MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je fais n'importe quoi...

1289
Depuis 3 semaines j'ai une "relation" avec un collègue. Il est marié. Il m'a dit avoir trompé sa femme pratiquement dès le début de son mariage (allez savoir si c'est  
vrai). Ca a commencé par un jeu, de ma part je l'avoue, je l'aguichais, et il jouait le jeu aussi. Jusqu'à un soir ou, je sais pas trop comment, j'ai fini par lui faire une fellation dans sa voiture.
Une semaine après, rebelote cette fois chez moi. Et depuis il vient, pratiquement tous les soirs, faut être honnête, il vient se faire sucer et tirer son coup. Tous les jours je le vois au travail (on a essayé d'être discrets mais déjà pas mal de collègues sont au courant). Tous les jours il me dit, je viens pas ce soir, faut qu'on s'arrête. Tous les soirs, il vient.

Son trip c'est de faire participer un 2ème collègue, un mec que je connais à peine (Bonjour/Aurevoir). Je l'ai déjà fait et ça m'a pas déplu. Je sais que je finirais par le faire.

Et tous les soirs je rêve du gars que je veux vraiment et qui probablement ne voudra jamais de moi, il aime les femmes minces et belles, je ne suis ni l'un ni l'autre. Des fois je me dis peut être que si je continue mes conneries il voudra au moins essayer de me tirer, pour parler vulgairement. Et j'aurais au moins eu ça, vu que j'aurais pas autre chose. Et vu que je suis, apparement, douée, il reviendra.

J'arrive pas à croire qu'un jour je pourrais avoir un homme qui sera amoureux de moi, grosse et moche et inintéressante et tout ça, qui voudrait rester avec moi pour de bon. Je suis juste bonne à baiser alors tant qu'à faire en faire profiter tout le monde...

C'est "bon" pour mon ego que ce mec puisse pas s'empêcher de venir tous les soirs, qu'il passe son temps à me dire que je suis extra,la meilleure,blahblahblah. Je sais au fond de moi que c'est des conneries mais j'arrive pas à m'arrêter.

En plus je crois que j'ai perdu ma meilleure amie à cause de ça. Elle m'en veut, ne répond plus à mes texto ni à mes coups de fils alors qu'avant on passait des heures au téléphone.
56 ans en Suisse .... 852
Bonsoir,
Ben, ne t'es-tu jamais demandée si ce qui ne plait pas au garçon dont tu rêves ce n'est pas plus le fait que tu sois une fille "facile" excuse-moi le terme mais c'est un peu ça non? que tes kilos en trop ou ta soit disant laideur ??? Si maitenant tu préfères avoir plein de mecs qui viennent te voir pour passer un bon moment, que d'attendre de trouver le bon qui t'aimera non seulement parce que tu es un bon "coup" mais également parce que tu es toi.... c'est à toi de voir! Rappelle toi qu'il est difficile de se séparer de sa "mauvaise" réputation, pense-y avant de partager de "bons" moments avec tes deux collègue !!! ;)
35 ans Berlin 156
Bonsoir!

Heu... je réponds à ton post mais je ne sais pas trop quoi dire...

Tu cherches un conseil? Le pardon? qu'on t'approuve? qu'on te comprenne? qu'on te tape sur les doigts?qu'on s'apitoie? :shock: :shock: :shock:

Le fait que tu intitules ton message "je fais n"importe quoi" montre que tu n'aimes pas la situation dans laquelle tu te trouves... Alors pourquoi ne pas t'arrêter?

Tu préfères qu'on te traite ainsi plutôt que d'attendre le bon?

Peu importe toutes les réactions que tu liras ici, à la fin, c'est toi et uniquement toi qui peut changer d'attitude.

Si tu assumes le fait de coucher à gauche à droite tant mieux!Tu vis ta vie! Plein d'hommes font la même chose sans être jugé de "facile"

Mais si tu fais cela avec des idées comme "je suis grosse donc je peux que faire des pipes pour avoir un minimum d'intérêt aux yeux de la gente masculine"...

C'est triste. Vraiment.

Tes collègues ne peuvent pas te respecter si tu ne leur montres pas que tu te respectes un minimum...

Bref, je pourrais pousser plus loin, mais j'avoue ne pas trop comprendre ce que tu recherches avec ce message alors...

Bon courage quand même pour la suite...

