MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Enfants handicapés (éducation nationale)

49 ans devant mon pc 634
j'ai vu un reportage qui m'a bcp ému sur le fait que beaucoup de parents ne pouvaient pas scolariser leurs enfants avec des handicaps légers, mentaux, physiques...dans le public et  
aussi qu'ils ne trouvaient pas de place également dans le privé. J'estime que ces gosses doivent avoir les mm droits que les autres enfants!!! l'obligation de les scolariser jusqu'à leurs 16 ans en va pour TOUS LES ENFANTS !!!!!!!!!!!!!!!!!!
37 ans Nancy Vannes 3418
Oula, c'est léducation nationale, hein, pas l'hôpital de la charité.

Prends par exemple la dyslexie. Tu en as différents degrés, dont certains qui ne peuvent pas te permettre la scolarisation selon la méthode d'enseignement actuelle (je critique pas, je constate, hein). Mon frère est incapable d'écrire des mots comme kayak, par exemple. Pourtant, il adore lire, il a une réflexion qui me semble bonne, avait toujours de bonnes idées pour ses rédactions. Moyenne de français en dictée: 1/20. Pour lui faire atteindre la 3e, ça a été la croix et la bannière. Il ne sait pas écrire autrement que phonétiquement, c'est comme ça, et c'est pas faute d'avoir essayé.
Pour le brevet, son niveau de dyslexie n'était "pas suffisant pour représenter un handicap tel qu'il siot incapable d'écrire français correctement". Ben voyons ! Il n'est même pas capable d'écrire correctement les prénoms de mon frère, mes parents et moi-même !
A force de presser les responsables, on a obtenu qu'il ait une épreuve adaptée en français. C'était une épreuve pour sourds, muets et mal entendants. Génial leur épreuve adaptée.

Tant que l'éducation nationale (comprendre le ministère) refusera de comprendre que ces enfants ne sont pas une minorité, loin de là, et ont aussi le droit de vivre, je crois qu'on restera au moyn-âge.
34 ans Le Havre 3514
Comme tu dis lythys..
Le meilleur ami de ma soeur des dyslexique et dysortographique (ca doit etre kif kif avec ton frérot je pense), par contre lui, à eu de la chance, il est en seconde, au brevet, il a eu un quart temps et la mention dysorthographique apposée sur sa copie donc pas de problèmes..
Il a du mal avec le littéraire, beaucoup moins avec le scientifique, mais les professeurs sont au courrant et s'adaptent..
Cetains autres enfant, surtout au collège, prenaient tres mal le fait qu'il puisse faire des fautes d'orthographe sans etre puni.. mais ca va beaucoup mieux..
Mais je pense que des comportements comme ca, doivent etre vraiment tres rares... :? et c'est bien dommage..
49 ans devant mon pc 634
Oui c'est clair, mais d'après le reportage les parents ne trouvent pas de structures adaptées au handicap de leur enfant, ils sont obligés de se relayer chaque parent tour à tour (en association) pour pouvoir donner un minimum d'éducation scolaire à leur enfant!! donc les minorités tjr à la traine !!!
41 ans 78 98
Voilà un sujet qui me touche personnellement, car je suis "auxiliaire de vie scolaire pour enfants autistes"... ce nom un peu barbare signifiant que je m'occupe de deux enfants autistes (8 et 16 ans), qui sont intégrés en école classique, dans des classes NORMALES, et que j'aide pour qu'ils comprennent les cours, fassent leurs exercices, s'intégrent dans la vie de la classe, se fassent des copains, etc
Nous sommes peu nombreux à exercer ce métier, et nombre d'enfants sont envoyés en hôpitaux de jour, ou encore dans des structures qui ne sont pas adaptées à leur handicap, et qui ne leur permettent pas d'évoluer de façon optimale... certains parents doivent même quitter la France pour aller en Belgique, où les offres de structures sont meilleures apparemment (je ne parle que pour l'autisme, seul milieu que je connais un peu)

