MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Présence du papa à l'accouchement

46 ans dans la lune 1661
Je remonte ce sujet car je me pose la question faut-il que mon compagnon assiste ou non à l'accouchement.
Je me sens tellement dépossédée de mon corps depuis que je suis  
enceinte que j'ai l'impression que tout le monde se donne des droits.
On me dit "tu ne peux pas empêcher le père d'être là" et pourquoi non ? Après tout c'est encore mon corps à moi non ? j'ai pas le droit de ne pas vouloir que mon futur mari continu a me voir en tant que femme après ? Qui sait d'avance les conséquence que cela va avoir sur nos compagnons de nous voir dans ce moment là ? Il me disent qu'il n'est pas obligé de regarder entre les jambes ? qui sait ce qui ce qui risque de ce passer lors de l'accouchement ? bref.. je suis en mode réflexion sur ce sujet :roll:
109 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Moi je suis absolument absolument pour la liberté de choix. Mais je suis triste quand je lis les arguments contre la présence du père en salle d'accouchement qui se résument en gros à "je ne veux pas qu'il me voie comme ça".
On est autre chose qu'un corps attrayant et qui sent bon, enfermé dans une logique de séduction de nos amoureux, nan? Est-ce que l'intensité de l'évènement ne devrait pas avoir raison des arguments esthétiques?

Moi il ne me quittera pas, même si césarienne. C'est mon corps, certes, mais c'est surtout notre bébé. Mon corps fait office de vaisseau, c'est un lieu transitoire et il n'a jamais été question que le papa soit exclu de la naissance.
61 ans Franche Comté 995
heu, il doit être au courant ton homme que mettre la petite graine implique qu'elle doive ressortir. :D

cela m'a toujours pose problème ce genre d'argument. cela me fait penser à ma mère et ces femmes qui n'existaient que dans le regard de leur mari et grâce leur potentiel séduction.

on va tourner le problème à l'envers. ton homme est malade, il eructe tripes et boyaux ou il s'est fait opérer à l'hôpital, penseras tu que le voir dans ces moments, le soigner le soutenir, fera que guéri, son corps, parce que tu l'as vu malmené ne te procurera plus de désir ?

le cerveau dissocie les choses. lorsque une maman donne le sein, c'est un processus qui, même si le sein est présent n'incite pas au désir. ce n'est clairement pas le même sein que ton homme verra. il fera la distinction entre le sein nourrissant et le sein sexué.

idem pour ta foufoune. il y a celle avec laquelle on joue et celle qui permet le passage du bebe. mais si biologiquement, c'est la même, le cerveau ne la situe pas dans la même case.

je ne sais pas si j'explique bien, mais, les trucs de nos mères et grands mères, c'est de la merde, de la foutaise. tout homme équilibré est â même de ressentir ça.
tiens,parle lui en, il a peut être un avis ?
109 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Députée a mieux dit ce que je voulais dire :D.
46 ans dans la lune 1661
je pense aussi les filles qu'il y a la dimension que chacune d'entre nous entretien avec son corps ;)
je ne suis absolument pas à l'aise avec le mien et encore moins depuis que je suis enceinte.
Je ne raisonne aucunement en fonction de ce que pensaient nos mères ou nos grands mères mais en fonction de ce que moi je ressens ;)
61 ans Franche Comté 995
darlee, merci :kiss:

division, j'aime beaucoup l'idée de darlee qui dit que son corps, en ce qui concerne le bébé, est un vaisseau.

n'as tu pas peur de priver le papa d'un moment qui lui appartient ?

le corps est un outil, il faut apprendre à l'aimer.
le mien, je l'ai détesté et il a fallu que je passe par la case psy pour arriver à le supporter.

peut être devrais tu apprivoiser ton corps ?

et qu'en pense l'autre protagoniste, est il d'accord pour te laisser ?,
63 ans ile de france 7912
députée a parfaitement raison

qu'est ce qui te dérange ?

