MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Un trop-plein

A
37 ans 3124
Bonjour,

Je vais essayer de m'exprimer, même si j'ai beaucoup de mal pour l'instant.

Je suis dans une impasse, je ne sais plus quoi faire, je suis complétement perdue, je ne sais  
pas vers qui me tourner concrétement...

Tout s'accumule : Le chômage, ma relation conflictuelle avec ma mere, la "perte" de ma meilleure amie, mon mal être, l'impression de ne pas plaire à mon copain, les problèmes d'argent, les dettes et ma santé qui en patie...je claque des sommes phénoménale en ce moment en médecin, je suis à bout moralement et physiquement.

Je fais toute sorte de crises : des crises de boulimie, des crises de nerf, des crises d'angoisse...je n'arrive plus à gerer tout ça.

Suite à ma séparation avec mon ex et mon retour chez ma mere du coup, j'ai voulu consulter, j'ai commencé à voir un psychiatre...ça ne s'est pas bien passer du tout, je l'ai sentie "impuissant" face à mon désarroi et la chose la plus pertinente qu'il m'a dit c'est "la consultation est de 45€"...merci...aurevoir.

Entre temps, j'ai eu mon RDV dans un centre de psy gratuit...il faut tout d'abord passer par une infirmière, qui elle orientera selon les besoins du patient...donc j'y vais, je me livre, je lui dit tout, ça me fait du bien, elle me dit que j'ai conscience de tous mes maux et qu'elle ne peux rien pour moi, que seule moi je peux m'en sortir...super...

Je n'ai ensuite pas chercher a consulter, car je ne sais finalement plus vers qui me tourner...et surtout parce que financièrement ça ne suivra pas...

Mais je n'en peux plus, mon copain s'en prend plein la tronche, je lui fais beaucoup de mal à cause de mon mal être et de mes crises...

ça dure depuis trop longtemps, j'ai pas envie de reproduire ce que j'ai fais avec mes exs...c'est à dire toujours provoquer le conflit...a croire que je me fais chier dans ma vie pour provoquer ça...mais ça me bouffe, car je suis consciente que JE provoque et je dis des choses monstrueuse...

Cet élément est important, j'ai l'impression d'être cinglé et j'aimerai cesser de vivre dans le conflit, de provoquer toujours ça ! c'est quoi mon problème franchement? je me le demande...

Je ne vais pas bien du tout, j'ai besoin d'écrire pour évacuer, j'ai besoin aujourd'hui de vos précieux conseils car je touche le fond du fond, je sature...je pete des plomb, ça devient invivable tout ça et je songe au pire parfois...

Je ne sais plus quoi faire pour m'en sortir...
Je pense qu'il faut que tu insistes auprès de l'infirmière pour pouvoir consulter un psy dans ce centre, tes crises d'angoisses, de nerfs et de boulimie ne passeront pas toutes seules... Je trouve ça un peu (beaucoup même) gonflé de la part de l'infirmière de te dire que comme tu es consciente du problème c'est à toi de t'en sortir toute seule! C'est complètement faux, les psys sont faits pour ça! Si ces problèmes te font souffrir, c'est leur boulot de t'aider, ce n'est pas à l'infirmière de juger si tu "mérites leur attention ou non! :evil:
Celui que tu as déjà vu, si tu n'as pas l'impression qu'il t'écoute, ne retourne pas le voir, ça ne servira à rien si ce n'est à te faire perdre du temps et de l'argent.