Miss N.
1289
C'est pas que je "préfère", c'est que je suis persuadée que je n'aurais rien d'autre. J'ai jamais eu rien d'autre,même un amour d'ado qui ne dure pas.

Et le "bon temps", tu parles. Ils pourraient jouer aux dominos là dedans que ça me ferait le même effet ;) Sans rire, je ne ressens rien de physique. Et dans ma tête, même si ça me plait sur le moment d'entendre leurs compliments, dès qu'ils sont partis je me donne envie de gerber. C'est comme si ça me tuait un peu à l'intérieur à chaque fois, mais je me dis que bientôt je serais capable de ne plus rien ressentir du tout.

Tu dis d'attendre un mec qui m'aimera parce que je suis "moi", mais y'a rien à aimer là dedans, c'est la triste vérité. C'est encore plus pourri à l'intérieur qu'à l'extérieur.
1289
Missnuage a écrit:


Bref, je pourrais pousser plus loin, mais j'avoue ne pas trop comprendre ce que tu recherches avec ce message alors...

Bon courage quand même pour la suite...

Miss N.


Merci. Je sais pas ce que je recherche non plus. J'aurais mieux fait de m'abstenir de poster quoi que ce soit.

J'ai juste l'impression de toucher le fond ce soir et personne à qui parler.
35 ans Berlin 156
Waouh...

Hum... si tu veux des compliments j'ai une alternative: demande à un de tes proches d'enregistrer des compliments sur une cassette et écoute la toute la journée!

Bon sang, tu es en train de dire que tu couches avec quelqu'un, sans rien ressentir juste pour des compliments???? que tu penses être dit sans aucune sincérité en plus!!!

Demande de l'aide à tes proches un psy peu importe qui mais il faut que tu aies un minimum confiance en toi avant de te détruire complètement...

2812
Dans ton message, j'ai le sentiment de voir une personne qui se dévalorise (mais peut-être que je me trompe) et qui accepte cette situation faute de mieux. C'est triste car, même si l'homme que tu voudrais n'aime que les filles belles et minces (selon tes dires), il y a certainement quelqu'un d'autre sur cette terre qui te correspondrait.

Que fais-tu en dehors du travail ? Tu n'as pas la possibilité de rencontrer du monde, pas nécessairement l'homme de ta vie, mais au mois quelqu'un qui s'intéressera à toi dans son ensemble ?
33 ans Parisienne exilée à Liège 1628
Tu sais tu n'es pas obligée de continuer. Là tout ce que tu fais c'est continuer à te donner des raisons pour dire que tu ne vaut pas mieux que ça, que tu ne mérite que ça :?.

Non c'est faux, on ne mérite pas d'être traitée comme une pouf (désolée du terme mais j'ai pas mieux là).
Si tu continue dedans ça va ne faire QUE te dévaloriser...
Surtout que t'éprouve du dégoût par après, t'as besoin qu'on t'aime même si c'est une illusion, je comprends j'ai déjà connu ce besoin mais jamais été aussi extrême, c'était plutôt moi qui choisissais qui je veux, et quand je veux.

Il vaut mieux être seule et trouver l'amour réel plutôt que de belles paroles creuses ;)
Il n'y a que toi qui puisse t'en sortir, stop c'est stop.
Reprend toi, et puis ce mec qui te fait envie, tu le connais et lui parle au moins? Ou tu ne fais que fantasmer d'une relation avec lui?
38 ans Le Havre 2722
Calista09 a écrit:
Dans ton message, j'ai le sentiment de voir une personne qui se dévalorise (mais peut-être que je me trompe) et qui accepte cette situation faute de mieux.


Je suis tout à fait d'accord sur ce point.

Je pense que tu te dévalorise tellement que, pour te prouver que tu peux plaire aux hommes et faire quelque chose de bien, tu te mets à faire "n'importe quoi" selon ton terme. C'est tellement simple de faire plaisir de cette façon et d'avoir quelques compliments en retour pour flatter un ego, si fragile soit-il.

