MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Avoir un enfant seule, vous en pensez quoi ?

44 ans dans la lune 1661
Attention sujet sérieux.
Merci de limiter les attaques bien-pensantes car je sais que ce n'est pas la meilleures des solutions.

Voilà qu'ai découvert des sites ou il est possible de passer  
une annonce pour obtenir un don de sperme et pratiquer une insémination artisanale, certains sont très sérieux.

Je pense de plus en plus à avoir un enfant mais sans pour autant arriver à avoir une relation stable avec un homme.

Que dois-je faire ?? J'ai 34 ans, si je continue a attendre le Prince Charmand je risque de passer à côté. Sans compter que construire une relation ça prend du temps.

Je sais qu'avoir un enfant n'est pas comme acheter un nouveau sac, je suis consciente de l'engagement et de la résponsabilité surtout si vous êtes seule à l'éléver.

J'ai pensé aussi à la coparentalité avec un couple gay, mais je crois qu'il faut avant tout être amis avant d'envisager d'avoir un enfant car dans cette solution vous êtes liés avec eux.

Si vous êtiez (ou si vous avez été) dans ma position quel serait votre choix ??
R
35 ans 15384
Je respecte totalement les femmes qui font ce choix et assume l'enfant et l'élève correctement,mais en ce qui me concerne,je ne pourrais pas. Je veux un enfant avec celui que j'aime,ou rien ;)
De plus,je ne pourrais pas assumer seule la charge que représente un enfant. Oui,c'est énormément d'amour,mais pas seulement,et j'ai pas une santé au top,donc toute seule je m'en sortirais pas.
Mais bon courage dans tes démarches et j'espère que ca va aboutir positivement !
33 ans Parisienne exilée à Liège 1628
Si t'as les moyens de pouvoir l'élever seule et l'aimer, je me dis pourquoi pas ;)
Mais je connais des mères célibataires (bon elles ne l'ont pas choisi de le faire seule) et bien c'est pas facile au quotidien, avoir une personne à ses coté pour le soutient (autant financier qu'affectif) c'est mieux.

Mais pourquoi vouloir un enfant seule? Parce que tu désire rester seule ou tu as peur que de ne pas trouver la bonne personne assez tôt? :?
Ton message donne l'impression que tu es pressée par le temps en fait ^^"

Je n'ai jamais été dans ta position et je ne désire de toute façon pas d'enfant par choix :)
44 ans dans la lune 1661
Comme indiqué dans mon post, je n'arrive pas à avoir une relation assez stable avec un homme pour envisager les choses de façon "classique" et oui à 34 ans je suis prise par le temps ;)
J'imagine la résponsabilité que c'est, j'ai passé toutes ces années à construire ma carrière professionnelle en laissant de côté ma vie privée, je ne regrette rien mais maintenant voilà :oops:
34 ans 1433
Pour mois un enfant doit etre concu dans l'amour des 2 parents, pour sa construction personnelle cela me semble essentielle.

Ce n'est pas un objet, un poupon que l'on achète! (on est d'accord sur ce point!) un enfant se fait à deux et avoir un père me semble plus que nécessaire!

Personnellement je trouve cela un peu égoïste et ce n'est pas ma conception d'une famille

Après je suis consciente que je suis un peu dure et que je ne suis pas dans ta situation donc facile de juger!

Pour avoir un copain de parents divorcés, vu comme il a souffert du manque de père je me dis qu'il doit certainement avoir une raison!

A mon avis, ce sujet va ouvrir un bon débat houleux :lol:
J'ai une tante qui a 50 ans, elle n'a jamais eu d'enfants, un jour on en a discuté toutes les deux et elle m'a dit qu'elle aurait voulu en avoir mais qu'elle n'avait jamais rencontré l'homme qu'il fallait pour faire un enfant avec lui. Elle n'a pas pu adopter non plus car bien qu'ayant une bonne situation professionnelle et le salaire qui suit, elle a des horaires décalés... Enfin rien d'insurmontable avec l'aide d'une jeune fille au pair à mon avis mais les règles sont ainsi... Pourtant je pense qu'elle aurait été une excellente mère et son compagnon actuel qui est stérile considère le fils de sa première femme comme son propre fils et je suppose qu'il en aurait fait de même avec l'enfant de ma tante si elle avait eu recours à l'insémination artificielle. Ils se sont rencontrés il y a un peu plus de 10 ans.

Voilà, tout ça pour dire qu'on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, peut être que tu rencontreras ton prince charmant, il viendra peut-être tôt et pourra te donner un enfant ou peut être qu'il ne pourra pas ou viendra trop tard pour ça, si aujourd'hui tu te sens prête à avoir un enfant, à lui donner tout l'amour et le confort qu'il mérite, fais le !
37 ans 22/29 2570
Jamais je ne pourrais te juger sur le fait d'avoir un enfant seule. Si tu te sens prête et que tu es consciente que tu seras seule à élever cet enfant, renseigne toi pour sauter le pas.
Et puis, qui a dit qu'un enfant devait obligatoirement être élevé par une maman et un papa? Sera-t-il malheureux sans papa? Si tout petit tu lui expliques la situation, il n'en soufrira pas.
Enfin, c'est mon point de vue.
R
35 ans 15384
D'après les nombreux psy,et pédopsy que j'ai pu voir et avec qui j'ai discuté de ca ( car ma mère m'élève seule depuis mes 13 ans,a la mort de mon père,et elle a elle même était elevée seule dès la naissance ),on n'a pas forcément besoin d'un père ET d'une mère pour s'épanouir ..
Ce qu'il faut,c'est surtout ne pas enfermer l'enfant dans le cocon " maman et bébé " ou " papa et bébé ". Il a besoin de voir du monde,d'avoir des relations extérieures pour se construire.
44 ans 10768
J'ai le même âge que toi, et personnellement je ne ferais pas un enfant toute seule de mon propre choix (les choses étant forcément différentes si ce n'est pas volontaire).
Je pense à l'enfant surtout, et je me dis qu'il a le droit que je ne lui mette pas des bâtons dans les roues et des difficultés dès le début de sa vie, parce que moi je l'ai voulu ainsi... Je trouve que ce ne serait pas juste pour lui... C'est ma conception de la chose... ;)...
108 ans 6176
que tu veuilles un enfant seule et que tu te sentes capable d'assumer ou non, c'est ton affaire, je n'ai pas à juger.