Accroches toi ma belle!
36 ans 21ème strate des Enfers... 1568
Ah non ! Arrêtes de penser au pire, premièrement, sinon, je vais me fâcher tout rouge ! :bad-words:
Deuxièmement, je conçois que ta situation n'est pas envieuse, loin de là, mais il va falloir réagir contre cette situation, et pas te laisser écraser par elle. Allez, on relève la tête et on se remet à marcher droit ! Des solutions t'ont été données pour trouver de quoi gagner peu à peu ton indépendance, mais il faut surtout que tu arrêtes d'estimer que tous les malheurs qui te touchent viennent de toi : tu es sous pression, mais ce n'est pas toi qui fait que ton ex t'a laissée dans la m..., que ta mère te considère avec mépris ou que le monde semble ne pas regarder tes grands bras qui s'agitent pour demander à l'aide. J'ai l'impression que beaucoup de gens autour de toi te mésestiment parce que tu te rabaisses toi-même. Reprends confiance en toi, affirmes le fait que tu sois telle que tu es : on te prend comme ça, et c'est tout !
Et puis, tu n'es pas seule, on est là, nous ! :kiss:
Troisièmement, tu vas me faire le plaisir de sécher tes larmes, parce qu'on n'abîme pas comme ça un si joli minois, et tu vas voir quelqu'un pour t'aider : psy, prêtre, pote...peu importe, quelqu'un qui t'aidera à virer ce trop-plein de rancoeur et d'amertume et qui te permettra de repartir de l'avant.
Et écris-moi/nous (ma chérie a répondu déjà, je crois) si ça ne va pas, ne vas pas faire des trucs qui, cette fois, seraient idiots ! :P
R
36 ans 15384
Consulte un autre psy,il en existe des très biens qui t'aideront a t'en sortir ... Je suis atterrée moi aussi des propos de cette infirmière. Ce n'est pas parce que tu as conscience du problème que tu peux guérir toute seule. Comme le dit ma psychiatre,on nécessite autant de soins et d'assistance qu'un malade du dos,des reins,de la tete ou je ne sais quoi d'autre,imagine qu'un médecin sorte a quelqu'un qui se sait malade de la thyroide par exemple " vous avez conscience du problème,guerissez seul,au revoir " ... Rassure toi,tu n'est pas folle,tu es juste en souffrance psychique en ce moment et tu as besoin d'en parler a un vrai professionnel. Tu ne peux pas t'en sortir " toute seule " par la seule force de ta volonté,si c'était aussi simple :roll:
On parle pas de se lever pour aller acheter du pain mais bien de guérir et d'aller mieux,et c'est a prendre au sérieux.
Si le psychiatre que tu as consulté s'est réellement senti impuissant,pourquoi choisir ce métier ? C'est son role de t'aider a t'en sortir,par la parole,et,s'il le juge nécessaire uniquement,par un traitement médicamenteux.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
j'ai vu une psy il y a quelques années qui m'a dit aussi que je m'analysais bien que j'avais conscience de ce qui n'allait pas sauf que elle m'a bien dit que le fait d'exprimer tout ça à une personne extérieure, elle donc, m'aidait à l'évacuer et à mieux ordonner mes pensées et donc à progresser plus vite
je crois qu'Ayonara a raison il faut que tu retournes voir l'infirmiere pour consulter un psy
ta recherche du conflit c'est ta souffrance qui sort, il ne faut pas le retenir mais essayer de l'exprimer differement et ton copain dis lui franchement que tu n'es pas bien, que ce n'est pas contre lui et que tu cherches à t'en sortir

tu as essayé d'exprimer ta souffrance par l'ecriture? j'avais essayé ça, de poser mes emotions par ecrit sans aucune censure, sans me relire et ça m'avait un peu aidé
60 ans Au bord de la mer 15536
Bien d'accord. Même si on est conscient de nos problèmes, il est très difficile de s'en sortir seul.
Surtout que tu ne sais pas pourquoi tu agis ainsi, même si tu sais que tu ne devrais pas agir ainsi ;)
Je ne sais pas trop quoi te conseiller d'autre qui ne t'aie déjà été dit, .... juste te dire que tu n'es pas folle... et que tu es très jolie ;)
Dans l'immédiat, il me paraitrait urgent de t'éloigner de ta mère. Mais je sais bien quelles sont tes conditions matérielles. Alors, renseigne-toi, cherche un lieu d'accueil. Et surtout, ne te laisse pas couler. Ta dernière relation même si elle se finit mal, t'a prouvée que tu pouvais plaire, que tu pouvais être heureuse, que tu pouvais aimer et être aimée.
:kiss:
A
35 ans Caen 6651
coucou

je ne vais pas être originale mais réessaye de voir un psy gratuitement au centre en expliquant que tu sais ce qui cloche mais tu ne sais pas pourquoi ni comment t'en sortir