"Mon" grand de 16 ans vient de passer le brevet en début de semaine, il a bénéficié d'un tiers temps, et de mon aide pour lui adapter les consignes... il est l'un des premiers à avoir eu cette chance... il trace le chemin pour les autres, qui j'espère suivront, plus nombreux que jamais... Bref, c'est une grand fierté ;)

Et au passage, si vous avez moins de 26 ans, et que vous souhaitez exercer le même métier que moi, contactez moi par MP, mon association recherche une personne pour la rentrée!!!!!! :D

dibou
G
38 ans 744
Etant sourde (et pas muette, je précise ;)), je me souviens que ça a parfois été très difficile pour ma mère pour que je puisse aller dans une école normale et avoir de l'aide en conséquence... Je ne suis jamais passée par un institut de jeunes sourds ou par des structures spécialisées et j'en suis très contente, car l'école normale était ce qu'il y avait de mieux pour moi... là, je viens de terminer ma licence, et je clôs ainsi avec succès près de vingt ans de scolarité en intégration complète... sans vraiment d'ombres au tableau, à part une institutrice qui ne voulait de moi que le matin et un connard de principal qui voulait me faire aller dans un autre lycée que celui où je voulais aller...

A part pour certains handicaps très graves, rien ne doit empêcher un enfant handicapé d'aller à l'école comme un autre... Il y a des écoles, des collèges, des lycées qui acceptent sans problème les élèves handicapés (c'est plus facile dans le privé, il me semble), il suffit de chercher la bonne... et pour les autres, c'est vraiment de l'hypocrisie et de la bêtise de leur part, car il a été prouvé qu'un enfant handicapé intégré dans une classe était en général très bénéfique pour les autres enfants de cette même classe (meilleure connaissance de l'handicap, acceptation de la différence, aides et motivations diverses...)... et les moyens demandés ne sont en général pas très importants. Cela demande surtout de la sensibilisation à l'handicap et l'enfant handicapé ne peut en aucun cas retarder la classe si tout a été bien organisé.

Et, Lythys, d'accord, l'éducation nationale n'a pas à faire la charité, mais il faut quand même rappeler que c'est elle qui a le plus gros budget de l'Etat !!! Et souvent, ce qui empêche les parents d'intégrer leurs enfants à l'école ou même dans des institutions spécialisées (qui dépendent de la santé, elles), c'est le manque d'argent... et parfois rien que cela ! Alors, pourquoi l'éducation nationale ne devrait-elle pas financer l'éducation des enfants handicapés ??!

un handicapé n'est pas quelqu'un qu'on peut laisser dans un coin sans lui permettre d'apprendre à lire, à calculer et de faire des études lui permettant d'acquérir sa propre autonomie et de gagner sa vie sans devenir un assisté de l'Etat... un handicapé assisté revient beaucoup plus cher qu'un handicapé autonome...
49 ans devant mon pc 634
Lythis : Oula, c'est léducation nationale, hein, pas l'hôpital de la charité.

________________________________________________

:shock:

désolée mais ces gosses ne demandent pas la charité mais l'égalité tout simplement !!! je vois pas pkoi il faut être dit "normal" pour intégrer les services publics de l'Etat!!!!!
37 ans Nancy Vannes 3418
nana_banga a écrit:
Lythis : Oula, c'est léducation nationale, hein, pas l'hôpital de la charité.

________________________________________________

:shock:

désolée mais ces gosses ne demandent pas la charité mais l'égalité tout simplement !!! je vois pas pkoi il faut être dit "normal" pour intégrer les services publics de l'Etat!!!!!


Lis TOUT mon post et repasse, stp, chuis fatiguée, j'ai la flemme de mettre la mention humour noir.
49 ans devant mon pc 634
ben voilà c'est ce dont on parlait l'autre fois dans le degré, second degré.... ;)
B I U