MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je n'assume pas d'être perfectioniste

5210
Voila c'est mon problème plus j'y pense et plus je me dis que c'ets mon plus gros défaut... :oops:

En effet je veux toujours faire au mieux, être la meilleure  
élève, amie, fille, petite fille, nièce, conjointe,...je veux toujours faire très bien et je n'admets pas uen seule petite erreur de ma part, du coup je passe mon temps à me repricher d'être trop ou pas assez.

Il faut dire que comme j'étais l'ainée ils ont toujours voulu que je sois l'exemple de la famille le modèle, il fallait que je sois la meilleure point, j'étais deuxième c'était mal, pas de compliments ou rarement, que des reproches.

Mais ca commence à me pourrir la vie ce besoin de tout faire bien sous peine de culpabiliser, je me mets un niveau de pression énorme et je me dévalorise sans arrêt. Du coup je ne m'aime pas, et j'ai l'impression qu'on ne m'aime pas dans ma famille, j'ai toujours voulu qu'ils soient fiers de moi mais non. J'ai beau me dire que je ne peux pas être parfaite j'arrive pas à ne pas me reprocher telle ou telle chose et j'avoue que ca devient impossible à vivre. je ne suis pas la petite fille modèle dont ils avaient rêvé et je m'en veux pour cela et en même temps je m'en veux de m'en vouloir...pfff je suis compliquée dans ma tête hein?

j'ai l'impression qu'ils sont si dus avec moi parce que je n'ai pas fait suffsament bien.... mais qu'est qui sera suffisament bien pour eux???

Enfin voila

c'était l'introspection de moi par moi
41 ans Bruxelles 533
Hello miss lililali :)

Moi aussi j'ai un peu ce blème: pareil que toi je suis l'aînée et j'étais tjrs prise en exemple... Et pas tjrs pr le bien hein!
Je me faisais souvent engueulé pour uen connerie tout ça parce que les suivants pouvaient refaire pareil et que je devrais montrer l'exemple plutôt que de.. et gnagnani et gnagnana! :evil:

Maintenant, c'est tjrs pareil: par exemple, quand qqn vient chez moi, je range tout comme une malade, je nettoie comme une folle même si ça a été fait la veille, je mets tjrs les petits plats dans les grands, ... En bref, je veux toujours que ce soit le meilleur et que tout soit tjrs parfait!

Hélas, rien n'est jamais parfait.
Et souvent, j'ai moi aussi cette terrible impression que l'on n'a pas apprécié ce que j'ai fait (vu que je ne suis jamais satisfaite et que rien n'est jamais parfait à mes yeux etc) et que du coup on ne m'aime pas et que l'on va avoir une mauvaise opinion de moi etc etc
Je te laisse imaginer ce qu'il se passe dans ma tête avec toutes ces réflexions!

Non, tu n'es pas compliquée... Enfin pas tant que ça ;)
Car il suffirait que les autres te disent que c'est parfait ainsi, que ça suffit, qu'il ne faut pas continuer à faire ci ou ça et tu te sentirais déjà mieux et du coup, tu n'en ferais plus trop et tu ne chercherais plus à être la meilleure...

En réfléchissant un peu, moi, je me suis rendu compte qu'en fait, si j'en fais autant, c'est justement parce que je ne me sens pas bien avec moi-même et que j'ai une très mauvaise opinion de moi, de mon physique... Du coup, je me sens obligée de compenser par autre chose (appart tjrs nickel chrome, ptits plats ds les grands etc...)

Tu dois apprendre à t'aimer et à t'apprécier... Et surtout apprendre à accpeter que l'on t'aime pour ce que tu es et pas pour ce que tu fais ou fera etc...
Tu dois apprendre à te laisser une marge d'erreur. Apprendre que rien n'est jamais parfait à 100%!

J'ai un peu tourné en rond je crois... et je crois même que je ne t'aurai été d'aucune aide :roll: :? :oops:

Ma conclusion: laisse-toi vivre et pense à toi pour toi et pas à toi par les autres ;)
L
71 ans 7508
J'étais dans le même cas que toi et je dois l'être encore un peu mais j'ai mis du leste.
Beaucoup de choses entraient en facteurs, j'étais l'ainée et puis certaines circonstances ont fait qu'on avait une étiquette sur le dos qu'il fallait à tout moment prouver qu'elle était fausse.

