MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Normal de ne pas arriver à aller sur sa tombe ?

51 ans 9077
Mon papa est décédé une semaine avant mon 41ème anniversaire... c'est à dire il y a un peu plus de deux mois.
Il est parti après 2 ans "d'agonie". Je dis  
agonie, il ne souffrait pas physiquement mais il a eu un AVC qui l'a laissé totalement grabataire (il ne pouvait plus du tout bouger, ni s'alimenter seul ni même parler)
Deux ans de lente agonie pour nous aussi la famille où on a vu un homme costaud depassant largement le quintal devenir un papy recroquevillé au fond de son lit pesant au moins 45 kg de moins :cry:
J'ai perdu mon "vrai" père il y a deux ans et normalement j'aurai du me faire "à l'idée" de son départ puisque dès le premier jour on a su que ça ne s'arrangerait jamais et que la seule issue était la mort...
Mais il n'y a rien à faire... dès que je vois une photo de lui, dès que j'entends sa voix sur une vidéo... dès que je pense à lui j'ai une boule dans le gorge et j''ai envie de pleurer...
Le souci c'est que j'irai bien sur sa tombe mais je n'y arrive pas.
Déjà à la base les cimetières c'est pas trop mon truc... je suis mal à l'aise, je pense à tout ce "gâchis" toutes ces vies brisées par la mort d'une personne allongée en ce lieu.
J'ai essayé d'y aller une fois après la scépulture... c'était horrible, je regardais ce monticule de terre et j'immaginais "l'état" de papa en dessous. Ce sont des idées vraiment morbides et ça me dérange de me poser ce genre de questions en fait... pourquoi j'immagine l'état de décomposition de mon père au lieu de penser à des choses géniales qu'on a faites ensemble (j'en ai des tas en stock en plus !)
Pourquoi je n'arrive pas à aller "de l'avant" et me dire que la mort fait partie de la vie, qu'il allait forcément sortir un jour de ma vie et qu'il serait grand temps de vivre sans lui mais en pensant avec plaisir aux merveilleux moments passés avec lui ?
Pourquoi est ce que physiquement je n'arrive pas à franchir le seuil de ce foutu cimetière ?
31 ans Partout et nulle part 409
Bataille a écrit:
Mon papa est décédé une semaine avant mon 41ème anniversaire... c'est à dire il y a un peu plus de deux mois.
Il est parti après 2 ans "d'agonie". Je dis agonie, il ne souffrait pas physiquement mais il a eu un AVC qui l'a laissé totalement grabataire (il ne pouvait plus du tout bouger, ni s'alimenter seul ni même parler)
Deux ans de lente agonie pour nous aussi la famille où on a vu un homme costaud depassant largement le quintal devenir un papy recroquevillé au fond de son lit pesant au moins 45 kg de moins :cry:
J'ai perdu mon "vrai" père il y a deux ans et normalement j'aurai du me faire "à l'idée" de son départ puisque dès le premier jour on a su que ça ne s'arrangerait jamais et que la seule issue était la mort...
Mais il n'y a rien à faire... dès que je vois une photo de lui, dès que j'entends sa voix sur une vidéo... dès que je pense à lui j'ai une boule dans le gorge et j''ai envie de pleurer...
Le souci c'est que j'irai bien sur sa tombe mais je n'y arrive pas.
Déjà à la base les cimetières c'est pas trop mon truc... je suis mal à l'aise, je pense à tout ce "gâchis" toutes ces vies brisées par la mort d'une personne allongée en ce lieu.
J'ai essayé d'y aller une fois après la scépulture... c'était horrible, je regardais ce monticule de terre et j'immaginais "l'état" de papa en dessous. Ce sont des idées vraiment morbides et ça me dérange de me poser ce genre de questions en fait... pourquoi j'immagine l'état de décomposition de mon père au lieu de penser à des choses géniales qu'on a faites ensemble (j'en ai des tas en stock en plus !)
Pourquoi je n'arrive pas à aller "de l'avant" et me dire que la mort fait partie de la vie, qu'il allait forcément sortir un jour de ma vie et qu'il serait grand temps de vivre sans lui mais en pensant avec plaisir aux merveilleux moments passés avec lui ?
Pourquoi est ce que physiquement je n'arrive pas à franchir le seuil de ce foutu cimetière ?


As-tu réussi à faire ton deuil ? Si ce n'est pas le cas, essaie d'abord de le faire, et ensuite seulement tu envisageras d'aller sur la tombe de ton père.

C'est le seul conseille que je peux te donner, malheureusement :?
47 ans 470
Papa est mort il y a maintenant 8 ans 1/2 et je ne vais jamais sur sa tombe...parce que tout simplement pour moi il n'y est pas et n'y a jamais été.