le papa est souvent du côté de la tête , il soutient la maman , ne s'occupe pas de l'accouchement

finalement , il ne voit pas grand chose comme la maman d'ailleurs , la différence c est que la maman sent les choses dans son corps
46 ans dans la lune 1661
Je ne vois pas les choses comme vous.
Aimer mon corps ??? après avoir pesé 162kg ??? et avoir perdu 95kg ?? sans avoir fait de chir réparatrice ? heuu chose impossible.
Je suis en thérapie actuellement, depuis le début de ma grossesse en fait tout à basculer pour moi.
Mon compagnon veut être là, mais pour lui c'est pas un soucis de voir du sang ou autre il est aide soignant donc... mais moi ? personne ne me demande mon avis ?
J'ai eu du mal a me rendre compte que j'étais une femme et que je pouvais être aimé en tant que tel pas un homme risquer maintenant de tout perdre ?
Vous dites un vaisseau ? donc un objet en fait !!!
J'ai encore beaucoup de boulot je crois pour arriver à votre stade de sérénité par rapport à ça !! :oops:
J'en suis à 1 seance tous les 10 jours ça m'épuise mais une chose est certaine c'est moi qui prendrais la décision et non lui ;)
63 ans ile de france 7912
si c est trop de souffrance pour toi , tu as raison

mais ce corps , il le connait déjà donc ça changera rien pour lui , de plus , tu auras la joie de porter la petite tunique bleue

tout a été très vite , l'amour , le bébé , le mariage qui arrive , sans doute beaucoup d'un seul coup
109 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Division, je t'ai répondu sur "Votre état d'esprit..." aussi, je sais pas si tu as vu :).

Je suis d'accord pour dire que c'est une décision qui ne doit te/vous être dictée par personne. Et ta relation avec ton corps est le produit d'une histoire longue et complexe et ça t'appartient.

:kiss:
71 ans 3528
Tu demandes "faut-il" et j'ai envie de te répondre "non, il ne faut rien". C'est à vous d'en discuter et de prendre une décision. Il peut aussi être avec toi pendant le travail et vous décidez ensuite s'il reste ou pas. Je suis tout à fait pour laisser une place et le choix aux papas et aux couples MAIS ça reste la maman qui accouche, donc elle doit être à l'aise. Si la présence de ton mari te "plombe", tu ne seras pas dans de bonnes dispositions pour accoucher... c'est un choix tout à fait personnel.

De mon côté, j'ai accouché deux fois à la maison, ce type de choix implique un certain "investissement" du papa. Il était évident qu'il serait là pour le 1er, j'avais besoin de lui, il était là pour tout l'aspect "psychologique" et affectif. La sage femme alors présente n'ayant pris en charge que l'aspect "protocolaire". Cela je ne m'en rends compte que maintenant que mon deuxième accouchement s'est passé différemment. Au moment du premier, c'était une grosse pression pour lui de devoir gérer les doutes, la douleur, encourager, soutenir etc. seul et sans soupape. Cette deuxième fois la sf a été très présente "affectivement". Elle a pris le relai plusieurs fois, il a pu donc décompresser quand il en avait besoin et moi j'étais rassurée à tout moment, ce qui a je pense joué sur l'excellent souvenir que me laisse cette naissance.

Alors, effectivement, l'accouchement à domicile est un contexte différent de l'hopital, mais tout ça pour dire qu'un climat serein d'accouchement me semble essentiel, que ce soit le papa qui accompagne, un professionnel, une autre personne (mère, soeur...) ou que la femme choisisse d'être seule.
61 ans Franche Comté 995
je comprends mieux le problém.

les debuts d'une psychotherapie sont les moments d'une reappropriation, de soi, de son histoire, de son corps.
notre esprit est en état d'adolescence, à apprendre des choses qui auraient du être induite avant.
c'est un boulversement énorme, et qui peut changer la vie.