Ce qui m'a permis de m'accepter tel que je suis et d'enlever une bonne part de cette pression et la dépression que pouvaient provoqué la moindre fausse note qui était obligatoirement un échec est que à force j'étouffais dans cette vie et je trouvais que j'accordais un peu trop d'importance à ce que pouvait penser les autres.
J'en suis venu à me dire pour qui je vivais pour eux ou pour moi et c'est là que j'ai enfin choisi de vivre pour moi. J'ai pris mes distances face à ce qu'ils pouvaient penser de toute façon c'est pas avec eux que je construis ma vie mais à côté d'eux! Je fais ce que je veux et je veux être libre et si ça leurs plait pas tant pis pour eux comme on dit les plus gênés s'en vont. Je peux dire que ça m'a ouvert les yeux, non seulement je suis libre de vivre comme je veux mais en plus quand je regarde toutes ces personnes maintenant je trouve qu'elles sont prisonnières d'elles-mêmes et de la pression qu'elles peuvent suscités. Il est aussi interessant de constater à quel point aussi d'autres s'en foutent et nous aiment tel qu'on est et ça je trouve que c'est très important.

Quand à ma phase je suis perfectionniste et j'accepte mal moi même de ne pas l'être je me dis que personne n'est parfait alors pourquoi moi je le saurais, je préfère être moi même, faire de mon mieux et je suis sûre que c'est déjà assez bien et vivre autres choses que cette déprime constante puisque mes échecs étaient constants et tu sais quoi bah en faisant des consessions et en prenant son temps et bah on finit quand même par obtenir ce qui semble être notre perfection.

Un autre point qu'on oublie souvent est qu'on a pas besoin d'être la parfaite maman, parfaite femme, copine ou que sais je ce n'est pas pour ça qu'on nous aime mais pour ce que l'on a en nous comme l'amour qu'on leurs donne et cela est au delà du materialisme que semble recherche le mot perfectionnisme.

Tu serais seule et fuis de tous si tu n'étais pas une personne déjà très bien tel que tu es!
47 ans Guadeloupe 1369
Je suis comme toi lililali, exactement pareillle. Je veux tout faire bien, et je ne supporte pas de rater quelque chose, tout ça pour le regard des autres. Des que j'ai un échec, je me dévalorise.
Je crois que tu as tellement besoin d'etre aimée que tu te mets cette pression incroyable pour que tout soit réellement parfait tout le temps.
C'est un défaut chiant pour les autres, et embetant pour ceux qui t'aiment qui en ont marre de te devoir sans arret te rassurer.
Je n'ai pas de solution à te donner, car je ne l'ai pas trouvée pour moi, essayes d'etre un peu moins parfaite, et moins perfectionniste. Et comprend que les gens t'aiment pour toi et non pour ce que tu fais.
5210
Je ne dis pas que je suis un monstre juste que ca me pourri la vie mais je sais que mon chéri m'aime comme je suis mes amis aussi mais ma famille non je ne pense pas..;la preuve mes parents m'ont fuis :lol:
L
71 ans 7508
Tu sais lillali cette froideur de la part de tes parents je ne pense pas que cela vienne t'es du parce que tu n'es pas parfaite je pense que c'est un problème qu'ils ont avec eux même et que même si tu deviens pas parfaite ça ne changera pas grand chose, il ne te reste qu'à les aimer et c'est tout, de toute façon on ne peut rien y faire c'est dans leurs têtes. Peut être en discuter pour en comprendre l'origine mais autrement mouais.

Il a fallu quand même 20 ans à certains de mes proches pour comprendre que j'étais aussi bien que eux et que non seulement je ne finirais pas comme une moins que rien à vivre dans une porcherie et à frapper ma mère (et là je repete mot pour mot certaines choses que j'ai entendu) mais qu'en plus je finirai par avoir une meilleur situation qu'eux!!! Ce qui est triste est qu'ils se font plus de tort à eux qu'à moi!
627
Lililali, je n'ai pas de conseil à te donner, mais sache que tu n'es pas seule dans ce cas là, alors dis toi que je te soutiens par la pensée, j'ai le même problème à la maison, et moi, même premier c'est pas assez. J'ai fini premier de mon amphi et tout ce que ma mère a trouvé à dire c'est que si j'avais bossé plus j'aurais pu avoir des notes encores meilleures, mais que j'ai préféré ne pas me fatiguer et me contenter de tout juste valider mon année...