Je pense très souvent à lui, et je pense être parfaitement consciente qu'il n'est plus en vie, mais voilà, pour moi le cimetière ne représente rien, je n'ai pas de souvenir avec lui là bas, donc je n'éprouve pas le besoin d'y aller. En revanche, j'aime revoir des lieux où nous sommes allés ensemble, ou me remémorrer des souvenirs avec mes proches.

Je n'aime pas non plus le voir en vidéo (parce que là, concrètement, le contact physique, visuel et auditif me manquent horriblement), mais j'aime beaucoup penser à lui, et j'aime à penser qu'il m'accompagne au quotidien.

Maintenant, si pour toi c'est une envie et un besoin de te recueillir sur la tombe de ton père et que tu n'y arrives pas, il va falloir trouver pourquoi tu ne peux pas y aller et essayer d'y remédier.
En revanche, si tu n'en éprouves ni l'envie ni le besoin, pourquoi y aller? Ce n'est pas une étape "obligatoire" pour aller de l'avant et comprendre que la mort fait partie de la vie...

Je ne crois pas aux "méthodes" pour affronter ce type d'épreuve...Je crois qu'il faut te concentrer sur ce dont TOI tu as besoin, ce besoin pouvant évoluer avec le temps bien sûr...reste connecté à tes envies, à ce qui te fera le moins de mal sinon le plus de bien.

En tout cas :kiss: ... Si tu as besoin, n'hésite pas à m'envoyer un MP.
48 ans 35 10308
Je n'ai heureusement pas connu cette situation avec mes parents, mais lorsque mon grand-père (que j'adorai) est décédé j'ai eu la même réaction vis-à-vis de son corps dans son cercueil et sa tombe. Je comprends bien ce que tu ressens et c'est vraiment difficile.

Tu n'as pas forcément besoin d'aller sur sa tombe pour lui rendre hommage, surtout si tôt après le décès, c'est vraiment très récent pour un tel traumatisme et ça ne me semble pas anormal que tu sois toujours dans le choc, je crois aussi que tu n'as pas fait ton deuil encore. Ce n'est pas un manque de respect ni un manque d'amour de ne pas aller sur sa tombe. Tu penses à lui, tu parles de lui à ta fille (je crois que tu racontais ça dans un autre post?), tu pleures pour lui, avec tout ça tu honores sa mémoire. Allume une bougie pour lui, regarde les photos, pense à ce qu'il t'a appris, mais laisse passer un peu de temps peut-être avant de retourner à la réalité physique du cimetière.

Il n'y a malheureusement pas de solution miracle pour ce genre de chagrin, la douleur va s'atténuer avec le temps mais le rythme est différent pour chacun. Tu as un nouvel équilibre à trouver dans ta vie, ça va venir, mais deux mois pour rééquilibrer 41 ans, ça n'est pas trop! Tu as le droit de prendre le temps de pleurer.
64 ans nice 3117
Je comprends ce que tu ressens bataille parce moi aussi, je viens de perdre ma mere des suite d'un avc qu'elle a eu en aout 2008 - elle est décédée aussi il y a un peu plus de deux mois - meme si nous avons eu la chance de pouvoir parler ensemble jusqu'a ses dernieres minutes, ou elle a cru s'endormir-
enfin, c'est ce que je lui ai dit, maman tu vas dormir, elle n'a pas eu peur et j'etais la ! c'est le plus important , j'etais la pour elle en vie

moi aussi je ne vais pas sur la tombe, parce que pour moi - mais c'est mon ressenti- ma mere n'est pas la , ma mere n'est pas dans la tombe et je ne veux pas l'imaginer encore plus que je ne le fais , son corps la, sous la terre !

non, ma mere est en moi, ma mere est dans sa chambre, son appartement, dans mes conversations avec mon mari, mon pere, les gens qui l'ont aimé !!

je pense que j'irais lorsque l'amour que je porte a ma mere auras dépasser le coté "charnel", maternel, que nous avions !
je pense que loin de diminuer il se transformeras en pur amour -
enfin je sais pas si je me fais bien comprendre !

mais surtout ne te force pas, surtout ne te laisse pas influencer par l'entourage (ce qui est mon cas, mais je les em*******) les personnes qui comptent comprennent !

la phrase bateau et pourtant vrai : laisse le temps au temps - bon courage :)
36 ans Toulouse 159
je ne saurai pas répondre à ces questions... mais je suis passée par la même chose et j'y suis encore. Mon papa est décédé il y a 9 ans et je n'ai toujours pas "réussis" à aller au cimetière.
Même chose pour les questions morbides au sujet de l'etat du corps... ce sont des questions que je me pose souvent malgres moi :( ET je n'arrive vraiment pas a savoir pourquoi j'en suis arrivée à me demander ça.

