MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

besoin d'aide

I
33 ans 4
la question étant

comment faites vous pour arriver à vous assumer

et surtout , pour celles qui sont partie d'un niveau d'estime frôlant le 0, quelles démarches et quel travail sur vous  
avez vous mis en place pour pouvoir enfin vivre en accords avec votre image, cela porte t'il ses fruits ???

je vous remercie si vous prenez le temps de me répondre :)

Lou
37 ans paris 520
Bjr
Je vais répondre même si je ne suis pas une fille lol

Donc pour retrouvé son amour propre il faut un se rendre compte que non "je ne suis pas une merde" pour moi s'a été ma premier étape ma source qui a fait coulé l'eau de la cascade ensuite du moment où je me suis dit voila je ne suis pas une merde j'ai refusé certaine chose et certain comportement
De mon entourage mais surtout de moi même
Ensuite je me suis efforcé de prendre l'air dans mon esprit changé mes habitude et être positive car la positivité importe la positivité et de sourire mm si j'ai mal gardé ce sourire


Après en pratique c'est vachement plus dure et tu as de grosse crise d'angoisse ou tu vois que l'obscurité mais tu peux être aidé par un pro un psy mais comme pour tout bonne chose il faut du temps et de la patience
Voila j'espère avoir été clair

Au plaisir de te lire miss
34 ans Parisienne exilée à Liège 1628
Hum je ne dirais pas que je m'assume à 100% mais beaucoup mieux qu'avant (je suis passé par le stade sous 0 :lol:)
Et comme Gantz, se rendre compte que "je ne suis pas une merde". Bon pas facile si t'as un entourage qui te le fait bien sentir... Je m'étais persuadée que oui je suis moche, oui je suis grosse, oui je suis nulle, oui je n'arriverais jamais à rien dans la vie comme me le répétait mes parents. Vraiment une très mauvaise estime de soi :X

Puis j'ai commencé un blog d'adulte, parler de tout de rien, de mon ras le bol, de mon mal être, partager des choses, des passions, des dessins que je faisais, des photos, je me suis fait des amis de blog, qui ont appris à me connaître, à me trouver intéressante, pleine de qualités, à aimer ce que je suis.
Puis peu à peu je me suis mieux acceptée, je n'étais plus une merde inintéressante.
A travers le regard des autres je me suis sentie mieux.

Et je pense aussi que quand j'ai remarqué que je pouvais plaire, ça boost l'égo :lol:
Peut être parce que je me sentais mieux mentalement, ça a joué sur le physique je ne sais pas, changement de vision des choses ;)
37 ans paris 520
J’ai une question pour toi

Pour quoi tu pense être au niveau 0 ?
I
33 ans 4
bon déjà ce qui peut surprendre

c'est qu'on se trouve sur un forum sur les personnes rondes

mais que je ne suis pas du tout ronde.

mais qu'est ce que je fiche ici alors ?

simplement parce que les personnes affichant mon complexe sont soit rondes soit anorexiques et que les anorexiques, surtout sur le net, se plaignent , sont méchantes , compétitrices , enfermées dans leur bulle autodestructrice et donc il est pas forcément évident d'avoir des discussions qui tournent sur autre chose que l'aiguille de leur balance ou l'assiette de haricots qu'elles ne veulent pas manger ce soir.

moi quand je parle de niveau 0, niveau estime de moi...c'est ce dégoût complètement démesuré de mon image, corps, visage, mais aussi de ma personne ( nulle, imparfaite, insipide, pas assez performante ,etc etc etc )

j'ai vécu le surpoids pendant longtemps, les moqueries, le délaissement, surtout de la part de la gent masculine.
puis j'ai connu l'anorexie, la maigreur extrême, à la limite du viable...le corps qui vacille de 30 kilos en quelques mois, le regards qui ne suis pas cette images fondante.
puis la reprise de poids, la boulimie, les kilos accumulés dans la honte et la solitude.
puis l'hyper- contrôle...où je gravite actuellement, un poids qui se veut à la limite de l'imc maigre, des dizaines d'heure de sport par semaine, une angoisse autour de la nourriture ( même si je suis loin de m'affamer parce que j'ai repris plaisir à manger , surtout dans un contexte convivial de soirées entre amis ) et ces foutues crises.

mon corps en l'espace de quelques années à fait des montagnes russes, et je ne peut plus le regarder dans le miroir, ça dépasse largement la dimension du poids ou de la taille de mes pantalons, j'ai des mensurations qui tirent vers la taille mannequin sur le papier, mais moi je me dégoute...

je n'écris pas ici par pure provocation mais vraiment parce que je sais que je trouverais des personnes qui dans un contexte différent on éprouvé des ressentis similaires.

j'ai déjà suivi une thérapie psychanalytique et actuellement je fais une thérapie comportementale et cognitive ( je cumule mes soucis alimentaires à une maladie bipolaire, un traitement thymo régulateur et bientôt un nouvelle anti dépresseur...merci les gènes familiaux : )

mais là je suis à cour d'idée...je me sens toujours aussi mal...je me cache derrière des vêtements très amples
j'ai cassé un miroir à coup de chaussures et j'ai finis par en racheter un, mais il est tourner face contre mur pour que je ne puisse pas croiser mon reflet, ...
mon petit ami fait tout pour me rassurer, il m'a connu à divers poids allant du très maigre au un peut trop ronde pour revenir au "tonique, musclé et mince" qu'il me décrit sans que j'arrive à le voir.
il a toujours été dingue de moi, et moi qui accepte pourtant son surpoids à lui sans me poser de question, je ne conçois pas qu'il puisse poser ses yeux sur mon corps...

