MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les causes du surpoids

35 ans 2879
Bon voilà,

Je suis un peu perturbée de voir que c'est un sujet complètement tabou ici. Si une personne arrive en parlant de surpoids lié au mode de vie elle se  
fait vider avec pertes et fracas.

C'est vrai que ça ne concerne pas forcément tout le monde, et que dire que c'est la cause de toutes les obésités est une généralisation hâtive.
Mais détacher complètement le corps du mode de vie me semble tout aussi faux, et pourtant il me semble que cet aspect est renié sur ce forum.

J'ai conscience que c'est un peu mettre les pieds dans le plat, mais si vous pouviez m'apporter quelques réponses à cette remarque que je me suis faite...C'est vraiment uniquement de la curiosité, je ne cherche à blesser personne. J'espère ne blesser personne :oops:
R
36 ans 15384
Je pense que ca existe,le surpoids lié a un mauvais mode de vie,j'en connais autour de moi ... Le problème,c'est que la plupart des gens pensent que c'est forcément LA cause du surpoids. C'est une des causes possibles,oui,il ne faut pas le nier. Mais les gens qui généralisent en disant que tout les gros ne font pas attention a leur alimentation,sont sédentaires a l'extrême,c'est un cliché trop répandu ...
35 ans 2879
La question que je me pose c'est : est ce la cause majeure ?

Petite je n'étais pas sédentaire à l'extrême : comme tout enfant je bougeais beaucoup, j'aimais jouer...Mais souvent on rentrait de l'école avec ma soeur, nous étions seules, nous nous mettions devant la télé avec les biscuits et ça a causé notre obésité.
Autre cas, j'ai une copine ronde, et elle a un boulot physique, mais à côté elle a eu une telle éducation alimentaire qu'elle ne se rend pas compte que ses doses sont trop élevées et que mettre du beurre partout c'est pas une bonne idée. Elle ne bouge pas hors de son boulot et c'est donc déséquilibré aussi.

Alors bien sûr elle ne mange pas au Macdo, elle n'est pas avachie avec les chips devant la télé. Mais tous les déséquilibres ne sont pas aussi visibles.

Ce qui me laisse perplexe c'est l'affirmation que le mode de vie a une influence minoritaire sur le poids. J'ai l'impression au contraire que l'influence est majeure.

Mais c'est vrai que je suis peut-être tombée dans des choses qui me semblent évidentes et sont fausses...J'avoue que je suis un peu perdue :x
R
36 ans 15384
C'est vrai que c'est une question intéressante que tu pose là,j'aimerais vraiment lire d'autres témoignages a ce sujet ... ;)
57 ans 91 25732
Okapi a écrit:
Bon voilà,

Je suis un peu perturbée de voir que c'est un sujet complètement tabou ici. Si une personne arrive en parlant de surpoids lié au mode de vie elle se fait vider avec pertes et fracas.


Tu aurais un exemple à mettre en lien ? Parce que franchement je ne me souviens pas avoir vu ça ici (et pourtant ça fait longtemps que j'y suis).

Celui ou celle qui arrive d'on ne sait où en disant que tous les gros sont des bouffeurs collés à leur canapé qui bougent jamais leur gros cul (limite je cite là ! :lol: ), bref avec des généralités à deux balles, là d'accord, on le reçoit avec les honneurs qui lui sont dus. :twisted: :lol:

Mais une personne qui reconnaitrait que son surpoids est du à son mode de vie, je ne vois pas pourquoi on la jetterait et je ne crois pas avoir vu ça ici. Alors je voudrais bien quelques exemples. :)
L
72 ans 7508
Tu dois sûrement faire référence à un certain blog dont j'ai été la première intervenant, non? :D

J'ai tendance à croire que déjà ce qui nous fait grossir c'est le fait que l'on dépasse sa satiété.
Ce qui veut aussi dire que si tu manges et que tu n'as plus faim même de la salade te ferait grossir. C'est logique.