Après aller sur sa tombe, je sais que ça ne me servirait à rien si ce n'est me rapeller qu'il est là dessous dans une boite dans un etat que je ne veux pas imaginer...
Je pense à mon père tous les jours, je n'ai pas besoin d'aller toucher/voir sa tombe. J'ai arété de me culpabiliser pour ça il y a des années...

Mes condoléances à toi et ta famille.
47 ans 76 10598
J'ai perdu mon papa il y a maintenant 17 ans et rien que de taper cette phrase, les larmes me montent aux yeux. :cry:


Je ne pense pas qu'un jour j'arriverais à penser à lui sans un petit pincement au coeur, tout simplement parce que c'était mon papa, que je l'adorais et que j'aurais tant aimé qu'il ait l'occasion de me voir dans ma vie d'adulte, avec mon mari et mes filles.

Quand à aller sur sa tombe, je n'en ai jamais éprouvé ni le besoin ni l'envie. Il n'est pas là, il n'y a jamais été et n'y sera jamais.
Je n'ai par contre, aucun problème avec l'image du corps qui se décompose puisque je sais que ce n'est pas lui, juste une enveloppe corporelle vide, inutile.

Mon papa est dans mon coeur, dans mes souvenirs, dans les photos que je retrouve, dans les lettres que je relis etc... Il est tout autour de moi.

Bref, tout cela pour te dire que de un, c'est normal d'avoir envie de pleurer et de deux, ne te forces pas à aller au cimetière si tu n'en as pas envie.
En attendant, courage, même si la boule reste, elle s'atténue un peu avec le temps.
51 ans Var 2447
Bataille tu es encore sous le choc de son départ, de cette longue agonie de 2 ans, où tu l'a vu diminuer alors pourquoi t'infliger une visite au cimetière si tu en es incapable?

Les idées morbides que tu as font suite à toute cette souffrance et ce que tu as enduré en le voyant devenir grabataire. Avant le travail de deuil à proprement parlé, ton esprit doit d'abord digérer de l'avoir vu s'éteindre comme ça.

Les merveilleux souvenirs prendront alors leurs place. Et puis aller sur une tombe c'est pas obligé, on fait selon ses capacités. Le principal est qu'il reste dans ton coeur et que tu ais pu l'accompagner ces deux dernières années.

Bon courage à toi ;)
53 ans 4
bonjour,
Moi j'ai perdu, il y a environ 3 mois ma fille qui venait d'avoir 18 ans... alors la souffrance d'un être qui vous manque me déchire jour après jour... elle souffrait depuis 2 ans d'une tumeur au cerveau et se battait comme une "folle" pour vivre, elle aimait la vie et voulait la croquer à pleines dents !
Son papa est Corse, elle avait choisi que ses cendres devraient être dans un columbarium à Corté. Celui-ci n'est pas construit, mais elle et moi ne le savions pas, elle voulait un lieu magique où elle désirait que son petit frère et sa petite sœur (7 et 5 ans) pourraient se rendre en mémoire de leur grande sœur. Elle rêvait tellement leurs faire découvrir la Corse ! Elle souhaitait réussir même décédée ! Mais son père et moi sommes séparés, il a récupérer les cendres de mon enfant, que j'ai élevé avec mon mari, en compagnie de mes 2 autres enfants, j'ai accompagné Naëva pendant 2 ans de calvaire. Et maintenant les cendres de ma fille sont chez son grand-père paternel en Corse, mais inaccessible pour nous sa famille. Sa volonté a été détournée, nous sommes privés de lien de recueillement, c'est très dur !
Alors évidemment que Naëva est avec nous au jour le jour, qu'elle continue à vivre à travers nous, les souvenirs qui ne s'effaceront jamais (et je l'espère aussi pour son frère et sa sœur), les dessins que je fais à partir des photos qu'elle a prises... Mais c'est important d'avoir un lieu ou toute personne qui le souhaite peut venir se recueillir. Maintenant, pour moi ce lieu n'est pas un lien remplit de dépouilles, mais un lieu sacré où nous prenons un peu de notre temps pour dire à la personne disparue, que si notre vie continue pour lui rendre hommage, nous pouvons également prendre un peu de ce temps rien que pour elle. Un lieu de sagesse pour dire encore et encore des "je t'aime" aux personnes que l'on aime.
Je n'ai pas connu mon beau-père, il était décédé avant que je ne rencontre mon mari, mais j'accompagne régulièrement mes enfants (qui ne le connaissent donc pas) avec mon mari. C’est des occasions pour moi d'apprendre à le connaître (questions que je pose le reste du temps) et lui donner sa place de grand-père auprès de mes enfants. Ils n'ont pas connu leur grand-père paternel, mais ils en parlent et l'associent à leur existence. Il a sa place dans leur histoire...
et c'est grâce aux visites (1 à 2 fois par an...) au cimetière que j'ai questionné mon mari, et progressivement parlé de ce papi à mes enfants, etc...
Alors évidemment que 2 mois c'est tôt, évidemment que tu n'aies pas obligé d'y aller, évidemment qu'il est présent autrement, et bien sûr que le deuil ne se fait pas en 2 mois!!!
Mais sache que ce lieu existe, et que tu as la chance d'y avoir accès quand tu le voudras et surtout quand tu seras prête!!!
bon courage, la vie continue, et moi mon plus grand regret c'est de ne pas avoir de petit(s) enfant(s) de ma fille, qu'elle n'est pas eue le temps d'avoir une vie d'adulte...
Je pense sincèrement que ton papa doit être fier de sa fille là où il est. Tu es une partie de lui qui continue à vivre... Prend soin de cet héritage : ta vie...
Moi une partie de moi est morte, il y a 3 mois, mais je dois continuer à vivre, car il me reste deux enfants (eux aussi un peu de moi..)... Je sais que la route est dure, et sombre, mais nous devons le faire en mémoire de ceux que nous continuons d'aimer...