Alors profite de ton chéri qui t'aime, et des VLRiens qui t'adorent et te trouvent numéro 1 quoi que tu fasses pucinette ;)
41 ans Bruxelles 533
lililali a écrit:
Je ne dis pas que je suis un monstre juste que ca me pourri la vie mais je sais que mon chéri m'aime comme je suis mes amis aussi mais ma famille non je ne pense pas..;la preuve mes parents m'ont fuis :lol:


bin jamais pensé ni lu que t'étais un monstre :P

on choisit ses amis, pas sa famille... ;)
36 ans Nancy 91
bones1981 a écrit:
J'ai fini premier de mon amphi et tout ce que ma mère a trouvé à dire c'est que si j'avais bossé plus j'aurais pu avoir des notes encores meilleures, mais que j'ai préféré ne pas me fatiguer et me contenter de tout juste valider mon année...


tiens, je viens d'avoir a peu de chose pres le meme genre de reaction : j'ai eu mon annee... avec les rattrapages... soit comme 70% de le promo.... reflexion de ma mere quand je lui ai annonce que j'avais mon annee: si tu avais plus bosser, tu l'aurais eu sans les rattrapages! :?
ca fait toujours plaisir.....

faut dire que je suis fille unique (enfin du cote de ma mere, et mes demis soeurs (les filles de mon pere) sont beaucoup plus agees et n'ont jamais habite avec nous), donc la pression de la "perfection", je connais un peu ca... et c'est vrai que j'ai souvent du mal, surtout au niveau relationnel...
K
42 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
bones1981 a écrit:
Lililali, je n'ai pas de conseil à te donner, mais sache que tu n'es pas seule dans ce cas là, alors dis toi que je te soutiens par la pensée, j'ai le même problème à la maison, et moi, même premier c'est pas assez. J'ai fini premier de mon amphi et tout ce que ma mère a trouvé à dire c'est que si j'avais bossé plus j'aurais pu avoir des notes encores meilleures, mais que j'ai préféré ne pas me fatiguer et me contenter de tout juste valider mon année...

Alors profite de ton chéri qui t'aime, et des VLRiens qui t'adorent et te trouvent numéro 1 quoi que tu fasses pucinette ;)


Pareil que Bones ma belle, même en étant parfait, on n'est jamais à l'abri d'avoir une famille de cons (scuzez le terme technique), nous on sait que t'es la plus meilleure ! ;)
48 ans Ici-là 1730
lililali a écrit:
Voila c'est mon problème plus j'y pense et plus je me dis que c'ets mon plus gros défaut... :oops:

En effet je veux toujours faire au mieux, être la meilleure élève, amie, fille, petite fille, nièce, conjointe,...je veux toujours faire très bien et je n'admets pas uen seule petite erreur de ma part, du coup je passe mon temps à me repricher d'être trop ou pas assez.

oh, mais toi et moi on doit être soeurs quelque part...
quoi que je fasse (niveau études) depuis les plus petites classes, c'était un "tu peux mieux faire ma fille", même si j'avais déjà les meilleures notes... Pareil, sur le plan familial, il ne fallait pas montrer le mauvais exemple à mes cadets, et il fallait aussi s'en occuper.

lililali a écrit:
Mais ca commence à me pourrir la vie ce besoin de tout faire bien sous peine de culpabiliser, je me mets un niveau de pression énorme et je me dévalorise sans arrêt.

une remarque est venue de mon boss au bureau, parce que j'ai un pti peu le mm défaut que toi, et il est surtout visible au boulot quand je réfléchis, puis que je me traite de tous les noms pour ne pas avoir vu plutôt telle ou telle solution, conséquence, etc... Cela intimide souvent les collègues (collatéraux). Cette remarque était "si tu pouvais baisser ton niveau d'exigence, tes collègues seraient moins tétanisés à l'idée de faire une connerie" (qui est parfois nécessaire pour apprendre à travailler).
Alors je travaille sur moi, à baisser mon niveau d'exigence, pour ne pas m'embêter la tête, mais culpabiliser, cela ne m'est jamais venu à l'idée...
M
45 ans 1869
Oui, j'ai fait partie du club "je suis perfectionniste et ça me pourrit la vie, il faut que je sois la meilleure, j'ai pas le drois à l'erreur, je culpabilise... (bref, tout ce que tu décris).

Depuis pas mal de temps, je travaille à laisser ce défaut là de côté,
et je reconnais aujourd'hui que la vie est moins lourde à porter
quand on ne se met pas toute cette pression sur le dos ...

Pour me débarasser du perfectionnisme, j'essaie de développer plus d'humilité
et quand je me surprends à culpabiliser de quelque chose que je n'ai pas fait assez bien ou à temps je me dis "le progrès, pas la perfection".

il y a un petit bouquin que j'aime beaucoup,
qui s'appelle "vivre imparfait" de Placide Garboury... c'est un peu mon livre de chevet
B I U


Discussions liées