MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

arrêter les crises d'hyperphagie...

30 ans 7
Voilà, je viens juste de m'inscrire et de faire une rapide présentation dans la rubrique concernée. Si je suis ici, c'est pour avoir des conseils, des avis, de l'aide peut-être  
même je sais pas, mais quelque chose!!
Je vais essayer de résumer rapidement la situation...

Tout a commencé l'année dernière je pense,j'ai toujours fais un petit complexe sur mes cuisses, pas assez fines, alors j'ai décidé de me remettre au sport et de manger sainement. Je n'ai pas eu de difficultés, je suis végétarienne, j'aime cuisiner, je me suis mise au vélo et au jogging et j'y ai pris goût!
Je suis petite (d'après les autres (1m59) sa vaa:D ) et a ce moment là je pesait 51kilos. Comprenons nous, je sais bien que je n'étais pas en surpoid, c'était pour effacer mon complexe et me sentir mieux.
Ma nouvelle hygiène de vie ma permis de gommer tout ça et je suis descendu à 45kg, sans régime, juste en faisant du sport, en arrêtant de grignoter et en mangeant équilibré.

Le souci, c'est que j'ai commencé à faire une fixette sur la nourriture genre "non mange pas sa c'est pas bon/sain/sa fait grossir" ce qui m'a inquiété vu que j'ai pas besoin de maigrir plus et que aucun aliment ne fait vraiment grossir. J'en étais au point ou UN cookie me faisait culpabiliser! De plus je suis gourmande, alors ce comportement restrictif n'était pas du tout naturel pour moi. Cela dit je me sentais assez bien dans ma peau.

Là où le probleme d'hyperphagie ce pose, c'est depuis 3mois, j'ai commencé une formation en alterance, j'ai donc déménagé, je me suis retrouvé seule dans un studio, loin de la famille et des amis et de plus sa ne se passé pas très bien avec les patrons (d'ailleurs j'ai arrêté et je suis de nouveau chez mes parents).
Toutes ses choses ont fait que la déprime a commencé a s'installer et j'ai trouvé su réconfort dans la nourriture...comportement qui m'a choqué, car même si je suis gourmande, jaaamais je ne m'empriffrais à ce point!! Des paquets et des plaques de chocolats en entier!!

Et même maintenant que sa va mieux dans ma situation, je n'arrive pas a perdre cette habitude, j'ai arrêté le sport, pris 3kilos (c'est pas dramatique je sais...)et je voudrais vraiment perdre cette habitude, j'arrive a tenir 3jours en mangeant sainement et hop je craque...j'en ai vraiment marre maintenant...Et quand l'envie me prend, sa devien obsessionnel!
Alors si vous avez des solutions je suis preneuse!
735
Vis simplement, sors, occupe toi et pense à autre chose ça peut déjà être un bon début.
43 ans Cambrai et la Bretagne 6
Je n'ai pas de solution non plus à t'apporter mais je voulais juste dire que je suis un peu dans la même situtation que toi. Je ne suis pas en surpoids (enfin je fais du 42/44 donc par rapport à d'autres oui mais on va dire que j'ai un IMC correct) et je me refugies dans la nourriture dès que j'ai un petit soucis ou que qqchose me préoccupe.
J'ai 33 ans et je ne sais plus quand ça a commencé mais ça fait déja un bon moment!
L'idéal pour moi serait, je pense, de trouver un palliatif à la nourriture en cas de coup de blues mais plus facile à dire qu'à faire :roll:
Pour toi, je pense qu'il ne faut que tu t'autorises à "craquer" de temps en temps et surtout ne pas t'interdire d'aliments sinon c'est évident que tu feras des "crises".

PS : Je suis aussi nouvelle sur le site ;)
2
Je suis totalement comme toi Noux, j'ai simplement voulu amélioré mon alimentation, puis je culpabilisais pour un chocolat. J'ai eu des problèmes avec mon entourage et j'ai plongé dans les paquets de friandises. J'ai pris 10 kilos en 2 semaines (de vacances) maintenant je ne peux plus me regarder dans un miroir, j'essaie de manger mieux mais l'envie de chocolat me reprend à chaque fois. Ma corpulence c'est éllargie et allourdie, je suis triste.
Mais bon, tout ça c'est de ma faute après tout ...
30 ans 7
Contente de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas...mais c'est sur que trouver une solution efficace c'est difficile...il m'arrive de sortir faire du vélo, d'aller promener ma chienne et l'envie passe, mais vous pouvez etre sur que deux jours après...hop l'envie de cette plaque de chocolat est arrive au galop!!!
Tant que je n'en achète pas sa peut aller...mais je serai bien capable de sortir exprès pour l'acheter!! :?
34 ans 2879
Je ne sais pas trop quoi te conseiller. Pour moi les crises disparaissent avec l'apparition d'une stabilité dans ma vie.

Avec toute la bonne volonté du monde j'ai le sentiment qu'on ne peut toujours combattre une faiblesse. Essayer de s'occuper ne m'a jamais rien fait. Ma vie n'avait pas vraiment changé, j'étais toujours mal à l'aise, mais j'essayais de maîtriser comme on peut faire un régime, en essayant de bien faire et de me faire croire que ça allait mieux.

Ca n'est vraiment allé mieux qu'avec le solide que j'ai dans ma vie. En l'occurence une relation amoureuse qui m'offre en plus une sécurité matérielle. Du coup je ne sais pas trop quoi te conseiller. Je crois qu'il faut parvenir à remplir sa vie de choses qui nous parlent vraiment, non essayer de tromper l'ennemi, parce qu'on craque toujours.
2
Tu es super sympa de m'avoir répondu et j'espère vraiment que ta dépendance au chocolat va diminuer.
Bonne journée !
30 ans 7
Comme tu dis Okapi, je pense aussi que sa ira mieux quand ma vie ira mieux tout simplement...là je cherche du travail, je n'ai pas de copain et ma meilleure amie est à l'étranger, autant dire que c'est rarement la joie et je m'ennui beaucoup alors...
Hier j'ai craqué après une semaine de "bonne alimentation", et une plaque de chocolat, une!! Mais bon je me sentais mal...
34 ans 2879
Je crois que c'est vraiment comme un régime. On essaie de tenir une "bonne alimentation", "un bon rythme de vie", et tout ça est artificiel malheureusement.
On est alors dans un cercle vicieux de culpabilisation (on pense qu'on manque de volonté, après tout c'est pas sorcier ! :roll: ) et de sentiment d'impuissance qui renforce la déprime et n'incite pas à vivre mais plus à se replier sur soi.
Donc là tu sais que ça n'est pas pour rien au moins et que ça n'est pas une question de volonté (ce qui est je te l'accorde pas vraiment rassurant mais au moins déculpabilisant)

Et ne t'en fais pas tant que ça pour la plaquette de chocolat. Quand ça ira mieux tu te stabiliseras en retrouvant ton propre rythme de vie et ta propre alimentation.
J'aimerais tellement te conseiller pour que tu sortes de tout ça ; mais mon seul remède a été mon copain et la vie qu'il m'offre :?

Courage en tout cas et prends soin de toi et de l'estime de toi
B I U


Discussions liées