encore beaucoup de courage, et donnes toi le temps de la douleur et de la peine, la nier ne l'effacera pas, bien au contraire, elle agira dans l'ombre... Alors ecoute-toi, fais comme tu le sens, et suit ton instinct... dis-toi que c'est "ta part paternelle" qui te guidera... Cimetière ou pas ton papa fait à jamais parti de toi... et ça personne ne te le prendra jamais... par contre toi peux choisir de la cultiver ou de l'ignorer...
bon courage à toi, et à ta famille
273
J'ai perdu des proches, et moi je ne me rends même pas aux enterrements...je ne vais donc pas non plus près de la tombe.

Pourtant ce n'est pas par cynisme ou par manque d'amour, ou de la lâcheté, c'est juste qu'on vit tous différement le deuil.

D'ailleurs ceux de ma famille me comprenaient tout à fait.Je ne crois pas au "dernier adieu" ou ce genre d'expression pre-fabriquée, je pense encore à mes proches, mais la forme est différente tout simplement.
30 ans 26
la mort est injuste, mais je ne sais que dire très franchement.
il ne souffre plus là où il est, penses-y !
je sais que c'est une dure réalité, mais il faut l'admettre...
bon courage, je suis de tout coeur avec toi, tout le monde y passe...
en 2001 tout juste, ma cousine de 16 ans est décédée, de suites d'un choc electrique.
l'Homme, en règle général, qui englobe hommes et femmes, qu'ils soient jeunes ou plus âgés, ça te tombe dessu sans forcèment comprendre pourquoi...
amitiées :teddy:
46 ans Luxembourg 31390
ma mere est morte aujourd hui il y a 21 ans,elle s est suicidee j etais encore ado/preado...

et je ne vais jamais sur sa tombe je trouve que ca ne sert a rien,je l ais dans mon coeur jour apres jour,la colere s en est allee,et a laissee place a la tristesse et aux regrets,car elle ne connaitra jamais mes enfants,ma vie se que je suis devenue,ect...
281
mon grand père (que j'adorais) est parti il y aura un an au mois d'avril, et je ne peux pas aller sur sa tombe car comme vous il n'est pas là et pour moi cela serait admettre qu'il est mort :cry:
je pense tous les jours à lui et lui parle quelques fois!!

vous dites qu'il faut faire son deuil mais c'est quoi au juste faire le deuil?
51 ans Var 2447
cicille a écrit:
vous dites qu'il faut faire son deuil mais c'est quoi au juste faire le deuil?


Faire le deuil c'est accepter avec le temps la perte d'un être cher, d'un état, d'une situation, après être passé par la colère, le déni, le marchandage, la dépression et l'acceptation.

Ce concept avait été expliqué par Elisabeth Kubler Ross. C'est un médecin psychiatre qui s'est occupé des étapes de deuil chez l'enfant surtout et avec son expérience elle avait noté que les êtres humains passaient par ces 5 étapes avant de "faire le deuil".

C'est pour ça qu'on parle de faire le deuil d'une relation, d'une personne, mais aussi les gens amputés par exemple doivent faire le deuil de leur membre.

Voilà j'espère que tu y vois plus clair ;)
R
35 ans 15384
J'ai perdu le mien a 13 ans et demi,d'une crise cardiaque foudroyante. Il est enterré en Algerie,et j'ai refusé de me rendre sur sa tombe,l'ayant déjà vu mort,a la morgue,ca m'a traumatisée. Je ne veux pas voir ca,ca ne m'intéresse pas,c'est pas là qu'il est,pour moi. Je le rejoindrais quand je mourrais. Rien que d'avoir vu la plaque avec son nom et sa date de naissance - mort gravé sur la tombe ca m'avait détruite,mise brutalement face a la réalité ...
B I U


Discussions liées