MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Angoisse et bébé : pas facile à gérer

L
42 ans Angers,49 1219
Coucou! depuis la naissance de la petite,je suis très angoissée et je pense qu'inconsciemment,je lui refile mon angoisse ce qui peut expliquer,en partie,ses petits soucis de santé et surtout ses  
difficultés à bien dormir :oops: . Je me rends bien compte qu'il y a quelque chose qui cloche car,au niveau alimentaire,je retombe dans mes vieux travers malgré mon bypass :evil: .
Cela s'explique par le suivi médical très poussé de ma grossesse et le fait qu'on est attendu longtemps pour l'avoir.Encore aujourd'hui,j'ai du mal à réaliser qu'elle est bien là.C'est grâce à des amis ou connaissances qui me disent "elle a tellement été désirée" que le déclic se fait mais c'est difficile.J'ai pas vraiment pris le temps de me poser depuis sa naissance et par moments,je me sens décalée.Moi qui suis pleine d'assurance et de confiance,à la base,je me remets en doute.Et j'ai eu une relation mère-fille pourrie,même encore aujourd'hui,donc je suis encore plus exigeante envers moi car je ne veux pas louper le coche avec mon bébé.Par exemple,je me sens coupable de ne pas l'avoir allaité. :oops:
Bref,je pense aller voir un psy mais j'aurais voulu savoir si certain(e)s d'entre vous ont été confronté(e)s à ça et qu'elles ont été vos solutions?
S
109 ans 3793
J'étais pareil à la naissance de Mathieu. Angoissée, jamais satisfaite de moi (en tant que mère). Et effectivement, il m'a fallu en parler, il m'a fallu sortir tout cela pour faire stopper ces angoisses qui me pourrissaient la vie et ma relation avec mon enfant.

Moi aussi la relation avec ma mère n'était pas simple. Il fallait que je fasse mieux, bien mieux, que je sois meilleure qu'elle. Je mettais la barre si haut Et pourquoi faire finalement ?

Je crois qu'effectivement tu devrais en parler avec un psy. Ca m'avait fait du bien. ;)

Ca te permettra de comprendre que quoi que tu fasses, tu ne seras jamais LA super maman parfaite qui assume tout et réussi tout. Tu feras de ton mieux, comme nous toutes, et ça, c'est déjà énorme et ça ne l'empêchera pas d'être aimée et heureuse. La perfection, c'est bien trop lourd à porter, tu ne crois pas ?

Surtout pose toi et prend soin de toi. Elle a besoin d'une maman forte et sereine ta puce.
35 ans 464
Bonjour,
je me reconnait tout a fait dans ce que tu dit! J'ai également beaucoup culpabilisé d'avoir raté mon allaitement, j'en était même a regretté qu'il soit la et ca a bien duré jusqu'à ses 8 mois.Ca a été mieux quand j'ai repris le travail.Je pense comme skyquest que tu devrait aller voir un psy et c'est ce que j'aurais du faire :oops:
41 ans lyon 1868
Ah la culpabilité des mères......

Tu te demandes si ce que tu fais est bien, si tu as fais le bon choix, quelles seront les conséquences de ces choix..... ben voui...comme nous toutes je crois.

Si ca te bouffe, alors n'hésites pas a en parler, c'est peut être un baby-blues et c'est pas a prendre à la légère.

Dans tous les cas, il n'y a pas de maman parfaite, d'ailleurs qu'est ce qu'une maman parfaite? parfaite aux yeux de qui? de ton bébé? de ton entourage? a tes yeux a toi?
Nous sommes toutes différentes, les exigences et les rêves de l'une ne sont pas ceux d'une autre.

Pour ce qui est de l'allaitement, puisque tu le souligne et que c'est un sujet dont je me sens proche.... pourquoi culpabilises-tu ? si je me souviens bien, tu désirais allaité mais la fatigue t'avais fait abandonner. Dans tous les cas, quelque soit ce qui t'as poussé a choisir le bib, c'est un choix que tu as fait selon tes besoin/capacités/etc... du moment. Et puis je pense que tu l'as remarqué, un bébé n'est pas un estomac sur pattes, il y a tellement d'autres choses, si c'est une question de relation, c'est juste une vision de l'alimentation de bébé, perso je ne passe pas les tétées a regarder mon bébé droit dans les yeux et a avoir une "relation privilégiée" avec lui. Tu as essayer, tu as gerer les choses au coup par coup comme tu l'as senti. Y a pas de regret a avoir. Si tu as besoin on peut en parler plus longuement, en MP si tu prefère, y a pas de souci.
56 ans Région parisienne 2154
Peut-être qu'un enfant longtemps déiré, qu'on a eu du mal à avoir, on a du mal à réaliser qu'il est là.ou qu'inconsciemment on redoute de le perdre. D'où l'angoisse décuplée.

Perso j'ai aussi vu une psy. J'arrivais pas à lâcher bb, et il ne supportait pas la séparation.
B I U