Or pour moi le point il se situe en fait là. Pourquoi ne s'arrête-t-on pas quand on a plus faim?

Après ça fait quand même quelques années que je suis sur ce forum, que je lis des vies de chacun et que finalement on se rend compte que pour beaucoup ce dépassement de la satiété est bien souvent lié au psy. Quelque chose a provoqué ce dépassement de la satiété.
Tu me parlais de ton goûter que vous preniez avec ta soeur. Mais ce goûter que vous preniez, est-ce que vous le mangiez parce que vous aviez faim ou est-ce que c'était un peu par désouvrement après l'école ou car il n'y avait pas d'adultes pour vous contrôler?
S'il vous a fait grossir ce n'est pas juste parce que c'était des biscuits et que les biscuits c'est pas "équilibré".

Pour ta copine idem, tu dis qu'elle a une éducation alimentaire horrible et donc tu ne vois que la mauvaise alimentation. Mais finalement si l'on y regarde plus près, qui lui a appris cette manière de cuisiner? Lui a t on inculqué cela comme base de vie, imposer? Pourquoi continue t elle?

Donc oui le "désiquilibre" alimentaire a son influence sur le surpoids ce serait con de dire que non mais se cantonner qu'à ça c'est trop simple et il n'y aurait pas un tel problème d'obèses dans le monde. Manger mal ou trop ça ne nous prend pas comme ça d'un coup en général, il y a un facteur déclencheur.
Je dirais aussi que monsieur et madame "normal" ne mange pas mieux et que ce n'est sûrement pas à une bonne alimentation la plupart du temps qu'ils doivent leurs poids normaux. Je dirais que même eux ont des signes de troubles alimentaires par ci par là ce sont des signes normaux car on est des humains mais pas des machines. Mais il se trouve que bah la plupart du temps c'est gens n'ont pas déjà une certaine prédisposition aux surpoids mais surtout ils sont "régulés" ça veut dire que la plupart du temps ils mangeront par faim jusqu'à satiété et avec plaisir.

Sinon moi je rajouterai une couche en disant quand même que le problème il est un peu des deux côtés. Soit nous sommes un forum anti-régime et donc bien souvent nous brandissons notre charte. Mais je trouve quand même que pour autant toutes les fois qu'on essaye d'entamer un dialogue sur notre façon de voir le surpoids et qui signifie en d'autres termes être aussi à l'encontre du nouveau arrivant. C'est souvent très mal pris, comme une agression et bien souvent ce que nous disons est ignorés.
Il ne faut pas oublier un fait: l'utilité d'un forum n'est pas unilatérale et heureusement. Nulpart n'est indiqué qu'il ne sert qu'à entraider et écouter l'autre quoiqu'il entreprenne. Il est aussi là pour exprimer ses opinions même lorsqu'elle n'est pas adhérente à l'autre intervenant.

Sans oublier que ce forum est l'un des rares justement à lutter contre une image formaté et fausse de l'obésité qui fait plus de tort que d'endiguer l'"épidémie" des gros, qu'est-ce qu'il y a de si outrageant à en respecter la charte et vouloir sauvegarder ses principes de base?

Je dirais même doit-on ouvrir un section viandes sur un forum de végétariens juste parce que il y a des mangeurs de viande?
C'est pareil ici.
233
Moi la première conséquence est psychologique, je mange quand je déprime, je stresse, je suis en colère...etc
Donc en effet, il m'arrive de manger n'importe quand et n'importe quoi qui est la conséquence directe du surpoids.

Donc je dirais que le déséquilibre alimentaire est la conséquence directe du surpoids mais ce déséquilibre provient souvent d'autre chose (stress, conditions de vie difficiles, problèmes psychologiques...)
P
42 ans 610
CuteVengeance a écrit:
Le problème,c'est que la plupart des gens pensent que c'est forcément LA cause du surpoids.


