MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Changement radical de profession,l'ave-vous fait ?

37 ans 12494
Oyé,oyé,oyé ! :D

Je suis en ce moment à la croisée des chemins...
J'aimerais donc savoir si vous aviez déjà tout plaquer, parce que cela ne vous convenait pas,peu,plus pour faire quelques  
choses que vous pensez être épanouissant professionnellement...

Comment vous-êtes vous décidez ? En êtes vous satisfait ou alors regrettez-vous ce choix ?

A vos claviers :confused:
37 ans 12494
Personne ??
U
44 ans 1910
Je crois qu'il y a déjà un post à ce sujet !

Sinon, je l'ai fait : je suis passée de menuisier à agent d'accueil en tourisme... et c'est en train de me démanger pour aller voir ailleurs si j'y suis...
Et bien sûr, avant la menuiserie, je faisais pas du tout ça.
Et non, riiiien de riiien, noooon, je ne regretteuuu rien ! (ah si, d'être trop trouillarde pour changer de boulot quand je sens que ça va pas !)

voilà !
56 ans 91 25732
Je voulais être infirmière, j'ai fait une école d'infirmières mais finalement ça n'était pas ce que je pensais et j'ai arrêté.

Après avoir repris des études de langue et obtenu une licence, j'ai finalement eu envie d'être libraire et j'ai été vendeuse en librairie pendant presque 2 ans, mais j'ai vite compris que si on n'a pas les moyens de monter sa propre boîte, bof bof (surtout quand on a un patron qui a des goûts plus que discutables en littérature, et je suis polie, encore aurait-il fallu qu'il s'y connaisse un minimum... :roll: :lol: ).

J'ai quitté ce boulot pour devenir animatrice en centre de loisirs. Au bout d'un mois j'ai compris que ça non plus ça n'était pas pour moi et en plus, je suis tombée malade et j'ai perdu le boulot.

6 mois plus tard environ, j'allais mieux et je ne savais plus que choisir comme boulot. Le hasard - et un ami du patron de ma maman - m'a fait rentrer dans une grande mairie en tant que secrétaire d'un parlementaire pour un remplacement de 3 mois, moi qui m'étais bien jurée de ne jamais être "fonctionnaire avec le cul sur sa chaise toute la journée !" :lol:

20 ans après, j'y suis toujours ! :D J'ai fait des formations, occupé divers postes, et je suis chargée de mission aux services techniques, spécialisée dans certains domaines du droit public et j'adore ce que je fais.

Je n'ai jamais regretté d'avoir changé, hésité, parce que si c'était le prix à payer pour trouver un travail qui me plait et dans lequel je suis bien, ça valait le coup. :D

Maintenant, c'était peut-être plus facile il y a 20/25 ans que maintenant. :?
5031
je suis passée d'employée commerciale dans la grande distribution a coiffeuse, puis de coiffeuse a vendeuse dans la mode feminine...

je regrette d'avoir voulu etre coiffeuse. j'aurai su j'aurai passé un diplome de commerce, et j'aurai pas "perdu" 2 ans de ma vie en ecole de coiffure.
maintenant je n'ai meme plus envie de coiffer, et je me rends compte que j'aime vendre, conseiller, aider, mais pas toucher a l'image profonde des gens.
46 ans calvados 1616
J'ai fait un bts hotellerie restauration aprés mon bac et bossé quelque temps en restauration...et dégoutée de ce milieu j'ai fait des petits boulots. Je suis rentrée dans le monde des casinos ou j'ai évolué ensuite pendant 12 ans, et je me suis dit que ce n'était pas une vie pour moi. J'ai fais une demande FONGECIF et préparé le concours infirmier, que j'ai réussi...actuellement je suis en fin de 2eme année, et je n'ai jamais été aussi heureuse!
alors oui on peut changer totalement de vie professionelle, ça demande des concessions, beaucoup de travail, mais ça en vaut vraiment le peine!
37 ans 12494
Je vous remercie de vos réponses ^^
Dans l'ensemble il ressort que vous ne regrettez en rien votre reconversion, ça me rassure !
J'ai peur de me planter, encore...
A 27 ans cela ne sera que ma 3eme reconversion sauf que celle là je sens bien que c'est celle de la dernière chance.

Comment avez vous su que vous étiez prêt ?
36 ans ici et ailleurs... 1068
moi j'y pense de plus en plus..
je suis infirmière depuis 5 ans, et j'aimerais changer... je réfléchis à plusieurs pistes, toujours dans le social ou la santé mais j'aimerais ne plus avoir à soigner des gens pas toujours très agréables... podologue, pédicure, opticien, assistante sociale.. j'avoue que c'est un peu flou pour l'instant...
Il y a pas mal d'aides maintenant pour ceux qui veulent tenter une reconversion..
tu veux faire quoi comme reconversion?
37 ans 12494
J'ai un bac S et me suis lancée dans des études de droit par dépits. Finalement je n'ai jamais bosser dans ma branche, je n'ai fait que du garde d'enfant soutien sco et des postes d'agents commercial.... sauf que moi mon rêve c'était d'être ergothérapeute.. Du coup je rattrape un peu le médical en fessant une formation de "Technicienne de bien être " en gros c'est une formation qualifiante qui me permettra de faire tout ce qui es massage, relaxation , aromathérapie... avec un complément d'hypnose et de sophrologie.
J'aimerais me spécialiser dans l'accompagnement des personnes handicapées, âgées et femmes enceintes.