Malheureusement, ce genre de valorisation, ca ne vas qu'un temps. Il vient un moment où l'on commence à se dégoûter de soi-même... Et de perdre encore un peu plus sa confiance en soi. :(

Ce que je vais te dire est plus facile à dire qu'à faire, mais il faut que tu prennes conscience que tu vaux mieux que ça. Que tu es capable d'être aimer pour ce que tu es; avec tes qualités et tes défauts; et non pas pour ce que tu sais faire. Bref, apprendre à t'aimer pour que les autres t'apprécie. :)
1289
Calista,je ne connais personne en dehors de mon travail. Et je n'oserai pas aller dans un endroit rencontrer des gens, j'aurais l'impression de tous les regards sur moi qui me jugent, de les dégouter tous. Les 3/4 du temps, je sais pas trop comment expliquer, je me sens comme si je n'avais pas le droit d'être là. Quand je suis vraiment à fond dans la déprime, je pense aux moyens possible pour me supprimer complètement, pour m'assurer qu'il ne restera plus rien,comme si ça n'était jamais arrivé.

Je crois aussi que j'ai besoin de contact physique, je parle pas de sexe obligatoirement mais juste de toucher quelqu'un. Même avec mes "amies" femmes, quand par hasard on se touche, ne serait ce que quand on se passe un stylo, j'ai toujours cette espèce d'alerte dans ma tête qui me fait "ne la touche pas,t'es trop répugnante"
Alors que le mec qui est dans mon pieu, manifestement a choisi d'y être,donc je peux me laisser aller un petit peu. Le mec qui me plait j'ai souvent envie de le toucher, juste de lui serrer la main le matin, mais je ne peux pas. Je sais que je le dégoute. C'est pas sexuel du tout, des fois quand il va pas bien il m'en parle et j'ai envie de lui faire juste un petit geste de sympathie,mais j'y arrive pas. Par contre, j'hésiterai pas si il me le demandait à lui faire une fellation.

Je suis pas une salope je suis juste complètement dingue. C'est pas un psy qu'il me faut, c'est dix.
33 ans LYON 1996
le mec si il revient toujours vers toi, même si c'est pour le sexe c'est qu'il te désir sinon il aurait tirer son coup et se serait barrer et ne t'aurais jamais recontacter. Puis peux être qu'il te trouve charmante.Ne te dévalorise pas comme ca la miss.Reprend confiance en toi ;)
1289
Désolée de vous avoir emmenées dans ma folie de dépravée :) J'ai la tête qui va exploser, j'ai besoin de dormir et d'arrêter de penser. Merci à celles qui ont essayé de me comprendre je sais que c'est pas facile!

Bonne nuit à toutes.
34 ans 278
Je suis vraiment touchée par ton message, je vois une vraie détresse. Je ne vois pas une fille facile mais un garçon et bientôt deux qui profitent d'une personne qui a tellement besoin de considération, d'être valorisée qui serait faite à faire n'importe quoi pour cela.

Je pense que pour sortir de ce cercle vicieux il faudrait réellement que tu vois un spécialiste, je suis certaine que tu n'es pas répugnante (personne ne l'est) mais en vue de l'état des choses et de ton état d'esprit je suis quasi certaine que quand bien même quelqu'un s'interesserait à toi pour autre chose que le sexe tu ne le verrais pas.

Il faut que tu prenne confiance en toi et surtout que tu trouves le pouvoir de dire non à ce qui te détruit, tu le dis toi même tu ne prends même pas ton pieds et ce mec profite bêtement de toi.

Je pense que cela sera un long chemin, mais que tu y arriveras.
maybesomeday a écrit:

Le mec qui me plait j'ai souvent envie de le toucher, juste de lui serrer la main le matin, mais je ne peux pas. Je sais que je le dégoute. C'est pas sexuel du tout, des fois quand il va pas bien il m'en parle et j'ai envie de lui faire juste un petit geste de sympathie,mais j'y arrive pas. Par contre, j'hésiterai pas si il me le demandait à lui faire une fellation.


Je pense plutôt que tu as comme peur qu'on t'aime, qu'on t'apprécie. "je ne m'aime pas, c'est impossible que quelqu'un m'aime, je n'inspire que le dégoût! il n'y a que mes performances sexuelles qui me permettent d'exister aux yeux des hommes. Là au moins je peux rivaliser avec les femmes minces et belles!"

Moi aussi je ressentais ça avant...
2812
Voir des gens en-dehors du travail, ce n'est pas nécessairement aller dans un lieu de rencontre. Il y a les activités sportives, culturelles..., le bénévolat. Je vois tout à fait ce que tu veux dire à propos des regards, du droit d'être là, c'est un sentiment que j'ai connu. J'ai dû prendre sur moi pour dépasser cela et ça prend un peu de temps.

Si tu te sens le courage d'aller voir un psy pour parler, n'hésites pas à le faire.
B I U


Discussions liées