MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Boulimie

O
29 ans 2
Bonjour,je viens de m'inscrir sur le site (je ne sais pas vraiment comment il fonctionne...)
Bref, je cherchais sur internet des infos sur la boulimie non vomitive et je suis tombée  
sur ce site, je me suis donc inscrite pour vous parler et j'espère avoir quelques conseils.
Voilà, après un "choc émotionnel" disons, j'ai eu pleins pleins de crises ou je ne pouvais pas m'arreter de manger tout et n'importe quoi jusqu'a que les maux de tête apparaissent.
Je pensais jusqu'a présent que c'était pas grave, juste moi qui était trop "gourmande" et que je ne savais pas me controler... Je commence à croire que je suis "atteinte" de boulimie non vomitive...
Par exemple dès que j'ai quelques pièces qui trainent dans ma poches, je cours au monoprix m'acheter un MAXIMUM de gateaux...
J'ai d'ailleurs dépensé près de 18 euros lundi dernier en gateaux et autres bêtises que j'ai fini le jour même (beignets, bonbons, chips, cookies...)) ...
A présent je pèse 82 kg pour 1,68kg... et je ne sais plus quoi faire. J'ai pris RDV chez un nutritionniste mais pensez vous que je dois aussi voir un psychiatre?

Okokok
36 ans paris 517
Bonjour a toi et bienvenue

Prendre RDV avec une nutritionniste est un bon début, a mon avis mais prendre rdv avec un pro (psychologue psychiatre) est aussi important pour comprendre ce qui provoque ces crises boulimiques

Petite question sa fait longtemps que tu as des crises de boulimies et quand date la premières ?


Sinon tu peux voir sur le forum d’autre discussion qui pourront importer des réponses ou éclaircira certaine chose

Au plaisir de te relire sur le forum

Et encore une fois BIENVENUE
34 ans 2879
Coucou,

En effet, tu as vu juste, ça n'est pas de la gourmandise mais de la boulimie non vomitive. Et tu as visiblement cerné que c'était suite à un choc émotionnel que cette compensation par la nourriture a commencé à se faire.
C'est donc que ce choc se répercute toujours aujourd'hui, ça a amené une insécurité, un déséquilibre...Le seul remède que je connaisse c'est d'aller chercher de la sécurité.
Mon remède miracle c'est mon copain : il ne me juge pas, il est calme, il me rassure. Je peux lui dire que ça va mal, que j'ai eu une crise d'angoisse, que j'ai acheté des pâtisseries en faisant consciencieusement le tour de la ville pour ne pas trop acheter dans une, que j'ai vidé les placards, il encaisse tout sans catastrophisme. Il sait qu'il me faut me calmer, me rassurer, et ça me fait un bien fou qu'il soit là et ne me voie pas comme une loque mais comme quelqu'un à entourer, à choyer.
Est ce que tu es bien entourée toi aussi ? Ca peut être la famille, les amis...
C'est ce que j'ai trouvé de mieux pour aller bien et briser cette spirale infernale.

Bises
O
29 ans 2
Et bien mes crises ont commencé il y a 2-3 ans ... Mais je viens de découvrir que la boulimie non vomitive était leur nom !!!
Sinon je ne suis pas vraiment entourée... Pas de petit copain (je suis trp mal dans ma peau a cause de mon important surpoids. Je suis persuadée que je ne peux pas plaire)) et je ne peux pas parler de mes problèmes face a la nourriture et de poids avec mes amis parce que pour eux "on s'en fou" et ça les fait plus chier qu'autre chose. Pour ce qui est de la famille et bien j'ai une mère qui pense juste que c'est un manque de volonté. Mais je pense qu'elle n'est pas au courant de ce qui se passe car je cache ma nourriture et je me cache aussi quand je la mange ... Je lui ai parlé d'aller voir un psy et elle a tres mal réagit (je pense qu'elle croit que psy rime avec fou ou que c'est honteux d'en voir un...) bref je suis relativement seule et c'est aussi pour ça que je me suis inscrite sur ce forum! :)
En tout cas merci de m'aider!!

Okokok
34 ans 2879
Citation:
Pour ce qui est de la famille et bien j'ai une mère qui pense juste que c'est un manque de volonté. Mais je pense qu'elle n'est pas au courant de ce qui se passe car je cache ma nourriture et je me cache aussi quand je la mange ... Je lui ai parlé d'aller voir un psy et elle a tres mal réagit (je pense qu'elle croit que psy rime avec fou ou que c'est honteux d'en voir un...) bref je suis relativement seule et c'est aussi pour ça que je me suis inscrite sur ce forum!

Ne t'inquiète pas, c'est normal qu'elle ne comprenne pas...j'espère juste que tu pourras lui expliquer pour la détromper.
En tout cas il faut déjà que tu sois toi persuadée que ce n'est pas une question de volonté, que tu n'en manques pas ; bref que tu n'es pas coupable.

Dis à ta maman que tu as besoin qu'elle te soutienne, que ça n'a rien d'un caprice, que tu as besoin qu'elle t'écoute et qu'elle soit là.
Maintenant le psy apparaît comme la solution miracle quand on se sent perdue mais le fait que tu ne sois pas seule à te battre me semble très important.
Tu veux t'en sortir, tu es courageuse, mais demande à ceux qui t'aiment et que tu aimes de t'aider un peu au lieu de fermer les yeux, de nier (en coupant court comme ta mère ou en disant qu'on s'en fout comme tes amis).

Se sentir seule et en plus seule face à ses problèmes ça n'est pas une posture facile. On se sent forcément plus vite mal, et on ne peut en parler à personne.
A vrai dire, le psy ne serait pas aussi quelqu'un à qui tu pourrais enfin parler à coeur ouvert sans que ça soit mal pris ?
Essaie de renouer le contact avec ta maman, je suis sûre qu'elle se fait du souci pour toi et qu'elle ne sait pas comment réagir en fait. Explique lui ce qu'il se passe sur ce plan...
Mon copain n'avait rien compris au début et me parlait de volonté. Maintenant il est merveilleux de compréhension et me supporte et ne me culpabilise plus du tout.

Allez, courage à toi...Et si le psy peut être une aide ça ne doit pas être une "porte de sortie", une fuite. Il ne remplacera pas les relations ouvertes avec tes proches.

Bisous :)
B I U