que c'est de l'indifférence, ce qui te fait te sentir au choix: pas reconnue, pas aimée, méprisée, invisible... Est ce que tu te dis que ça n'arrive qu'à toi, que rien ne t'arrive de bien? C'est le genre de questions à se poser quand tu es en colère. Il faut d'abord que tu arrives à savoir pourquoi elle est là avant de pouvoir t'en débarasser.

Moi c'était "Pourquoi après tout ce qui m'est déjà arrivé, on ne me fout pas la paix? Pourquoi est ce que les gens et les événements s'acharnent sur moi?" C'était absurde, personne ne pouvait changer quoi que ce soit à ce qui s'était passé, il n'y a que quand j'ai pu parler de cette colère et dire à mes parents ce qui m'est arrivé que j'ai pu l'apaiser. Le monde n'a pas changé mais la colère est partie.
S
32 ans 3465
Ben quand je suis en colère, je me demande surtout, si jamais rien, ne va filer droit dans ma vie.

Je me demande si je mérite toutes les crasses qui me sont arrivées, ou qui continuent à m'arriver.

J'ai l'impression que le monde entier et contre moi et qu'il est là, pour m'emmerder. C'est très égocentrique dans le fond et je m'en rends compte quand je l'écris...
43 ans 4830
j'ai des périodes comme ça moi aussi... mais au final celle après qui je suis le plus en colère, c'est moi (principalement, de ne pas arriver à garder mon calme). je ne l'extériorise pas vraiment, je me maitrise, mais ça me mine par moment, je bouillonne!!! j'envie ces gens qui restent zen et philosophe sur tout.. j'aimerais tellement y arriver! parfois c'est le cas. mais pas toujours malheureusement! peut être que ça vient avec l'âge.. j'espère!

je vais suivre attentivement ce post, des fois que quelqu'un trouve une solution...
Ce n'est pas égocentrique, ta colère est légitime, je sais que tu as a eu des moments difficiles dernièrement et ça a du en rajouter une couche pour toi. Tu as le droit d'être en colère et il faut que tu arrives à l'exprimer pour pouvoir l'évacuer. Je sais que je vais me répéter, mais encore une fois, je te conseille d'en parler à quelqu'un de compétent qui pourra t'aider à y voir plus clair. Tu ne peux pas rester toute seule avec toute cette colère que tu ressens.
45 ans 10768
Sibell a écrit:
Je me demande si je mérite toutes les crasses qui me sont arrivées, ou qui continuent à m'arriver.

Ben c'est ce que j'allais te demander : à part ça, comment ça va dans ta vie, est-ce que tu n'as pas des sources de frustration...

Donc vu ce que tu dis, tu es peut-être frustrée par ta vie et ça ressort à la moindre contrariété...

Où tu en es alors ?... Tu fais des choses pour te sortir de cette situation ? Parce que des fois, il faut aussi se dire que si rien ne se passe bien, c'est peut-être juste qu'on s'y prend mal, et il faut essayer de changer ça et ne plus se victimiser... Bien sûr, il y a des choses qui sont indépendantes de notre volonté dans la vie, mais on ne peut pas dire non plus qu'on n'a aucun pouvoir pour agir ni aucune prise sur rien... Qu'on est juste là pour subir...

Pour ce qui est de canaliser tes nerfs à vif, est-ce que tu te défoules un peu en dehors de chez toi ? (sport, activité artistique, etc.)... Je pense qu'il faudrait... ;)...
46 ans albertville 1799
Je suis impressionné par ton post sibell.
Je trouve qu'être capable de faire preuve d'autocritique et de lucidité face à tes colères est bien, surtout à ton âge. Je parle de ton âge non pas de façon péjorative mais il est vrai qu'à cet âge là, on enverrai facilement tout péter sans chercher à comprendre.

J'ai eu moi aussi cette période d'impulsivité. Elle fut à la fois directe et rapide comme les colères que tu as décrites (genre je casse un truc pour me calmer) mais j'ajoute à cela que j'avais généralement un profond sentiment de vengeance qui me submergeait. A certains moments cela m'a joué des tours, à d'autres moments heureusement que non.

Je pense (mais je n'en suis pas sur), que mes accès de colère étaient du au sentiment que je me sentais nul et incapable de réussir quoique ce soit. Non pas parce que j'étais nul, mais peut-être parce que ma maman me mettait la pression pour que je "réussisse" ma vie, et que du coup je me la mettais aussi, cette pression.

