MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Mon ressenti après ablation de l'anneau et opération bypass

62 ans 1
Coucou à tous et à toutes,

J'ai lu un grand nombre de vos posts et suis heureuse de rencontrer des personnes qui ont vécu la même expérience que moi.
En  
effet, chez moi la pose d'un bypass est un peu secrète car j'ai peur de me heurter aux incompréhensions de ma belle famille.
Je ne partage ce secret qu'avec ma famille à moi, mon mari et mes enfants.
J'ai subi il y a un peu moins d'un an en urgence le retrait de mon anneau et porte aujourd'hui en moi un bypass. Je le supporte plutôt bien, mais je ressens des choses étranges, différentes des sensations que j'éprouvais lorsque je portais un anneau, et je souhaiterais savoir si je suis la seule dans ce cas ou au contraire si d'autres personnes que moi les éprouvent.
Mais avant toutes choses, je vais vous raconter comment j'en suis arrivée à subir tout ça...
En 2001 j'ai subi la pose d'un anneau car je souffrais d'une obésité morbide avec hypertention, diabète de type 2 et apnée du sommeil,on m'a donc posé un anneau gastrique qui pour moi a été une renaissance.
Renaissance car, il faut bien avouer que ne plus vivre dépendante de ces maudits comprimés est un véritable soulagement.
J'ai été très régulièrement suivie par mon chichi avec desserage de l'anneau et resserrage pour faire respirer l'estomac environ tous les deux ans. Tout était parfaitement normal.
Au bout de 2 ans, j'avais perdu 45 kg et je vivais normalement, je faisais du sport, je ne souffrais plus de l'hypertension et physiquement je me trouvais une seconde jeunesse. MOn état était stabilisé.

Visite de contrôle technique en novembre 2008, tout va bien, je ne ressens rien de spécial.

Comme d'habitude je commence par la radio de contrôle, je commençais à bien la connaître, leur procédure de dégonflage... lol
Le chirurgien décide comme d'habitude de desserrer l'anneau, une petite pose jusque fin janvier 2009.
Les fêtes se passent, tout va bien, je ne ressens toujours rien d'anormal.