de grognone, je suis passée à enjouée ( mais je reste tout de même une purge), d'angoissée, je suis devenue zen. certes, cela ne s'est pas fait en un jour, mais c'était tellement de boulot, de ramdam dans ma vie qu'il est vrai, ce fût un moment où je pensais beaucoup à moi.

et régulièrement, j'ai besoin de piqures de rappel.

oui, ton corps t'appartient, et lorsqu'il a été objetisé, il est difficile de s'en convaincre. mais vouloir le garder pour toi uniquement est la preuve que, justement, il ne t'appartient pas tant que ça. autrement, tu ne le revendiquerais pas autant.

c'est parce que ce corps est le tien, qu'il est en bon état, que tu peux laisser un autre l'utiliser, ton bebe, pour grandir et se developper.

'c'est difficile à faire comprendre à quel point il est important, si ton hom en exprime le désir, d'avoir cette génerosité là. aller au delà de tes peurs. non, ton corps n'est pas un objet, mais peut être n'est ce pas le moment de le revendiquer, ni la bonne personne. il n'est en rien responsable de ce qui a crée cette difficulté avec ton corps.

tu le tiens en otage. tu es toute puissante sur ce point là, et pour une fois, peut être, tu as ce pouvoir là sur ton corps et ton esprit alors que cela aurait du être le cas tout le temps.

sauf que je pense que ce n'est pas forcément à ce moment là qu'il faut l'imposer.

mais, bon, sachant comme certaines histoires sont difficiles, je me garderais bien de porter un quelconque jugement. j'espere que tout se passera le mieux du monde.
46 ans dans la lune 1661
Darlee-doo a écrit:
Division, je t'ai répondu sur "Votre état d'esprit..." aussi, je sais pas si tu as vu :).

Je suis d'accord pour dire que c'est une décision qui ne doit te/vous être dictée par personne. Et ta relation avec ton corps est le produit d'une histoire longue et complexe et ça t'appartient.

:kiss:

j'ai vu oui :kiss:

@mamisha j'ai suivit toutes tes aventures et ce depuis ton premier bébé ;) je suis très étonnée par tout ce que tu as vécu de manière aussi sereine.
@deputee702 justement non je n'ai pas l'impression d'avoir le pouvoir en ce moment mais justement de ne plus rien pouvoir maîtriser de mon corps de devoir me laisser faire pour tout :cry:

En tout cas merci à vous toutes :oops:
61 ans Franche Comté 995
chouchoute toi, c'est tout ce que je peux dire.


chacun sa vérité disait Pirandello.

rien n'est plus vrai que cela.

fais attention à toi, tu le vaux bien :D et même sans shampooing loreal. :kiss:
36 ans 2879
Je n'ai plus de souvenirs très précis mais il me semble en effet qu'on ne voit pas grand chose à la place dévolue au papa. Et si d'aventure il y a une césarienne en urgence je suppose qu'on ne te balade pas avec tout à l'air dans les couloirs, donc j'imagine que la pudeur reste sauve...Enfin pas face au personnel, là par contre c'est toucher vaginal, on te vide la vessie, et puis le bébé est attendu et sort par où on sait, puis parfois elles cousent aussi à la fin.

Mais papa, lui, il a juste été à côté à me tenir la main, et il a pu prendre son bébé tout juste passé dans la pièce mesures/tout premiers soins voisine. J'ai pu le voir pleurer d'émotion, c'était une grande première, c'est plutôt un taiseux niveau sentiments en temps normal. J'étais heureuse de partager ce moment avec lui, et si la seule chose qui te freine est ton corps, je crois que l'inquiétude n'a pas lieu d'être. Tu peux bien spécifier ton angoisse à l'équipe, qui te rassurera sûrement et redoublera alors de précautions (ne proposera pas de couper le cordon au papa) si tu veux t'assurer que tu n'as rien à craindre :)
B I U