est-ce que ton copain est disponible ? ou un ou deux vrais amis ? pour te consacrer du temps pendant une journée voire tout un week end à t'aider à chercher du boulot, à faire les démarches, les CV et les envoyer, etc. car ça aussi c'est pas aussi facile à faire tout seul qu'on peut le croire quand on n'a plus de motivation

est-ce que tu ne peux pas t'inscrire dans une association à un poste où tu auras des choses à faire... car le chômage et l'inactivité ça aide pas non plus à se valoriser et à avoir une bonne estime de soi donc dans une association déjà tu es obligé de sortir, tu as un rôle pour les autres, etc. et puis en travaillant tu cogiteras moins sur tout ce qui ne va pas

tient nous au courant

bon courage
49 ans strasbourg 6049
ton psy était pas le bon c tout. ca veut pas dire qu'ils sont tous pareils... justement c'est pour ca qu'on insiste souvent là dessus, un psy avec qui ca ne va pas, on en change et paf. sans remords. ca veut pas dire que t'es folle ou quoi c juste que ca va pas.

insiste, vois une autre personne du mm centre s'il le faut en expliquant que ca ne passe pas avec celle ci. et comme dit provence : éloigne toi dès que tu le peux de ta mère. ca sera moins compliqué sur certaines choses.

:kiss:
34 ans Liège - Belgique 1516
Pour le psy tout ca, pareil que les autres, pas mieux, insiste auprès de l'infirmière du centre gratuit, tout ca.

Pour le reste, je rejoins Almarita pour l'association, ou n'importe quoi d'autre qui te rende une vie sociale plus remplie.

Tu ne te sens pas la force de reprendre une formation, même courte? Ca pourrait te faire du bien tant au moral qu'au CV :)

Je suis désolée que tu te sentes si mal, Acide, car tu donnes de toi une image terriblement sympathique ici et on ne peut que vouloir t'aider!

J'espère que tu trouveras la force de surmonter tes difficultés ...
A
37 ans 3124
Coucou !

Alors tout d'abord avant de vous répondre, j'aimerai sincèrement vous remercier encore une fois pour votre écoute, votre gentillesse et pour vos gentils conseils...c'est fo comme ce forum me redonne confiance en l'être Humain...je vous remercie vraiment !

Donc pour vous répondre, je crois qu'un suivis psy s'impose vraiment car je craque bien trop souvent et bien trop violemment et je lynche les personne que j'aime le plus : comme mon copain par exemple.

Vous savez comme c'est dur de ne plus rien contrôler, d'en arriver à avoir peur de soi-même et de ses réactions...J'ai encore peur de perdre le contrôle comme avant hier et de
m'en prendre une fois de plus à mon chéri, même si je pense que ça a été l'électrochoc pour tous les deux, qu'on en a discuter beaucoup, on s'aime, on veux vraiment construire quelque chose tous les deux, on est bien ensemble, on est tres complice mais il ne faudrait pas que mon comportement envers lui se dégrade...

Il a vécu déjà une relation basée sur la violence verbale et le mépris au quotidien, il a manqué de se foutre en l'air, il a pris du recul et ne veux plus vivre ça, ce qui est légitime et au fond moi non plus je ne veux plus vivre avec ce que le passé m'a conditionné a être.

Je veux m'en sortir, j'ai vu que moi aussi je pouvais être apprécier et aimer à ma juste valeur, j'ai vu qu'on pouvait me respecter et ne pas me voir comme une sous merde, alors c'est certes pour moi avant tout que je veux me battre, mais aussi pour rendre hommage aux personnes qui m'offre du bien.

En fait, l'infirmière que j'ai vu m'a dit :" vous savez, vous avez conscience de votre mal être, vous avez les aptitudes pour vous en sortir seule, en plus ici on traite les "grands malade" comme les skizophrénes et autres gros trouble psy, de plus les RDV sont tres long a avoir"(Ah bon, c'est nouveau ça? fut une époque ils prenaient tout le monde, car mon ex meilleur amie s'est fait soigner là bas quand elle a fait sa TS et sa dépression)...c'est vrai que les délais sont long, j'ai attendu 4 mois pour mon premier RDV, donc si c'est pour avoir un entretien tous les 4 mois, je ne pense pas que j'avancerai aisément.