Fin janvier 2009, rebelote... on me fait boire le liquide opaque comme de coutume et hop en radiologie, assez zen, comment pouvais-je imaginer ce qui m'était arrivé...
L'examen commence, immédiatement, je ressens une tension de la part du radiologue, il se passe quelque chose, mais on ne me dit rien, apparemment grave puisqu'on dérange mon chichi pour qu'il vienne voir... je panique...
Mon chiJe plante mes yeux dans ceux de mon chirurgien, son visage contrarié, ses traits son tirés.
Je suis convoquée dans son bureau et le verdict tombe.
L'anneau a glissé lors du desserrage comme ça arrive parfois et il serait entrain de rentrer (migrer comme ils disent) dans mon estomac.
L'horreur, c'est un cauchemar, je vais me réveiller, comment est-ce possible, je vais très bien! Que va-t-on me faire?
Je fais le bilan de ces dernières semaines en quelques secondes dans ma tête, quand cela a t-il pu se produire? Je n'ai rien senti à part peut être une faim plus grande que d'habitude... mais situation normale dans ma tete puisque l'anneau est desserré.
Le verdict est sans appel, il faut ouvrir de toute urgence pour constater l'ampleur des dégâts, je sombre, si l'anneau a migré il faudra le retirer.
Je panique je vais regrossir? je vais retomber malade?
Mon chirurgien se veut rassurant, il me propose d'attendre la cicatrisation de mon estomac s'il n'est pas trop endommagé et attendre pour en remettre un autre.
Je lui donne mon accord express, je souhaitais que tout redevienne comme avant la migration de ce stupide anneau.
Avril 2009, hospitalisation, mon chirurgien est près de moi il me rassure, je suis éfondrée, j'ai peur, il me promet de ne pas m'abandonner.
A mon réveil il m'annonce embarrassé que l'anneau était rentré dans la lumière de l'estomac et qu'il a fallu le retirer de toute urgence suturer l'estomac sans pouvoir en placer un autre.
L'engrenage recommence dès la sortie de l'hôpital reprise de poids rapide qui entraine remontée de la tension, qui entraine le diabète et j'en passe...
Je suis complètement désespérée, tant d'année presque 10 ont passé, et je souffre comme si c'était hier.
Deux mois passent, je retourne voir mon chirurgien en juin, on rediscute de ma situation il ne peut que constater l'échec qu'a entrainé le retrait de l'anneau.
Il me propose alors le bypass, opération plus lourde que la pose de l'anneau mais qui est définitive, car il faut savoir que dans 90% des cas, l'anneau est retiré maximum 12 ans après sa pose.
Je repasse donc sur la table d'opération et effectivement l'opération est très lourde.
Les jours passent et je me remets doucement, je reprends espoir! Je m'en suis sortie!
Jusqu'au jour où je ressens une immense douleur dans le ventre, je souffre énormément.
Je hurle de douleur, panique au milieu des infirmière je me tords de douleur, je pleure, c'est horrible.
On me descend au scanner en urgence et le diagnostic tombe une fistule est apparue avec un début de septicémie complication qui se produit parfois...
Il faut rouvrir, je n'ai pas eu le temps de cogiter les choses ont été trop vite, gazée par les anti douleurs, je n'ai pas eu le temps de me rendre compte de ce qui m'arrivait.
Je remonte au bloc réopération, je me réveille en réa, je souffre comme je n'ai jamais souffert, j'ai peur de mourir, des drains partout, mon mari est mes enfants pleurent.
Je ne préfère même pas savoir de quoi j'avais l'air car je l'imagine très bien, sonde gastrique, urinaire, des drains partout, très lourd à supporter et je souffre, souffre, souffre...
Rien à voir avec la pose d'un anneau gastrique.
20 jours de soins intensifs sans voir mes enfants et très peu mon mari.
Les jours sont passés, chaque jour sa victoire, la sonde gastrique, affreusement désagréable, j'étais contente de la voir partir; puis sonde urinaire, puis les drains, puis debout avec la kiné, quelques pas, quelques soupes à l'eau made in hopital, beurk et back home.
Depuis je me suis remise, seules séquelles visibles de l'opération, des petits trous sur mon ventre, pas très beau je dois bien en convenir, mais je m'en accommode mais surtout une grosse frayeur.
Mon bilan personnel de l'opération à J+1an.
Je suis un peu déçue... comme quoi!
J'ai grossi, et ouiii pas beaucoup beaucoup mais quand même! J'ai du mal à reprendre un poids stable, j'ai toujours faim, jamais de satiété, je n'ai aucun des effets type dumping syndrome, je peux me gaver de sucre sans aucun problème... bizarre... la seule chose qui me montre que j'ai été opérée c'es le transit plus rapide, un vrai canard! (très glamour...)
L'anneau me convenait mieux.
Y-a-t-il d'autres personnes qui sont dans le même cas que moi?
Que ressentent les autres personnes qui ont subit un bypass?
Je m'inquiète et me demande si c'est normal?
Voilà voilà!
Au plaisir de vous lire et d'échanger sur ce sujet!
Bien à vous
Mady.
51 ans PAU 83
Bonjour Mady,

Merci de nous faire partager ton expérience, c'est toujours enrichissant.
D'après ce que j'ai pu lire un peu partout, la pose d'un anneau fini la plus part du temps par le by-pass donc après une dizaine d'années avec un anneau le by-pass ne me surprend pas.
Tu dis avoir moins perdu de poids avec le by-pass qu'avec l'anneau ?? C'est bien ça ?
As tu des douleurs quelconques aujourd'hui après 1 an ?
Pour ma part je ne suis pas opéré donc je ne peux pas te faire profité de mon experience en la matière.
A bientôt
DIAM
54 ans Ardennes 11
Mady, tu es très courageuse et je peux te dire que ca fait 3 fois que je lis ton message. Et à chaque fois je découvre toujours quelque chose de nouveau à la lecture.

Tu sais, on m'a dit(des médecins) que parfois notre mental nous bloque un peu dans la perte de poids. IL cause de l'interférence si tu veux. Et je me demande si ce n'est pas cela qui t'es arrivé.

Je sens chez toi ce besoin de vaincre le grand méchant(le surplus de poids) et je suis convaincue que tu y arriveras! Ne désespère pas, fonce et continue ta bataille. Tu gagneras sur la guerre et ca ne sera pas l'inverse.

Bon courage et continue tes efforts Aomie
B I U


Discussions liées