+1.
On peut parler des problèmes de mode de vie d'ailleurs sur le site du G.R.O.S. le sujet est abordé.

On accepte que c'est néfaste de:
Grignoter: dans le sens où on ne se pose pas pour manger mais que manger devient une activité annexe. On dit bien que manger en faisant autre chose n'est pas bon parce que ça parasite d'autres signaux tels que la satiété.
Manger au delà de sa faim: encore faut-il arriver à la déterminer et on trouve beaucoup de personnes qui n'arrivent plus soit à entendre soit à suivre ces sensations.
Se gaver: On le sait que ça ne réglera pas des problèmes en mangeant à outrance mais là on arrive dans le domaine psy et plus de la nutrition. Les TCA qui prennent le dessus, les compulsions qui sont douloureuses, la culpabilité qui va avec. Le problème n'est pas la volonté, comme on veut bien nous le faire croire, mais peut être même le contraire, accepter dans un temps qu'on souffre d'une maladie pour pouvoir la soigner.

Ce n'est pas, je pense, le sujet du mode de vie qui est interdit mais la manière de l'aborder. Sur ce forum on refuse les équations du type: obèse = mauvais mode de vie = manque de volonté. J'ai l'impression qu'on pense que c'est bien plus compliqué que ça et que derrière ce que l'on prend pour des "erreurs" de mode de vie ou d'alimentation se cachent des souffrances, des parcours de vie parfois chaotiques.

Mais il n'y a pas que ça: il y a aussi toutes celles qui sont rondes par nature, comme il y a des grands et des petits sans que ce soit lié à une maladie. Celles qui vont bien, qui vivent bien dans leur vie et dans leur corps, sans problèmes ni physiques ni psy, tout simplement.
35 ans 2879
Merci pour vos réponses :)

Je crois que je suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait qu'un mode de vie inadapté tient beaucoup à un côté psy.

En effet Zeniba, on mangeait ces gâteaux par désoeuvrement, par habitude, par sentiment d'abandon peut-être aussi...
Pour mon amie c'est très différent : sa famille mange en trop grandes quantités des choses très riches (sauf lorsque le régime est décrété).
Un jour elle m'avait demandé de l'accompagner chez le nutritionniste, ayant peur d'y aller seule, et elle a dit au professionnel avec une pointe de désespoir que "dans [sa] famille on ne mange pas, on bouffe"...
Une vraie fatalité semblait s'être installée avec les habitudes alimentaires qui l'avaient fait grandir.

Il lui est difficile de se détacher de cette éducation ; de mon côté il m'a été difficile de trouver un équilibre et de commencer à guérir de mes TCA...

Mais au final c'est quand même bien le mode de vie qui est en cause même si c'est un symptôme et qu'il faut creuser pour comprendre ce déséquilibre.
Donc, est ce qu'on peut dire que obèse = mode de vie inadapté dans la majeure partie des cas mais que mauvais mode de vie n'a rien à voir avec le manque de volonté ?
37 ans paris 520
je pense qu'il y a divers facteurs et l'union de tout sa fait un surpoids

etre sedentaire n'aide pas c'est sur mais bon tout la population qui vie dans les grandes ville n'est pas en surpoid par contre la mal bouffe plus etre fixe peut d'activité plus un mal etre qui veut etre comblé de la fasson la plus simple (et oui manger sa rend heureux notre corp ) plus la genetique et d'autre facteurs font que tu es en surpoids et sa se fait sur le temps on ne grossit pas du jours au lendemain (sauf en cas de maladie)
alors pour moi les cause du surpoids sont
notre envirenement
notre maniere de manger
notre etat d'esprit
notre fasson de vivre
notre ...
38 ans Montréal 1666
Pour ma part, tout en étant d'accord avec ce qui a été écrit ici, je pense que c'est plus génétique qu'on le croit et qu'une fois le surpoids installé, il est difficile de s'en défaire par un simple retour à de bonnes habitudes. Le corps tien à ses réserves et met en place pleins de mécanismes physiologiques pour les garder.