On peut ensuite travailler en libéral, en portage salarial dans les spa ou centre de massage mais aussi dans les unités de soins palliatif, cancéreux, prépas à l'accouchement...
40 ans 2506
Je suis auxiliaire de puériculture depuis quelques années maintenant, et fin mai je quitte un futur CDI pour tenter le concours d'aide médico psychologique cette année.
J'ai envie depuis longtemps de changer de voie, même si je reste dans le social, et le plus dur a été de se décider à "partir" et à se lancer !

Et même si je me plante, je recommencerai, je passerai à autre chose, ma décision est prise, je me sens libre, et c'est le plus important :D

Je pense qu'un "changement" (quel qu'il soit soit) implique toujours un risque à prendre, c'est un peu comme partir à l'aventure lol
Le tout étant de savoir ce dont on a envie, et de se donner les moyens d'y arriver ;)
39 ans 323
Deessedelapatience a écrit:
J'ai un bac S et me suis lancée dans des études de droit par dépits. Finalement je n'ai jamais bosser dans ma branche, je n'ai fait que du garde d'enfant soutien sco et des postes d'agents commercial.... sauf que moi mon rêve c'était d'être ergothérapeute.. Du coup je rattrape un peu le médical en fessant une formation de "Technicienne de bien être " en gros c'est une formation qualifiante qui me permettra de faire tout ce qui es massage, relaxation , aromathérapie... avec un complément d'hypnose et de sophrologie.
J'aimerais me spécialiser dans l'accompagnement des personnes handicapées, âgées et femmes enceintes.

On peut ensuite travailler en libéral, en portage salarial dans les spa ou centre de massage mais aussi dans les unités de soins palliatif, cancéreux, prépas à l'accouchement...


Tu n'avais pas le projet de monter ta boîte à un moment ? C'est lié à ta nouvelle formation ?

Moi je n'ai pas spécialement changé de voie mais j'ai identifié clairement ce que je voulais faire assez tard, et franchement je trouve q c'était encore assez tôt par rapport aux nombres d'années qu'on a à bosser..

Donc réfélchis bien à ton projet, les postes auxquels il mène (ça a l'air d'être le cas) et lance toi, c'est une super idée je trouve !
R
35 ans 15384
J'ai été en seconde générale,puis en esthétique et en coiffure niveau cap. J'ai été très décue ...
Aujourd'hui,je suis une future maquilleuse professionnelle,je commence a bosser bientot pour me payer mon école,et je suis enfin heureuse de mon choix !
37 ans 12494
@ Annel : c'est rigolo car le poste d'amp etait sur ma liste mais finalement je préfère aider et soigner d'une autres façon, mais c'est un beau projet que tu as là !

@ Tanalie : sisi c'est bien moi d'ailleurs je suis allée au bout de mon projet,seulement les banques n'ont pas trouvé mon projet rentable et nécessaire à la population et mon obésité à finit de tuer dans l'œuf mes demandes de financement, car la seule banque qui a accepter de me financer me fessait payer une telle surprime que cela n'était pas du tout amortissable dans l'activité, du coup je continue à un petit niveau.
Mais l'idée d'être autonome (quel que soit le statut )est toujours là bien présente.
Le but serait à long terme de créer une structure ou se côtoierais esthéticienne, prof de plates ou yoga, de façon à ouvrir aux plus démunis, l'accès a ce type de soins ....

@ Cute : c'est chouette ça ! Je crois que c'est le plus important au final d'arriver à être heureux dans le monde du travail et c'est pas gagné !
56 ans 91 25732
Comment j'ai su que j'étais prête ?

Pour les études d'infirmière, je m'impliquais trop, je souffrais avec les gens, je ne supportais pas la mort. Je ramenais tout ce mal-être, cette souffrance chez moi et elle me bouffait. J'étais sans doute trop jeune à l'époque (18 ans) et j'avais eu une enfance et une adolescence protégées qui ne m'avaient pas préparée à cette réalité.

Pour la librairie, j'étais vendeuse spécialisée certes, mais je ne pouvais pas décider des choix, mon patron ne suivait pas, il n'avait pas la notio, comme ses parents qui avaient tenu la boutique plus de 30 ans, de la façon dont on vend "de la culture". Il voulait du commerce pur et simple. Je n'arrivais pas à vendre un livre comme un kilo de patates. Et comme je n'avais pas les moyens de me mettre à mon compte...

Pour le Centre de Loisirs, au bout de 2 ou 3 jours, j'ai compris que travailler avec les enfants n'était pas pour moi, du moins de la façon dont on me demandait de le faire (c'était curieux comme ambiance... Et je détestais leurs méthodes, humilier les enfants ça n'a jamais été mon truc, même s'ils mouillaient leur culotte... :? ).

Et puis quand je suis entrée dans l'administration je me suis épanouie, j'étais bien, je me sentais dans mon élément, un tas de choses s'offraient à moi avec les formations adéquates. Là j'ai su que j'en tenais pour un ptit bout de temps ! :D
56 ans Région parisienne 2154
J'ai pas changé de job, mais deux fois de poste. Perso j'ai tendance à me dire : si ça marche, c'est que c'est juste.

Ainsi, quand j'ai voulu quitter Paris, malgrè nombre d'entretiens et de lettres de motivations, j'ai fait choux blanc sur toute la ligne. J'en pleurais.

Deux ans plus tard, j'étais avec zhôm, et j'ai trouvé un nouveau job sans soucis (j'avais même le choix). Je suis restée en région parisienne, et on a fondé une famille. Si j'étais partie ???

Ton projet me paraît super intéressant. De toutes façons, ça vaut toujours le coup de se lancer, non ? Et qui sait, peut-être que d'autres surprises t'attendent au bout de cette route...
B I U