Il est vrai qu'aujourd'hui je me sens plus zen (mais à celles et ceux qui pensent "'tain qu'est ce qu'il est zen ce mike" je les rassure, il m'arrive de piquer une bonne colère de temps en temps, histoire de me souvenir du bon temps :lol: ) et surtout j'ai le sentiment que le fait d'avoir quelques diplômes, d'avoir un bon job et d'être marié et papa, a apaisé mes démons.
Je ne saurais vraiment dire si ce lien de cause à effet existe mais j'ai tendance à penser que oui.

Il me semble qu'il serait judicieux que tu parles de ta vie à quelqu'un. A qui, je ne peux pas te dire, mais quelqu'un qui puisse t'écouter sans te juger, voire même quelqu'un qui puisse t'aider à avancer dans la quête de ton mal-être.
Il me semble que tes colères sont le fruit d'une frustration que tu n'arrives à exprimer (mais peut-être n'en as-tu pas l'occasion).

Bon courage.
P
42 ans 610
Comme d'autres je pense que c'est les gouttes d'eau qui font déborder le vase: essaye de savoir ce qui l'a rempli.

Autrement tu sembles réprimer ta colère (tu t'enfermes, elle retombe) et ne pas l'exprimer: à la place du sac de frappe prend un oreiller: tort-le, frappe-le, hurle dedans (ça étouffe plutôt bien les sons)...
Accepte ta colère et exprime là en la dirigeant vers des objets (comme l'oreiller) ça t'évitera de frapper quelqu'un.

Si tu gardes en toi chaque petite frustration, chaque petite colère sans l'évacuer ce n'est pas étonnant qu'à la fin la moindre chose te fasse sortir de tes gonds: c'est un problème d'accumulation, donc évacue!

Courage et sache que c'est déjà très bien que tu sois lucide sur ce problème tout le monde (et loin de là) n'en est pas capable.
110 ans 2475
Petit truc tout bête (peut-être) : as-tu essayé de faire une sorte de liste de tout ce qui t'ennerve ? Ca peut aller du truc super important à la petite pécadille... Même si tu crois que ça va faire des pages et des pages, ça aide parfois à réaliser ce qui nous ennerve vraiment, surtout quand on relit tout ça "à froid"... Ca t'aidera peut-être à travailler sur ta colère.

Pis sinon, en parlant d'écrire, de temps en temps péter un crayon en deux ça n'a jamais tué personne et ça fait un bien fou... (meuh non c'est pas du vécu :sifl: )
S
32 ans 3465
Merci pour tous vos posts, plein de sens.

Oui c'est clair, je suis frustrée, à mort! Et en vous lisant, petit à petit je découvre, peut-être les raisons.

Je suis quelqu'un qui aime tout contrôler, je n'arrive pas à me laisser aller, je suis angoissée, quand quelque chose m'échappe.

Je suis sans emploi depuis un bout de temps maintenant, et je pense que le fait que mes recherches n'aboutissent pas, jouent énormément. Je me sens poings liés face à la situation, prisonnière, comme si ça n'allait jamais changé, puisque j'ai tout essayé pour trouver un job, une formation etc...Mais je n'y arrive pas.

Je me sens impuissante, comme si je ne pouvais rien faire pour changer ça, ou rien faire de plus en fait. Puisque trouver un travail, n'est pas vraiment de mon ressort, mais de la personne qui voudra bien m'engager. De plus je détèste être demandeuse...

Enfin...Je vois une psy, mais elle ne voit rien de mal à mes colères. Peut-être qu'il faudrait que je change.
48 ans 35 10308
Qu'est ce que tu veux dire par "elle ne voit rien de mal à mes colères"? Elle pense que c'est bon pour toi, ou que ça n'a pas d'importance? Si tu lui dis que ça t'inquiète et que ça te pose problème, je suis quand même étonnée de cette réaction de sa part.

En plus de toutes les raisons psychologiques pour ces colères, et donc les autres t'ont déjà bien parlé, je me demande si il ne faudrait pas aussi éliminer d'éventuelles raisons (ou facteurs déclanchants) d'ordre physique: défaillance hormonale ou problème de thyroïde... Bien sûr tout ce qui t'arrive ne peut pas être uniquement "mécanique" mais un petit grain de sable dans les rouages peut provoquer des réactions violentes si tu as un terrain psychologique un peu difficile. Peut-être pourrais-tu en parler à un médecin?
B I U