Je connais des tas de gens qui ont un mode de vie qui pourrait en mener d'autres au surpoids et pourtant, ils sont en apparente santé et ils brûlent le surplus comme des fournaises.

Des tas d'enfants ont mangé des gateaux devant la télé et ils ne sont pas tous devenus gros. Ce sont même parfois eux qui, forts de leur expérience, s'imaginent que si on est gros, c'est forcément qu'on en engloutis des boîtes entières... C'est à eux que j'ai souvent envie de remettre les pendules à l'heure quand ils débarquent ici avec leurs généralités et leurs "y'a qu'à"...

Le mode de vie est certainement une influence, mais il n'a pas le même poids pour tout le monde!
35 ans 2879
J'avoue que je ne sais trop quelle part de génétique il y a dans tout cela. Je vois des jeunes manger n'importe comment mais en contrepartie ils passent aussi toute la journée dehors, difficile de savoir ce qui tient de l'activité physique et de la génétique. Même si je ne remets pas en doute que chacun a son métabolisme.

Là où je m'interroge c'est : quand on a un métabolisme qui stocke, est ce qu'on ressent autant la faim que celui qui en a un qui ne stocke pas ? Je me sens bête à poser toutes ces questions, j'espère que je ne vous ennuie pas :roll:
53 ans Région nîmoise 1567
Tu verrais probablement les choses différemment si tu avais mon vécu ; seule ronde avec mon père dans un entourage de minces, dès la petite enfance, il était bien évident que j'étais beaucoup plus ronde que mes frères en ayant la même alimentation et le même mode de vie (voire encore plus actif pour moi). Avec les régimes et en crevant de faim à l'âge adulte, j'étais mince mais jamais maigre ; les quelques minces qui ont voulu s'alimenter comme moi pendant un certain temps ont vite arrêté car elles devenaient trop maigres, si si ; à titre d'exemple, une colocataire qui pesait 50kg pour 156 cm est vite passée à 43 kg en mangeant comme moi ; maintenant, mon entourage sait que j'ai besoin de très très peu et que les quantités qui paraissent faibles pour beaucoup sont souvent suffisantes, voire trop importantes pour moi. Même une endocrino formée GROS s'est plantée en me disant que mon apport calorique était trop faible...alors qu'il était trop riche.
Alors quand j'entends les clichés concernant le surpoids, je vois rouge car ils "alimentent" (si je puis dire) les moqueries intolérables que l'on peut entendre. Par contre, je ne dénie pas le fait qu'il y a peut-être 50% des personnes ne surpoids qui ont une alimentation anarchique ; ce que je veux souligner, c'est que la même alimentation anarchique n'est jamais pointée quand elle est le fait de personnes minces ; et des minces qui "baffrent", j'en connais un paquet !
53 ans Région nîmoise 1567
Je tiens aussi à rajouter que je trouve choquante la réponse "oui mais lui il peut" qu'on m'a servie toute mon enfance et que j'entends encore parfois. Genre le gamin qui veut la même crêpe que tous ses copains et à qui on donne une pomme avec l'explication "oui mais lui il peut en manger, c'est pas comme toi, il ne grossit pas". Merci bien, c'est ma faute peut-être ?
101 ans Sur une comète 1981
Je pense quand même que c'est énormément lié au psy... Même si on ne s'en rend pas compte. Notre nourriture est très émotionnelle. (remarquez, mon chat c'est pareil...)
Ensuite oui, le métabolisme rentre en compte et le même apport calorique ne sera pas vu pareil selon les corps. A noter que ce metabolisme peut se detraquer avec les régimes.

Ceux qui se focalisent sur gros = qui mange trop, devraient se demander pourquoi c'est comme ça et que non ce n'est pas une question de volonté.
B I U