ç'est handicapant...ça me bouffe...qu'est ce qu'on peut faire pour l'estime qu'on a de soi quand on a creusé un trou si profond pour s'y jeter....

enfin voilà, je suis vraiment à la recherche d'astuces pour pouvoir m'épanouir sans la quête d'une image particulière,juste en accords avec moi, sans complexes, sans norme, juste heureuse d'être ce que je suis, que je sois amenée à grossir ou non .

merci e m'avoir lue....
37 ans paris 520
Pour répondre ici il n’y a pas que des ronds lol

Tu trouveras des personnes qui vont pouvoir te donner leur témoignage car ils ont eu plus ou moins le même chemin que toi
Moi ce que je peux te dire c'est que c'est dur mais tu as la volonté de sortir de ce cercle la preuve ton post
Tu dois juste te rendre compte que tu n'es pas si mauvaise que sa et que tu mérite d'être connue pour ta personnalité et que tu as plein de chose à donner et a recevoir
Courage les troues ne sont si profond que sa (je le sais car je me trouve dans un trou ou je ne vois pas lumière mais je me rends compte que je n’ai pas le droit de faire mon calimero) attention je ne compare pas mes pblm au tien je ne dit pas que je vie pire ou que tu vie pire

Nous somme tous meurtrie dans notre chair nos esprit et le pire c'est que les blessures de l'âme met un certain temps avant de guérir des fois elle ne guérisse pas et reste la mais on fait avec car tu es fait pour la réussite et non l'échec et tu fermeras leur bec a tous ceux qui t'on jugé un jour ou l'autre
Courage a toi et garde l'espoir car tu dois y croire même si c'est un chemin de croix
R
36 ans 15384
Ma mère souffre de la même maladie que toi et je suis atteinte du trouble de la personnalité borderline ...
La mauvaise estime de soi et les troubles alimentaires font partie de ces douloureuses maladies. Moi,c'est l'internement en HP qui m'a fait stopper l'hyperphagie et les compulsions alimentaires,et la RA m'a aussi pas mal aidée par la suite. Mes traitements sont très forts aussi,neuroleptiques,anti dépresseur,anxiolytiques.
Tu suis ton traitement et ta thérapie depuis longtemps ? Il faut du temps pour que ca agisse vraiment en profondeur,mais ca,je pense que tu le sais ;)

Quant aux soucis de vetements,tu as essayé de simplement te reserver une journée shopping pour toi,seule ou accompagnée ? Sans forcément dépenser des fortunes. Fais quelque chose que tu aime,qui te passionne,n'importe quoi.
Je n'ai malheureusement aucune recette miracle pour que tu t'aime enfin telle que tu es,mais un conseil néanmmoins,ne reste pas seule,si tu as besoin d'aide,n'hésite pas a en demander ( mes MP sont toujours ouverts ),et surtout,surtout,suit bien ton traitement et ta thérapie,c'est très important. Ne reste pas seule face a tout ca surtout.
I
33 ans 4
je n'ai jamais pensé que toutes les personnes ici étaient rondes :)

mais je sais aussi que pour certaines personnes fragiles, la nana mince qui se pointe avec son complexe parfois c'est juste mal interprété...et ce n'est pas le but de mon intervention

je suis sous thymo régulateurs depuis 7 mois, diagnostiquée bipolaire ( et soupçonnée borderline -_-' ) depuis 7 mois également, suite à une nouvelle tentative de suicide.le début de mes troubles dates de l'adolescence...je viens d'une famille de bons mangeurs où la culture nourriture est très ancrée, à cela se colle un contexte familial difficile que j'ai déjà bien travaillé en thérapie, et un terrain génétique propre aux maladie psy, père bipo, oncles bipo, arrière grand père dépressif qui s'est jeté par une fenêtre, etc etc etc, bref le cumul de tout à fait de moi une gamine très anxieuse, j'ai souffert de trichotillomanie, l'hyperphagie s'était mon refuge, je mangeais pour calmer mes angoisses,il y a eu les yoyos d'émotions qui ont fait de moi une euphorique boulimique, je me scarifias, sortait beaucoup,et avec des tas d'hommes différents, conduisait dangereusement,souvent sous l'emprise de médicaments, j'ai eu une période où je me défonçais à la morphine que je piquais dans le cabinet médical de mon père, une vraie loque..les insomnies, le sport en excès, alternés avec les tentatives de suicide, les périodes de dépression profonde, l'échec universitaire...

j'ai pas vraiment contribué à une construction de moi et mon estime dans de bonnes conditions -_-'

j'ai arrêté les anxio parce qu'ils me mettent trop la tête en vrac, je n'arrive pas à suivre mes études et j'ai des trous de mémoire avec

mon traitement va sans doute être redosé à mon prochain rendez vous avec la psychiatre parce que je suis de nouveau instable niveau émotions, je sais que ce sont des traitements difficiles à mettre en place et que ça m'aidera par la suite.

pour le shopping, disons que j'adore ça, mais que c'est toujours difficile, après je n'ose plus porter ce que j'achète, donc au final j'ai un placard blindé mais je ne porte que deux trois truc où je me sens cachée et en sécurité, j'ai pensé à des tas de trucs, un massage, prendre un peu soin de moi, mais même aller chez le coiffeur c'est difficile...

j'ai complètement rejeté ce que je suis...du coup je suis agressée continuellement par les diktats de la minceur...ça me met hors de moi, me rends malheureuse, j'ai du mal à regarder ne serait ce que la télé à cause des pubs et feuilleter un magasine ça relève de l'impossible tellement je suis angoissée face à toutes ces filles photoshopées...

je me rends compte à quel point je m'auto pourri la vie...mais j'ai l'impression d'être engluée la dedans
B I U