Par contre, je ne sais pas si c'est un psychiatre, un psychologue ou un psychothérapeute en fait au final...l'idéal serait de trouver un psy qui serait remboursé par la sécu et aussi de trouver un psy avec qui je me sente bien, je me sens écouter, qui réagisse( car le psy là, absence total de réaction et d'intervention, ça ma mis très mal à l'aise)...

j'ai besoin de parler, mais qu'on me parle aussi, qu'on me guide, qu'on m'explique, qu'on me donne un point de vu médical en plus du mien...parce que oui, je m'analyse assez bien, mais il y a peut être d'autres souffrances ancrées, des choses que j'aurais refoulé, j'ai besoin d'avoir conscience de mes maux pour avancer, même si j'ai conscience que psychologiquement ça risque d'être délicat...

Apres, c'est difficile de changer de psy si l'un ne me conviens pas, car financièrement ça va être assez galère déjà...

Pour vous répondre : Noaptea : Merci pour ta gentille réponse et en ce qui concerne une formation, j'en sors depuis juin 2009, mais mon secteur est over bouché...en faire une autre ne m'effraie pas, mais il faudrait qu'elle soit rémunérée pour assurer mes arrières et mes frais.

Almarita : Oui c'est une bonne idée l'association, je vais aller voir en mairie.

Pour ce qui est des amis pour m'aider dans ma recherche d'emploi, pas vraiment, mais mon copain est dispo le week end ! parce que tu as aussi raison quand tu dit que le chômage n'est pas valorisant...je me sens inutile et quand on me demande ce que je fais dans la vie, c'est toujours gênant.

Merci à Louis/provence/Jiddim et sa chérie/tite cute et les autre si j'en oublis !

Cocagne : Oui, l'écriture était un tres bon exutoire à l'époque quand je ne pouvais parler à personne et quand j'étais avec mon ex, je songe à m'y remettre pour évacuer un peu la pression...je préfère insulter/tenir des propos blessant sur le papier que de m'en prendre gratuitement à mon chéri.

Voilà pour les nouvelles...d'ailleurs je m'etais renseigner sur le site de l'ADIL pour faire mes démarche, mas j'ai un peu patauger pour les dépôts d'HLM, faudrait que je vois ça de plus pret !

Encore une fois merci à vous...je vous embrasse !
36 ans 21ème strate des Enfers... 1568
Bon courage, tiens-nous au courant. Et surtout, essayes de lâcher tous les "boulets" qui t'entourent, tu sais, ces gens que tu dois te trimbaler pour avancer, et qui ne t'apportent pas tant de choses que ça...
34 ans Liège - Belgique 1516
Tiens nous au courant, comme dit Jiddim! Et n'hésite pas à venir nous causer ici, même si on n'est "que" du texte sur un écran, on t'écoute et on te soutien de notre mieux!

Si tu as le temps, essaye vite de te trouver une occupation gratuite, farfouille sur le net pour tout ce qui t'intéresserait, va les harceler au pôle emploi, bref n'hésite pas à remuer ciel et terre, je suis sûre qu'une autre situation professionnelle t'aiderait aussi à être mieux sur le plan personnel :D

Et n'oublie pas, si tu as besoin, on est là :)
48 ans 35 10308
Retourne à la clinique psy et insiste, parle bien de cette sensation de perte de contrôle et cette violence que tu redoutes, dis que tu n'arrives pas à gérer toute seule. Ne lache pas le morceau et demande à avoir un RV avec un médecin.

Est-ce que tu en as parlé aussi au médecin qui te suit actuellement pour le reste, il pourrait peut-être te conseiller quelqu'un? En tout cas ne reste pas sur une mauvaise impression par rapport à un psy, ils sont tous différents et ce n'est pas anormal que ça ne colle pas du premier coup.

Tiens nous au courant, on est là nous! ;)
A
37 ans 3124
Merci !

Comme je disais les delais sont tres long et si c'est pour me sortir le même discours...je crois que je vais voir un psy payant, tant pis, j'en ai besoin...

Si quelqu'un connais un bon psy dans le 91, je suis à l'ecoute aussi !
A
37 ans 3124
ça recommence...je m'en prend aux autres et maintenant je pleure tous les jours sans raisons apparentes...
B I U


Discussions liées