En revanche,je me permets de te mettre en garde contre ce genre de don de spermatozoides sauvage et les inséminations artisanales, surtout si tu ne désires pas que le donneur joue un rôle dans vos vies car, en tant que géniteur, il garde toute latitude pour faire reconnaitre sa paternité quand il le désirera ( et même s'il te promet que "jamais au grand jamais il ne le fera", on ne peut jamais savoir ce que la vie peut reserver, une stérilité ultérieur peut très bien le motiver à vouloir reconnaitre son enfant à postériori).

Si vraiment, tu désirerais recourir à un don, je t'encourage à le faire très officiellement ( que le don soit anonyme ou non) via une clinique, pour vous proteger toi et ton enfant legalement de toutes actions ultérieures. Le don de sperme est accessible aux célibataires en Belgique par exemple.
36 ans ici et ailleurs... 1068
Je te soutiens. Je me suis toujours dit que si je n'avais pas d'enfants et d'homme le jour de mes 30 ans, j'en ferais un seule.. avec l'aide d'un ami ou d'un homme qui sera au courant...
C'est peut etre égoiste comme conception, j'en conviens.. mais de toute facon, l'être humain est égoiste à la base.. et il n'y a pas forcément besoin des 2 parents pour l'épanouissement d'un enfant.. si tu as une bonne situation, des amis et de la famille pour te soutenir, alors pourquoi pas.. il vaut mieux une mère aimante qu'un couple qui se déchire, et puis plus tard, quand ton enfant sera en âge de comprendre, je pense qu'il sera fier que sa mère l'ait élevé seule..
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Effectivement, ça risque d'être houleux par moment :lol:
Mais un forum est un lieu où on est censés pouvoir s'exprimer sur un sujet qui nous tient à coeur.

Je ne souhaite pas avoir d'enfant donc je ne comprends pas forcément ce désir.
Mais je me dis que si c'est ce que tu veux, que tu as réellement bien réfléchis, que tu as trouvé un moyen sûr (légalement et médicalement) pourquoi pas !

J'ai juste une interrogation sur un point : y a t il des études qui évoquent le vécu des enfants nés de cette manière (don de sperme à une femme seule) ? Je parle pas forcément de la nécessité d'avoir deux parents mais juste de la perception de l'enfant sur la manière dont il a été conçu. Comment le vivent ils ?
38 ans Dans mon Antre (45) 787
je comprends cette conception de la parentalité un peu particulière mais si tu es assez au clair avec tes motivations et si tu te crois prete à expliquer par la suite à ton enfant comment s'est créé et réalisé ton désir d'enfant, pkoi pas
il me semble que tant que l'enfant a besoin des repères maternels et paternels, cela ne résidant pas systématiquement ds le fait d'avoir un "papa" et une "maman"....
52 ans Out of Africa... 4355
Divisions-de-la-Joie a écrit:


Que dois-je faire ?? J'ai 34 ans, si je continue a attendre le Prince Charmant je risque de passer à côté. Sans compter que construire une relation ça prend du temps.

Si vous êtiez (ou si vous avez été) dans ma position quel serait votre choix ??


Je commencerai par là.
Comprendre pourquoi je n'arrive pas à créer une relation solide avec un homme alors que c'est mon désir le plus cher.
Quels sont mes blocages ?
Comment je suis et je me sens avec les hommes ? Comment je les considère ? Qu'est-ce que je fais moi pour aller à leur rencontre ?

Pour moi, dans "j'attends" le prince charmant, il y'a quelque chose de passif.

Une relation peut se construire assez vite si les deux personnes sont suffisamment matures et savent ce qu'elles veulent : 34 ans, ce n'est pas non plus un âge canonique ! :D

Sinon, psychologiquement ça risque peut-être d'être dur pour un enfant d'apprendre qu'il a été conçus volontairement sans père, de manière anonyme...

Ca vaut peut êre le coup aussi de t'interroger sur ce qui motive ton désir d'enfant ?
52 ans Out of Africa... 4355
neliii a écrit:
il vaut mieux une mère aimante qu'un couple qui se déchire, et puis plus tard, quand ton enfant sera en âge de comprendre,


Il y a aussi des couples heureux et des pères/mères aimants !
Division peut très bien prétendre à ce statut :D

Citation:
je pense qu'il sera fier que sa mère l'ait élevé seule..


, :shock: :shock:
J'avoue ne pas comprendre là où on peut être fier ?
Pour moi ce n'est ni une honte, ni une fierté. Souvent, ce n'est même pas un choix.. conscient en tout cas !
B I U